Retour rubrique     Retour accueil

TÉMOIGNAGES INSOLITES dans les ARCHIVES
« Quand nos ancêtres parlaient de catastrophes naturelles »
Département du Puy-de-Dôme (63) / Auvergne / Auvergne-Rhône-Alpes

Chaulme (La) / Condat-en-Combrailles / Mazoires / Murol / Pont-du-Château / Romagnat / Sauvessanges

Commune
et/ou paroisse
Cote(s) AD
Date et type
d'événement
Image du document
(cliquez sur la vignette pour l'agrandir)
Transcription du document
Romagnat

BMS
1710 - 1734
3 E 305 8

vues 80 et 81 / 166

28/06/1726

foudre

 

(info http://cghaubiere.blogspot.com, merci à Georges F., relevé Geneadom)

Le 28 juin Thomas Luquet de la parroisse
de St Pierre de Beaumon fût tué d'un coup
de Tonnerre + Jallay aussi tost lenlever
/ + dans la prairie de Romagnat /
accompagné de Mr Josat, et le conduisis,
dans nôtre église à la maniere accoutumee
le corps à reposé la iusqu'au lendemain
que Mr Crose curé dud[it] Beaumon m'est
venû prier de / le / luy remettre accompagné
de Mr le Curé de N. D. de la Riviêre,
et des parents du deffunt ; lequel Crose
Curé jay prié de voûloir attendre
le corps de son Paroissien à la porte
de la ville avec sa compagnie et
la croix de son église, ce qu'il n'a
point refusé ; ainsî après avoir / fait / le service
dans mon église, jay conduit ce
corps hors des portes, ou estant le
Sr Crose est venû au devant de moy,
et apres m'avoir assuré que le deffûnt
avoit fait ses pâques, et qu'il vivoit
moralem[en]t bien, Il a reiteré sa prière,
et ma sollicité de luy remettre
le corps de son parroissien pour estre

inhumé dans le tombeau de ses ancêtres et
de vouloir lui donner cette satisfaction,
et cette consolation à sa famille.
Je luy ay répondû en ces termes.
J'ay enlevé hier le corps de Thomas Luquet
decedé dans les confins de cette parroisse d'une
mort imprevüe. Les jugements de Dieu sont
incomprehensibles et ses voïes impenetrables
Je lay conduit dans cette église avec les
ceremonies et les prieres ordinaires, j'ay
prié / Dieu / depuis hier jusqu'a aujourdhuy pour
le repos de son ame et en particulier dan[s]
le St Sacrifice de la messe, je vous remet[s]
son corps non par devoir, mais par
honneteté, afin que vous le conduisiez
et que vous linhumiez en terre sainte ;
je ne doute pas, Monsieur, que vous ne
l'accompagniez avec les chants de l'eglise
et que vous ne remplissiez toute letendu[e]
/ de ces devoirs avec /
vôtre zèle et vôtre charité.
ensuite ie me suis retiré et le sieur

Crose a oté l'etole de dessus son bras
pour la mettre à son col et à fait
sa fonction.

     

Mazoires

BMS
1569 -1763
6E 220/1

vue 154 / 338

15/03/1746

froid

(info Geneawiki)

L'an 1746 et le quinze mars ont été ensevelÿ dans le cimetiere du Sauzet
antoine basset agés dantour quarante ans et anne paginet agée dantour
trente cinq ans et jean paginet agés dantour quinze ans sont decedés
le douze du mois de mars qui ont été accablés par un comble de naige
ou par un vent ïmpetueux dans leur maison et ils ont été trouves par
pierre mousant du boisdanchaux* jean journier du sauzet, jean Sur de boidanchaux
et antoine blanc du bodanchaux qui ont declares ne scavoir signer de ce requis

Chastel vicaire

* Probablement la ferme inscrite "Boisseihot" sur la carte Cassini, actuellement "Boisseuge" sur la D23 à 5 km au sud de Mazoires. NDLR

     

Condat-en-Combrailles

BMS
1682 - 1764
3 E 118 8

vue 59 / 59

folio 4 verso

 

1764

gelée et grêle

(info http://geneactinsolites.free.f, relevé Geneadom)

L'année 1764. fut fort sterile a Condat acause de  la
gelée & de la grêle.

     

Condat-en-Combrailles

BMS
1765 - 1769
3 E 118 9

vue 5 / 63

folio 5

juin 1765

pluie

décembre 1765

froid et neige

début 1766

neige et vent

02/03/1766

pluie

 

 

(info http://geneactinsolites.free.f, relevé Geneadom)

En lad[ite] année 1765 les pluies
continuelles qui tomberent dans le mois de juin
lors de la fleurison des bleds, endommagerent
considerablement la recolte tant dans cette parr[oisse]
que dans les voisines, en sorte qu'on ramassa a
peine la moitié des grains des autres années,
tellement que le bled seigle qui dans le mois
de Mai ne valoit que sept livres le septier,
fut porté a douze livres a l'entrée des moissons
qui se trouverent encore plus mauvaises qu'on ne
le pensoit
!!Mr Dubois pour lors mon
vicaire, fut nommé au benefice curé de la
(...)

En la susd[ite] année 1765, il commença a geler
fortement le 15e decembre, 3e dimanche de lavant
Le / # froid / fut tel qu'il geloit dans toutes les maisons,
meme dans les meillleures caves, ensorte qu'on etoit d'obligation
de partager le apin a coups de coignées, cette gelée
qui alloit toujours en augmentant, dura jusques
au 13e Janvier 1766, qui etoit le dernier jour un lundi,
jour auquel elle commença a diminuer, parceque ce jour
la le grand vent commença a souffler, mais le

grand vent ayant cessé sur le soir de souffler
nous eprouvames le lendemain à peu près le meme
froid, heureusement la terre etoit couverte de
neige depuis le 21e Decembre aud[it] an 1765,
qui etoit le samedi des quatre tems, en meme tems
la fête  de St Thomas Apotre, jour auquel il
commença de neiger, & cela sans discontinuer
jusqu'au jour des roix 1766.
   Le tems se mit au beau le 1er fevrier 1766
qui etoit un samedi, jour au quel le grand vent
commença a souffler, & continua ainsi jusques
au lundi suivant 3e fevrier, Mais ayant cessé
sur le soir, il neigea tellement par le vent de
de bise que le jeudi 6e dud[it]mois de fevrier il
y avoit comunement partout deux bons pieds de
de neige. Auparavant il n'y en avoit qu'un demi
pied... Le degele commenca le douze dud[it] mois
de fevrier, qui etoit le jour des cendres, jour au quel le
grand vent commença a souffler, & continua jusques
au mardi suivant, 18e fevrier 1766.
la nuit du 19e au 20e dud[it] mois de fevrier, le tems changea
& la bise ayant repris le dessus sur le grand vent, nous
retombames dans le froid. Le tems se mit au beau
le 1er Mars 1766, qui etoit un samedi il plut
considerablement la nuit du dimanche au lundi
suivant.

     

Condat-en-Combrailles

BMS
1765 - 1769
3 E 118 9

vue 26 / 63

folio 11 verso

hiver 1766

froid et gelées

printemps 1766

pluie

juillet à novembre 1766

sécheresse

 

(info http://geneactinsolites.free.f, relevé Geneadom)

La recolte de la p[resen]te annee 1766. fut tres
mauvaise, cela provenoit 1° de ce que l'hiver fut
tres rigoureux & encore plus long. on comparoit
le froid de cette année a celui de 1709 : s'il ne fut
pas aussi rude, il dura plus longtemps.
   2° de ce qu'il plut presque toujours lors de la
fleurison des bleds... Avant moisson le[dit] bled
seigle ne valoit que dix livres le septier, quelques
jours apres la recolte on laichetoit quinze livres.
vers les fêtes de Noel il se vendoit seize livres
le septier..............................................................
    La recolte de vin ne fut pas plus
abondante, il s'en recueillit tres peu, mais il etoit
bon. il se vendoit quarante sols le pot lors des vendanges
& cinquante sols vers les fêtes de Noel. cette
disette provenoit 1° des grandes gelées qui regnerent
pendant l'hiver, elles furent si considerables qu'en
bien des endroits de la Limagne les arbres fruitiers,
les noyers, & meme les chênes dans ce païs se
fendoint, tellement qu'en bien des Cantons on
fut dans l'obligation d'arracher des vignes, &
des arbres.
    2° il y eut une grande secheresse, il
ne plut presque pas depuis le mois de juillet
jusques vers la fin de novembre 1766. La secherese
fut aussi cause qu'il n'y eut pas de reguins*,
raves, blénoirs etc.
(...)

* Le "regain" est une herbe qui repousse, dans une prairie naturelle ou artificielle après la première fauchaison. NDLR

     

Condat-en-Combrailles

BMS
1765 - 1769
3 E 118 9

vue 40 / 63

folio 8 verso

mars 1767

gelée et neige

(info http://geneactinsolites.free.f, relevé Geneadom)

(...)
On attribuoit cette disette aux grandes
gelées qui survinrent la semaine Sainte,
accompagnées d'une grande quantité de neige qui
tombat pendant les fêtes de Paques. il n'y en
(...)*

* La suite du texte est manquante sur le registre dont une page a probablement été perdue. NDLR

     

Condat-en-Combrailles

BMS
1765 - 1769
3 E 118 9

vue 52 / 63

folio 4 dernier

mai 1768

froid

automne 1768

pluie

mai juin 1769

pluie

07/10/1769

gelée et neige

(info http://geneactinsolites.free.f, relevé Geneadom)

Cette année fut abondante en tout,
excepté en fruits, comme abricots, noix etc.
acause du froid qui survint dans le mois de mai, &
qui endomage les arbres fruitiers ainsi que la
vigne. Le bled soigre ne valoit que huit livres
le septier, et le vin nouveau quarente sols le pot.
L'ariere saison fut fort desagreable. Les pluies
commencerent le jour de notre dame de septembre,
& continuerent pendant tout le reste de ce mois & du
mois d'octobre, tellement qu'on eut bien de la peine
a faire les semailles. La pluspart des maisons aimerent
mieux laisser leurs terres en friche que de les ensemencer,
etant trop mouillées. Cet accident fut cause que la
recolte de l'année suivante 1769, fut tres modique. #
# en partie, je dis en partie parceque les pluies qui regn-
erent dans le mois de mai & de juin 1769, ou les
gelées, contribuerent aussi beaucoup a endomager la[dite]
recolte. Les bleds se trouverent clairs & peu
grenées, ensorte qu'a la veille de la moisson le
bled soigre se vendoit quatorze livres le septier.
La neige & gelée qui survinrent le sept octobre
1769, causerent un prejudice notable a la vigne. A
cet epoque le vin vieux de quanrante sols le pot
parvint a quatre livres*, qui devint son prix
ordinaire. La neige siegea trois jours, & la gelée
dura plus de quinze jours : il gela a glace.

* Comme une livre tournoi vallait 20 sols, le prix est passé de 2 à 4 livres : il a donc doublé. NDLR

     

Mazoires

BMS
1764 -1792
6E 220/2

vue 87 / 377


1770

avalanche

(info Geneawiki)

Au Sauzet* le huit fevrier mille sept cent soixante dix sont morts sous
les ruines de deux maisons renversées et envahies par la neige, qui d'une hauteur
placée derrière le village coula[...] glissa contre lesd(ites) maisons, pierre Salles, sa femme
et deux enfants malles qu'ils avoient marguertitte fournier agée d'environ
seize ans et jean et antoine delbots pere et fils, de la barraque et
ont ete inhumés le dix dud(it) mois au cimetiere du Sauzet en presence
d etienne giroix et de françois verri dud(it) Sauzet illeterés de ce requis

Rome curé de mazoires

* Actuellement "Saulzet" 3 km au nord de Mazoires. NDLR

     

Sauvessanges

BM
1748 - 1776
3 E 316 30

vue 257 / 307

24/06/1772

tremblement de terre

(info http://geneactinsolites.free.f)

Le 24 Juin, entour dix heures du matin, on a senti une
secousse assés légère de tremblement de terre, laquelle, à ce qu'on
a appris depuis, a êté plus violente dans tout le païs d'à-l'entour
aiant duré ici à peine l'espace d'une minute. cette différence ne seroit elle
pas l'effet de l'ouverture d'une mine, qui a êté faite, depuis entour deux
ans, à un quart de lieüe de distance, où l'action des feux souterreins a
pu trouver une issue plus facile, pour s'exhaler. l'odeur sul-
fureuse, qui sort continuellement de cette ouverture, semble favoriser
cette façon de penser.

Le 24 Juin, entour dix heures du matin, on a senti une se
cousse / assés légère / de tremblement de terre, laquelle, à ce qu'on a appris depuis,
a êté plus violente dans tout le païs d'à-l'-entour aiant duré ici
à peine l'espace d'une minute. cette différence ne seroit-elle pas
l'effet de l'ouverture d'une mine, qui a êté faite, depuis entour deux
ans, à un quart de lieüe de distance, où l'action des feux soû
terreins a pu trouver une issüe plus facile, pour s'exhaler ?
Ll'odeur sulfureuse, qui sort continuellement de cette ouver-
ture, semble favoriser cette façon de penser.

     

Murol

BMS
1748 - 1791
6 E 245 2

vue 203 / 251

04/07/1774

foudre

(info https://www.geneanet.org, merci à Marie, relevé Geneadom)

claude andrieu femme à jean arnadieu de la chassagne agée d'entour
trente ans est morte d'un coup de tonnerre avec un enfant qui à eté tiré
de son corps et qui a eté ondoyé le quatre juillet mil sept cent soixante quatorze
et / ont / eté enterrée le lendemain en presence dud[it] jean
arnadieu et de michel arnadieu de varenes qui n'ont seu signer enquis
... d'artige de la chassagne fille à jean, agée
d'entour conq ans est morte du meme coup de tonerre que celle cy dessus
et le meme jour heure et ans que dessus et à eté enterré le lendemain
presnes jean d'artige et pierre besseyre qui n'ont seu signer enquis

     

Chaulme (La)

BMS
1760 - 1777
6 E 104 3

vue 33 / 76

1776

froid

inondations

tremblements de terre

(info sur Geneal 43, relevé Geneadom)

 

Thomas Curé dud(it) lachaulme

En 1766 les vignes gelerent. le bled valut jusqu'a
4 livres et le vin 5 lt. en 1767 les vignes gelerent encore le
vendredy et le samedy saints et le dimanche de paques et le
vin valut plus de 7 lt le pot vers la fin de l'année et
au commencement de 1768 egalement plus de 7 lt.* on
?nt encore trois jours de gelées qui furent le premier

jour de l'an et les deux autres suivants
et par intervales la rigueur du froids
dura plusieurs jours au point que les
moulins ne pouvoient pas moudres. en ces 3
années, la misere etoit universelle ; les tremble
mens de terre, / et / les inondations des grandes pluyes
ravagerent beaucoup de pays, villes , villages
et la misere s'accroissoit de jour en jour. les
bourreaux s'enrichissoient par la pendaille.
les grands et les peuples n'etoient / pas / en assurance
Ches eux. un habile filou avalat 30 loüis dor
pour les mieux cacher, et les gardat six semaines
dans son corps.

* Abréviation pour "Livre Tournois", monnaie de compte de l'ancien régime. NDLR

—   —  —

Chaulme (La)

S
1760 - 1792
3 E 104 5

vue 19 / 87


1776

chaleur

(info sur Geneal 43, relevé Geneadom)

thomas curé

n(ot)a

fin de registres de 1766 touchant les enterrements
le seigle mesure de la chaulm àvalu jusqu'a 3 lt 10 S et au
commencement de 1767 il vaut 4 lt. Le pot de vin de cette
mesure / à / valu en 1766 3 lt 8 S* et au commenecement
de 1767, il vaut 4 lt 10 S et ont craint qu'il vaudra 5 lt
à paques, le forest et l'auvergne ayant manqué à
cause des chaleurs excessives qui continuerent p(en)dant
4 mois en 1766. qui causerent une recolte fort
mediocre en tous grains. les chemins et les bois etoient
bordés de voleurs, il y eut une infinité d'assassinats
et de meurtres de toute espece, les pauvres mouroient
de faim. Les bestiaux se vendoient a haut prix
[lacune] generalle, la recolte de 1767 promettoit beaucoup.

* Abréviations pour "Livre Tournois" et "Sols" ou "Sous", monnaies de compte de l'ancien régime. 1 lt = 20 S . On ne payait pas en Livres et Sols qui n'existaient pas sous forme de pièces. NDLR

—   —  —

Pont-du-Château

Paroisse de Paulhat

S
1781 - 1792
3 E 282 144

vue 38 / 44

14/11/1790

inondation

(relevé Geneadom)

S. jean gautier [en marge]

L'an mi sept cent quatre vingt dix et le quatorze novembre a ete enterré jean
gautier agé d'environ vingt quatre ans** fils de taurin et d'anne faure noyé dans
la riviere depuis trois jours* presans joseph** et denis faure  Mazen curé

NDLR

* Il s'agit de la crue historique de l'Allier renforcé par ses affluents dont la Dore, son niveau atteint 5,85 mètres à Pont du Château.

** En réalité les actes de baptêmes de ce registre attestent que c'est son frère Joseph (présent et témoin) qui a 24 ans car il est né le 10/08/1766 (vue 35). Jean est né le 12/08/1764 (vue 26) : il avait donc 26 ans quand il s'est noyé.

—   —  —

haut de page

13 documents collectés

Mots-clés : avalanche, chaleur, foudre, froid, gelée, gelées, grêle, inondation, inondations, pluie, sécheresse, tremblements de terre, vent

Retour rubrique     Retour accueil