Retour rubrique     Retour accueil

TÉMOIGNAGES INSOLITES dans les ARCHIVES
« Quand nos ancêtres parlaient de catastrophes naturelles »
Département de Seine-et-Marne (77) / Île-de-France

Choisy-en-Brie / Courtacon / Fretoy / La Houssaye-en-Brie / Orly-sur-Morin /

Commune
et/ou paroisse
Cote(s) AD
Date et type
d'événement
Image du document
(cliquez sur la vignette pour l'agrandir)
Transcription du document
La Houssaye-en-Brie

AD77

Registre de la fabrique

Curé Delescluze

198 pages

1709

gelée

(info https://assoamis.pagesperso-orange.fr, merci à Serge R.)

Cest dans cette année le six janvier que les
bleds gelerent entierement au nombre de douze cent
arpens quil y avoit sur cette paroisse, tous les
habitans sestant esforces d'ensemancer leurs terres
jamais on avoit veu les terres de la parroisse si
bien couvertes leurs esperances fut abismées dans
la rigueur de l'hiver qui fit monter le bled jusques
a soixante huict livres le septier ce qui ne valloit
les années precedentes que six a sept livres et
l'orge aussi soixante livres le septier, la misere
fut si grande que partie des habitants mangerent
l'herbe et on fut dixneuf mois sans rien
recuellir

     

La Houssaye-en-Brie

AD77

Registre de la fabrique

Curé Delescluze

198 pages

26/07/1710

vent

(info https://assoamis.pagesperso-orange.fr, merci à Serge R.)

A la veille dune petite moisson le jour de Ste.
anne il seleva un vent si impetueux quil
battit et sescoua tous les bleds en sorte quil ne
demeura que la paille et le tuyau tous le grain
couvrant la terre

     

Fretoy

BMS
1627 - 1735
5MI3317

vue 176 / 209

1723

sécheresse

(info http://www.forumgeg33.com, merci à Bernard F.)

Cette année a esté remarquable par la plus grande
secheresse que l'on ait veu, les puits et la riviere
ont tari jusqua present en sorte que depuis le mois
de Juillet jusquaujourd'huy il n'y a pas eu d'eaü
dans la riviere et tres peu dans les puits depuis
quelques jours seulement ce 23 Janvier 1724.

     

La Houssaye-en-Brie

AD77

Registre de la fabrique

Curé Chapeau

folio 123 verso / 198 pages

08/1735

pluie

(info https://assoamis.pagesperso-orange.fr, merci à Serge R.)

(...)

L'année presente 1735 a eté très pluvieuse, et l'on
craignoit beaucoup pour la recolte. le 7.e août j'ay
chanté une messe solennelle pour demander a Dieu
la serenité de l'air. le Dimanche suivant j'ai fait
une procession autour du village en chantant les litanies
des saints, et tous les jours apres ma messe j'ai fait
chanter le Domine non secundum. Le repons clamaverunt
un des pseaumes de la penitence, une antienne a la très
Se Vierge, et celles de nos St. patrons St. Nicolas et St.
Blaise. Dieu a ecouté les prieresde son peuple, et a
acordé pendant toute la moisson un ciel rès serein.

(...)

     


Choisy-en-Brie

BMS
1760 - 1779
5MI3670

vue 106 /307

folio 16 verso

12/07/1766

foudre

(info https://larbredeviedepascal.com, relevé Geneadom)

Nota Marguerite Gaboyard* inhumée le 12 juillet de la présente
année est morte frappée du tonnerre dans sa maison en ce lieu de Choisy
où il fit plusieurs choses surprenantes : après avoir filé depuis le toit le long
de la cloison en faisant plusieurs dégâts, jusques dans la pièce du bas, il
y entra par un trou qu'il fit au plancher et transporta sur le ciel
d'un lit qui étoit à côté, un paquet de fil attaché à une solive dudit plancher
auprès de son passage sans en rompre, ni seulement noircir un seul fil
ensuite détacha les pentis du lits sans les gâter, brisa deux pilliers de la
couche dont il fit sauter plusieurs # dans le fond de la maison, bouleversa
# éclats [en marge]
les draps et la couverture sans les endommager : sortit du lit par le
devant duquel dit lit auquel étoit adossé une femme paralitique qui filait
au tour à pied dont il brisa le bas et cassa un des sabots de cette femme de
sur son pied sans qu'elle ait éprouvé le moindre mal. de là prenant sa direction
vers la porte qui étoit ouverte, frappa la susdite propriétaire qui étoit au
passage j'ai vu. Delamarre curé

* Elle était âgée de 60 ans. Son acte de décès est situé folio 11. NDLR

     

Orly-sur-Morin

BMS
1780 - 1801
5MI5200

vue 9 / 329

05/02/1780

phénomène céleste

(info https://larbredeviedepascal.com, relevé Geneadom)

Cette année le cinq de fevrier a 6 heures du soir pendant le mariage
de Nicolas Bansard, tout le village a vu pendant plus d'un quart d'heure
en l'air un dragon volant qui eclairait beaucoup, ou ce qui a coutume de
passer pour cela.

     


Courtacon

BMS
1767 - 1793
5MI7836

vues 100
et 101 / 149

folios 3 et 4

début 1788

pluie

 

 

été 1788

sécheresse

 

 

janvier 1789

froid et neige

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(info https://larbredeviedepascal.com, relevé Geneadom)

cette année 1788*, les pluies ont continuée jusqu'au mois de juin, on a
fait les mars avec grande difficulté, on a semé de l'avoine jusqu'au mois de
mai, le ciel s'est retourné au mois de juin et la secheresse a pris et a duré
jusqu'au dix d'octobre, la recolte en bled a été aussi mince comme personne
n'a jamais vû puisque bien des laboureurs dans les envirosn ici ont eu a
peine du bled pour semer leur ferme; des la Toussaint quelques uns mangeoint
deja de l'orge qui est venüe assez abondamment, les proprietaires ne
peuvent etre payés sur la recolte ce qui met les deux tiers de nos
laboureurs dans une grande Misere, aujourdhuy samedi dix sept

janvier le bled s'est vendu a provins trois livres douze sols, aussitôt la
binaille faite il s'est vendu trois livres ; on a recolté de l'avoine passablement
elle se vend deja vingt sols, les foins ont eté tres abondants mais on les a
recolté avec grande peine toutes les prairies etant comblées d'eau pandant
tout le printemps et ayant seches très difficilement, on a fauché bien des
mere herbes** que dans le mois d'octobre, ceux qui en avoient a vendre sur pied
comme dans l'etang de courtacon ont été pour ainsi dire obligés de les
abandonner, mon maitre d'ecole en a acheté quatorze pieces dans
l'etang de courtacon quatorze pistoles qu'il a fauché au mois d'octobre
ainsi que bien d'autres, dans l'eau. Les vendanges se sont faites de tres
bonne heure au commencement de septembre ou d'ordinaire elles ne se
font qu'a la toussaint; les vins sont bons partout, les raisins ayant meuris
a souhait sans pourris ni surrés***, mais la recolte n'a été que demi aisnée
il se vend actuellement a villenauxe** et chalautre la grande**** janvier
1789 soixante livres, je l'ai payé a vindeu soixante onze pour ma provision
a la fin d'octobre dernier on a recolte comme on a jamais vu des
poires et des pommes ce qui a fait beaucoup de cidres.
Les gelées ont commencé des le vingt d'octobre et ont continués sans diferer
jusqu'au treize janvier 1789, les neiges ont commencés a tomber des la
Ste Catherine et ont eté tres abondantes et n'ont fondües que le dit jour treize
janvier ce qui a mis tous nos gens de bras hors d'etat de pouvoir gagner
ce pauvre pain, la gelée a eté si forte que plusieurs rivieres ont gelé jusque
au fond, les moulins manquerent d'eau, et dans bien des pais on alloit a
l'eau jusqu'a des trois quarts de lieües et quand on etoit arrivés chez soi
tout etoit glacé dans les tonneaux, le fermier de champfetu de cette paroisse
etoit obligé d'ammener tous les jours deux fois ses chevaux et ses vaches
au ruisseau de la fontaine de gézienne***** pour les abreuver la force de
la gelée jetoit les fonds des tonneaux de vin dehors, et les bouchons du
vin qui etoit en bouteilles, les puits ont gelés, chez moi le mercredi des
quatre tems de noël******, mon puits quoique l'eau fut a dixsept pied de
profondeur a gelé de deux tiers de pouces, mon pain dans ma huche
quoiqu'on y eut mis un rechaux de feu la veille dedans, mon vin

gelé dans ma cave on ne pouvoit que par le
moien d'une broche rouge, j'ai cru que je perdroit tout mon vin
tous les fonds menaçants de partir, j'en avoit acheté pour 500 lt
cependant j'en ai peut être perdu en tout une demi piece, bref la
misere a été si grande que la moitié de nos paroisses manquoint de
pain, d'eau et de bois, dieu veuille bien finir cette affreuse calamité
la plupart des seigneurs ont fait paroitre leur humanité et leur
charité pour leur malheureux vassaux, Mr le marquis de champcenest
a donné par semaine dans son marquisat 800 livres de pain et
du bois pour chaufer les miserables, on ne pouvoit pas en aller chercher
acause de la grande abondance des neiges, de la viande pour les malades
et du vin. dans toutes les paroisses il est mort du monde de froid nayant
point de bois, on en a trouvé dans les chemins des morts saisis du grand
froid, dans ma paroisse avant les charités trois femmes veuves sont
mortes de froid.
Le foin malgré la grande consommation que la neige a occasionné
ne vaut encore que dix huit francs le cent.
on mange les vesses, l'avoine et les pois, que serace donc de printems
si la providence toujours pleine de resou / r / ce n'y met ordre, je
l'attend avec toute confiance pour les malheureux de ma paroisse.

mercier curé

les poires et les pommes qui paroissoint cette année un secours puissant
pour les pauvres ont geslé de sorte que tout a eté perdu après la gelée
on les donnoit pour trois sols le boisseau pandant la gelée de crainte
de tout perdre comme cela est arrivé.

NDLR

* La météorologie perturbée dela fin du XVIIIe siècle est la conséquence directe de l'éruption volcanique gigantesque qui eut lieu en Islande, sur les cratères du Laki, au cours de l'été 1783. L'année 1788 est un exemple de cette période difficile qui dura plusisuers années.

** Sous toutes réserves, cette expression mal élucidée signifie peut-être des plants destinés initialement à la reproduction et qui, en d'autres circonstances, n'auraient pas été fauchés. À moins qu'il s'agisse du surnom local d'une plante fourragère ?

*** Mis pour "surés" c'est à dire acides par manque de maturité.**** "Villenauxe-la-Grande" et "Chalautre-la-Grande" sont situées à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Courtacon en direction de Nogent-sur-Seine.

***** La distance est d'environ 6 km aller-retour.

****** L'église catholique avait donné le nom de "Quatre-temps" aux quatre périodes de l’année où l’on devait jeûner et faire pénitence. Elles correspondaient à l’ouverture de chacune des saisons : la première semaine du Carême (printemps), l’octave de la Pentecôte (été), la semaine qui précède l’équinoxe de septembre (automne) et la troisième semaine de l’Avent (hiver).

     

haut de page

7 documents ou événements collectés

Mots-clés : foudre, froid, gelée, neige, phénomène céleste, pluie, sécheresse, vent

Retour rubrique     Retour accueil