Retour rubrique     Retour accueil

TÉMOIGNAGES INSOLITES dans les ARCHIVES
« Quand nos ancêtres parlaient de catastrophes naturelles »
Département de la Loire (42) / Rhône-Alpes / Auvergne-Rhône-Alpes


Ambierle / Balbigny / Cléppé / Epercieux / Feurs / Marcoux / Pinay / Renaison / Saint-André-d'Apchon / Saint-Christo-en-Jarez / Saint-Denis-sur-Coise / Saint-Marcel-de-Félines / Saint-Martin-la-Plaine / Saint-Priest-la-Prugne / Sainte-Colombe-sur-Gand / Souternon / Vougy

Commune et/ou paroisse
Cote(s) AD
Date et type
d'événement
Image du document
(cliquez sur la vignette pour l'agrandir)
Transcription du document
Feurs


B
1579 - 1620
3NUMRP1
1MIEC095X01

vue 18 /18

10/01/1609

orage

( relevé Geneadom)

Le xe janvier 1609 sur les q[uatre]?
heures de matin fit de g[rands]
toneres a compaigne de escl[airs]
chose qui navaoit este veu dhomme
vivant

—   —  —

Saint-Christo-en-Jarez

BMS
1606 - 1616
3NUMRP2/
1MIEC209X1

vue 2 / 2

26/07/1616

foudre

(info https://www.loire.fr, relevé Geneadom)

Lan Mil six centz & seise & le xxvi [esme] Jour
du mois de jullet Jour de Madame Ste Anne
le feu du ciel est tumbe sur lesglise & au
cimetiere de ? ?degues & a tue Lui ? donne?
un garcon de quoy Il ny a Leu qui ay
? & ce mesme jour na tue en plusieurs
androitz

* Transcription difficile à partir du mot "cimetière". NDLR

—   —  —

Epercieux

BMS
1711
3NUMRP11
1MIEC089X01

vue 1 / 1

1708 - 1709

froid

inondations

(relevé R.D)

L'an 1708 et 1709 le ble soigle a valu jusqu'a
sept francs et le froment 9 lt les blés ayant gelé
Je fay cette funeste remarque et cela est une
marque et signe tres evidens que Dieu est
justement irrité a cause de nos peches [et]
des guerres qui ont duréz pres de 20 lt 20 ans
Lorge 5 lt 10 S avoine 2 lt 10 S les pesettes 6 lt
poids Calabre 7 lt 7 S / bled noir 9 lt a 10 lt / et lannée 1709 au mois de
jiun la riviere de loire et autres ont debordé
six ou sept foy en moins de trois semenes
jay escrit cecy pour faire voir a la posterite
que Dieu nous avertit par des signes avant [de]
nous punir, il envoye des predicatteur m[uets]
et sans bouche et sans langue come l'arche
de noe qui nous defent portant de faire pene
et malheur a ceux qui nescoutent pas les
sortes de predicateurs, Fait le 23e juin
1709 Gonin Curé d'espercieux

Il ne resta pas un noye en vie et presque
tous les pomiers et plusieurs autres arbres a fr[uits]
al vigne fut grandem[ent] endommagé

—   —  —

Saint-Denis-sur-Coise

BMS
1711 - 1723
3NUMRP2
1MIEC217X1

vue 2 / 102

12/02/1711

crue

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom, merci à B.Tissot-Girard)

Louis du surgey decedé le douse de ce mois a esté
mis en sepulture saincte le quatorze de dans le
cimetiere de leglise paroissiale de St denys sur Coyse
le quatorze febvrier mil sept cens onze par mr
Benoit gonin p[re]b[t]re sucitaire de st symphorien le
chasteau avec les ceremonies preservesales dans le
rituel de ce diocese. pour ceux qui meurent dans la
communion de leglise en presence de Antoine Dus
et clement dusurgey freres enfans dud[it] defunt et
Jean dusurgey son frere qui ont declaré ne savoir
signer de ce enquis. led[it] Louis dusurgey venant du
f
orez avec ses chevaux voulant passer sur les planches
du pont dud[it] St Denys la riviere estant extremement
grosse une desd[ites] planches estant sortit de sa place parce[que]
la pierre qui la soutenait rompit ; tomba dans la
riviere et fut trouvé noyé au dessous de lecluse
des molins blanchard le treise dudit mois de febvrier
le malheur luy estant arrive le douse sur le bord
de la nuit dont et du tout j'ay dressé le present acte les
ans et jours que dessus et avons signé led[it]
enterrement a esté fait par mr de St Cymphorien le chateau
led[it] Dusurgey na este enterré quapres le verbal que Mrs les
officiers de Chaszelus en ont fait.

—   —  —

Renaison

BMS
1734 - 1740
3NUMRP1
1MIEC183X3

vue 118 / 118

folio 49

1740

froid

gelée

neige

(info https://www.histoire-genealogie.com)

lan mil sept cent quarente l'hiver a eté fort long et il a fait froit
presque tous les mois de l'année, les vignes et les blés ont eté un peu
endomagé particulierement celles qui se sont trouvé exposé à la bize
et situé dans les terroirs humides; les vignes nont commencé
a poussé que les trois derniers jours de may, en ayant eté ampeche
par les gelés du printemps et la nege qui tomboit; tout a eté
tardif cette année car lon a commencé a / coupé / les blés qu[and]
lon finissoit les autres années; ils etoient fort clairs, mais asses m[urs]?
pour les vendanges, lon a eté obligé de les faire tart a cause des
mauvais temps, mais il est survenu des gelées tres fortes qui ont
fletri les raisins qui netoient presque qu'a moitié murs, et defeüillé
entierement les vignes : le peu / de / vin que lon a fait est sans couleur
et vert dune façon que les parisiens jusquace jourdhuy quatrieme
de janvier mil sept cent quarente un nont point voulu en
acheter / crainte / quil ne aigrisse. il y a des vins vieux qui se sont vendus jusqua
soixante et dix livres la piece

—   —  —

Renaison

BMS
1741 - 1745
3NUMRP2
1MIEC183X3

vue 16 / 97

folio 31

1741

beau temps

(info https://www.histoire-genealogie.com)

La presente année mil sept cent quarante un a eté fort
belle par le beau temp qu'il a fait jusq'ua pres la
toussaint, l'on a ceuilli fort peu de vin et on l'a
vendu jusqua cinquante quatre et cinquante six livres
la piece, il ne s'est point trouvé si bon que l'on auroit
cru; cependant les parisiens l'ont tout enlevé. le grain
a eté assé beau, mais il y a eu si peu de paille que
nonobstant qu'elle etoit bien grenée il en a manqué
beaucoup de ce que lon avoit coutume de ceüillir

—   —  —

Renaison

BMS
1741 - 1745
3NUMRP2
1MIEC183X3

vue 40 / 97

folio 21 = 45

1742

froid

bise

sécheresse

gelée

(info https://www.histoire-genealogie.com)

La presente année 1742 a eté fort froide par une bize qui a
regné près de deux mois, mais l'eté a eté chaud et sec
nonobstant tout cela la recolte du blé a eté abondante parsque
les semailles qui avoient / etés / faites a bon heure ont resistés a la bize :
pour le vin, il s'en est pas trop ceuilly dans cette côte, la trop
grande checeresse a gaté le raisin, qui na pus bien meurir
apres les pluyes parraport aux gelées qui sont survenues ; les
parisiens en ont pris fort peu dans ce pays, il est vray qu'il
navoit pas du feu, mais aussy lon na tenu le pris trop haut
ce qui a obligé les marchands de s'ecarter dans le maconnois
ou ils en ont enlevées une quantité prodigieuse, et peu dans ce
caton, encore a 16 17 ou 18 lt la piece le prix du blé
a eté de vint ou vingt deux sols la mesure pour le plus

—   —  —

Marcoux

BMS
1738 - 1749
3NUMRP5
1MIEC137X01

vues 86 et 87 / 117

21/03/1746

neige

(info https://www.histoire-genealogie.com, merci à Thierry S., relevé Geneadom)

Nota [en marge] que cet année mil sept cent quarente et six et
le 21e jour du mois de mars fête de St-benoist
il est tombé trois pieds de neige dans ce pays bien mesurée
tant sur les toit des batiments que dans les rües. il faut scavoir
que le matin etant allé aleglise pour dire la messe et faire
le cathechisme la neige commencoit a tomber fort tranquille/ ment
en pate large comme des écus Cela continua ainsi pendant
la messe et le cathechisme qui durerent une heure et dimy
quand on fut sorti de leglise il y avoit déja un grand pied de
neige je fis entrer les enfans dans la maison dans lesperance
que cela finiroit mais dans un quart d heure de tems il y
en eut un pied et dimy, Cette continuation fit prendre son

parti a la fille ainee de chazelle du cullieu a commencer
a frayer le chemin, tous les autres la suivirent. mais étant arrivés
a gouterel ils neurent pas le courage d’avancer plus loing ils se
disperserent comme ils peurent dans chaque maison de gouterel
ou ils resterent jusqu’au jeudy veille de notre dame parceque les
habitants de la montagne soit pour avoir des nouvelles de leurs
enfants, soit pour venir a la messe le lendemain, s’étant assemblés
tracerent un chemin, pendant les premiers jours comme personne
ne pouvoit aller ny venir, il y avoit une petite famine dans
le bourg parceque tous etant sans pain et sans farine
et nous meme aurions ete sans pain si quelque voisin n’avoit
voulut partager le peu qu’ils avoient et je puis dire que annet
dupuy notre voisin aussi bien que sa famille n’eurent que très peu
de pain pendant deux jours, n’ayant jamais pue quoyque jeune
aller jusqu’au vocheat chez masson pour emprunter une tourte
de pain ayant ete obligé par deux fois de s’en retourner
du milieu du chemin, j’ay marqué cela parceque plusieurs
vieux qui se souvenoit de soixante dix ans, m’ont assurés
qu’ils n’avoient jamais tant vû de neige dans le pays
et surtout dans la pleine du forest et d’auvergne puisque les
muletiers furent arreté sept a huit jour sans pouvoir
remuer de place, Cette grande quantite de neige n’a cependant
pas nuit a rien si ce n’est que la pesanteur de tant de
neige a fait ébouler quelque mauvais batiment en certain
endroit

Laurent vicaire

—   —  —

Marcoux

BMS
1750 - 1761
3NUMRP6
1MIEC137X01

vue 42 / 125

1753

canicule

(info http://www.loire.fr, relevé Geneadom)

Fin de l'année 1753

Cette annee 1753 et au mois de julliet les
observateurs ont pretendut que le soleil etoit si
chaud qu'il ne s'en faloit guere qu'il ne fut au
point du brulant. en effet de memoire d'homme
on avoit jamais vû un tems si chaud, il commen/ca
le vendredy sixieme julliet en augmentant
continua le samedy et le dimanche, la chaleur
fut si violente le samedy jour de moisson
dans ce pays les destriers des moissonneurs
ne peurent point soutenir la chaleur, et quitterent
de moissonner et le samedy ausoir et le dimanche
un grand nombre de personne furent malade
pour avoir trop beu pendant la journée

—   —  —

Renaison

BMS
1751 - 1756
3NUMRP4
1MIEC183X3

vue 83 / 104

folio 22 = 44

1754

gelée

grele

pluie

(relevé Geneadom)

Lannée mil sept cent cinquante quatre a eté
assés bonne la recolte de bled et celle de vin auroient
eté plus copieuses sans la gelée dhyver et une
grele et pluye surabondante qui tomberent au mois
de may cequi à fait quil n'y a eu qu'a moitié
vin les parisiens ne lont pas enlevé promptement
et il na valu que 25 et 26 lt communement
il y à eu dans la présente année des contrebandiers
dans les forest du roannais qui ont fait des concussions*
etonantes et la contrebande à force ouverte*
le chef de ces brigands se nomme mandrin

NDLR

* Ici, synonyme de "vol".

** Cette expression signifie "par la contrainte ou le combat avec des armes".

—   —  —


Saint-Martin-la-Plaine


BMS
1755
3NUMRP3/
1MIEC260X21755

vue 1 / 2

1755

tremblement de terre

(info http://www.loire.fr, relevé Geneadom)

En cette année est arrivé un tremblement de terre en portugal*
que lisbonne la capitale de ce royaume en a eté entierement detruite ce
trembement s'est fait sentir dans plusieurs endroits de l'europe, hambourg
dans la base saxe, Amsterdam dans la hollande, milan en italie,
Lyon en france, mais surtout plusieurs villes despagne en ont ressenti
de violentes secousses.

* Ce séisme a eu lieu à Lisbonne le 1er novembre 1755 à 9 h 40 du matin. Selon les sources, on dénombre entre 50 000 et 70 000 victimes parmi 275 000 habitants. La secousse fut suivie d'un tsunami et d'incendies qui détruisirent la ville dans sa quasi-totalité. NDLR

—   —  —


Saint-Martin-la-Plaine


BMS
1755
3NUMRP3/
1MIEC260X21755

vue 2 / 2

1755

crue et inondation

(info http://www.loire.fr, relevé Geneadom)

les eaux ont eté si hautes par l'abondance extraordinaire
des pluyes que depuis le pont St esprit jusqu'a arles le rhône
est sorti de son lit, a inondé tout le plat païs, a fait un degat
immense et a cause pour plus de vingt millions de perte en
provence. la ville d'avignon surtout a beaucoup souffert
l'eau a gagné toute la ville a l'exception de quelques maisons
du coté de notre dame de doms, et les habitans ont eté reduits
pendant huit jours a cinq onces de pain par jour pour
chaque personne, les eaux occupoient tout le pais a plus
d'une lieue loin de la ville -

—   —  —

Renaison

BMS
1756 - 1759
3NUMRP5
1MIEC183X3

vues 24 et 25 / 97

folio 47

1756

pluie

crue

inondation

(relevé Geneadom)

Lannée mil sept cent cinquante six a eté fort pluvieuse
lhyver n'a pas eté rude mais fort long il sest cueillis
fort peu de bled, il a valu quarante sols la mesure
de roanne; il est tombé pendant leté beaucoup
de grêle en differens paÿs ce qui na pa peu contribué

a encherir les danrées en en diminuant la quantité, les
rivieres ont eté fort grandes dans le mois de janvier, et
depuis 1733* on ne les avoit pas vue si debordées, la
loyre fit beaucoup de mal à rôanne, elle entraina
plusieurs bataux, et plus de 500 pieces de vin qui etoient
sur le port. il sest cueillis asséz de vin dans la cote et
partout en cette parroisse ou il a eté moins mauvais que
les parisiens en ont enlevés la plus grande partie dans
le courant de decembre; ils ont acheptés jusqua trente
six livres le toneau. et communement trente trois livres
nous avons la guerre avec les anglois pendant tout leté on
leur a pris la fameuse isle de minorque et le fort
mahon quils avoient regardé jusque la comme imprenable
m. de la palisoniere commandant sur mer contre lamiral
Bingue quil a battu plusieurs fois, et mr. le marechal
duc de richelieu sur terre cest luy qui enleva la
place dassaut

* Dans la nuit du 14 au 15 septembre 1733, plusieurs villes dans les vallées du Rhône et de l'Isère ont été inondées et particulièrement Grenoble. Cette inondation a été décrite en vers et en langage grenoblois franco-provençal par François Blanc, dit La Goutta (1662-1742), un épicier-poète demeurant place Claveyson à Grenoble dans son ouvrage "Grenoblo Malherou". NDLR

—   —  —

Renaison

BMS
1756 - 1759
3NUMRP5
1MIEC183X3

vues 50 / 97

folio 51

1757

gelée

(relevé Geneadom)

la presente année 1757 à eu un  hyver fort long et
fort rude cequi a fait que les recoltes en bled et en
vin ont eté très modiques le bled a valu jusquà
44 sols la mesure de roanne; les gelées violentes
qui se sont fait sentir avant les vendanges ont
diminués la quantité et la qualité du vin, ils ont
pourtant eté assez bons dans cette côte, et comme
il y en avoit tres peu il sest vendu jusqua 52 lt
la piece dabord après vendange, mais il à
diminué de prix les parisiens ne layant pas
enlevés tout de suite : le fait memorable

(...) La suite est hors sujet. NDLR

—   —  —

Sainte-Colombe-sur-Gand

BMS
1758
3NUMRP10
1MIEC210X2

vue 1 / 1

18/04/1758

intempéries

(info http://arboretumfamilial.blogspot.fr)

Nota

Le 18 avril de la presente année, les arbres etant tous en fleurs et les bleds assez avancés
Le / beau / temps changea tout a coup et fut suivi d'une gelée si forte que la glace porta ; tous les fruits
a noyaux furent perdus, les vignes en souffrirent tellement que le vin monta a un prix
exorbitant et qui se soutint un an entier, la recolte ayant totalement manquée presque
dans toute la France, rien de plus extraordinaire, un jour que le soleil etoit beau que
le rossignol chantoit, que les arbres etoient chargés de fleurs et de feüilles naissantes il tom
ba une si prodigieuse quantité de neige que les branches d'arbres en plioient et l'on
entendit en même temps un coup de tonnerre. un printemps si désagréable fut suivi d'un
été bien plus fâcheux encore : La pluie qui commença le lendemain de la fête de St
jean Baptiste continua presque sans interruption jusqu'apres le mois de septembre et
dérangea tellement les operations de la campagne que le bled qui n'avoit presque point

souffert de la gelée, fut cruellement mal traité et ne fut coupé qu'à la
pluye; des prières publiques, ordonnées dans tout le diocèse et faites de la part des prêtres et des
peuples avec un concours et une devotion edifiante obtinrent du ciel une automne si
belle que les semailles si firent a souhait, l'hyver fut ensuite si doux que de
memoire d'homme on n'en avoit passé un si gratieux.

Machon Curé

—   —  —

Renaison

BMS
1760 - 1763
3NUMRP6
1MIEC183X3

vue 30 / 90

folio 50

22/06/1760

foudre

(info https://www.histoire-genealogie.com)

(...) le vingt deux juin de la presente
année, jour de dimanche a six heures du soir
le tonnerre tomba sur le clocher de cette parrois[se]
il y à voit plus de trente personnes dedans, dont
cinq ou six furent eurent leurs habits brués
ils le furent eux memes les uns aux visages
les autres a la poitrine, aux jambes et aux
cuisses, et resterent pour morts pendant une
heure, le feu penetra jusque dans leglise ou
il y avoit plus de deux cents personnes, une
femme en eut les mains brulés, et son chape[let]
quelle tenoit, fut dispersé de facon quil devin[t]
invisible la seule croix luy demeura a la mai[n]
on la crut morte, mais par un effet de la
misericorde de dieu, ny elle ny ceux qui etoient
au clocher ne sont peris, ils ont tous eté
parfaitement gueris au bout de deux mois

—   —  —

Renaison

BMS
1760 - 1763
3NUMRP6
1MIEC183X3

vue 55 / 90

folio 26 = 50 et 51

1761

beau temps

vent chaud

(info https://gw.geneanet.org)

La presente année mil sept cent soixante une a eté
assez belle dans chaque saison, les bleds cependant
quoyque ramassés en beau temps, nont pas eté
abondans, les vents chauds qui ont courus lorsquils

etoient en fleur les ont beaucoup endomagés, et ont
fait quils nont pas eté grenés, il a eté cher
toute lannée, et les pauvres ont beaucoup souffert
Il y à eu assès de vin dans cette coste, et ils
ont eu de la qualité ce qui à fait que les parisiens
les ont enlevés, mais lentement et à bas prix
le tonau n'a valu que vingt livres au plus
cher.

—   —  —

Renaison

BMS
1760 - 1763
3NUMRP6
1MIEC183X3

vue 72 / 90

folio 17

1762

sécheresse

(info https://gw.geneanet.org)

La presente année mil sept cent soixante deux à eté
pour la Côte une des plus malheureuse quon aye jamais
vu, la secheresse qui à regnée depuis le mois de
mars jusquau mois d'aout à fait qu'on y à presque
point cueilli de vin, et encore il n'a valu que vingt
a vingt deux francs, les parisiens ne lont pas enlevé
parce quil y en a eu beaucoup ailleur et quil y à eté
bon, on à commencé ici les vendanges le
treize de septembre, ce qui ne setoit jamais vu
Il y à eu assés de bled malgré la secheresse
il fut vendu toute lannée vingt cinq sols, mais il
n'y à eu ny pois, ny legume ny menus grain
d'aucune especes ; on à eté a la veille deprouver

une famine, par la difficulté de moudre les grains.
la riviere de renaison, qui fournit de leau lorsque les
autres manquent, à eté pour ainsi dire a sec
et on à eté obligé de moudre a la corde pendant
près d'un mois, le foin à eté très rare, et les
bestiaux a grand marché.

—   —  —

Saint-Marcel-de-Félines

BMS
1762
3NUMRP1/
1MIEC255X1

vue 1 / 1

1762

sécheresse

(info https://www.loire.fr, relevé geneadom)

Cette année 1762 a eté des plus chaudes qu'on ait vu de
memoire d'homme, il s'est ecoulé pres de cinq mois sans pluye
Le puis dans la cour du presbitere fournissait l'eau a tout le bourg
et meme a quelques maisons des environs sans aucune diminution
on a moissonné environ douze jours avant la St jean. on
avoit jamais encor vu la riviere se Loire si basse.

Magdinier curé

—   —  —

Saint-Marcel-de-Félines

BMS
1765 - 1766
3NUMRP3/
1MIEC255X1

vue 1 / 1

1765

froid

(info https://www.loire.fr, relevé geneadom)

Nota. lhivert de cette année a ete des plus rigoureux
qu'on ait vu tant a cause du froid que sa durée qui a commencée
aux environs de la Ste andrée / 1765 / et qui s'est fait sentir sans aucune
interruption jusqu'au mardy des cendres de la presente année
les pauvres ont souffert du froid et tout le monde etoit en peine pour
avoir de farine, les moulins a eau etant arretés.

Magdinier curé

—   —  —

Renaison

BMS
1764 - 1768
3NUMRP7
1MIEC183X3

vues 38 et 39 / 105

folio 18

1765

pluie

(info https://gw.geneanet.org)

la presente année 1765 à eté peu abondante en grain
les pluyes continuelles de leté ont fait que difficilement
on à pu lever la recolte, et que les bleds ne se sont
pas trouvés grenés. aussi atil valu depuis la moisson

plus de quarante sols la mesure, il y à eu beaucoup
de poix dans cette Côte ce qui à beaucoup soulagé le
peuple. la recolte du vin à eté asses abondante, mais
le vin na pas eu de qualité, quoyquil eut de la
couleur, et les vins des païx bas setant trouvés bons
les parisiens ont meprisés ceux ci ; il n'y à point
eu de debits, et ceux quon à vendus jusquau mois de
feuvrier se sont donnés a 20 lt la piece. Ce qui à
mis, joint à la cherté du bled, la misere dans
le païs.

—   —  —

Souternon

BMS
1766 - 1769
3NUMRP10
1MIEC304X1

vue 28 / 53

1766

froid

(merci à Colette B.)

Excepté mil sept cents neuf on a point vü
de mémoire d'homme dannée plus rude pour
le froit il a gelé trois pieds de profondeur
les vignes ont a moitier péries le froit à
commence d'une maniere tres sensibles
aux feste de noel et a continué jusque
au vingt mars sans discontinuer on a
resenti la même rigueur dans les païs chauds
comme en provence en languedoc et les oliviers
orengers et cetera ont a moitier peri ce qui
a fait que lannée nous a tres peu donné
des danrées le bled a valu depuis le St martin
trois livres jusqu'a quatre livres dix a montf[errand]
on a trouvé plusieurs personne morte du froit

—   —  —

Souternon

BMS
1766 - 1769
3NUMRP10
1MIEC304X1

vue 42 / 53

1767

froid

29/06/1767

grêle

06/09/1767

grêle

ouragan

(merci à Colette B.)

On a cette année eprouvé un froid si vigoureux
que de memoire d'homme on n'a pas vû un
semblable, a l'instard de celuy de l'année derniere
le froid a commencé aux festes de noel et n'a cessé
qu'a pasque le quinze mars leglise de St germain
a ete volée on a surpris les voleurs qui ont
emporté les vases sacrés sur la minuit sans pouvoir
les arréter. la recolte a eté des plus modique, le
bled a valut toute l'année trois livres la mesure
pesant trente cinq livres, la grêle a devasté une
partie de l'election souternon la essuié deux
fois le jour de St pierre 29 juin elle emporta
tous les chanvres une partie des bleds et du vin
qui par la rareté generale a valut soixante
jusqu'à quatre vingt livres la piece. le six septembre
la grêle a ravagé d'une telle façon la plus part
des parroisses voisines celle de souternon surtout et celle
de gresolles* n'ont pas cullit une goutte de vin, les
arbres renverse par l'oragant en partie les plus jeunes
tous ecorché par la grêle par consequant crevés
jamais on a vû une misere semblable, il n'y a
eu aucun fruit a noyeaux, la maladie
dominante a ete le fleu du sang** des s'[?] frequents
qui ont fait perir beaucoup de gens, on
a donné a cette maladie le nom de greppe
le dauphin de france fils unique de loüis
quinze est mort cette année

NDLR

* "Grézolles" est situé 3 km à l'ouest de Souternon.

** La dyssenterie avec déjections sanglantes, est généralement appellée "flux de sang", mais ce terme peut aussi désigner tout type d'hémorrhagie.

—   —  —

Renaison

BMS
1764 - 1768
3NUMRP7
1MIEC183X3

vue 83 / 105

folio 48

1768

froid

sécheresse

(info https://gw.geneanet.org)

La presente année a eu pour le chaud et pour le
froid des revolutions etonnantes. L'hyver à eté des plus
rudes, les rivieres ont eté toutes glacées, celle de
renaison la eté au point que pendant une
semaine on na pas pu moudre dans aucun moulin.
le froid à duré jusqu'au mois de fevrier ; et après
une semaine de beau temps et de chaleur, il à fait
froid comme auparavant, si bien que le samedi saint
et le jour de paques, il y avoit ici deux pouces de
neige, ce qui à occasionné une gelée sur les vignes
qui avoient poucées qui les a beaucoup endomagé.
Il sen à fait une autre le six de may qui n'a
pas fait mal dans la Côte mais qui à emporté
toutes les vignes des païs bas, les bleds ont aussi
beaucoup souffert et quoy quils n'y parut
pas beaucoup de mal : on à connu en battant
les pailles quil y manquoit la moitié du grain.
la secheresse à succédé a la gelée, ce qui à
fait quil y a eu fort peu de foin, et point de
regain ; il y à eu des grêles à plusieurs fois et
quoy quelles nayent pas etés bien violentes, ces
accidens joins à ceux de la gelée et de la grande
secheresse des mois de juin juillet et aoust ont fait
quil y à eu fort peu de vin, mais plus encore
a la Côte que dans les autres vignobles : il à eté
assés bon, il a valu dans cette paroisse il sest
vendu communément soixante trois livres la
piece. le bled a valu toute lannée trois
francs la mesure. il a pourtant diminué dans
les mois de novembre et xbre et na valu que
                                                              55 Sols

—   —  —

Souternon

BMS
1766 - 1769
3NUMRP10
1MIEC304X1

vue 53 / 53

1768

pluie

grêle

(merci à Colette B.)

on a cette année eprouvé moins de misere que lannee
derniere, malgre que la terre a ete detrenpée pendant
tout l'été par une pluye presque continuelle, les eaux
ont fait des degats terribles en plusieurs endroits, le bled
seigle a valut quarente ou quarente cinq sols le frement
jusqu'a trois livres l'un et l'autre a eté dans cette
contrée fort abondant surtout le froment qui a
decampé dans les païs etrengers la recolte du vin
a eté asses bonne il a valut a souternon quarente a quarente
cinq livres les deux anées a la coste & jusqu'a soixante
dix livres par l'exportation qu'on en a fait pour paris
st martin la fauvete gresoles* et cetera ont vendu
aux parisiens. la grêle a cette année endomage le
bas du bourg et le village de pracheyce** un nombre
prodigieux de parroisses dans le maconnois, dans le
rouannois, dans le lionois ont ete ravagés par le
même fleaux. un nommé montagne natif de
la ville de lezon en auvergne age de vingt deux ans
contrebandier, concussionaire***, deserteur acosté de deux
satellites hommes intrepides a mis la terreur dans
une infinites de provinces, il a passé ici etant
et est entre au chateau a dessein comme on croit
de concussioner un nomme gaudard fermier, mais
celuy ci etant a coste de Mr philippon mon vicaire
homme de cinq pieds dix pouces avec un autre
de belle taille leurs ont fait sans doute ombrages
ou feut et n'ont rien dit. on n'a jamais tant
vu de mariage dans tout le pais que cette année
la maladie dominante a eté la fievre putride
des inflamations de poitrine

NDLR

* "Saint-Martin-la-Sauvete" et "Grézoles" sont situés au sud-ouest de Souternon.

** "Prachaise" est limitrophe de Souternon au sud-est.

** Siginifie ici simplement "voleur".

—   —  —

Renaison

BMS
1769 - 1773
3NUMRP1
1MIEC183X4

vues 20 et 21 / 82

folio

1769

gelée

pluie

comète

(info https://gw.geneanet.org)

Lannée mil sept cent soixante neuf à eté
remarquable par la bonne vente des vins en cette
Côte, etant arrivé une violente gelée le trois et
le cinq doctobre, toutes les vignes des païs bas
en ont eté extremement endomagées, et le raisin
ne setant pas trouvé mur le parisien a donné
dans la Côte ou la gelée setoit legerement

fait sentir ; ils ont achepté les vins etant encore dans
la cuve a 66 et 67 tt la piece, et comme il sen
etoit passablement cueilli et surtout dans cette
paroisse, il s'est trouvé que la recolte en vin à eté
la meilleure quon aye ramassé; il y à plus
d'un siecle.
la recolte du bled a eté fort modique ici comme
partout ailleurs, le printemps et leté estoient cependant
assez bienfait, mais le temps de la semaille
setant trouvé pluvieux, et les terres mal preparées
la recolte a manquée au trois quarts.
les rivieres ont eté fort grandes notamment aux
fetes de noel que le ru de renaison à eté a un point
ou on ne lavoit jamais vu.
Il y à eu peu de malades cette année, lhiver na
pas eté rigoureux, on a cueilli beaucoup de foin
et du reguain, mais la paille a valu jusqua
six sols la liace. il à parut une etoile barbue*
pendant lespace d'un mois, elle se levoit entre
lorient et le mydi vers les onze heures du soir
et parroissoint jusque vers les trois et quatres
heures du matin.

(...) La suite est hors sujet.

* Il s'agit de la comète "C/1769 P1 Messier" ayant une période de 2090 ans : nous ne sommes pas prêts de la revoir passer ! Elle fut au périhélie le 08 octobre 1769 avec une inclinaison de l'orbite sur l'écliptique de 178,3°. Découverte le 8 août 1769 par Charles Messier (1730-1817), c'était une comète très brillante dont la queue a atteint 55°. NDLR

Souternon

BMS
1766 - 1769
3NUMRP10
1MIEC304X1

vue 14 / 53

1769

grêle

froid

(merci à Colette B.)

quatorzieme juillet

Cette année a eté assez favorable quoyque peu fertile en
bled par aport a l'exportation des vins a paris comme
l'année derniere il s'est vendu a souternon jusqu'a
50 lt la parroisse de cremeaux celle [de] cherier* ont ete grelées
il y a peu eu de maladie. l'hiver a eté fort
frois et a duré longtemps. le bled s'est vendu 50 sols
la mesure. depuis longtemps on n'a point vû tant de
mariage que cette année ce qui a ete general. il y a
eu ou mariage ou remise a souternon dans le carnaval
trente deux

* Ces deux paroisses sont situées au nord de Souternon. NDLR

—   —  —

Souternon

BMS
1770
3NUMRP11
1MIEC304X1

vue 23 / 23

1770

froid

tremblement de terre (aux Antilles)

(merci à Colette B.)

on a eprouvé cette année des tristes avantures en
bien d'endroits. l'hiver a eté si l'ong et si vigoureux
que tous les païs de montagne n'ont pas peut cullir
pour pouvoir ensemencer leur terres; avant
la moisson le bled a vallu 6lt dans les païs
poitoux, St onge, bigorre, la marche. le pain
s'y est vendu neuf sols la livre. on n'a jamais
vü pareille misere. les vins se sont vendus
dans cette contrée jusqu'a quatre vingt dix livres
la piece de deux anées. la parroisse de souternon
qui a tout vendu pour paris a eté assez bien
partagée, le seigneur a eu 55 pièces de dime
il y a eu cette année une maladie sur les boeufs
et vaches qui en a fait perir beaucoup on
l'appelle le charbon blanc. enfin la cherté a
ete sur toutes choses, dailleurs on a jamais vü
largent si commun surtout dans [les] païs [de] vignobles
par l'exportation des danrées
l'amerique a souffert un tremblement de terre
affreux la capitale qu'on appelle port au prince
la essuyé si fort qu'il ni a resté que trois maisons*
on a commencé dans cette province la moisson
qu'au mois daoust et les vendanges ne se sont
faites qu'a la St martin

* Au cours des siècles, Port-au-Prince a déjà été détruit par de nombreux séismes comme en 1751 ou ici en 1770. Plusieurs autres moins dévastateurs ont également eu lieu en 1860, 1918, 1922, 1956 et 1962.
Le dernier tremblement de terre extrêmement destructeur en date est celui du 12 janvier 2010 à 16 h 53 (heure locale). D’une magnitude de 7,0 à 7,34 , il fut suivi de 52 fortes répliques et fit plus 300 000 morts, autant de blessés et 1,2 million de sans-abris.
NDLR

—   —  —

haut de page
Souternon

BMS
1771
3NUMRP12
1MIEC304X1

vue 8 / 8

1771

neige

(merci à Colette B.)

Cette année a eté une des plus dure qu'on aye jamais vu
1709 n'a pas ete sembleble le bled fut vendu la mesure
jusqu'a sept livres la mesure la disette a ete generalle en
france les montragnes n'ont generalement rien culli
a cause des neges qui y ont trop restées la plaine du forez
a ete la plus abondante il y en est sorti une
cantité prodigieuse de bled que l'on a transporté dans
les provinces voisines et une partie de lauvergne seroit
mort de faim sans elle. le parlement de paris
d'ou nous dependions a eté supprimé et pour / que / tout les autres
on a etabli a lyon un conseil souverain

—   —  —

Ambierle

BMS
1778 - 1782
3NUMRP2
1MIEC003X04

vue 101 / 126

18/08/1781

foudre

(info https://gw.geneanet.org, merci à Gisèle L.)

Depuis le commencement de la nuit du dix huit au dix neuf
août jour de Dimanche de cette année, il est arrivé des
nuages extrêmement élevés / et pomelés / donnant continuellement des coups
de foudres, qui faisoient trembler la terre et grinser nos vitres
dans les fenêtres, et nous vivants nous ne croyons pas
que jamais semblable chose soit arrivée dans l'antiquité
Nous avons appris qu'à LYON la même nuit fut semblable
et que la nuit précédente nous annonçat pareille chose, et cela
sans pluye, ny orage ny grêle    Villerd curé

—   —  —

Saint-Priest-la-Prugne

BMS
1789 - 1792
3NUMRP5
1MIEC277X2

vue 17 / 70

1783

éruption volcanique

1789

froid

(info http://glaciers-climat.fr/, relevé Geneadom)

(...) j'ai observé et très attentivement
qu'a compter depuis l'epoque de 1783 on à vû des
révolutions phisiques qui ne furent que trop certainement
les présages assurées de ce qui est arrivé en 1789 ;
d'abords on apperçu dans la saison d'étée de l'an
1783 et cela pendant plusieurs jours une rougeur
sangine au soleil* tous les matins a son levé jusqu'a
neuf heures du matin et depuis les cinq ou six heures
du soir et une grande partie de la nuit cette même
rougeur reparoissoit ensorte qu'on avoit peine a reconnoitre
au milieu de ces signes effrants cet asttre qui jusqu'là
avoit présidé au jour de la des inondations inouis, ses
chaleurs excésives, enfin en 1789 l'hiver fut un prodige
de surprise a tous les hommes qui purent se defendre
les redoutables et mortelles influances tant il fut rigoureux
beaucoups en sont péri, les  flux de sang les

les maladies épidémiques et contagieuses, devenirent
général tant dans les pleines que sur les montagnes et encore
plus dans les villes. Chaqu'un etoit dans l'admiration des
evénemens futurs lorsque tout à coup et de toutes parts
on vis arriver des révolutions générales dans le royaume (...)

La suite traite de la Révolution Française. NDLR

* Il s'agit en réalité de l'éruption du "Lakagígar", ou "Laki", ensemble de plus de cent cratères volcaniques du sud de l'Islande alignés sur une fissure de 27 kilomètres de longueur. Ce sont les poussières de cette éruption gigantesque appelée "Skaftáreldar", (en français « feux de la Skaftá ») débutée en 1783 et considérée comme la plus importante éruption lavique de tous les temps, qui voilent le ciel. Elle eut d'importantes conséquences en Islande (famine de la Móðuharðindin), mais ausssi dans tout le reste de l'Europe.

—   —  —

Ambierle

BMS
1783 - 1787
3NUMRP3
1MIEC003X04

vue 62 / 110

1785

neige

froid

sécheresse

(info https://gw.geneanet.org, merci à Gisèle L.)

Le mois de janvier de l'année 1785 a été asséz doux; ceux de fevrier de mars / et d'avril / ont
été très rigoureux par la grande quantité de neige qui est tombée et par un froid
très vif et très piquant qui a regné pendant ce tems.
L'été a été très sec : on n'a presque pas eu de pluye. les fourages ont été extrêmement
rares : le foin s'est vendu 6 lt le quintal. cette seicheresse a été presque générale
dans tout le royaume. La récolte des bleds et vins a été asséz abondante
la viande s'est venue communément quatre sols six deniers la livre. le pain
deux sols neuf deniers. le vin après vendanges 24 lt vingt quatre livres la piece conduit
à Roanne

—   —  —

Ambierle

BMS
1783 - 1787
3NUMRP3
1MIEC003X04

vue 86 / 110

1786

orage

grêle

 

(info https://gw.geneanet.org, merci à Gisèle L.)

La récolte a été assez abondante cepandant la viande s'est vendue
dans la paroisse 4S 3d la livre, le pain blanc, 2S 3d et 2S 6d la livre
la mesure de soigle 30 à 32 S la mesure, le vin pendant l'été 13 à 18 tt
piqué et 30 à 33 tt droit. le vin nouveau après vendanges a été
estimé à 29 à 30 tt la piece. On n'a pas voulu le donner et sur la fin de
l'année on ne trouvait pas de marchands. l'été a été très orageux
avant la st jean. toutes les paroisses voisines ont été grelées, les dégats
d'eau ont fait beaucoup de mal. l'hyver a commencé de bonne
heure vers la toussaints. les cuves n'ont presque pas écumé.

—   —  —

Ambierle

BMS
1788 - 1792
3NUMRP4
1MIEC003X04

vue 25 / 112

1788

orages

grêle

froid

gelée

verglas

(info https://gw.geneanet.org, merci à Gisèle L.)

La Récolte de bled pendant l'année 1788 a été très modique : les gerbes
n'ont point rendu et cela dans toute la france. le bled soigle s'est vendu jusqu'a
4 tt mesure de Roanne et le pain blanc 3 S 6 d la livre. la viande 5 S. les
vendanges ont été belles, bien mures, le vin bon qui s'est vendu 35 tt à la
cote. il a manqué un quart de l'année derniere dans cette paroisse : le
seigneur a voulu établir des bans de vandange : la paroisse s'y est opposé
parce que ce n'était pas l'usage et que la dixme est portable. les orages
ont été multipliés dans toute la france. la grêle d'une grosseur
considérable a fait les plus grands ravages dans de vastes parties de
beaucoup de provinces. l'hyver a commencé de bonne heure, vers le
commencement de novembre. le froid a été très rigoureux et très long.
le thermomêtre a été plusieurs jours a 12, et jusqu'à 18 degrés au
dessous de la glace. il a duré jusqu'à la fin de decembre avec un verglas
qui rendait les chemins impraticables. dela la plus grande misere pour
le bois et le pain.
   Les Rhumes ont eté très multipliés : ils ont occasionne la mort à un très
grand nombre de personnes, par des fluxions de poitrine : on a applellé
cette maladie la brienne.

(La suite du texte traite des "affaires de l'état" et n'a donc pas été transcrite ici. La fin de cette transcription est accessible à cette adresse : sur Geneanet NDLR)

—   —  —

Cleppé

BMS
1788 - 1789
3NUMRP4
1MIEC067X02

vue 1 / 1

1788

1789

froid

débâcle

(info http://glaciers-climat.fr/, relevé Geneadom)

nota que le froid à commence cette année le 15 9bre, et à augmenté de plus en plus
aux fetes de noel qu'il etoit excessif, que la loire, est gelée le 29 quon à commencé a la passer
sur la glace qui avoit 14 15 à 16 pouces dépaiseur, le 31 xbre diton le thermomêtre est
descendu a paris par la rigueur du froid à 18 degrés et demy au dessous de la congelation. Le
dégel s'est fait sentir icy le 8 janvier 1789, les glaces de la loire / se / sont detachées et parties tout a coup
La nuit du 13 au 14, elles se sont eclusées sur les 8 heures du matin depuis clépé jusques à
nervieux se sont entassées dans les champs ensemensés jusques à 10 pieds dhauteur, ont entrainé
la recolte, puis expirer beaucoup de bateaux chargés depuis St Rambert jusques à Roanne**, la nuit du
14 au 15 la loire à debordée, et eté jusques au beal du moulin de clépé - escalliers archiprete

NDLR

* "Nervieux " est situé 5 km en aval de "Cleppé".

** Soit sur près de 80 kilomètres !

—   —  —

Ambierle

BMS
1788 - 1792
3NUMRP4
1MIEC003X04

vue 47 / 112

1789

intempéries
(soupçons d')

(info https://gw.geneanet.org, merci à Gisèle L.)

Le bled a été assés grainé mais il manquait de paille. il s'est
vendu fort cher toute l'année le pain a 4 S la livre petit poid. le vin
a manqué presque généralement il ne s'est fait qu'un quart et de
mauvaise qualité il s'est vendu 60 tt la piece.

(La suite du texte traite des événements liés à la Révolution Française et n'a donc pas été transcrite ici. La fin de cette transcription est accessible à cette adresse : sur Geneanet  NDLR)

—   —  —

Cleppé

BMS
1788 - 1789
3NUMRP5
1MIEC067X02

vue 1 / 1
folio 10

1789

froid

débâcle

14/10/1789

crue

(info http://glaciers-climat.fr/, relevé Geneadom)

Nota

Il faut observer quen 1789 le froid à été plus rigoureux
qu'en 1709 que les blés gelerent le froid a commence le
18 9bre 1788, et à toujours continué de plus en plus
jusques au 14 janvier suivant la nuit la plus froide est
celle du 9 au 10 janvier, on a passé la Loire sur la glace
depuis le 30 Xbre jusques au 14 janvier que le froid diminua
Les glaces partirent de la Loire la nuit du 14 au 15 et firent
un degat affreux. Elles avoient 16 à 17 pouces depaisseur
il sen arreta au moulin Sugny* environ 12 pieds d'hauteur,
sur la largeur des paquiers, il s'en fit autant près du domaine
de lisle de sorte que le chemin du port colomb à feurs fut
clos par la glace pendant plus de 8 jours. ce départ de
glace emporta les ponts et planches qui etoient sur les rivieres,
surtout celles sur Lignon, depuis Boën** jusques a la Celle.

Il y a eu aussi dans le courant de cette / année / 9 debordement de
la loire et signon depuis le mois de juin, le plus considerable à été
le 14 8bre les deux rivieres navoint pas autant debordées ny fait
du ravage depuis le debordement de toussaints en 1773. la
chaussée de Mr de thelis tendante de naconne au port du lignon***
à eté emportée par le milieu. Les eaux de la loire sont venu
jusques au seuil de la porte de la maison du moulin de clépé, cela
netoit pas arrivé depuis plus de 25 ans.

NDLR

* "Le moulin de Sygny" est situé en aval de "Cleppé".

** "Boën" sur le "Lignon" est à 14 km à l'ouest de "Cleppé".

*** "Naconne" est un petit bourg en amont de "Cleppé" au bord du "Lignon" affluent rive gauche de la Loire.

—   —  —

Saint-André-d'Apchon

BMS
1787 - 1792
3NUMRP4
1MIEC200X3

vue 35 / 98

08/01/1789

froid

gelée

(info http://glaciers-climat.fr/, relevé Geneadom)

[en marge]

I[nhumation] / Jean / Bigottiere /

[encadré en marge]

la terre
etoit gelée
de 28 pouces
au cimetiere

Le huit janvier mil sept cens quatre vingt neuf a eté inhumé dans le
cemetiere de cette parroisse par moi vicaire dicelle sousigné le corps de jean
Bigottiere, journalier, demeurant a St André, agé d'environ soixante ans
(...)

Mangavel v[icai]re

—   —  —

Balbigny

BMS
1780 - 1792
3NUMRP
1MIEC011X02

vues 90 / 104
folio 8 verso

1790

inondation

18/10/1846

inondation

(relevé Geneadom)

Observations
La nuit du onse au douse 9bre de lannée 1790 la loire s'est accrue
dune grandeur si prodigieuse, que les personnes vivantes ne l'ont jamais vû
elle a fait un mal considerable au pays par la destruction d'une quantité de
maisons; il y a eu a balbigny douse maisons, a st paul de percieux cinq maisons y
compris la cure, a epercieux vingt neuf maisons, et dix personnes, cinq enfants et trois femmes qui se sont trouves sous l'ecroulement ont étes confondus
depuis st rambert jusque a pinay de chaque cote de la loire il y a plus de deux
cens maisons abbatues le pont de roanne a été enlevé par les eaux elle approchoit
le portail de ches poyet de la maison de villachon du marechal en allant aux rioux
qui est la premiere maison du bourg. les eaux flotterent sous la fenetre de Mr che
N[otai]re elle approchoit les batiments de tout cotés on entendoit de tous cotés des cris
lamentables et / le bruit / des maisons qui secrouloient, cette frayeur étoit plus reelle que cette
frayeur panique arrivée le 29 juillet de l'année 1789 dans toute le france
ou la plus grande partie quitterent leurs maisons senfuyoient dans les bois, de lapcan
quils avoient des brigands qu'on disoit donner la morts mort et piller tous ce quil
trouvoit les eaux se sont élevées au dessus de la digue d'onse pieds et dix pouces*
en 1733 elle se sont élevés de deux pieds sur la meme digue.  a balbigny le
25 9bre 1790 arguilliere curé de balbigny

Le même fléau fit encore plus de ravages les 17 et 18 octobre 1846.**

Girodon curé

NDLR

* Cela fait envron 3.86 mètres.

** La crue du 19 octobre 1846, dont le niveau maximum s’élèva à 6.78 mètres dans la région Orléanaise, fut une des plus importantes de l'histoire après celle de 1856 et de 1866.

—   —  —

Cleppé

BMS
1790
3NUMRP6
1MIEC067X02

vues 1 et 2 / 2
folio 8

11/11/1790

12/11/1790

inondation

(info http://glaciers-climat.fr/, relevé Geneadom)

nota que les onze et 12 novembre de cette année les rivieres
de Loire et Signon ont ete furieuses, et qu'il ny a pas memoire
de semblable lles se sont repandues jusques vers lancienne cure
de la paroisse dépercieux*, elles y ont renversées 15 maisons, dans
une il y a eu 10 personnes de noyées**, icy les eaux ont
été jusques vers la fontaine garotay près la maison du Sr ferjard

elles ont à lisle tous / ttes / les ecuries et la veille mais[on]
tous les bestiaux au nombre de 33 boeufs ou vaches et un
cheval ont eté ecrasés, le colombier renversé, la maison
à eté etayée de tous les coins les eaux y ont eté a plus de
8 pieds d'hauteur, on y à sauvé par le moyen d'un bate[au]
22 personnes que lon sortit par la fenêtre du grenier de
etienne venet granger aud[it] domaine
un peu plus bas, la maison grange et ecuries de jean goyel
habitant furent renversés tout son betail tués ecrasés
sous les decombres aisi que tous ses meubles et danrées, toutte sa
recolte non battu emportée et celle qu'ils avoient mis
en terre son voisin et luy entrainée par les eaux
Sur lad[it]e paroisse de clépé le moulin du montal tout renversé
les meubles du meunier ecrasés une partie du domaine du
montal voisin aud[it] moulin aussi ecroulée, celuy de la
chana, de la sigaude, le moulin de sugny, et la maison
du port colon, tous ces objets renversés de fond en comble
leurs meubles ecrasés sans exception, mais ny gens ny betail
de peris heureusement, cetoit un espece de deluge, les
meilleurs terres voisines à ces deux rivieres ont eté emportées
ainsi que la semaille couverte de deux à trois pieds de gros
gravier. la perte pour cette paroisse à eté evaluée à
100000 lt cequi à reduit les pauvres citoyens a lamisere
linondation à commencé le jour de St martin 11 9bre à 8
heures du soir la veille et à duré 64 heures, sans quon aye
pu passer la loire, il y à eu encore en novembre et
decembre 6 autres debordements, mais à moitié moins du
premier, attesté par moy curé maire ce 31 Xbre 1790

Escallier curé maire de clépé
Mattron archiprêtre de feurs

NDLR

* "La Vieille Cure d'Épercieux" est situé à 1500 m en rive droite de la Loire !!!

** Voir ci-dessous à Épercieux 1790.

—   —  —

Epercieux

BMS
1789-1791
3NUMRP40
1MIEC089X01

vues 5, 6
et 7 / 9

13/11/1790

inondation
(noyades)

(relevé Geneadom)

Ent[errement] [en marge]

Antoinette pralard + femme a estienne Loye laboureur de cette paroisse
ecrasée # par lecroulement de la maison pitre appartenant a Mr dechatelus
occasionné par le debordement extraordinaire de la loire arrivé la nuit du
onze au douze de ce mois à été inhumée dans le cimetiere de cette paroisse
par moi soussigné en vertu de l'ordonnace en datte de ce jour des
officiers de la chatelenie de feur d'apres la visite qu'ils on fait dud[it]
cadavre (lad[ite] ordonnance annexée au present registre) le treize
novembre mil sept cens quatre vingt dix en presence de jean ferrier
habitant de cette paroisse, et de mathieu Sapey aussi de ce lieu ce que la
signez avec nous non led[it] ferrier pour ne savoir de ce enquis + agée
denviron vingt deux ans. # avons bien aprouvé les deux renvois

M. Sapey   Monier curé

NDLR

Nous n'avons transcrit ici que le premier acte de la longue série des noyades consécutives à cette inondation. Les autres vicitmes sont :
Antoine LOYE (fils d'Etienne et Antoinette PRALARD)
Antoine LOYE (son frère)
Claudine GRANGER (femme de Jacques BRULARD)
Benoit BRULARD (fils)
Antoinette PARDON (veuve DUBREUX, femme de Claude CLAVEL)
Antoinette DUBREUX (fille)
Jean CLAVEL (fils)
Jeanne CLAVEL (fille)
Françoise CLAVEL (fille) décédée deux heures après avoir été retrouvée.

Pour accéder à tous les autres actes de décès voici les trois liens permanents fournis par les AD 42 : http://www.archinoe.net/ark:/51302/aeecc4ce29be2a479c4ad698a00ef1d2
http://www.archinoe.net/ark:/51302/50a229c92e12513894e3883fc03b2be4
http://www.archinoe.net/ark:/51302/9f38956a235fea0b5535dc0903c98451

—   —  —

Pinay

BMS
1772 - 1792
3NUMRP6
1MIEC172X1

vue 92 /106

11/11/1790

inondation

(relevé Geneadom)

Observation / sur l'année / quatre vingt / dix ---- /
ses inondations / la vente des / biens du / clergé et le / declain de / la religion [en marge]

Le onze novembre mille sept cent quatre vingt
dix apres plusieurs jours de pluies la riviere
de loire a tellement gonflée quelle est montée
a onze pieds dix pouces au dessus du nivaux
de la digue de pinay mesuré par pierre
Rambeau procureurt de la commune, par antoine
labbe meunier et par moi curé soussigné; elle
a emportée la maison du pont avec les trois
quart des batimens de tevenin pontonnier
dudit port de pinay

Charbonniere curé et maire

—   —  —


Vougy

BMS
1785 - 1792
3NUMRP2
1MIEC339X03

vue 77 / 108

13/11/1790

inondation

(relevé Geneadom)

[en marge]

Le 13 novembre
1790 un
debordement
extraordinaire
de la loire qui
a entrainé
une partie du
pont de
roanne
plusieurs
maisons
delisle
et couvert
les chambons
de cette
paroisse de
divers debris
de toute
espece la
milice national
à fait garde
pour la
conservation
des dit
effets
3 semaines
jour et nuit

—   —  —

Cleppé

BMS
1791
3NUMRP7
1MIEC067X02

vue 1 / 1
folio

1791

sécheresse

inondations

(relevé Geneadom)

Nota qu'en cette année 1791, il y à eu une secheresse sans egale depuis
Le mois de juin jusques au commencement doctobre, des chaleurs excessives et
il na pas plu que depuis ce tems la jusques au 6 octobre ensuitte il y
eu cinq inondations bien considerables, dans les mois de novembre et
decembre, on à eu beaucoup de peine à semer la recolte, à cause
Des pluyes frequentes, la loire à fait beaucoup de mal par ces
5 debordements. La recolte ceuillie cette année à eté bien
mediocre. il y à eu peu de legumes et très peu de vin
letout bien cher         à cléppé ce 31 Xbre 1791

—   —  —

haut de page

44 documents collectés

Mots-clés : beau temps, bise, canicule, comète, crue, crue, débâcle, éruption volcanique, foudre, froid, gelée, grêle, inondations, inondations, intempéries, neige, orage, orages, ouragan, pluie, sécheresse, sécheresse, tremblement de terre, verglas

Retour rubrique     Retour accueil