Retour rubrique     Retour accueil

TÉMOIGNAGES INSOLITES dans les ARCHIVES
« Quand nos ancêtres parlaient de catastrophes naturelles »
Département de l'Indre-et-Loire (37) / Centre / Centre-Val de Loire


Assay / Auzouer-en-Touraine / Azay-le-Rideau / Benais / Boussay / Bréhémont / Candes-Saint-Martin / La Chapelle-aux-Naux / La Chapelle-sur-Loire / Charnizay / Chaumussay / Chouzé-sur-Loire / Faye-la-Vineuse / Fondettes  / Huismes / Le Louroux / Lignières-de-Touraine / Manthelan / Noyant-de-Touraine / RestignéRivarennes / Rigny-Ussé / Saché / Saint-Epain / Saint-Flovier / Sainte-Maure-de-Touraine / Savigné-sur-Lathan / Thilouze / Vallères

1666  /  1709  /  1711  /  1746

Commune
et/ou paroisse
Cote(s) AD
Date et type
d'événement
Image du document
(cliquez sur la vignette pour l'agrandir)
Transcription du document

Thilouze

Saint-Antoine

BMS
1552 - 1572
6NUM7/205/001
collection communale

vue 78 / 138

31/12/1564

froid

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

[en marge]

Nota hier
Leaue beniste
estant ded[an]s
les fons
estoit gelee
dun doilgt
despesseur

le grant yver

Thilouze

Saint-Antoine

BMS
1559 - 1583
E-dépôt 257/E2
6NUM7/257/002
collection communale

vue 105 / 139

26/01/1579

tremblement de terre

(relevé Geneadom)

[en marge]

led[it] jour
fist ung
grand tramble[me]nt
de ter[re] a
7 heures du
matin

—   —  —

Chouzé-sur-Loire

BMS
1567 - 1587
6NUM7/074/001

vue 124 / 276

15/01/1579

inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Secunda jullit Johannes filius
defuncti Johannes Lefoy (....)
(...) propter
aquarum inundantiam et ventorum
intemperantiam decima quinta january
sumersus est aquis factum suscepit
(...)

NDLR

Acte de baptême rédigé en latin par Nicolas Ferrand vicaire de "Jean fils de défunt Jean Lefoy (qui a été transcrit uniquement le 2 juillet ) pour [cause] de l'inondation des eaux, la tempête de vent et la submersion de l'eau du quinze janvier"

—   —  —

Chouzé-sur-Loire

BMS
1587 - 1623
6NUM7/074/002
collection communale

vue 72 / 280

15/12/1596

douceur

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Le hiver a ceste nuict a commensse et
n’avoit encore point gellé mais fort
d'oulx en ceste anne l’on a vandangé entour
la toussaincts sc[avoi]r devent [et] apres les
bledz sont fort beaux.

—   —  —

Thilouze

Saint-Antoine

BMS
1584 - 1621
6NUM7/257/003
collection communale

vues 147 et
148 / 191

19/02/1615

neige

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

le 19 de febvrier [en marge]

Les grand neiges ont este plus grandes quelles
ne furent de cinquante Ans car d’ordinaire
estoint de deux pieds de hault

—   —  —

Thilouze

Saint-Antoine

BMS
1584 - 1621
6NUM7/257/003
collection communale

vue 178 / 191

novembre et décembre 1618

comète

incendie

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Lannee mil six sanct dix huict fut
veu au mois de novembre et decembre
une estoille chevelue, appelée commette*
laquelle se paroissoit entre trois et
quatre heures devant le jour; laditte
Année au mois de may mars le somptueux
paillais de paris fut consommé par
le feu**

NB : il est assez rare d'avoir à disposition sur le même registre le texte original et sa transcription, probablement ajoutée ici par un ancien archiviste.

NDLR

* Cette comète (grande comète de 1618 ) qui porte la référence C/1618 W1, est passée à 0,3 UA de la Terre. Elle a été découverte le 16 novembre par Kepler, avait une double queue et fut aperçue en plein jour. Sa dernière observation eut lieu en janvier 1619.

** Cette mention fait référence à l'incendie du Parlement de Paris (dans le bâtiment de l’actuel palais de Justice, proche de la Sainte-Chapelle) qui eut lieu les 05, 06 et 07 mars 1618. Il est relaté en détails par P. Jannet en 1855 dans "Variétés historiques et littéraires, Tome II".

—   —  —

Faye-la-Vineuse

Saint-Georges

BMS
1621 - 1658
6NUM7/105/001

vue 5 / 81

12/09/1621

aurore boréale

(relevé Geneadom)

Grande / vision / en l'air [en marge]

Septembre 1621

Le douziesme jour de septembre il fut veu
au siel au soir une grande vizion* come une
grande bataille de feu et de lune sur les
neuf à dix heures du soir et voyot on au si clert
come si eust este en plein mydy et nestoit
point de lune pour lors Donc le peuble
en estoit hebay et ladicte clerte estoit generalle

(...) La suite traite du siège de Montauban par les armées du roi de France Louis XIII qui dura d'août à novembre 1621. NDLR

* Il s'agit de la première aurore dite "boréale" qui, jusqu'alors était appelée en Europe "aurore polaire". On doit cette nouvelle appellation à l'astronome et philosophe français Pierre de Gassend dit Gassendi qui décrivit  ce phénomène en 1621. Cette année-là, il en fut exceptionnellement observé jusque dans le sud de la France. NDLR

—   —  —

Thilouze

Saint-Antoine

BMS
1621 - 1652
6NUM7/257/004
collection communale

vue 145 / 244

folio 138 verso

du 09 au
12 /05/1644

gelées

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

May 1644

Les neuf dix onze & douze iesme dudict mois est arrivé
de grandes gelees, les chanvres ont gelé et beaucoub de biens les
fruicts, & principallement les vignes qui avoient les bourgeons
longs dune coudee & plus

—   —  —

Thilouze

Saint-Antoine

BMS
1621 - 1652
6NUM7/257/004
collection communale

vue 145 / 244

folio 138 verso

29/05/1644

grêle

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Le dimanche vingt neuf du moi de may 1644 arriva si grande
quantite de gresles / ( la plupart / beaucoub aussi grosse que des euffs de
poulette, sur les segles, orges, vignes qui avoient
depousse des bourgeons avec fruict ) & autres arbres a fruict
furent presque tous destruicts : de facon que les chenains
estoient tous pleins de ceste dicte gresle

—   —  —

Thilouze

Saint-Antoine

BMS
1621 - 1652
6NUM7/257/004
collection communale

vue 145 / 244

folio 139

14/06/1644

pluie

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Juin 1644

Le mardy quatorze dudict mois (...)

Ledict Jour plut tout le jour presque / tant / que tous
les prees furent tous plains d'eau les queles
nestoient encore fauchez

—   —  —

Auzouer-en-Touraine

Saint-Martin

BMS
1599 - 1648
collection communale

vue 39 / 70

09/06/1645

orage

grêle

(info https://gw.geneanet.org, merci à Catherine V.)

Le neuf juin 1645 quy estoit un vendredi des quatre temps*
sur les deux heures apres mydi, arriva un tonnerre avec des
orages et une gresle si extraordinairement grosse qu'il y
aves des grains d'icelle qui peser trois quarterons**, ce
quy ruina la moietië de c'este pauvre paroisse /  Julian

NDLR

* Les Quatre-Temps dans le calendrier liturgique catholique sont un temps de jeûne au commencement de chacune des quatre saisons.

** Un "quarteron" pèse 1/4 de livre c'est à cire 122,4 g. Ces grêlons pesaient donc plus de 350 grammes !

—   —  —

Sainte-Maure-de-Touraine

Tables BMS
1650 - 1791
6NUM6/226/091

vue 17 / 162

04/06/1659

orage

foudre

(merci à Baptiste R.)

Le 4 juin 1659 est arrivé un grand orage et foudre
en cette paroise au lieu de grate-chien et tua jean
juquin qui en etoit louager

—   —  —

Thilouze

Saint-Antoine

BMS
1640 - 1670
6NUM7/257/005
collection communale

vue 56 / 269

folio 54 verso

29/06/1660

grêle

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

[en marge]

Le jour de
St pierre et St paul
29 de juin 1660 il
tomba de la gresle
depuis Champigne* jusque
a cormeri** qui estoit si
grosse quelle cassoit
ardoyses et fruict et d?d?
et estoit grosse
comme de grosse balle a
jouer au tripot*** et on
en a veu qui pesoit
deux livres et une once?****

NDLR

* Aujourd'hui "Champigny-sur-Veude"  à 26 km au sud-ouest de Thilouze en direction de Loudun.

** "Cormery" est situé à 20 km à l'est (1/4 nord) de Thilouze sur la route de Tours. Cet orage de grêle a donc couvert une surface totale d'environ 500 km².

*** Il s'agit ici du "jeu de paume" qui se jouait soit à main nue, soit avec un gant ou une raquette. En 1657, 114 salles de jeu de paume sont recensées à Paris : ce jeu est extrêmement populaire. Introduit au XVe siècle en Angleterre, il deviendra le tennis. La balle était appelée "esteuf". Elle est à l'origine rembourrée de poils ou de laine et recouverte de cuir de mouton cousu. Plus tard, le noyau des balles, de plus en plus dur, fut recouvert de coton. Actuellement elles mesurent environ 6 cm de diamètre; mais pour peser plus de 500 grammes (voir ci-dessous) le grêlon devait mesurer au moins 10 cm de diamètre.

**** Soit environ 520 grammes.

—   —  —

Chouzé-sur-Loire

BMS
1644 - 1668
6NUM7/074/003

collection communale

vue 177 / 282

1662

foudre

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

[en marge]

La foudre du
ciel est tombée
Le 16 ie[sme] avril
1662

Le dimanche 16 ie[sme] avril 1662 entre les
neuf a dix heures du soir la foudre du siel
est tombée sur le clocher de St leglise
de St Pierre de chozé qui a rompeu tout
le haut du clocher dont la croy en est
tombée a fandu le clocher jsuques au
bas, a desch descendu un cloche emporte
le fil darchar* de lorloge

* Le fil de l'horloge est en "archal" (qui se prononce aussi parfois 'archar' d'où l'orthographe du scripteur). Il s'agit d'un fil de fer ou de laiton généralement recouvert de coton ou de papier et destiné à divers usages. Peut-être ici l'horloge était-elle attachée avec ce type de fil ou alors s'agissait-il plutôt du fil destiné à tirer la cloche pour la sonner. Ce mot vient de "orchal" du latin "aurichalcum" qui désigne le laiton ou cuivre jaune. NDLR

—   —  —

Charnizay

Saint-Martin

M S
1584 - 1673
collection communale
6NUM7/061/001

vue 126 / 144

28/06/1666

inondation

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom, merci à Véronique C.)


1666

Remarque notable
Le 28 jour de juin et an que dessus sur les deux heures du soir il tomba
sur ceste paroisse une si grande abondance d'eau que tous les ponts de la
rivière degronne cederent et leau estoit si grande qu'elle fit un desordre
au moulin de Rouaneau, combla les biez du moulin de la croix
de treve, quelle amena des terres en gres? et gasta une grande
partie des guests de cette dicte paroisse de sorte que l'on n'a jamais
vu tant tomber deau en sy peu de temps et gasta toute la
paroisse de delafeau? et la paroisse ausy de Saincte julite Il lia
lon temps que lona rien veu telle pitié dieu nous preserve dun
tel temps et cela arriva un jour de foire de Chastillon le lundy
daprès la St jean Baptiste et dans le tams de la feste dieu car
en ceste presente année la feste dieu et la St Jean baptiste se
donnerent le mesme jour toutes les terres fore avec les tuffeaux
qui estoient allors esemanses en meme bleds que les estangs
sest a quoy foy peut estre adioute

—   —  —

Charnizay

Saint-Martin

B
1613 - 1673

collection communale
6NUM7/061/002

vue 199 / 229

12/12/1667

foudre

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom, merci à Véronique C.)

Le douziesme jour de decembre audit an sur les deux heures
apres midy le tonnerre tomba sur nostre clocher en fer
qui cassa une quantité d'ardoise ce qui est fort extraordinaire
pour la saison et fit un grand domage

—   —  —

Bréhémont


BMS
1578 - 1680
6NUM7/038/001 collection communale

vue 407 / 445

02/01/1677

débâcle

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Le deuxsiesme jour de janvier mil six cens soixante & dix sept ont esté
par nous p[re]b[tr]e faisant les fonctions curiales en leglise de la magdeleine de
brehemon soussigne baptisé Rene et marguerite enfans gemeaux de la pa[roisse] de St
martin de ligniere* par necessité tant de la part desd[its] enfans que de lincommodité des glaces
et grandes eaües lesd[its] estant issus du mariage de jehan pean et de marie abrasé (...)

* "Lignières-de-Touraine" est situé 6 km à l'est de Bréhémont dont il est séparé par trois cours d'eau : l'Indre, le Vieux Cher et la Boire Masson.. NDLR

—   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1663 - 1708
6NUM7/197/002
collection communale

vue 88 / 283

03/02/1683

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

S[epultur]e / claude / delacroix / fem[me] / gandas [en marge]

Le 3[iem]e jour de febvrier 1683 deffuncta
claude de La croix agee d'environ soixante ans
veufve de deffunct Martin gandas vivant
M[aîtr]e couvreur demeurant a la chapelle parroisse
de cheillé* mourut chez l'un de ses enfants
en L'Isle Sainct Martin parroisse de La
chapelle Blanche**, oü n'ayant peü estre porte
et n'ayant peü estre demandee la permission
de monsieur Le cure de ladite chapelle

Blanche accause que la riviere de Loire estoit
glacee de son consentement interpretatif elle
a esté enterree le mesme jour dans le cimetiere
de cette parroisse par moy cure dicelle
sousigné en presence de Mr girard chanoine
D'ussé sousigné et Martin gandas et pierre
David de cette parroisse qui ne scavent signer

NDLR

* "Cheillé" où se situe "La Chapelle Saint-Blaise" est à environ 13 km à l'est de Rigny.

** "La Chapelle Blanche" (sur la carte de Cassini en rive droite de la Loire) s'appelle désormais "La Chapelle-sur-Loire"."Rigny-Ussé", situé 6 km plus à l'est, se trouve sur l'autre rive ce qui explique les difficultés du curé. D'ailleurs il n'existe toujours pas de pont pour traverser la Loire sur ce tronçon de 20 km entre Langeais et Bourgueil.

—   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1663 - 1708
6NUM7/197/002
collection communale

vue 102 / 283

folios 103 verso et 104 ou 7 verso et 8

28/12/1684

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

S[epulture] [en marge]

Le 28 de decembre 1684 fut
enterre dans le petit cimetiere par
moy curé sousigné Joanne agee
denviron trois moys fille de Joan
Gauldree et D'urbanne Douant / sa fe[mme]

sa fe[mme] de la chapelle blanche qui
ont apportes icy ledit enfant parcequils
n'ont pû passer la riviere de loire
trop glacee, pour aller a leur
dite paroisse presant Martin
Gauldree oncle de ladite defuncte
de cette parroisse     MGaudree
      Martineau

—   —  —



Manthelan

Saint-Germain

BMS
1682 - 1691
6NUM7/143/004
collection communale

vue 37 / 67

folio 34

25/01/1687

26/02/1687

27/03/1687

28/04/1687

29/05/1687

30/06/1687

31/07/1687

01/08/1687

02/09/1687

03/10/1687

04/11/1687

05/12/1687

météorologie

(relevé Geneadom)

Remarques de jours depuis le jour de noel jusquaux rois*

Janvier 25      le jour de noel fut pluvieux jusqua midy
feubure 26      Le jour de st estienne il fist asses beau, temps couver
mars 27          Le jour de St Jean il fit beau jusque midy, et depuis
                        midy jusquau soir il tomba de leau, non en abondance
apvril 28         le jour des innocents depuis minnuit jusqua six heures il
                        tomba beaucoup deau mais il ne tomba point deau pandant
                        le jour et il fit de la brouee** le vent se tourna damont
may 29           Le mercredy vinstneuf il ne plut point may que le temps
                        fust couvert et le vent damont
juin 30             le jeudy trente il gela et le temps fut fort clair et serain
jeuillet 3i         le vendredy il gela et le temps fut fort clair et serain
aoust i            le premier jour que fut le sabmedy il gela et le temps
                        fut asse clair et couv
septembre 2  le lund dimanche deuxiesme sur les une heure
                        du matin il tomba un peu de neige et le reste
                        du jour fut couvert sans pluie et gela aussy
octobre           le lundy 3 il tomba de la neige depuis les
                        7 heures jusqua midy le tout par intervalle et gela
no[vem]bre     le mardy 4 le froid continua et le temps fut couvert
                        et clair
dec[em]bre    le mer[cre]dy 5 le froid sappaisa et tomba de leau
                        sur le 4 heures du soir que claire jusqua minuit

NDLR

* Le curé présente le temps qu'il a fait pendant 12 journées réparties sur les 12 mois de l'année, en commençant par le 25/01 (quantième de Noël) et en suivant. Il s'agit d'une ancienne tradition illustrée par le dicton populaire : "Regarde comment sont menées depuis Noël douze journées, car suivant ces douze jours les douze mois auront leur cours." Cette observation avait donc la réputation de permettre de prévoir le temps des douze mois suivants, c'est à dire ici de l'année 1688. Malheureusement, le prêtre ne dit pas sur ce registre à la fin de l'année 1688 (folio 42 verso) si ses observations ont été couronnées de succès.
Cette tradition trouve son origine historique et religieuse sur le fait qu'au Moyen-âge, depuis le concile de Tours en l'an 567, la fête de Noël avait été fixée à une période de 12 jours allant du 25 décembre au 6 janvier. On appelait cette période « Le cycle des douze jours ».

** La "brouée" en Touraine est une sorte de bruine, de brouillard ou de pluie très fine.

—   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1663 - 1708
6NUM7/197/002
collection communale

vue 132 / 283

folios 135 verso et 136 ou 1 verso et 2

08/02/1688

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

B[aptême] / Charles / Ripault [en marge]

Le 8e[me] iour de fevrier 1688 nasquit
et fut baptisé par moy curé sousigné
charles fils de charles Ripault et de
francoise Lespailles de la parroisse de
la chapelle Blanche qui ont eû recours icy
accause que la riviere de Loire estant
glacee, ils n'ont pû aller a leur dite parroisse / fut

fut parrein Martin fils de
deffunct Martin Menie et
Marreine Jeanne fille de Pierre Bourreau
qui ne scavent signer et sont de mesme parroisse
que ledit enfant.       Martineau

—   —  —

La Chapelle-aux-Naux

BMS
1679 - 1697
6NUM7/056/002

vue 71 / 121

folio 288

26/10/1689

crue et inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

nota [en marge]

le vingt six doctobre 1689 Il s’est fait
une breche à la levee de la au lieu de
la Retinerye par le grand debordemen des
eaux qui a causé untres grand dommage

 —   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1663 - 1708
6NUM7/197/002
collection communale

vue 147 / 283

folios 149 verso ou 8 verso

25/12/1689

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

B[aptême] / Charles / Ripault [en marge]

Le 25 decembre 1689 accause que la riviere
Loire estoit glacee on apporta icy un enfant mort
a la chapelle Blanche chez Jean gaudree / appelle nicolas / age de tro[is]
ans fils de deffunct nicolas Belange et de deffuncte Ma[rie]
hueste de leur vivant demeurant parroisse de Turp[enay]?
et fut enterré dans le petit cymetiere par moy Vica[ire]
soussigné, appellé nicolas, un interligne approuve
Beaupuy
fin

—   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1663 - 1708
6NUM7/197/002
collection communale

vue 160 / 283

folios 163 verso ou 1 verso

24/01/1691

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

S[épulture] De / Jean / Davau[en marge]

Le 24 de Janvier 1691 mourut en ceste Sainct
Martin parroisse de la chapelle blanche Jean
Davau que charles ripault Jean Bellaud et Martin
Menie ses proches voisins mont asseuré avoir vescu
en bon chrestien et estre mort de mort naturelle
attendu que la riviere de loire estoit entierement
glacee et qu'on ne pouvoit absolument aller
a la chapelle blanche on à transporte icy
son corps que du consentement interpretatif de
Mr le curé de la chapelle blanche icy
inhumé dans le cimetiere de ceste parroisse

 

—   —  —

Noyant-de-Touraine

Saint-Gervais
et Saint-Protais

BMS
1638-1726
6NUM7/176/001

vue 184 / 425

folio 4

05/08/1693

foudre

(merci à Baptiste R.)

E./ René Esnault [en marge]

Le cinq[iem]e Aoust 1693 a été inhumé René Esnault fils de
Pierre Esnault et de Renée Bertin, agé de 13 ou 14 ans, decedé
sans avoir receu les sacrements, ayant été tué d'un coup de tonnerre
dans le milieu des champs.

—   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1663 - 1708
6NUM7/197/002
collection communale

vue 194 / 283

folio 202

27/01/1694

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

[Sépulture] de / Jeanne / [roq]uet [en marge]

Le 27 Janvier 1694 fut enterre Jeanne roquet
de la paroisse de la chapelle blanche qui a cause des
glaces n'a pu estre transportee dans ladite paroisse de
la chapelle blanche et a esté enterree dans le cimetiere
presence de Jean mace et martin Saviau Girard
agee de 55 ans

—   —  —

La Chapelle-sur-Loire

BMS
1696 - 1701
6NUM7/058/012

vue 91 / 167

folio 186 verso ou 27 verso

03 au 06/05/1698

gelée

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Jay soubsigne urbain delaunay procureur de fabriq[ue]
que y a sur le presant registre cend trante six batseme[s]
trante cinq mariages quatre vingt onze sepulture[s]
le present registre est celuy que jay mis au greffe
le 10e[me] / janvier / 1699 a saumeur et mont couté 19 lt le 3e may
ou la faict une gelle et les trois jours suivant
qui ont faict une grand perte sur la vigne et sur
les fruit et sur les blés ou la dairniere gellé
les deux tiers des seigle et  des orge carre qui a
causse que lanne / a este / grixe pour le pauvre peuple
le fromant a vallu jusque a 36 S[ols] le boisseau
et la mouture jusqu a 26/27 S[ols] le boisseau
pour a legard du vin il nana point este recully non
plus que de pome poirre ny preune ne pruneau
qui a caussé que le pauvre peuple a beaucoup
paty durand le court de lanné et de celle 1699 jusque
a ce que nen ayt atrappe le ble nouveau a legard
de la vigne elle comanca a repoucer dilue? a la St
Jean elle a poussé quelque grape de vergele*
que nona recully a la fin du mois de novanbre
ceux qui ont acully dix a douze poinssons de vin ayant
ceully une ou deux portoyres** de ce vergele ce que je
certiffix veritable faict ce 12 janvier 1699 Udelaunay

NDLR

* Peut-être mis pour "verjus" (raisin n'ayant pas atteint la maturité) avec une attirance de sonorité pour le mot "gel" celui-ci étant à l'origine du phénomène.

** Les "portoires" sont des comportes : petites cuves de bois dans lesquelles on transporte la vendange jusqu'au pressoir.

—   —  —

Saint-Flovier

BMS
1654 - 1699
6NUM7/218/004

vue 227 / 233

03/05/1698

gelée

03/09/1698

grêle

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom, merci à Véronique C.)

Il est a remarquer que cette annee mil six
cent quatre vingt dix huit a esté une des plus
froides qui ayt parce depuis le commencement
du siecle et peut estre mesme de tous les siecles
passés, des le commencement du printemps il
y avoit une belle disposition pour tous les fruits
de la terre, mais le trois(ième) de may jour de feste
de Ste croix et de St flovier patron de cette
paroisse, Il fit une gelee si forte que les
vignes et generalement tous les autres fruits de
la terre gelerent tous sans exception cela reserve
des bleds, qui furent recueillis en petit nombre
mais le roy empescha par une declaration

expresse sur peine de la vie de transporter aucun
grain hors du royaume qui fit que le froment
ne valut pas plus de trente cinq sols et les autres
a proportion, et qui fit encore desordre dans les
provinces de tourraine et de berry et jusques vers
orleans fut un orage suivy de grosse gresle qui
arriva le trois(ièm)e jour de septembre qui fit esgrener
tous les menus bleds qui restoient a moissonner
a cause que l'annee estoit tardive ce qui fut
cause que la plus grande partie n'en avoit
pas encore moissonné la moitié les autres le
quart, ce qui causa dans ceste paroisse une
grande disette de touttes choses et par tout une
si grande sterilité de vin qu'il ny eut que dans
la gascogne ou on recueillit un peu, a peine
en pouvoit on treuver pour dire la Ste messe
lesquelles choses j'asseure este veritables pour
servir de monument ala postérité en foy de quoy
jay signé sur le present registre et aposé mon
nom. Pitouret, Curé de St flovier

—   —  —

haut de page
Azay-le-Rideau

BMS
1701 - 1715
6NUM7/014/005

vue 44 /  232

11/03/1704

tremblement de terre

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

die un decima mensis martii
Anni 1704 terra tremuit
circa horam tertiam poinoridianam

Traduction (lat.)

le onze du mois de mars
de l'année 1704 la terre trembla
aux environs de trois heures de l’après-midi

—   —  —

Lignières-de-Touraine

BMS
1702 - 1721
6NUM7/128/003

vue 36 /  256

11/03/1704

tremblement de terre

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

nota [en marge]

le 11e. jour de mars 1704 Il est arrivé un
tremblement de terre qui a causé une grande consternation
le portal du presbitere a eté dans un tel mouvement
que le marteau a frappé les portes dune maniere a se
faire entendre de plusieurs personnes, les vitres de cette maison
ont annoncé ce mouvement dans lequel a eté la maison meme
jecrits ces choses en faveur de ceux qui viendront apres nous
et je certifie le recit cy dessus etre veritable

—   —  —

Lignières-de-Touraine

BMS
1702 - 1721
6NUM7/128/003

vue 64 /  256

été 1705

sécherese

décembre 1705

vent & crue

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Dans la presente année nous avons ressenti des vents
extraordinaires qui ont duré pendant quinze jours dans le
mois de decembre, outre le dommage quils ont causé aux
maisons ils ont renversé plusieurs noyers qui auroient encore
duré un siecle; les vents ont ete suivis des pluyes presque
continuelles qui ont tellement grossi les rivieres quon a veu
passer leau par dessus les levées dans plusieurs endroits
et ces crües extraordinaires ont dautant plus surpris quaupa / ravant
les rivieres ont eté presque sans eau accause dune secheresse
qui a duré presque pendant tout leté, c'est le temoygnage
que je croy devoir rendre a la posterité

—   —  —

Candes-Saint-Martin

BMS
1690 - 1735
6NUM6/042/021

vue 45 / 110

21/07/1707

chaleur

(relevé Geneadom)

Sép [en marge]

Le 21e de juillet 1707 à esté inhumé dans le cimetiere de ce lieu par nous
curé soubsigné pierre caloun homme de peine aagé de soixante et cinq ans
ou environ decedé en la préé a cause de la grande chaleur et ce en presence
de son fils et autres parents et amis qui de scavent signer    M Boret cure

 —   —  —

La Chapelle-aux-Naux

BMS
1697 - 1708
6NUM7/056/003

vue 64 / 71

09/10/1707

inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

nota [en marge]

que le neufiesme octobre mil sept cent sept les eaux
ont esté si grandes que les Rivieres de loire et du cher
ont debrode de toutes parts et quil cest fait quantite de
breche dans les deux dites rivieres qui ont inonde tout le pais
qui par ce moyen ont perdu tous les bleds qui netoint pas
batus et tous les fourages, et quantite de bestiaux noyes
entre autres dans la rue des batarlaux ? il en a noye
25 il cest fait une breche au bout? defais et une au bard?
qui ont perdu toutes la bonne terre il ny a eu que les maisons
joignant la chapelle exempt deau

 —   —  —

Lignières-de-Touraine

BMS
1702 - 1721
6NUM7/128/003

vue 88 /  256

folio 107

09/10/1707

inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

nota [en marge]

Le neufieme Jour du present mois doctobre il est
survenu dans la riviere de loire et dans celle de Chair
une crüe si extraordinaire que leau a passé par dessus
les grandes levées et a eté jusquau toit des maisons
elle est venüe jusqu'au bas du jardin du presbitaire
ce qui a desolé tout le pays, cest le temoignage que je
croy devoir rendre a la posterité  nehandelvis / prieur

—   —  —

La Chapelle-sur-Loire

BMS
1705 - 1710
collection communale
6NUM7/058/007

vue 112 / 138

folio 196 verso

29/01/1709

gelée

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Le vingtneuf janvier mille sept cent neuf
a esté baptisée par messire drouin
prestre curé de rigny françoise fille
de gille guilmain et de francoise gauldre
son epouse legitime, le parrain a esté
Leonard Jacquelin et la marraine Jeanne
girard la marraine a dit ne scavoir signer
Loriginal est a rigni, veu que laditte fille n[a]
peut estre apportee a la chapelle blanche
êtant de lisle St martin. la riviere de
Loire prise de glace et je certifie a tous
aqui il appartiendra que jay receu leu et
enregistray moy vicaire de la chapelle
blanche le certificat dudit baptesme
mayant esté fourni par le pere et mere
de la susditte fille signé du parrain et
de messire drouin prestre curé de rigni
fait a la chapelle blanche le premier
jour de mars mille sept cent nauf
M Gastineau prestre
viccaire de La chapelle blanche

—   —  —

Rigny-Ussé

1700 - 1797
collection communale
6NUM7/197/003

vue 137 / 219

13/01/1709

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Le treize janvier 1709 a esté inhumé dans leglise de
cette paroisse a cause de la gelée et du froid ne pouvant
ouvrir la fosse dans le cimetiere, le corps de Jeanne dupuis
agée de trante cinq ans et ce apres avoir receu
les Sts sacrement    Droüin

—   —  —

Assay

BMS
1619 - 1770
collection communale
6NUM7/007/001

vue 147 / 206

folio 1 verso

1709

froid

(relevé Geneadom)

nota [en marge]

qu'en 1709 le sixieme janvier des rois il fit une
geelé si grande qu'on en a jamais oui parler dune semblable
la neige estait sur la terre plus de quatre pied de haut
et y demeura six semaines entieres Se froit fut si violent que
tous les arbres en moururent entre autres tous les noiers
qui faisoient le plus bel agrement du monde dans les
campagnes et donnaient dans les metairies un profit tres
considerable. Les chaines de haute futoies se fendirent du haut
au bas par la violence du froit tous les blets et les vignes
furent gelée Le froment valut jusqua soixante six sols
le boissaux a richelieu, on na jamais veu une pareille
desolation Les pauvres estoient en si grand nombre quon
voioit arriver les limousins sur tout en troupe de vint
et trente ensemble, on ne pouvoit tirer du vin des barriques
quavec un fert chaud tant la glace estoit epaisse dans
les barriques, tous les pauvres entre autres furent si desolés
que jamais on na entendu parler dune telle consternation
Dieu cependent qui nabandonne point les siens permit
quon refit des baillorges* dans les froments geles qui
vinrent en si grande abondance que six boicelés** [illisible]
mesurent de loudun*** raporterent jusque douse septiers
mesure de richelieu***  / quette de matine ?? / ce qui fut dun grand soulagement pour
les pauvres et pour les riches qui vendoient lesdit
baillorges jusqua quarante sols le bac, le vin valoit
cent livres et quarante escus la pippe dieu nous garde
dune pareille desolation car les pauvres mangoient presque
lherbe dans les champs et on trouvoit des personnes mortes
par la violence du froit

NDLR

* La "baillorge" ou "baillarge" est une orge de printemps à deux rangs.

** Mis pour "boisselets" ou "petits boisseaux".

*** Assay est situé à 7 km au nord de Richelieu et à 17 km au nord-est de Loudun

—   —  —

La Chapelle-aux-Naux

BMS
1709 - 1730
collection communale
6NUM7/056/004

vues 5 et 6 / 179

folios 7 et 8

1709

froid

 

06/06/1709

inondation

 

 

 

 

 

 

 

 

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Estat des fleaux et miseres sur toute
Leuroppe arrives dans cette année mil
sept cent neuf a compter du 6
six janvier de la mesme année
cy dessus, ces fleaux commencerent par
un froid si excessif que presque tous les bleds gelerent
et le plus quil resta ce fut un peu de seigle le long
des quarterons et il resta encore moins de froment
et on feut obligé de rencemencer les terres dorge
davoines dautres menus grain et cest ce qui causa
une chere année et si excessive que le bon bled
qui ne valoit quatorze a quinze sols / le boissau mesure de Roy / quand le froid
comenca; devint a trois livres cinq / sol* / autour de
pasques qui arriva le dernier mars, et lorge devint
jusqua cinquante sol dans la semaille et les
autres grains a proportion et mesure de Roy
pesant dix huit a vingt livres. Et si le Roy ny eut
pourveu par quantite de declarations quil rendit
par lesquels il enjoignit a un chacun soubs peine
de galere et de vie mesmes de declarer le nombre
des bleds et autres grains quil pouvoit avoir
il seroit devenus a cent sol ou six livres / le boisseau / et le
bleds toujours taxé par les lieutenant de police
dans les marchés; il arriva qu[an]tité de Recoltes
dans les marchés et particulierement dans
les grosses villes, les boulangers les meuniers
blatiers** et autres marchands nosant enlever
aucun grain, sans exposer leurs vies il arriva
entre autre une revolte facheuse a tours le
cinq may, dimanche veille es rogations tout le
menu peuple ce souleva des quatres coins de

de la ville et ce jeta sur quelques boulangers
et marchands de bled leurs demanadnt de
force et de violence du pain ou du bleds
et de largent mourant de fin. les vins
gelerent dans les plus profondes caves et on
eut bien de la peine a les garentir,
toutes les vignes gelerent il falut les couper
toutes par le pied, et devenus par le moyen
hors detat de raporter du vin dans lannée
tous les noyers gelerent jusqua les couper
par le pied, sans aucune esperance de cuillir
de noix jusqua ce quil en soit revenus
dautres et cest la plus grande perte de leurope
Jean Thibault ay   et le vin
il ny eut point de vendanges et dans le temps
des vendanges le / vin / valoit quarente ecus / la pinte / et
les eaux deborderent le six de juin qui perdirent
toutes la cuillet des illes ou il y avoit la plus
belle apparence de toutes sortes de grain
quon ait jamais vue et les breches qui de
firent en lannée1709 a la St denis ce
refirent et incontinent apres les dites eaux retirerent
dans le comencement [de] juillet de la mesme
année 1709 on cema quantite de millet de
naveaux et de Rabbes*** et en si grandes quantité et
qui ce trouverent si bons que cela feut capable de
faire subsister tous les peuples de ce pais icy et
mesme beaucoup de ? les ha[bita]nts y avoint
recours ; ce premier decembre 1709 thibault p[re]btre

NDLR

* Soit 53 sols (une livre vallant 16 sols) c'est à dire une inflation de 350 % !

** Un marchand blatier est un commerçant en blé ou en grains.

*** Ils ont semé des navets et des raves.

 —   —  —

Fondettes


BMS
1709 - 1712
collection communale
6NUM7/109/025

vues 21 et 22 / 68
folios 20 et 21

1709

froid

débâcle

inondations

émeute

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(info https://www.geneanet.org, relevé Geneadom)

Grand hiver
de 1709

Le froit commenca cette année le six de janvier
et quoiquil n'ait duré que jusqu'au vingt trois du
meme mois, il a eté si violent que lon ne vit
rien de semblable dans toute l'histoire des
siecles passez; la riviere de Loire charroia dans
douze heures de tems, et peu apres glacea de
telle maniere que les charettes chargees passerent
librement dessus, les bleds et les vignes furent
presques toutes entierement geles, et le peu qui
resta de bled perit par les brouillards qui
survinrent au mois de juin ensuivant, de sorte
qu'on eust peine a trouver de lespece, et qu'on
fut obligé pour ensemencer les terres de se servir
de bled viel qui leva parfaitement bien, a legard
des vignes il ne fut pas cuilli dans toutes cette
paroisse quarante poinçons de vin, et encore
de la plus mauvaise qualité du monde, celuy
quon avoit cuilli lannee precedente gela dans
les caves et dans les celliers, il y en eut beaucoups
de perdu; il fallut couper les sept par le pied, et
se contenter de cequi avoit pû repousser de la racine
plusieurs aimerent mieux faire arracher leurs
vignes, les arbres fruitiers furent tous geles, de
gros chesnes dans les forests se fendirent de la
riguer du froid; mais cequi fut une perte
inconcevable et quasi irreparable se furent
les noiers dont a peine est il resté de lespece
et quon a eté obligé d'arracher sans que le
bois ait eté bon à aucun usage qu'a bruler;
dans le mois de juin les rivieres de Loire
et du cher se deborderent si extraordinairem[ent]
quelles perdirent les ponts, et innonderent toutes
les terres voisines ou on avoit semé quantité
de / menus / grains qui furent entierement perdus, de sorte
quon croioit que la fin du monde etoit [pro]che

Pour surcrois de misere le commerce avoit
cessé a tours à cause des guerres, ce qui augmenta
considerablement le nombre des pauvres sur tout
en cette paroisse ou la devidence de soye* est dun
grand secours, on fit dans tout le Royaume quantité
de reglem[ents] pour pourvoir à la subsistance des
pauvres, et à la Culture des terres; dès que
lhiver fut passé on prit peine a semer des
menus grains, des legumes et sur tout de certains
gros naveaux, qu'on appelle en Limouzin des
Rabioulles**, et ce fut un coup de la providence
car sans cela la plus grande partie du monde
auroit peri peu de personnes se trouverent
en etat de manger du pain de bled, presque
tous furent reduits au pain dorges et à l eau,
le vin qui en 1707 ne valloit que 7 lt ou 8 lt
la pippe fut vendu cette année icy a fondettes
quarante et cinquante ecus, le froment quon
acheptat cy devant que neuf ou dix sols le
boisseau, coutat trois livres dix sols et quatre francs,
le seigle cinquante sols, lorge que lon n'avoit
acheptée que trois ou quatre sols, fut vendue
quarante, les poix, les feves, et les autres legumes
demeure a proportion; il y eut des regelments
par lesquels on defendit a ceux qui avoient
du bled de le vendre chez eux, mais quils
le feroient mener aux marches les plus proches
de leurs domiciles, et il n'etoit pas permis a un
chacun d'en achepter une provision considerable
il y eut quantité de bled pillé sur les chemins, de
sorte quil falloit donner escorte a ceux qui en

faisoirent conduire aux marches, on fit
mourrir quantité de ces voleurs de bleds sur
les grands chemins, et de ceux qui excitoient des
emeutes en ville, on y dressa des potences dans les
diffrents quartiers afin de contenir la populasse
mais on ne trouvoit pas moyen de diminuer
la cherte du pain / qui / coutoit six a sept sols la livre
le meilleur, le commun cinq sols, et le noir
trois; quoy que la misere fust extreme, il n'y
eust pourtant pas de mortalité; Paris souffroit
encore plus que les autres villes du Royaume
parcequ'on ne cuillit pas un seul grain de
bled dans toutte la beauce / ni dans / et la picardie
on fut obligé d'en tirer de la Bretagne qui
s'en trouvoit plus munië qu'aucune autre
province; sur la fin de l'année il arriva aussi
du bled de barbarie à toulon, a marceille, et
a dunquerque, ce qui apporta un peu de diminussion
le Roy par la declaration du huit octobre
ordonna que les ventes de bleds se pairoient
en orge, scavoir pour trois boisseaux de
froments quatre boisseaux de seigle six boisseaux
dorges a legard des redevances de vin, de
noix, chataignes et autres dont lespece avoit
peri, il renvoia à ses cours de parlement a
en faire des reglements chacuns dans son Resord***
aussi bien que pour cequi regardoit les gros**** des
cures, pentions monacalles &tc; le parlement de
paris par son arret du dix huit janvier 1710
/ ordonna / que les rents deues en vin seroient payées en argent sur
le pied de ce que le vin valloit en janvier 1709 et a
legard des gros des cures il leur en seroit fourni six

septiers dans l'espece de la qualité quil leur
etoit deub, ou quil leur seroit payé sur lepeid
quil auroit eté vendu au premier marché de
janvier sept cent dix # et que lexcedant audelà
desdits six septiers, leur seroit payé en argent
sur le pied quil auroit eté vendu au marché le
plus proche du mois de janvier mil sept cent neuf
les cures n'eurent pas lieu destre content de ce
regelm[ent] et ils auroient mieux trouvé leur compte
si leurs gros leur avoit eté payé en orge comme
dautres rentes, pour ce qui est des gros de vin qui
pourroient leurs estre deub il fut ordonné quon
leur payroit en argent sur le pied que le ven
doit au commencement de janvier 1709 si mieux
aimoient attendre a en estre payes en espece
a la premiere cuillet[te] ce quils seront tenu d'opter
dans la quinzaine à compter du jour de la premiere
soumassion qui leur en sera faite, si non loption
en demurera referée aux redevables

Buisson

34e Registre

NDLR

* L'industrie de la soie fut prospère en Touraine pendant plusieurs siècles, avant d'être concurrencée par celle de Lyon.

** Ces gros "navets" ou "rabioles" désignent des navets blancs. La rabiole est un tubercule rond à chair blanche et ferme. Mais ici il pourrait s'agir aussi de rutabagas à chair jaune, souvent plantés pendant les périodes de famine, ce qui a causé leur mauvaise réputation en Europe et particulièrement en France.

*** Mis pour "ressort" : pouvoir ou compétence d'une juridiction. D'où l'expression "être de son ressort".

**** Le "gros" en parlant d'une cure est opposé à "revenu casuel", et se dit du revenu fixe et certain attaché à ladite cure. Le gros désigne aussi le droit que l'on paye aux fermier des aides pour chaque muid de vin que l'on vend en gros.

—   —  —

haut de page
Huismes

BMS
1707 - 1709
collection communale
6NUM7/118/005

vue 32 / 32
folio 10

1709

froid

(relevé Geneadom)

Dans cette mesme année il a fait un
hyver qui a gelé tous nos noyers et pruniers
en france ce qui a causé une perte tres
grande et une chere année ensuite, le
grand froid commença le iour des Roys
entre six ou sept heures du matin.

—   —  —

Le Louroux

BMS
1709
6NUM6/136/025

vues 12 et 13 / 13

1709

froid

(merci à Baptiste R.)

Le dimenche 6e janvier iour des roys
de l'année 1709 commenca le froid
qui fut si extraordinaire et si

violent que tous le noyers et plusieurs
autres arbres en moururent ce qui
fut plus facheux fut que le bled
gela aussi ce qui le fit encherir
si extraordinairement qu'il valut
cinquante francs la poche mesure
du Louroux, si le froment fut rare
Dieu soulaga son peuple par un
autre endroit en effet il y eut
une si grande abondance d'orge
qu'on n'en n'a jamais veu une pareille

f Preshe Curé / du louroux

—   —  —

Rivarennes


BMS
1700 - 1710
collection communale 6NUM7/200/001

vue 109 / 115

1709

froid

inondations

 

(info https://www.geneanet.org, relevé Geneadom)

 

Nous cure soubsigne avons juge apropos descrire sur le
present registre ce qui est arrive dextraordinaire en la p[rese]nte annee
mil sept cent neuf pour en donner la connoissance a la posterite
dans la susd[ite] annee le froid picquant et violent au huitiesme degré*
commenca le six de janvier et dura dans cette rigueur treize a quatorze
jours et qui fit mourir plusieurs personnes et animaux et ensuite
il arriva un degel qui dura plus de quinze jours pendant lequel les
bleds et les arbres travailloient lequel degel fut suivy de huit a neuf
dune froidure aussy violente que la premiere puisque elle a fait
mourir g[ene]rallement tous les noyers a lexception de quelques petites
mostes? qui se sont conservees dans les neiges, tous les peins les
amandiers quasy tous les pruniers quantite de poiriers et
pommiers dans les forests de plusieurs cantons le quart des
chesnes aussy bien que des hees? de chesnes et la moitie des vignes
et le reste sy incommode quelles n'ont pousse que tres tard du pied
ce qui a fait dans tout le roy[aume] une sy grande disette de vin que
il a vallu jusques a cent cinquante livres le commun et ainsy
quasy tout le monde reduit a boire de leau ny ayant dedans la pr[esen]te
annee ny poires ny pommes ny autres choses pour faire aboire**
a l'homme a cause de tout le printemps qui a este suivy de broüill[ard]
neiges toneres et du reste continuelles de galernes*** qui ont produit
une si grande quantite de neige qui sest conservee dans les
montagnes jusques au quinze de juin et ensuite fondeu en sy
grande abondance quelles ont fait deborder les rivieres de
la loyre et du cher d'une hauteur prodigieuse et noye en facon
de deluge qui a tout perdu les pays bas et reduit a ne
cuillir aucune chose et lesquelles eaux ont dure dans tout ce
pays bas jusques au mois d'aoust sy bien que on na pu que
semer quelque peu de mils et de chanvre qui n'ont point eu
le temps de venir en maturite, tout le[dit] deluge a ruine
ruine tellement les pres et sur les ordonnaces de Messieurs les
magistrats de tours on a suspendu a faucher les pres jusques au
mois d'octobre qui nont produit qu'un peu de regain qu'a peine on a
pu faire secher a cause des pluyes continuelles et qui a esté de peu
de valleur n'estant point en estat de se conserver pour la norriture
des bestiaux ayant tres mechante odeur desquelles pluyes ont
fait durer jusques a la St luc lesd[ites] feneies?**** et beaucoup esloigne
les semailles de lad[ite] annee la plus fascheuse que on ait entendu parler
puisque quasy tout le monde est reduit a manger du pain d'orge et
davoine et a boire de leau et a peine on trouve des bleds pour semer
la terre dans lad[ite] annee particulierement du froment sy peu quil y en a
qui est tout pery et ne peut servir a faire du pain ce qui est tres fascheux
pour les malades qui sont en sy grand nombre que on ne les peut nombrer
et qui sont d'une faiblesse tres grande ne pouvant se remestre puisque
ils nont aucuns pains? ny vin pour les soulager et oblige a manger ce
pain d'orge qui leur est dur? [au] contraire en foy de quoy jay signe ce que
dessus le douze de la susdite annee octobre  [signature] cure de rivarennes

NDLR

* Il s'agit ici de 8 degrés sous le zéro. En 1709 on utilisait l'échelle de températures de  l'astronome danois Ole Christensen Rømer avec un thermomètre à alcool (inventé en 1702) marquant l'eau bouillante à 60°. Comme 1°R vallait environ 1,67°C il faisait donc -13°C.

** Le curé déplore ici l'impossibilité de fabriquer aucune boisson alcoolisée : vin, poiré ou cidre, boissons qui soutiennent habituellement l'homme au travail.

*** Le vent de "galerne" est un vent d'Ouest-Nord-Ouest, synonyme de "noroît".

**** Incertain. Peut-être mis pour "fenaison" (temps du fauchage des foins) ?

—   —  —

Saint-Epain

BMS
1707 - 1710
collection communale
6NUM7/216/011

vue 51 / 64
folio 13

1709

froid

(relevé Geneadom)

Nous scavons que dans l'anne 1709 le 6eme decemb Janvier est
arrivé une tres grande punition de dieu a cause de nos peches cest quil
à gelé entierrement tous les noyers de lunivers, comme aussy tous les
blezs car apeine en à ton pû cullir de quoy en semencer les terres
pour lannée mil sept dix, et lon fut obligé de rensemenser tout les
terres dorges pour noriture des hommes, toutes nos vignes ont
aussy egalement geles et lon à este obligé de les couper par le pié et de
de raciner entierrement les noyers chose qui nous à esté fort terrible
Le blez à valu trois livres dix sols le boisseau le seigne un escu lorge
50 enfin lon à esté oblige de faire du pain de racine et boire de l'eau
car le vin à valu la pipe cent livres quarante escus, chose est arivé
egalleme/n/t en pouetou* car pour moy y estois en ce temps la ou jestois en
theologie ou jestois obligé dachepter le pain trois sols et demis la livre
fait à St espain le 7eme janvier mil sept cent dix signé Duran
Clair thonsuré escolier en theologie

* Mis pour "Poitou"; en 1709 ce clerc devait donc étudier la théologie à Poitiers. NDLR

—   —  —

Sainte-Maure-de-Touraine

Tables BMS
1650 - 1791
6NUM6/226/091

vue 81 / 162

1709

froid

(relevé Geneadom)

fin de lannée

1709

(...)

on'a jamais vû un hyvert
semblable à celuy de cette
année tant par sa rigueur
que par sa durée, un faux
degel perdit les blés et
en fit monter le prix pour
le froment jusqua quattre
livres, le conseil donna des
ordres pour qu'on fist des
orges dans les terres emblavées
jamais il n'en a tant eté
recueilly et de si bonne
qualité. non seulement les
vignes gelerent mais encor
les arbres et notamment
les noyers dont il y avoit
une tres grande quantité
on les entendoit se fendre
quelques gros quils fussent
cet hyvert si rigoureux
commenca le jour des rois
apres vespres et dura
jusqua pasques, la misere
qu'il produisit quelque grande
quelle fust à ete plus suportable
que celle qu'on a veüe en
           1739*

* Voir ci-dessous et aussi la page spéciale de l'année 1740. NDLR

—   —  —

Savigné-sur-Lathan

BMS
1701 - 1718
collection communale 6NUM7/241/006

vue 146 / 285

folio 12 verso

1709

froid

(relevé Geneadom)

Il est arrivé en cette pr[es]ente année
mil sept cent neuf un si grand froid que
non seulem[en]t les bleds vignes et arbres et sur
tout les noiers ont été gelez; mais encore des
hommes / sont / morts de froid et notamment le nommé
René Varneau de cette paroisse. A.Hervé curé
P foucher vicaire M mahoudeau ?riste

—   —  —

La Chapelle-aux-Naux

BMS
1709 - 1730
collection communale
6NUM7/056/004

vue 16 / 179

folios 86 ou 29

11/11/1710
18 heures

inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Bene / diction / de / la / nouvelle / eglise / et / du / nouveau / cimetiere [en marge]

Le vingt neufiesme jour novembre mil sept cent
dix par permission de mons[ieur] le vicaire g[ene]ral de
monseign[eur] larcheveque de tours en date du
vignt un novembre mil sept cent dix signe
dunan vicaire g[ener]al et plus bas Caveau, nous
Jean Thibault deservant la chapelle
aux nauls avons procédé suivant la permission
a nous acordée a la benediction dune chambre
/ de maison / acheptée par le g[e]n[er]al des habitans pour y
celebrer la S[aint]e messe et faire les autres
fonctions de n[ot]re ministere comme nous
avions coutume de les faire dans leglise
entierement emportée par l'inondation arrivée
le unz du p[rese]nt qui est le jour St martin
sur les six heures du soir dudit jour
et en mesme temps avons procedé a la benediction
dun morceau dheritage apartenant a la fabrique
dudit lieu pour servir de cimetiere et a la
sepulture des habitans fideles de ce lieu et
le tout en presence des Tres venerables et
discrets maistres piere michelle de valeilles

 —   —  —

Restigné

BMS
1710-1735
collection communale 6NUM7/193/007

vue 10 / 281

11/11/1710
18 heures

inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Breche [en marge]

Le douze decembre novembre mil sept cent dix
arriva le breiche de la borne et deux jours apres celle des perichettes
le vin alla cette annee la a 120 lt la pipe, leau inonda jusqu'a trois fois
les feuves le bled rerencherit pas pour les breiches

 —   —  —

Bréhémont

BMS
1707 - 1709
collection communale
6NUM6/038/024

vue 7 / 9

24/11/1710

inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

le 24e 9bre 1710 a eté inhumé dans le
cimetiere par nous soussignes francois fils de martin
Badillé de la chapelle aux naux agé de douze ans qui a
eté trouvé dans cette paroisse ayant eté noyé dans la
breshe qui a emporté leglise de la Chapelle aux naux en
presence de sond[it] pere, durbain lemere et de pierre chenaban
marguiller qui ont dit ne signer 

—   —  —

Saché

BMS
1698 - 1728
6NUM7/205/007

vue 169 / 367

10/02/1711

inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Renée / bapteme / Ragneau [en marge]

le dixième fevbrier a esté
baptisée a la paroisse d'Ars
tane a cause de linondation
deaux[en marge] qui empeschoit les habitants de
passer, renée fille de francois
ragueneau et de Catherine
Leborgne son extrait de Babt
istaire se trouvera a Artanne
où elle a esté baptisée

—   —  —

La Chapelle-aux-Naux

BMS
1709 - 1730
collection communale
6NUM7/056/004

vue 23 / 179

06/10/1711

tremblement de terre

(info https://gallica.bnf.fr)

nota [en marge] Le mesme jour et an que dessus il y a eu
deux tremblement de teres consecutifs qui ont beaucoup
estonne le peuple, et si grand quau dernier je fus
oblige d'aban / don / ner la maison / croyant quel tomberoit / Cela est arrive sur
les neuf heures du soir.

 —   —  —

Le Louroux

BMS
1711
6NUM6/136/027

vue 21 / 21

10/12/1711

tempête

(info https://www.geneanet.org, relevé Geneadom)

Le dixiesme decembre mil sept cent et
onze sur les sept heures du matin
il s'eleva une tempeste si furieuse
quelle emporta plusieurs toits arracha
plusieurs arbres de sorte que les
anciens avouent quils n avoient
iamais ny veu ny entendu parler
d un vent pareil.

 —   —  —

Restigné

BMS
1710 - 1735
collection communale 6NUM7/193/007

vue 56 / 281

1713

intempéries probables

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

B / Jean / Tralas [en marge]

Jean né de ce Jour fils posthume de feu Jean Tralas Limousin
venu icit du tems des cheres années 1713 et de Lienaud Gentil
veuve dudit Tralas a esté par nous sousigné baptisé a été
parein pierre barbreau fils de M[essi]re Pierre barbreau marchand
et anne renau fille de rene renau tous deux de cette paroisse qui
ne scait signer le dix avril mil sept cent quinze

P Barbreau     Gratien / curé

 —   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1700 - 1719
collection communale
6NUM7/197/003

vue 164 / 219

18/01/1713

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Le dix huit Janvier 1713 a este inhume dans le
cimetiere de cette paroisse le corps de Jeanne guibert
femme de mathurin brunet agée de cinquante ans, estant
de la chappelle blanche et enterrée icy acause qu'on
na peu la transporter en sa paroisse la glace estant
trop forte dans leau

 —   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1700 - 1719
collection communale
6NUM7/197/003

vue 164 / 219

11/03/1714

vent

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Lonze de mars 1714 nous a esté apporté un
enfant de la chappelle blanche pour le baptiser
ne pouvant passer la loire acause du grand vent
et ledit iour a esté baptisee marie fille de Joseph
macé et de marie neret sa legitime espouze son
parrain a esté Guillaume flabert et sa mareinne
Loüise houdin

 —   —  —

Candes-Saint-Martin

BMS
1690 - 1735
6NUM6/042/021

vue 70 / 110

13/06/1717

foudre

(relevé Geneadom)

Sép [en marge]
Le 13e jour de juin 1717 à esté inhumé dans le cimetiere de cette
ville par moy curé soubsigné le corps de jean bonneau de la paroisse
de coudre, dioceze de bourbonnois agé de vingt ans ou environ tué
d’un coup de tonnerre dans les batteaux de m[essi]re jean gitton et jean soudais
et ce en presance de Mre gitton qui à signé   Jean gitton P dumont

 —   —  —

Benais

Saint-Germain

BMS
1716 - 1722
6NUM6/024/019

vue 43 / 51

20/05/1721

tremblement de terre

(info https://gallica.bnf.fr)

Le 20 May 1721 environ deux heures apres midy il y eut en cette paroisse
un tremblement de terre assez considerable

 —   —  —

Chaumussay

Saint-Médard

BMS
1731 - 1739
6NUM7/064/005

vue 10 / 70

21/06/1732

inondation

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom, merci à Véronique C.)

Le 21 juin 1732 arriva linondation la plus remar
quable qui soit arrivée il y avoit plus de 100 ans en

voici la preuve elle a entouré le jardain, le logis de la cure
de sorte quelle passoit par la porte du jardain de le cure
et se joignoit à la porte de la boulangerie avoit la meme eau
qui venoit du coté du four et dans la cuisine de la cure il y
avoit pres de 20 pouces deau et devant la cuisine plus de
trois pieds ce qui ne setoit pas veu que lon sache. ie me suis oublié de
remarquer que les pons de b? d'heumeaux* de chaumussoy de béné*
furent emportés.

NDLR

* Ecrit "Humeau" sur la carte de Cassini, en amont de Chaumussay.

** Ecrit "Benaye" sur la carte de Cassini, en aval de Chaumussay.

 —   —  —

haut de page
Lignières-de-Touraine

BMS
1721 - 1735
6NUM7/128/004

vue 132 / 158

30/05/1733

inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

nota [en marge]

le trente de present mois de mai il est survenu dans la
Riviere de loire, et dans celle de chair une crüe si extraordi-
nayre que l'eaü a passé pardessus les levées, et a esté jusqu'au
toit des maisons, elle est venüe jusque au bas du jardin
du presbitaire, ce qui à desolé tout le pays, par rapport a la
perte des prés et des froments; que l'on à fait. cest le
temoignage que je crois devoir rendre a la posterité

Jehandepis

—   —  —

Sainte-Maure-de-Touraine

Tables BMS
1650 - 1791
6NUM6/226/091

vue 112 / 162

1740

froid

crue

inondations

(relevé Geneadom)

nota

que cette année l'hyvert à
commencé a la toussaint et
na fini qu'a la pentecoste
tems auquel les blés etoient si
peu avancés que les terres ne
paroissoient pas avoir eté ensemen / cées
de petites pluyes chaudes en moins
de six semaines les firent epier
mais un fascheux brouillard avec
des rayons de soleil brulans
ont considerablement alterèrent le
grain du froment surtout
on en a peu recueilly, ainsi qie
de seigle qui à eté dassés bonne
qualité, on a beaucoup recuelly
d'orge qui à eté bon ce qui a
par un trait marqué de la
providence tenu le bled sur le
pied de 28 sols le boisseau car
il est evident qu'apres autant
de mauvaises années il eust
eté bien plus cher dans ce secours
on a peu recueilly de vin encore
de mauvaise qualité accause
des broüillards et des gelées
qui ont frappé le raisin avant
sa maturité. on a recueilly
baucoup de noix et jamais on
ne les eut meilleures.
La nuit du six  au sept de
decembre sur les dix heures
les rivieres devinrent si prodigi
eusement grosses que de tems
immemorial on ne les avoit
pas vües telles, et les innondations
si subites ont causé de grandes
allarmes et des pertes tres
considerables par la ruine
dune quantité innombrable
de maisons / et la perte / des meubles et de
bestiaux qui y etoient
renfermés.

 

—   —  —

La Chapelle-sur-Loire

BMS
1746
6NUM6/058/043

vue 7 / 28

folio 7

15/03/1746

crue

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

le quinze de mars mille sept cent quarente six a ete batisé dans
leglise dussé joseph fils dantoine foncaute et de francoise quichard
tous de lisle de St martin de cette paroise qui nont pu aporter
lenfant en cette eglise a cause des grandes eaux. pattenté et cer
atesté par mosieur denis chanoine et curé dussé.

—   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1735 - 1746
collection du greffe 6NUM6/197/001

vue 8 / 11

11/03/1746

crue

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

ce onzieme mars mil sept cens quarante six a
eté baptizé par nous chanoine curé soussigné dans
l'eglise collegiale et paroissial d'ussé René fils de René
Ripault et de jeane loiseau sa legitime epouse de la
chapelle blanche qui n'ont pu aller a leur parroisse a cause des
grandes eaux, le parein a eté jacque menier homme de peine
et la mareine Marie Ripault epouse de guillaume menier
tous deux de la paroisse de la chapelle blanche en presence
de René Ripault pere de l'enfant, et ont tous declaré
ne scavoir signer  C Denis chanoine curé d'ussé

 —   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1735 - 1746
collection du greffe 6NUM6/197/001

vue 8 / 11

folio 7

15/03/1746

crue

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

ce quinze mars mil sept cens quarante huit six / septiesme*
a eté baptizé par / nous / chanoine curé soussigné dans l'eglise
collegiale et parroissiale d'ussé joseph fils de antoine foucault
et de francoise bourguignon sa legitime epouse de l'isle St
Martin parroisse de la chappelle blanche qui n'ont pû aller
a leur parroisse a cause des grandes eaux, le parein a eté
joseph Macé garcon et la Mareine catherine Guichard
fille tous deux de lisle St. Martin paroisse de la chapelle
blanche qui ont dit ne scavoir signer  C Denis chanoine curé / d'ussé

* Ce mot indique le folio et ne fait donc pas partie du texte de l'acte de décès [NDLR]

 —   —  —

Boussay

Saint-Laurent

BMS
1749
6NUM7/064/005

vue 15 / 17

11/10/1749

tremblement de terre

épizootie

(info http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

laus deo maximo, virginiqué
dei pare

Le unze octobre a sept heures du
soir il y eut un grand tremblement de terre

Cette presente année il y a eû
en berry une maladie epidemique
sur toutes les bêtes a cornes, qui
sont presque toutes mortes, on ignore
absolument quelle peut être cette
maladie, et jusque a present on
a pû y trouver de remedes, a present
que jecris elle est aux portes de la
touraine

 —   —  —

Saché

BMS
1728 - 1753
6NUM7/205/008

vue 305 / 328

folio 382

14 & 15/03/1751

tempête

(info http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

Recit / a la / posterité [en marge]

En mil sept cent cinquante un dans la nuit du quatorze au
quinze de mars il se leva un vent si impetueux et si
uchement* quil renversa plusieurs clochers quantite de granges
/ et maisons / un nombre infiny de cheminées, arracha des ormeaux
dun sciecle des arbres de touttes especes tous les chemins s'en
trouverent remplis les eaux crurent en mème tems plus
hautes quon ne les avoit iamais vuees elles causerent
baucoup de ravages aux moulins entrainerent les terres
emporterent des chaussées tout fust dans la derniere
consternation dans cette paroisse dans plusieurs cantons
du diocese : notre clocher sur tout qui etoit deia en
ruine secroula sur le coeur et / sur / la premiere monte de
la nef avec tant de fracas que touttes les voutes de notre
eglise en furent ebranlées aussi bien que les pilliers
et leurs arcades : le sanctuaire seul fut le moins
endomagé la couverture en souffrit un peu mais celle
du coeur et de la nef fust reduitte en poussiere et
toutte la charpente brisée : je me borne a ce detail
ie seroit infini si ientrois dans tout ce que lon a souffert
dans cette deplorable journée qui fust suivie de vents
epouventables et de pluies abondantes la cure fust beaucoup
maltyraittée sur tout, le second etage; et le pressoir
fust a moitie ecrase par la chute de deux ormeaux
qui tomberent dessus. le dix sept et le dix huit commencerent
a nous donner quelque esperance du calme le jour de
St joseph nous l'usmes en entier la journée etant des
plus belles et des plus douce.  Vacher Curé de Saché

* Le "Huchet" était un cor de chasse, ici le curé fait probablement allusion au hurlement du vent.

 —   —  —

Saché

BMS
1728 - 1753
6NUM7/205/008

vue 323 / 328

folio 400 = 20

06/07/1753

canicule

vent sec

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

La chaleur du 6ieme de juillet a ete extreme
precedée d'un tems sec chaud et aride le vent / Bailby curé de Saché

 —   —  —

Saché

BMS
1754 - 1755
6NUM6/205/038

vue 10 / 19

folio 1

1755

inondations*

(info http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

Nota Les actes de la presente année depuis
le huit janvier jusquau vingt quatre de mars de
l'année 1755 se trouvent a fin du registre de 1754.
En ce que celuy cy ne nous a eté remis que tres
tard.*

* D'après M. de Clérambault, "Tours et les inondations", dans le "Bulletin de la Société archéologique de Touraine", t. XVII, p. 143, ce retard est dû aux inondaions qui ont affecté les années 1755 et 1756.

 —   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1756 - 1770
6NUM7/197/005

vue 16 / 177

folio 18

04/01/1757

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Le quatre janvier mil sept cent cinquante sept a eté
baptisé par nous chanoine curé soussigné dans l'eglise d'ussé
jacques fils d'antoine lemesle journalier et de marie bucher
sa legitime epouse de l'isle de St martin parroisse de la chapelle
blanche en anjou né d'hyer qui nous a eté presenté par
andrée guimin femme de Alexxis heurtelon, et nous a assuré
qu'ils etoient ses pere et mere qui n'ont pu aller a leur paroisse
par ceque la riviere de loire est arrêtée par les glaces, ont
eté parein antoine papin et mareine françoise guilmin
epouse de nicolas Roy qui ont déclaré ne scavoir signer
CDenis chanoine et curé

 —   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1756 - 1770
6NUM7/197/005

vue 16 / 177

folio 18

04/01/1757

inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Ce deux fevrier mil sept cent cinquante sept est née et a
eté baptisé par nous chanoine curé d'ussé soussigné dans l'eglise
paroissiale dudit ussé anne fille de louis lemesle journalier
et de anne desmé sa legitime epouse de la parroisse de la
chapelle blanche en anjou qui n'ont pû aller a leur dite paroisse
a cause de l'inondation de la riviere de loire, ont eté parein
joseph lemesle et mareine marie lemesle epouse de antoine
papin qui ont declaré ne scavoir signer CDenis chan[oin]e curé

 —   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1762
6NUM6/197/078

vue 15 / 17

folio 12

18/12/1762

27/12/1762

03/01/1763

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Ce dixhuit decembre mil sept cens soixante deux
est née et a eté baptizée anne fille de alexis heurtelon
et de marguerite Granger sa legitime  epouze de la
chapelle en anjou dans l'eglise paroissiale d'ussé qui n'ont pu
la faire baptiser dans leur paroisse la Riviere de loire etant
glacée, ont eté parein antoine guilmin et mareine anne neuvineau
epouze de guillaume menier qui ont declaré ne scavoir signer
ainsi que le pere present de ce enquis  CDenis chan[oine] et curé

Ce vingt sept decembre mil sept cens soixante deux a eté baptisée par
nous soussigné marie née d'hyer fille de louis lamesle journalier et de anne
Desmé sa legitime epouze de la paroisse de la chapelle blanche en anjou
qui n'ont / pu / la porter baptiser dans leur paroisse la riviere de loire etant glacée
ont eté parein antoine papin et mareine marie quertin epouze de Germin
Durand qui ont declaré ne scavoir signer de ce enquis  CDenis chan[oine] curé

Ce trois janvier mil sept cens soixante trois a eté baptisée
par nous soussigné louise fille de joseph macé journalier et de francoise
chabin sa legitime epouse de la chapelle blanche en anjou qui n'ont
pu la porter baptiser dans leur dite parroisse a cause des glaces qui
empechent de passer sur la loire, dans l'eglise paroissiale d'ussé en
touraine, ont eté parein rené guichard garcon et mareine marie tasilly
fille qui ont declaré ne scavoir signer de ce enquis  CDenis chan[oine] et curé

 —   —  —

Sainte-Maure-de-Touraine

Tables BMS
1650 - 1791
6NUM6/226/091

vue 136 / 162

1764

sécheresse

16/08/1764

grêle

pluie

beau temps

(relevé Geneadom)

Si vous voulez excepter l'orge et
l'avoine dont on a fort peu recüeilli
acause d'une longue sécheresse,
nous avons faitte une recolte assez
abondante des autres fruits qui
se trouvent de bonne qualité.
il est vray que le 16 aoust fut
funeste a une grande partie
de nos vignes, le canton de veaux
Des loges, des fontenelles, de
La Cornicherie, furent au moins
amoitié gastés par la grèle qui
tomba ce jour sur les 3 heures
Cependant des pluyes survenües
et un tems convenable pour ranimer
le reste et nous le faire venir a
maturité, nous ont procuré un
vin qui est encore assez bon et
bien meilleur que nous l'espérions
Le rouge en general n'a pas beau=
=coup de couleur.
La semaille s'est bien faitte
Le blé se vend fort bien sans estre
cher, sa valeur, en from[en]t n'est
pas montée a 24 S
L'avoine est a 60 lt le cent
Lorge a 85 lt

—   —  —

Sainte-Maure-de-Touraine

Tables BMS
1650 - 1791
6NUM6/226/091

vue 137 / 162

juin et juillet 1766

inondations

22/09/1766

gelées

(relevé Geneadom)

Nous avons eû dans le mois de
juin et celuy de juillet des inondations
qui ont désolés tous les riverins de
toutes les rivières et ruisseaux
de notre connoissance; Les prés et
les blés extrèmement endommagés
n'ont donné les uns qu'une herbe
toute crémée, les autres presque pas
de grain, de façon que bien de / ces / parti=
=culiers n'ont pas / même / porté la semaille
dans leur champ.
tres peu de haut fruits plainte
pour ainsi dire generale sur la
modicité de la recolte. tiers moins
de vin que l'an dernier. promettant
assez bonne qualité, malgre la
difficulte / que le raisin / ait eû a venir a maturité.
Des gelées qui parurent et se firent
sentir vivement dans les jours de
la st maurice nous faisoient tout
craindre pour cette recolte. mais le
tems s'etant changé au contraire
a reparé ce qui estoit vitié* en sorte que
peu / a peu / nous avons vu murir nos vendanges
/ que nous avons ramassées sur la fin d'octobre /
Le blé de toute espece s'est tenu cher
Le froment s'est vendu jusqu'a 38 S
La semaille s'est tres bien faitte. l'au
tomne a esté en tout charmante. lhyver
se comporte bien.
(...)

* Probablement mis pour "vicié", c'est à dire abîmé (par le gel). NDLR

—   —  —

Thilouze

BMS
1766
6NUM6/257/041

vue 3 / 16

13/01/1766

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

Sepulture / de louis / taziere / dans leglise [en marge]

Le treiziesme de janvier mil sept cent soixante six a esté inhumé
par nous soussigné dans leglise, ne pouvant ouvrir dans le cimetiere
le corps de louis taziere domestique mort dhier agé de trante ans
fils de feus martin taziere et marie martin ses pere et mere en
presence de antoine taziere de la p[aroi]sse de Villeperdue de marie taziere
femme de antoine duvau, de gilles taziere ses freres et soeurs de la p[aroi]sse
de Villeperdüe et de celle cy qui ont dit ne scavoir signer Bastard curé

—   —  —

Saché

BMS
1766
6NUM6/205/049

vue 9 / 13

1767

froid

(info http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

Bap[tême] / Augustin / Badillier [en marge]

Le ving de janvier mil sept cent soisante sept vû
le grand froid et le danger de lenfant, a eté baptisé par
nous curé soussigné Augustin né du jour precedent fils
legitime de Louis Badiller laboureur metayer au Verger
de la paroisse dazay le Rideau et de Marie Maupy
Le parrain a eté augustin Badillier sabottier et la maraine
Jeanne Goscheveau lesquels ont declaré ne scavoir signer
de ce enquis J.  Vacher curé de Saché

 —   —  —

Sainte-Maure-de-Touraine

Tables BMS
1650 - 1791
6NUM6/226/091

vue 139 / 162

du 17 au 21/04/1767

neige

gelée

vent froid

06 et 07/05/1767

brouillards

gelées

intempéries

(merci à Baptiste R.)

Autres remarques - du 8 may -
L'hyver précedent sétant passé
selon la temperie qu'on pouvoit
désiree pour n'avoir plus tant à
craindre au printems, on a esté
surpris d'en voir et sentir encore
/ dans le mois d'avril /
des effets dans les 17, 18, 19, 20 et 21
jours du vendredy St et autres jus-
qu'au mardy de Pâques; De la
neige, des gelées extrèmement fortes
sous un vent de nord extrèmement
froid, désolerent les cultivateurs
et cependant ne leurs avoient pas
fait tout le mal qu'ils en devoient
craindre. Les vignes encore peu
avancées n'en avoient pas beaucoup
souffert, quelques pieces du segle
en divers cantons n'ont plus laissé
de ressource que dans la paille.
et depuis ces jours d'allarmes le
tems s'etant presté aux desirs
du peuple donna une pluye assez
douce qui sembla devoir faire
revivre les esperances sur ce qui
etoit resté. mais les matinées des
6 et 7 may, augurées par le même
quantiême de mars ou l'on vit des
broüillards épais, ont donné des
gelées si violentes qu'il ne reste plus
/ que le quart / dans la pluspart des vignes des
bas cantons. aujourd'huy huit le vent
etant tourné / au / couchant va, sil plaît
a dieu nous envoyer de la pluye
et rabbattre ces froids si contraires
aux productions de la terre. Cependant
les froments se soutiennent tres bien
Les haut-fruitiers ne laissent presque
pas d'esperance. Le prix est de 28 a
30 S p[our] le from[en]t ainsi a proportion
les autres grains. heureusement que
les transports ont esté arreste dans le

mois de decembre dernier, vû la
chèreté des blés, dont le principal
qui est le froment estoit a 38 S
alors les prés hauts sont désesperés
Dieu veüille nous preserver main
-tenant d'autres intempéries.

(...)

—   —  —

Benais

Saint-Germain

BMS
1768
6NUM6/024/053

vue 3 / 23

22/01/1768

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

tous les actes cy dessus sont a la fin du
registre de lannee derniere attendû que
a cause des glaces nous n'avons pû avoir
les registres nouveaux que le vingte deux
janvier 1768 et on a pû les transcrire sur
ce nouveau registre a cause des differentes
signatures  F Candart prieur de Benais

 —   —  —

Sainte-Maure-de-Touraine

Tables BMS
1650 - 1791
6NUM6/226/091

vue 140 / 162

01/01/1768

neige

brouillard chaud

orage

pluie

crue

 

02/01/1768

froid

 

juin 1768

pluies

(relevé Geneadom)

Le premier jour de cette année se passa de
façon a surpendre tout le monde
sa matinée froide et nebuleuse,
le midy beau, et sur la soirée un
broüillard si chaud qu'il nous occa
=sionna des éclairs et un tonnerre assez
violent; ensuite une plüie considerable
qui fondant les neiges tombées le
matin assez abbondamment fit
croître les rivières considerablement
a ceci succedant tout de suite un
vent tourné au grand nord nous en
envoïa de si grands froids qu'on
remarqua qu'on n'en avoit pas veut
de semblables depuis 1709. Ce froid
dura depuis le 2 jusqu'au lendemain
des roys. Ce froid continuant pour
ainsi dire jusques vers la my mars
nous faisoit espérer un tems convenable
a tout ce qu'on doit attendre des
productions de la terre; en effet
le mois d'avril s'etant assez bien
passé on voïoit rirez la nature de
toutes parts. Le mois de may repond
a nos espérances. Tout s'annonce dans
le grand bien. Le mois de juin com
mence a nous désoler. Les plüies s'an
noncent et par intervalles continuent
de façon a detériorer ce que la terre
nous promettoit. Les vignes perdent
leurs productions. La recolte se fait
difficillement; les vendanges ne
rapportent presque rien, traités comme
l'année précedente, nous n'avons aussi
presque rien eüs de hauts fruits, je n'eus
point de noix, obligé d'en acheter sur
le pié de 32 S le b[oisseau] que 7: pièces de vin
L'an dernier, que neuf cette année;
un tiers moins de blé qu'en 1767.

—   —  —

Azay-le-Rideau

BMS
1792
6NUM6/014/088

vue 17 / 29

folio 12

25/11/1770

crue & inondation

13/07/1792

crue & inondation

(info http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

inondation / du treize / juillet [en marge]

le treize juillet mil sept cent quatre vingt douze
après trois jours consecutifs d'une pluie continuelle
on a vu dans une crue telle que memoire d'homme
n'en avoit vu jamais vu dans cette saison tous les pa
rapets du pont ont été renversés le pont de la petite
lutiniere emporté des cavites immenses se sont ouvertes
dans beaucoup d'endroits du pont on ne sauroit nomb
rer la perte que nous avons eprouvée. foins, chanvres,
bleds, tout ce qui approchait cette la riviere d'indre
a été entierement perdu. C'est le quinze du mème mois
qu'on s'est pleinement convaincu de ces desastres
et la riviere est encore très grande. Cette crue n'est
inferieure que d'un pied a la fameuse crue du
25 novembre 1770

 —   —  —

Sainte-Maure-de-Touraine

Tables BMS
1650 - 1791
6NUM6/226/091

vue 146 / 162

1774

chaleur

(relevé Geneadom)

Suite de l'année 1774 --

Le printemps s'étant mal comporté
/ cependant sans aucune gelées /
et l'eté aïant este trop chaud
nous ont fait manquer nos recoltes
assez considérablement pour donner
aux spéculateurs le moïen de
s'enrichir il est vray que le from[en]t
/ a / Diminüé considérablement depuis
le mois de juillet jusqu'a 7bre de 36 S
quil valoit avant il est tombé a 24
mais depuis ce tems reprenant son
ancien prix, il estoit a noël a 36
et a augmente jusqu'a 44 S au
commencement d'avril suivant
ainsi des autres grains a proportion
les haut fruits, et les legumes aïant
beaucoup manqué ont este chers
les noix a 30 S
les vendanges très peu abondantes
dans le canton, cependant le vin
est assez bon; il s'est vendu ici près
de 120 lt la pipe en rouge, en blanc
80 lt.
la semaille a esté assez belle.

(...) La suite traite de la mort du roi Louis XV. NDLR

—   —  —

Vallères

Saint-Médard


BMS
1776 6NUM6/264/078

vue 5 / 15

31/01/1776

gel

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

le trente unieme jour de janvier Mil sept cent soixante
seize a esté inhumé dans le cimetiere de la chapelle aux
naux, naiant peu pascer la Riviere de cher a cause des
glaces, laurent? vaurier? sabothier aagé denviron cinquante
ans veuf de marie derué? et epoux en secondes nopces de
Marie laste     Tourault curé

 —   —  —

Vallères

BMS
1790
6NUM6/264/092

vue 10 / 13

18/11/1790

crue

(info http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

B 23e / 23 jean / luthereau [en marge]

lan mil sept cent quatre vingt dix le dix huit de novembre jean
fils legitime de martin luthereau pêcheur et de francoise abrazé née
du jour en cette paroisse ou la mère setoit retirée pour se mettre a couvert
des ravages dont la menacoit la grande inondation des rivierres
de loire et du cher qui le seize de present mois ont été sur le point  de
passer sur la surface des levées de lisle de bréhemont ou ils demeurent
paroisse de villandry a été baptisé dans notre eglise par nous vicaire
soussigné le parein a été jean roblin becheur la mareine euphradie
trouvée qui tous de la ditte paroisse de villandry et le pere non present
ont declares ne scavoir signer de ce enquis

Guerry vicaire

—   —  —

Rigny-Ussé

BMS
1792
6NUM6/197/108

vue 15 / 19

folio 14

19/12//1792

crue et inondation

(relevé Geneadom, merci à Eric L.S.)

N de / Reine / Rousse [en marge]

Aujourd'huy dix neuf decembre mil sept cents quatre vingts
Douze lan 1er de la republique françoise Devant Nous oficier
public de Rigny a la Chambre commune dudit lieu sest presenté
louis Ripault luttier a Rigny lequel nous a requis de recevoir
lacte de baptesme dune fille née dhier sur les trois heures
Du soir dans son domicille; de son legitime Mariage avec
Marie Legé son epouse a laquelle il a eté doné le prénom
de Rêine en presence de jean ripault son frère de cette
paroisse et de reine allery allery femme françois legé
de # la paroisse [en marge]  Brehémont tesmoings a ce requis et appelez suivant
lextrait des registres de Baptesme Mariage et Sepulture
de Louis Joseph Caré Maire de laditte paroisse fesant
pour labsence de rené Blotin oficier public qui a reçu ledit
acte sur son registre vu les grandes eaux et debordements
des rivieres qui ont empêché de passer pour venir a notre
chambre comune ledit Ripault et tesmoingts cy dessus
Dénomez ont declaré ne scavoir signer de ce enquis
#la paroisse en marge aprouvé   françois gallé officier public
                                                                              de Rigny

 —   —  —

haut de page

82 documents collectés

Mots-clés : aurore boréale, beau temps, brouillard, brouillards, canicule, chaleur, comète, crue, douceur, débâcle, émeutes, épizootie, foudre, froid, gel, gelée, gelées, grêle, inondation, inondations, intempéries, météorologie, neige, orage, pluie, pluies, tempête, tremblement de terre, tremblements de terre, vent sec

Retour rubrique     Retour accueil