Retour rubrique     Retour accueil

TÉMOIGNAGES INSOLITES dans les ARCHIVES
« Quand nos ancêtres parlaient de catastrophes naturelles »
Département du Morbihan (56) / Bretagne

Arzon / Bieuzy / Brandivy / Camoël / Guégon / Mohon / Néant-sur-Yvel / Nivillac / Remungol / Saint-Gildas-de-Rhuys / Saint-Malo-de-Beignon / Saint-Vincent-sur-Oust  / Sarzeau / Taupont

Commune
et/ou paroisse
Cote(s) AD
Date et type
d'événement
Image du document
(cliquez sur la vignette pour l'agrandir)
Transcription du document
Arzon

BMS
1675 -1710

vue 52 / 360

1680

calamités

(info sur www.archives.morbihan.fr)

Jay finit lannée mil six cents quatrevingts laquelle
a esté beaucoup sterille particulierement en cette Isle de
Rhuys et tres particulierementen cette paroisse Darzon
ou les Blez et les vins ont manqué de telle sorte que
ceux qui comptoient les raports de leurs vignes par pippes
tonneaux et bariques les années precedentes le les comptoient
cette année passée que par pots les Bleds estoinet remplis de
charbons et gerge et aultres vilennies.
La pesche de la sardine n'a duree que deux mois et ceux qui
s'y sont employez pendent ce temps ce temps y ont tout perdus pour
la pluspart
Les déclarations qu'on a faict au Roy des terres qu'on tenoit soubs
son domaine ont bien gesné le public et les ont mis si bas
qu'a paine le pauvre peuple pouvoit vivre soubs cette opression

[La suite n'est pas transcrite car elle ne concerne pas les calamités naturelles]

     

Arzon

BMS
1675 -1710

vue 53 / 360

1680

comète

(info sur www.archives.morbihan.fr)

La nuit de Noel en cette annee a esté veue une comette*
dune prodigieuse longueur qui a faict diverse course, du
commencement elle sest levee a l'oest droit ou le soleil se
couchoit et prenoit sa course vers le nord et deplus enplus
s'avançoit vers le millieu de nostre hemisphere

* Il s'agit de la comète C/1680 V1, aussi appelée la Grande Comète de 1680, comète de Kirch ou comète de Newton. Elle fut la première comète à être découverte par télescope.

     

Guégon

Trève de Trégranteur

BMS
1675 - 1730

vue 217 / 394

1705

vent

(info sur www.archives.morbihan.fr)

L'an de grasce mil sept cent cinq je soubz
signe cure de la treüe* de Tregranteur paroisse
de guegon evesche de Nantes certiffie que [le] vingt
huitiesme du mois de decembre ans que devant le
closé de la paroisse de guegon tomba sur les deux
heures appres menuit dans lequel il y avoit
troix closse qui tomber avec luy sans casser
par un grand vent impetueux qui espouventoit
tous le monde et Sebastien bourée estoit rectheur
de la ditte paroisse depuis les vingt sept ans
et la mesme nuict la croix de nostre closé
de tregranteur fut beaucoupt tortis et courbée
par ce grand vent impetueux qui donnoit
de la frayeur à toust le monde tellemnt
que lon croioit estre aux derniers jour de la vie
en foy de quoy jay signe à tregranteur ce
mesme jour et ans que devant.

Jandemos preptre curé de la treüe*

* En Bretagne, une "trève" est la succursale éloignée d'une paroisse, elle peut comprendre une chapelle ou une église, avoir un prêtre et ses propres registres paroissiaux. Plus tard le terme prendra le sens de "quartier". NDLR

     

Bieuzy

BMS
1700 - 1739

vue 110 / 501

19/04/1705

tremblement de terre

(info sur www.archives.morbihan.fr)

 

Le dix neufviesme avril mille sept cent cinq un dimanche entre
onze heures & midy Il y eut un si grand tremblement de terre, que
les maisons & les meubles en  icelles, & vitres se remuoient
visiblement ; en foy de quoy jay signé lesd[its] Jo[ur] et an devant

     

Saint-Vincent-sur-Oust

BMS
1684 - 1713

vues 457 & 458 / 539

folios 15 et 16

1709

froid

 

 

(info http://glenac.blogspot.com)

Cete année 1709 lhyver a été de memoire d'homme
le plus Rude pour les neiges et glaces Le vintg deux
de Janvier la procession de bains venant icy solemniser
la fête de notre glorieux patron passa par sur la
glace un peu plus haut que le passage de bongros
Les bleds qui n'estoient couvert de neiges perirent tous
sur tout sur le haut des seillons il en fallu refaire
beaucoup aussy bien que des premiers froments ranges
Cête rigueur hyvernale dura environ cinq semaines
Le temps se radoucissant vers le dix de mars le froid
recommenca un samedy entre autre il fit un froid
tout extraordinaire Les arbres / gele? / pendant tous ces froids
fendoient Les lauriers autres de cête nature
périrent / chateigners noiers, houx et les landes n'en furent pas exemptes /
Les manuscrits de paris portoient qu'il mourut
dans cête ville plus de quatre milles / hommes / de froid il gela
sur la Riviere de la loire du vin dans les tonneaux
pour près de quatre millions et autres marchandises
qui perirent Le bled valoit à Rhedon le jeudy absolû
28e mars trois livres quinze sous le demé ou boisseau
Les pluies qui continuent ne donnent pas esperance de
bonne recolte Le pauvre peuple patit beaucoup et je
crois si dieu n'a misericorde pour son peuple qu'il en
perira bien par le fain au mois de mai le bled valoit
4lt et Le froment 5 lt 12 Le bled noire 3lt 5 Lavoine
2lt 15 Le mil 4lt 5 le demé
La resine valoit jusqua six fois la livre les / années après /
Lonzieme de Avril fut constitué prisonnier Julien benoist des bruslis
fabrique en charge pour n'avoir pas païé les foüages et tailles

Le 7e mai fut ordonné par Arrest du parlement que chaque paroisse
nouriroit ses pauvres, on fit donner au mois de juin le nombre
des grains que pouvoient avoir les particuliers nullis exceptis

(...)

En 1710 mois de janvier et fevrier le froment valoit
6 lt 5, 10 et 15 S[ols] Le blé seigle 5 lt 10-15 et 16 S[ols]
Lautre grain a proportion      Robert Recteur

à l'occasion de lhyver dont ie parlé je vous assureré sur un
temoignaage authentique que plusieurs barriques de vin blanc gelerent
de telle sorte que les barriques rompirent et le vin estoit tout glacé
de telle sorte quil en estoit en un globe on le fit renfermer dans dautres
tonneaux il se degela après la rigueur du froid il estoit fort bon mais un peu
rouxi      Robert Recteur

     

Saint-Vincent-sur-Oust

BMS
1684 - 1713

vue 472 / 539

folio 13 verso

1709 - 1710

froid

 

 

(info http://glenac.blogspot.com)

Je fit planter ou plus tôt replanter la Croisée
du Bois du presbytere dans le mois de février
1710 parceque les precedents arbres plantés avoient
peris par les Rigueurs du precedent hyver de memoire
d'homme on n'en avoît vû un pareil il y eut grande
disette de blé mais abondance des petits grains sur tout
en cette province La basse Bretagne fût assé fertile en
toute espece de grains La france et les provinces
voisines manquerent de grains ce qui fut cause que Loüis
XIIII fit leude sur cette province de Bretagne soixante mi[lle]
sacs de bleds froment, seigle et orge Chaque sac pesant deux cent livres
Cette paroisse fut cottisée à huit tonneaux
de ble et de froment / vingt sacs de froment et soixante de seigle /
on faisoit en plusieurs endroits
De la france du pain de racines de fougères on en
mangeoit aussy en bretagne J'en ait gouté qu'on m'avoit
aporté de la paroisse de St-Just on en faisoit à Sixt
on en faysoit ausy de millet jugez de la cherte des grayns
/ ou lun est bien millet? ou appelles premiers? /
Le blé noir valut 3 L 10 S le mil 6l 10r, l'avoine 2lt 1S le bled
5lt 10S, le froment 6lt 6 10 et 12 et 15 - ils auraient bien
valus d'avantage sans les guerres qui enlevoient tout l'argent
il diminua au mois de feuvrier 1710 parce qu'il nous vint des blés
d'Asie.

Robert, Recteur

     

Camoël

BMS
1689 - 1728

vue 176 / 263

03/05/1715

éclipse de soleil

(info sur https://forums.futura-sciences.com/)

 

eclypse de / soleil [en marge]

mort de / louis 14 / roy de / france [en marge]

Le troisieme jour de may Mil sept cent quinze sur les
neuf heures du matin il y eut une eclypse de soleil
qui parut extraiordinaire ce qui nous causa unne consternation
universelle, tout l'orizon devint si obscur qu'on decouvroit
les estoilles sans aucunne peinne, on voyait a la faveur
de la faible lumiere que le soleil nous donnoit un air
extremement confondu et troublé ; cet air devint tres froid,
l'opposition de la lunne qui estoit dans son croissant, au soleil fut
si directe quelle le couvroit presque tout par rapport a nous et
lombre de chaque foeüille darbre paroissoit comme autant de croissant
sur la terre, mais le tout d'unne maniere fort obscure, cette eclypse dura
pres d'unne heure, tout le mois fut tres froid quï ruina la meilleure
partie des arbres, lannée fut pourtant assé fertile, le soleil
de la France eclypsa dans la meme annee par la
mort de Loüis quatorze qui arriva le dimanche premier
septembre a huit heures du matin estant aage de soixante et
dix sept ans moins 4 jours, et de son reigne la soixante et
treizieme annee, il est le soixante et cinquieme roy de france
et le plus grand prince qui ait monté jusqu'alors sur ce
trône

     

Nivillac

BMS
1711 - 1730

vue 263 / 324

folio 13

25/08/1727

foudre

(info https://www.histoire-genealogie.com/, merci à Jean-Raymond)

Le vingtcinquième jour du mois d'aoust
de lan mil sept cent vingt sept fut inhumé
dans le cimetiere de leglise paroissila e de nivillac
le Corps d’olivier purchaud du bourg et paroisse
de billiers diocèse de vannes, qui fut tué par le
tonnere dans leglise de nivillac estant a genoux
a la balustrade pour attendre la messe environ
les six du matin le jour de la St barthelemy
lvingtquatrieme dudit mois, en presence d’anne
Le goffe sa femme, Yves Louvel, Alexandre
garel, Luc boüin, Sebastien guillot et autres

Y: Ruellan Doyen

     

Remungol

BMS
1726 - 1770

vue 243 / 549

11/08/1746

orage

(info sur www.archives.morbihan.fr)

Le onze d'aoust environ les deux heures apres midy il y eut
un orage qui dura trois heures; le presbitere etoit tout
rempli d'eau, elle y entroit par les fenestres, cet orage
emporta au Breguero cinquante quintaux de seigle à Pierre
Guillouzo et quarante quatre a Robert Laudrain sens compter le tort
qu'il fit aux autres particuliers, les chamvres les lins couroint dans les
chemins, les moulins eurent beaucoup de domage, quelquesuns furent
emportés, il y eut des bètes noyées, enfin jamais on avoit vû un
pareil déluge, le tonnaire et les eclairs faisoint frémir.
il y avoit dans la salle cuisine et case deux pîeds d'eau.

     

Mohon

BMS
1733 - 1759

vue 603 / 768

05/02/1755

tremblement de terre

(info sur www.archives.morbihan.fr)

* la nuit du cinq au six a environ minuit, on
a senti une violente secousse de tremblement de
terre; sa durée a été d'anviron deux minutes
et la progression du mouvement s'est faite du nord
au sud

* Ecrit verticalement en marge du folio 2 verso. NDLR

     

Néant-sur-Yvel

S
1747 - 1792

vue 75 / 268

13/11/1762

froid neige vent

(info sur http://ascbgenealogie.canalblog.com)

Le / samedy / traize du mois de novembre de cette annee il est fait une
neige et un vent si pernicieux et froids qu'un grand nombre de persones
sont mortes de froid; on en conte beaucoup qui sortoient du Marché de
plelan; et beaucoup qui sortoient aussi de celuy de Josselin. il y en a 7 a
8 de paimpont; 1 de Mauron; 2 de Trehorenteuc, 1 de Campegneac
2 de beignon,1 de Taupont; de la chapel sous plormel et de Seran
et des environ beaucoup dit on, je nen suis pas bien certain -

G Leclerc curé

     

Taupont

BMS
1732 - 1762

vue 536 / 536

13/11/1762

froid et neige

(relevé Geneadom)

Le treize du mois de novanbre de cet année il à tombé une neige et
fait sur le soir un van si froit que baucou de persone an sont mortes
Jean vandange duval anteré le quatorze, an fudu nombre, an san
revenan du Marché de Josselin* il fu sepsi apres avoir passé le moulin
neuf d'un sigran et vif froit quil ne pu se randre jusque chez luy
il vint jus qu'a pres de sond[it] vilag, il se coucha au fons dun buisson
et y mouru; Plusieurs autre sortan du mesm marché de Josselin et allan
ver Seran moururent aussi maton di; mees je sée de ma propre vue
et conessance que trois homes assés jeun - et fors, 4 de mouron et 2
de trehoranteuc pres neant (ou je demeures alor) sortan du Marché du
Gué de Plelan, moururent egaleman de froit je les connesses.
An bien d autres androis de la province plusieurs autres eurent
le mesme sor; Je marqué la mesme chose sur les registr de neant
an foy de quoi                    G. Le clerc p[re]tre curé

a Taupont ce 26e 9br 1767.

* "Josselin" est situé à 10 km à l'ouest de "Taupont" quant à "Trehorenteuc" et "Neant sur Yvel" ils sont distants de 4 km. NDLR

     

Sarzeau

BMS
1760 - 1768

vue 658 / 683

janvier 1768

froid

(info sur www.archives.morbihan.fr)

[Verticalement en marge du folio 2 verso]

NOTA /
Que du 1er au 15. janvier. Il se trouve 20. enteremens {de g[ran]des personnes, la plûpart} de 60. et quelques
années et au dehor 70. 80. ans mortes par leffet ordinaire du froid qui fût excessif surtout depuis
la veille de noel : et mortes depuis la veille des rois cette année jusques vers le 10 janvier }

—   —  —

Brandivy

BMS
1760-1792

vue 188 / 301

01/09/1781

grêle

(info sur www.archives.morbihan.fr)

1781

le premier 7bre, plaudrain, locmaria, et grand-champs et autres lieux jusqu'au Brandivy
ont ete abimes par un pluie et grelle, la grelle etoit si grosse quelle a cassé les vitres
des eglises de locmaria et de Duryo et du presbitaire les bles noir et mille / et chanvres / sont
tellement hachés quils nont étés bons à rien les pomes et poires ont été trouües et
touttes mortifiées, et quantité d'oiseaux ont été trouvé morts pies, gays, Mauvis*, lapain,
lièvres, et des loups ont tellement été blessés quils sont restés sur le carreau
le 15 du meme mois nous avons ey le meme grain mais il ne nous a pas fait
tant de mal.

* le "mauvis" peut désigner une petite grive ou une alouette huppée. NDLR

     

Saint-Malo-de-Beignon

BMS
1769 - 1792

vue 101 / 145

1785

sécheresse

(info sur www.archives.morbihan.fr)

cette année (1785) il se fit sentir une extreme secheresse pendant
près de sept mois, depuis le six janvier jusqu'au 20 d'aoust il ne
tomba presque pas de pluie. aussi il ny eut presque point de moisson
Les seigle valait six francs les bled noir cinq livres dix sols
et le sidre qui ne valait que 4 lt la barique au commence-
ment de lannée vallait 30 lt sur la fin le foin fut jusqu'a
200 lt le milllier*.

* Un millier de bottes de foin valait donc 200 Livres Tournois. NDLR

     

Saint-Gildas-de-Rhuys

BMS
1776 - 1792

vue 286 / 533

folios 16 verso
et 17

1785

chaleur

comète

sécheresse

tempêtes

(info sur www.archives.morbihan.fr)

(...)
semblablement  les chaleurs excessives paroissent avoir produit
les météores ou feux aeriens que l'on a vu parfois même
en plein jour au dessus des terrains aqueux plats ou
abaisses dans les valllons.
(...)

En cette année les lins, les fouins, les legumes, les fruits
ont absolument manqué dans cette paroisse, dont le sol est
elevé dans la meilleure partie de son etendue, et tres aride
dans les tems de secheresse opiniatre.
(...)

(...)
Enfin pour comble dinfortune les gabarres de cette
paroisse qui comme les autres de Ruis, transportent dans les
ports du Roy le bois de construction pour ses vaisseaux n'ont
pas faits de bons voyages cette année, et notamment au
dernier, ont été retenues plus de deux mois par les vents
contraires. ce qui fait que nos / marins / y ont plutôt perdu que gagnés
ces gros tems ont été cause qu'une gabarre de sarzeau
s'est perdu.

auparavant une gabarre de cette paroisse avoit aussi
fait naufrage près de Belle ile en mer; on n'en put sauver
que peu d'effets. et ce sont l a deux pertes considerables pour
nos paroissiens et tout le pays de Ruis.

     

Saint-Gildas-de-Rhuys

BMS
1776 - 1792

vue 406 / 533

folio 12

1788

froid

sécheresse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(info sur www.archives.morbihan.fr)

La violence du froid nous a enlevé beaucoup de vieillards
en cet hiver dernier.
Les deux derniers mois de cette année 1788 le froid a été
tres rigoureux ici comme ailleurs. tellement que les
Bargers de trente mouth et les autres mariniers des
Dioceses de Vannes et de Quimper qui pechoient des
harengs sous el grand-mont furent contraints de
quitter leur peche, bien qu'elle fut abondante.
ils vendirent le cent de hareng assez cher, et tous ceux
d'ici qui en avoient acheté, et il y en avoit beaucoup, les ont
revendus à profit dans le careme de 89. parceque la peche
ne donne gueres.
durant les grands froids les eaux de la grande mer au sud
d'ici etoient glacées jusqu'aux basses des deux Rohus. de
Seltas (ou St Gildas), du Bauzec et des autres tout le long
de notre cote, et en plusieurs endroits jusqu'à 3/4 de lieue
au large, surtout la ou il y a des platures ou beaucoup de
vase.
Dans  le Morbihan la mer etoit encore plus glacée surtout
dans les petits etiers* et les endroits exposés au vent de Bize
de maniere que l'on passoit à pied pardessus la glace du
rivage de Porhennez en Arzon à celui de Pouil en cette
paroisse, près de Logeo, ce que nul homme de ce pays ne se
souvient d'avoir vu.

Les coquillages appellés Bernis ainsi que les huitres ont
peri par la rigueur du froid.

une grande quantité de poissons ont peri semblablement
tant à cause de la neige qui les detruit, que par lextreme
dureté du tems, et quand le degel fut avancé il vint à la cote
un grand nombre de congres et autres poissons qui etoient morts
ou gelés.
Les petits oiseaux alloient se coucher dans les puits, et y
tomboient gelés.
presque tous les merles sont morts.

memes les corbeaux corneilles et autres oiseaux de
moyenne taille restoient confgelés en diffrens endroits.

Depuis el mois d'octobre dernier l'eau etoit si rare en toute cette
paroisse qu'on se levoit des minuit pour etre des premiers
aux puits ou aux fontaines, ensuite on y montoit une espece
de garde durant la meilleure part de la nuit pendant que le
froid le permettoit, et enfin ceux qui avoient des beufs etoinet
obligés d'aller chercher de l'eau au loin avec leurs charettes

Les legumes et les betes herbes ont aussi peri, et on n'a
point pu faire de boudins, suivant l'usage.

Pour surcroit de mal depuis le commencement de 89 il est
mort un tres grand nombre de moutons, brebis et aigneaux
et aussi quelques autres pieces de betail, ce qui vient en partie
du defaut de fourages ou peut etre de la mauvaise qualité
des eaux. car il n'a a point ici un seul ruisseau d'eau potable
et qui coule en tout tems. nous n'avons que des ruisselets
ou torrens formés des eaux pluviales, qui tarissent dans les
tems de secheresse. et desquelles eaux au degel et après les premieres
pluies qui l'ont suivi, se sont trouvés gatées et corrompues
par les corps morts ou pourris des oiseaux et differentes
autres betes ou insectes tués par la vivacité du froid.

enfin comme on n'a point été assez soigneux d'enfouir les
cadavres des moutons et autres betes mortes, leur odeur
à ajouté à l'infection de l'air, et des eaux, ce qui pourroit
avoir causé des maladies vermiculaires, et quelques
fievres putrides qui nous ont enlevé des grandes personnes,
et aussi trois ou quatre enfans, morts en moins de deux
jours de maladie. plusieurs de ceux cy dessus ont rendu
des vers, d'autres ont eu des eruptions de la peau, avec des
maux violens de tete, de gorge et des coliques et des
devoyemens**. tous ceux qui ont eu les maux sont heureusement
en convalescence.

NDLR

* Un "étier" est un canal faisant communiquer un marais littoral avec la mer à marée haute.

** des "desvoyements " = des vomissements

     

haut de page

17 documents collectés

Mots clés : calamités, chaleur, comète, comète, éclipse de soleil, foudre, froid, grêle, neige, orage, sécheresse, tempêtes, tremblement de terre, vent

Retour rubrique     Retour accueil