Retour rubrique     Retour accueil

TÉMOIGNAGES INSOLITES dans les ARCHIVES
« Quand nos ancêtres parlaient de catastrophes naturelles »
Département des Deux-Sèvres (79) / Poitou-Charentes / Nouvelle-Aquitaine

Chanteloup / Fenioux / Germond / Lageon / Ménigoute / Messé / Niort / Pamplie / Pamproux / Rigné / Saint-Rémy / Thouars / Vançais

Commune
et/ou paroisse
Cote(s) AD
Date et type
d'événement
Image du document
(cliquez sur la vignette pour l'agrandir)
Transcription du document
Messé

BMS
1639 - 1680
1 MI EC 308 R 840

vue 2 / 158

24/09/1650

inondations

(info sur http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

L’année 1650 La dive* joignit le 24e septembre iusqu[’a]
Couhé ce que n’avoit est veu de personne & lannée
extreme[ment] pluvieuse.

* La Dive arrose Couhé à 6 km au nord-est de Messé. Comme nous sommes en région calcaire, de nombreux cours d'eau, comme la Dive en amont de Couhé, peuvent disparaître complètement dans le karst par de nombreuses pertes. Ici, avec l'expression "la Dive joint", le curé mentionne les moments de l'année où elle coule sans discontinuer (les eaux se rejoignant pour former un cours d'un seul tenant). C'est le signal local des périodes de hautes eaux. En basses eaux la Dive ne coule plus en surface : toute son eau est détournée vers la Sèvre Niortaise par voie souterraine. NDLR

NB : si la spéléologie vous intéresse, allez consulter SOUTERWEB.

—  —  —

Thouars

Saint-Laon

BMS
1656 - 1670
1 MI EC 120 R 359
collection communale

vue 24 / 245
folio 24

27/10/1658*

tremblement de terre

(info http://www.sisfrance.net)

Le dimanche vingtie[?me]* doctobre / 1658 / sur la
minnuit precisement venant au vin[gt]huict[iesme]*
arriva un terrible tremblement de terre
qui causa fraieur a tout le monde, et quoy
que tous fussent engourdis dans un profond
sommeil; il ÿ en eut neantmoins peu qui
ne louissent ; il en arriva encor un aultre
un quart dheure apres mais qui ne fut
si effroiable, et quoy que ce soit une chos[e]
na[tu]relle, neantmoins ce sont tousiours
des signes (au dire mesme de Jes[us] christ) de
quel[que] malheur e[xtr]ahordinaire, dieu nous
en veuille preserver. Voy[r] la page 40 verso

* En toute logique, puisque le lendemain est le 28, il devrait être écrit " Le dimanche vingtsept[iesme]", mais je lis "vingtie[sme]". NDLR

—  —  —

Thouars

Saint-Laon

BMS
1656 - 1670
1 MI EC 120 R 359
collection communale

vue 41 / 245
folio 40 verso

21/06/1660

tremblement de terre

(info http://www.sisfrance.net)

trembleterre / terrible et / epouvantable / arrivé le 21. [en marge]

Le 21. juin 1660 est arrivé a banaigre pres
bazas en Gascogne* le plus terrible trembleterre
qui ait jamais esté veu ny ouy dans le monde dep[uis]
sa creation, Les montaignes qui sont voisines
sentrechocquoient les unes et les autres si fort
quelles rendoient des feux come qui eust allumé
des brandons de pailles, quelquesunes delles se
fendirent par moittie en divers lieux, quantite de
roches se desprirent de leur masse na[tu]relle et ce
qui fut le plus prodigieux quelquesunes desdittes
montaignes senfoncerent en bas depl[u]s de vingt
et trante picques de leur haulteur na[tu]relle, il
ny eust point de bastiment dans laditte ville qui
ne tombast par terre ou qui ne secartast, les
murailles les plus fortes, les eglises les mieux cimente[es]
les voultes les mieux liees furent la plupart ruinees
et ensevelirent soubs leurs ruines q[uan]tites de personnes
Il ÿ en eut 14 ou 15 de tues dans la seulle ville de
                                                                    banaigre***

miracle [en marge]

Mais ce qui est le plus merveilleux, la pl[u]s part
fuyant hors la ville pour y trouver leur salut
voyoient dans la campaigne les pierres seslever
hors de terrre co[m]me si elles eussent este lancees
en haut par q[ue]lque machine et accabloient
tout roides morts ceux quelles rencontroient;
leglise de st vincent du lieu fut toutte ruinee
lapl[u]s grande part de celle des capucins, mais
il ÿ parut un miracle sy grand que les tablaux
les images de lad[ite] eglise et une partie du taberna / cle
estant tombes par terre des terribles secousses, limage
de la Ste Vierge qui devoit cent et cent
fois tomber par terre et se briser en milles pieces
resta neantmoins ? entiere et lapl[u]s part
altribuent (com[me] il est croyable), touttes lentiere
salvation du pais a notre Ste Vierge - Cela
arriva au retour du roy de son mariage despagne****
Toutte la cour en fut epouvantee quoy qu[e]lle
en fust esloignee de 12 à 15 lieues*****, neantmoin[s]
Ils entendirent les secousses de la terre, ?
attribuent cela a q[ue]lque malheur dont dieu nous
veuille preserver et sa Ste Mere n[otr]e? bon? me?
la chose a este attestee et verifiee de tous

NDLR

* Il s'agit d'un des plus puissants tremblement de terre survenu en France (estimé à 8,5) et dont l'épicentre se situait à Bagnères-de-Bigorre. Il fut ressenti dans tout le quart sud-ouest du pays.

** Une "pique" est une ancienne unité de mesure équivalant à la longueur d'une pique ordinaire, soit environ 1,60 m.

*** Les registres de Bagnères-de-Bigorre mentionnent le décès de onze personnes dont sept enfants.

**** Suite au traité des Pyrénées, le roi Louis XIV et Marie Thérèse d’Autriche (âgés de 21 ans) revenaient avec la cour de leur mariage (célébré le 9 juin 1660 à Saint-Jean-de-Luz, ville frontalière de l'Espagne). Ils ressentirent alors fortement le séisme à Captieux en Gironde. À Saint-Justin, où logeait une partie de la cour, Mademoiselle de Montpensier fut brusquement réveillée par un bruit terrible et son chirurgien lui cria : « Sauvez- vous ! la maison tombe. »

***** La cour loge à Saint-Justin (Gers), à une cinquantaine de kilomètres au nord de Bagnères-de-Bigorre. Une lieue mesurant 3,898 km; la distance donnée par le curé (entre 47 et 58 km) est donc correcte.

—  —  —

Messé

BMS
1639 - 1680
1 MI EC 308
R 840

vue 2 / 158

1660 à 1662

froid

1663

pluie

(info sur http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

L’année 1660 les gelées
comencerent a la St Thomas sans aucun
intervalle iusqu’au quatriesme de mars
de l’année 1661 & la dive ioignit au degel
avec paine. Lannée 1662 les verglas
commencerent a la Conception de la Vierge
& furent tres grands aussy bien que les
neiges, il ny a personne vivant qui les
aye veüe si grandes & lannée 1663
tres pluvieuse & peu de fourment

—  —  —

Chanteloup

BMS
1613 - 1668
1 MI EC 253
R 714
collection communale

vue 284 / 286

25/10/1666

crue

(info https://arbredenosancetres.wordpress.com, relevé Geneadom, merci à Raymond)

le moulin de lavau

Le vingt cinquiesme octobre mil six cent
soixante six Antoine Robin voulant
aller lever les portes de l’escluse de lestangt
de lavau pour laisser passer grande crüe
tomba dedans & se noya environ une heure
avant jour, & fut enterre sur le soir du
mesme jour par moy p[res]b[t]re curé soussigné.

—  —  —

Messé

BMS
1639 - 1680
1 MI EC 308 R 840

vue 2 / 158

1669 - 1670

froid sec

(info sur http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

L’année 1669 à 1670 les gelées ont estez tres grandes a[?]
bien que les neiges La dive n’a ioinet* qu’au mois
d’avril et les de annéez tres seiches.

* "ioinet" mis pour "ioint" ou "joint" p.p. du verbe "joindre". Voir note ci-dessus à 1650. NDLR

—  —  —

Chanteloup

BMS
1701 - 1736
1 MI EC 253 R 716
collection communale

vue 94 / 317

1709

froid

(info https://arbredenosancetres.wordpress.com, relevé Geneadom, merci à Raymond)

Il y a eu dans cette année 1709 quatre choses
tres remarquables le grand froid, la disette
de grain par consequent la famine bien grande
plusieurs et grands impots et une tres grande
guerre. -----------------------------------------------------
et le pis de tout disette de vin

—  —  —

Fenioux

BMS
1699-1721
1 MI EC 265 R 742
collection communale

vues 156
et 157 / 273

1709

froid

 

 

 

 

 

 

(info https://arbredenosancetres.wordpress.com, relevé Geneadom, merci à Raymond)

memoire curieux pour la posterité.
on regardera dans la suitte des tems comme des
choses surprenantes, extraordinaires et mesme
impossibles, ce qui est arrivé dans la presente
année mil sept cens neuf par rapport a la
rigueur de l'hyvert et aux gelées excessives qui
y sont arrivées, et qui ont esté la cause d'une
famine presque generale, et qui ont produit des
pertes dont on se ressentira plus d'un siecle.

premierement on saura qu'autour de la feste
de st michel arcange / 1708 / le bled froment ne
valloit pas plus de vingt cinq sous le boisseau
mesure de chandenier, le seigle quinze sous
la baillarge huit et le bled noir six, le vin
de paÿs quatre livres la barrique et celui de
xaintonge huit, mais il y eut en peu de tems
bien du changement tant par les seditions
populaires faittes pour s'opposer a l'enlevement
et transport des grains, que par les grands
froids qui ont commencé le iour des rois de
cette presente année / 1709 / et qui ont duré autour
de six semaines, car presque tous les bleds
en ont été gelés et on peut compter pour
rien ce qui a resté, en telle sorte qu’on a
eté obligé de semer au printemps tout comme
si on ne l’avoit point fait auparavant l’hyvert
mais comme cette saison ne permet pas de mettre
en terre toutes sortes de grains, on a eu
recours aux baillarges et bleds noirs, ce qui les
a fait valloir un prix pour ainsi dire
incroyable puisque la baillarge s’est vendue
pour semer au mois de mars, avril et iusques
au quinze de may / 1709 / quatre livres dix sous, et
le bled noir vingt quatre livres le boisseau et
communement dix huit et vingt livres, et au
mois de septembre suivant le froment a vallu
pour semer lors qu’il étoit bon et nouveau dix
livres et le seigle cinq livres, et le reste de
l’année et mesme jusques a la récolte de
l’année mil sept cens dix qui est le temps

que j'écris le present memoire il a vallu
le mesme prix ou du moins il y a eu tres
peu de diminution, quoiqu'il y ait apparence
de la plus belle recolte en bleds que jamais
homme vivant ait vu, pour ce qui est des fruits
on en espere tres peu, aussi bien que de vin
dans les pays voisins a cause de la gelée
arrivée le premier iour de may de cette
année / 1709 / mais la plus grande perte arrivée
par le froid de mil sept cens neuf après
celle des bleds et dont on se ressentira plus
que memoire d'homme est a l'égard des
chataigners [en marge] / et / noyers qu'on peut dire avoir entierement êté
detruits et principalement les plus grands et
les plus vieux; dans le paÿs de gastine
tous les genets et ageons ont êté gelés
on attribue encore actuellemnt de l'adveu
des medecins et chirurgiens a cette / gelée / la cause
de la mortalité et des grands nombre des
maladies contagieuses qui regnent presentement
presque dans tout l'univers.

—  —  —

Germond

BMS
1699 - 1720
1 MI EC 19 R 32
collection communale

vue 92 / 160

1709

froid

(info https://arbredenosancetres.wordpress.com, relevé Geneadom, merci à Raymond)

(...) - au commencem[ent] de
cette année la froit a ete si rude
quil a gelé tous les arbres verds
ensemble les agéons, genet et fendu
plusieurs chaines, noyers, siréziers
et autres, tué tous les petits oyzeaux
et nombre des gros tant domestiques
qu’autres, plusieurs animaux cochon[s]
et brebis, donné pour mémoire
les peuples ont pillé le bleds sur les
chemins et dans quelques grêniers

—  —  —

Ménigoute

BMS
1700-1712
1 MI EC 293
R 801

vue 134 / 163
folio 164

1709

froid

 

(info sur http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

Depuis pasques et [illisible] de l’année le seigle a valu
Sept livres le boisseaux la baillarge cinq livres dix sols
Et l'avoine mesmes jusqu’a six livres et quelque chose au dela
a cause de la gelée qui commença le jour des Roys de cette
p résente année et dura fort longtemps et si fortement
que les bleds les oyseaux en grand nombre, les poissons en
plusieurs endroits perirent, et grande quantité d’arbres
morts sur le pied, et plusieurs personnes qu’on a trouves
morts de froid.

merito haec patimur quia peccanimus in
fratrem nostrum*

1709

* Signifie approximativement : "Nous sommes punis pour avoir offensé notre frère" (lat.) NDLR

—  —  —

Pamplie

BMS
1650 - 1730
1 MI EC 112 R 326
collection communale

vue 229 / 340

1709

froid

(info https://arbredenosancetres.wordpress.com, relevé Geneadom, merci à Raymond)

 [en marge]

l’arivee du printemps
ne fait pas sentir cette
année icy comme les
autres lagrement
qu’on avait coutume
d’y trouver, il n’est
pas accompagné comme
a l’ordinaire de la
douce harmonie
du chant des petis
oyseaux parceque
ils sont presque tous
morts par la rigueur
et la longueur de
l’hiver.

—  —  —

Pamproux

Saint-Martin

BMS
1700 - 1710
collection communale
1 Mi EC 28 R 51

vue 75 / 88

1709

froid

(info sur http://ge86.fr/, merci à Eveline B., relevé Geneadom)

Remarque

Le sixiesme Janvier jour de dimanche
et feste des roys de lannée mil sept cens neuf
commença le grand froid sur les deux ou
trois heures apres midy après avoir fait de la
pluye la matinée les neiges furent sur la
terre depuis le mardy huitièsme jusqu’au
mois de mars les froments les seigles et les noyers et chataigners gelèrent
tous le froment
valut onze
lt* le boiceau
et le seigle
huit lt le boice,
mezure de
pamprou
ont trouva a st
martin un homme mort de froid
qui fut inhumé dans cette
paroisse le 13 janvier
et plusieurs furent trouvé ailleurs

*"lt" parfois noté "#" est le symbole de "livre tournois". NDLR

—  —  —

Saint-Rémy

BMS
1700-1709
1 MI EC 128 R 391

vue 59 / 65
folio 72

1709

froid

(relevé Geneadom)

Le 6me jour de janvier de la mesme année 1709
commença un froit si violent et continue lespace de
trois semmaines que homme vivant n’en a ressenty de semblable
les oyseaux perirent presque tous comme les pincons les
halouettes perdrix courbeaux et aussy menus oiseaux les bles
feurent tous geles. de sorte qu’il ny eut pas la semence de froment
orge et seigle, ce quil y eut pour vivre c’est que ce printemps on fit une
si grande quantité des baillarges et notamment sur les froumenteaux*
qu’il y en eut assez pour faire vivre tout le monde, les vignes
se gelerent aussy, tous les noyers excepte quelque petit feurent

perdus, ce feut une grande perte pour les paysans car il y en
avoit une grande quantite dans ce bourg dont les paysans faiso[ient]
de l’huile pour leur entretien, Il y en avoit six gros dans le
semmetiere qui perirent aussy comme les autres, le froment se
vendit cette année la jusques a trois cents cinquante livres fait
a st Remy ce dixieme decembre mil sept cents neuf      Baston
cure de st Remy

* Terres initialement ensemencées avec du froment. NDLR

—  —  —


Thouars

Saint-Médard

BMS
1711 - 1715
1MI EC 120
R 353
collection communale

vues 65 à 68 / 223

folios 65 à 67 verso

juillet 1708

canicule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1709 à 1711

intempéries

froid

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06/10/1711

tremblement de terre

répliques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(info http://degresdeparente.blogspot.com, merci à Dominique C., relevé Geneadom)

relation / des / choses arrivées / cette presente année / et les / precedentes [en marge]

Le vendredy onzieme jour du mois de décembre
mil sept cent onze, nous guillaume bouillaud
prestre, curé receveur de l'église et paroisse de ceans
et prieur de la pommeraye sur sayvre* demeurent
en cette ville de thouars lieu de notre naissance
et de nos freres, avons decrit brievement et succinctement
les desordres arrivez, en cette ville, le jour dhier,
pendant la presente année, et les precedentes,
ce que nous laissons pour memoire veritable,
a la posterité.
au mois de juillet de l'année mil sept cent
huit, vers la feste de la Madelene, la chaleur
d'un jour, fut si grande, et le soleil si ardent

decembre / 1711 [en marge]
que plusieurs personnes, quasi dans toutes les paroisses
du royaume, moururent dans les campagnes et dans
les champs, moissonnant les bleds. gasseton? lafage?
forger? de profession, natif de cette ditte ville, y demeurant
notre paroissien, age d'environ soixante ans,
estant allé pour amasser quelques grains, affin de
subvenir a ses besoins et de sa famille, mourut,
subittement, dans le champ ou il moissonnet
cette chaleur fut si excessive que quasiment les
plantes en souffrirent, et les fruits dans les arbres
se trouverent ademi brulles par la moitié
aumoins, ceux qui n'estoient point couvers de
feuilles, les vendanges furent assez copieuses,
mais les vins, pour la plus part, s'aigrirent,
les terres furent tres bien cultivées et les bleds
donnerent une bonne esperance, mais.
Le dimanche sixieme jour du mois de janvier
de l'année suivente, mil sept cent neuf,
sur les dix heures du matin, il se fit un
froid si subit, qui dura, le reste du mois,
le quel fut si garnd, que plusieurs personnes,
au moins, les plus agées, en moururent.
venerable Messire pierre bouilliaud, prestre,
ancien curé de ceans, at prieur de la pomeraye
sur sayvre, nôtre predecesseur en les deux
benefices, et nôtre frere germain, agé de
soixante dix huit ans, moins quinze jours,
en sentit les effets, le mardy suivant,
huitieme jour dudit mois de janvier, mil
sept cent neuf, a six heures du matin, il
mourut, après avoir receu les sacrements, ayant
esté malade, pendant deux mois; ce froid se fit
ressentir, non seullement aux hommes, mais
encore aux animaux, aux plantes aux arbres,
aux vignes et aux bleds, les campagnes

decembre / 1711 [en marge]
estoient couvertes d'oyseaux de toutes espesses,
morts par la rigueur du froid, mesme les
domestiques, les arbres souffrirent beaucoup,
ainsy que les vignes et les bleds, qui en
quelque facon, se seraient remis a cause
d'une pluie daiste, qui se fit pendant quelques
jours du mois de fevrier, on vit, avec joye
la nature reprendre une nouvelle vigueur,
qui donnait une bonne esperence, mais
le vendredy vingt deuxieme jour du mesme
mois de fevrier, le froid recommença,
tout de nouveau, beaucoup plus grand que le
premier, qui tua les bleds sorti de terre, les vignes
et les arbres, en sorte qu'il ne se reqüeillit
ni bled, ni vin, ni fruit et qui causa
une désolation universelle, au moins
en une si petite quantité, qu'on peut dire
rien du tout : celuy qui, les années precedentes
avoit six vingt** pipes de vin, et plus,
n'en eut que neuf, c'est ce que nous
avons veu, ainsy des bleds et des fruits,
mais, ce qu'il y a de surprenant, est que le
peu de bled qui se recüillit au moins
de seigle, estait d'une si mechante qualité
que ceux qui n'en moururent pas, après
en avoir mangé, la plus part en furent
tellement incommodés, que les jambes
tombent a plusieurs***.
au mois de Mars de l'année suivante mil
sept cent dix, il y eut des maladies
populaires en plusieurs endrois, qui durerent
jusqua la fin de l'année on compte en cette ville
plus de cinq cent personnes, de tout age, de tout

decembre / 1711 [en marge]
sexe et de toute condition; Messire philippe
de Liniers, chevalier seig[eur]r de soulievre****, mourut
en cette ditte ville ou il faisoit sa demeure audedans
de notred[ite] paroisse, agé de soixante seize a soixante
dix sept ans, le samedy vingt deuxieme jour
dud[it] mois de Mars, susd[ite] année, mils sept cent dix,
son corps fut inhumé, en l'eglise dud[it] soulievre
n'ayant esté malade que pendant trois ou
quatre jours, le sieur nicolas barriere, marchand
de draps et soye, demesme, ainsy des autres,
jusqu'au nombre de cent quatre vingt personnes
comme dit est de tout age, de tout sexe, et de toute
condition, dans notred[ite] paroisse.
La presente année mil sept cent onze, a esté
si bizare qu'on peut dire n'avoir rien eu
de pareil; premierement il n'est pas tombé une
goutte de pluye, pendant les mois de May, de
juin, de juillet, d'aoust et de septembre, en sorte
que tout a souffert.
Le mardy sixième jour du mois d'octobre, sur
les huit heures du soir, il se fit un fort grand
tremblement de terre, qui fut suivi, un quart
d'heure après, d'un second, qui effrayerent
tout le monde, plusieurs endrois en souffrirent
mais entrautres, la ville de loudun en fut
beaucoup endommagée, plusieurs esdifices
tomberent, et plusieurs maisons secroüllerent,
tout le reste de la nuit fut tellement agittée, qu'on
n'entendoit, de toutes pars, que vents, tonnaires
et tremblements de terre, les quels tremblements ont
duré près de six semaines, on s'en est encore
aperceu d'un furieux, ce matin, a quatre heures;
depuis le dit jour sixieme dud[it] mois d'octobre
dernier, les pluies ont esté continuelles, et les vents
impetueux, mais particulierement le jour d'hier; #
depuis deux heures du matin jusqu'a quatre heures
du soir; notre eglise en a beaucoup souffert;
après la visite faitte par le sieur andré thomas,

# 10e Xbre [en marge]

entrepreneur et architecte, a laquelle
nous avons assisté, avec un grand nombre de
nos paroissiens, entre autres M[essir]e pierre françois
de laville, seig[neu]r de baugé, conseiller du roy, senéchal
du duché pairie de thouars, m[essir]e hierosme Marillet,
procureur general dud[it] duché, et m[essir]e henry berthre
receveur des tailles de l'election dud[it] thouars, ces
deux derniers, marguilliers de nôtre eglise
le sieur slaye bonneau aussy, marguilier, absent;
ledit sieur thomas, a estimé le domage a la somme
de cinq cent livres Leglise du chapitre de st pierre
a aussy beaucoup souffert dans sa couverture,
celle des pp. cordeliers, demesme, la croix
qui estoit sur leurs clochers, a esté emportée,
la couverture des cloistres desd[its] pp. cordeliers, a
esté entierement ruinée, ces deux eglises, sont
audedans de notred[ite] paroisse; mais le plus grand
mal, et la plus g[ran]de desolation, qui soit arrivée
en nostred[ite] ville, est la perte du clocher de st laon
qui faisoit la meilleure partie de l'ornement
d'icelle; on pretend que ce clocher estoit basti
par les anglais, c'estoit une fleche, la plus belle
qu'on peut voir, d'une structure admirable,
on l'avoyait de saumur, distant de cette ville,
de sept lieües; hier a dix heures du matin,
les religieuses de l'abbaye, disant leur g[ran]de messe,
ainsy que de coutume, ou plusieurs
paroissiens s'estoient rendu pour l'entendre,
une pierre dudit clocher, se destacha du hault
qui tomba sur la voûte du clocher, et qui
donna a entendre que ledit clocher alloit
tomber, ce qui obligea les dits religieux
tant ceux du choeur que celuy qui commentait
la messe, a l'autel, de se retirer promptement,
ainsy que les paroissiens, a l'instant, la
pierre du clocher tomba sur lad[ite] voüte du clocher
qui l'enfonça, grandement, et tomba sur le pavé?

dudit choeur, le clocher se separa en deux
moitié tomba sur la voüte de la chapelle
de nôtre dame, qui l'a creva entierement,
et l'autre moitié tomba sur la voüte dudit
clocher, sans y faire aucun dommage, si ce n'est
aux cloches, il y eût une arche de la grosse qui
fut cassée, quatre de la moyenne, aussy cassées,
la troisieme fut separée en deux, et la quatrieme
ne souffrit aucun dommage, la chasse de la
pointe dudit clocher, et le choeur, brisa quelque
siege, ce fut une douleur inexprimable que la
perte de ce clocher, qui en apparence, ne se
restablira jamais, il n'y eut soubs les
ruines des deux dites voütes, crevées, qu'une
pauvre femme qui s'y trouva enveloppée,
on ne sait point, d'ou elle est, elle se tenoit,
tous les jours, a la porte de nôtre eglise,
pour y recevoir les aumones des fideles, et
ce depuis deux ou trois mois, on la croyoit
de la ville de lion, son marit est mort en
l'hopital de nyons, depuis un an, ainsy
quelle nous l'a dit, a nous mesme. nous
avons escrit toutes ces choses, comme nous
avons dit, cy dessus, pour servir de memoire
veritable, a la postertrité, et aussy signé; nous
n'avons rien dit des dommages que l'abbondance
des eaux a causé en plusieurs endrois du
royaume, nous laissons aux gens de lieux
a en faire le detail.
guillaume boulliaud
curé de St Medard

NDLR

* "La Pommeraie-sur-Sèvre" est située en Vendée à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest deThouars.

** Comme "quatre-vingt" font 80, "six vingt pipes" font 120 pipes. La "pipe" est une unité de mesure des grains et des liquides comme le vin (à Saumur elle valait 420 L).

*** Cette description laisse penser que le seigle était atteint par le champignon parasite "Claviceps purpurea" ou "ergot du seigle" qui provoque la maladie dite du "feu de Saint Antoine". Celle-ci entraînait chez les malades (appelés "ergotants") la gangrène des extrémités et les transformait en démembrés.

**** "Soulievres" est situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Thouars, près de Airvault.

—  —  —

Ménigoute

BMS
1700-1712
1 MI EC 293
R 801

vue 151 / 163
folio 180 verso

 

28/07/1711

orage

 

(info sur http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

Obs.

Le vingt et huitiesme jour de juillet entre une et deux
heures le tonnerre tomba sur le clocher de la grande eglise osta
toutes les ardoises et descouvrit leglise des deux costes sansdu
clocher sans pourtant rien bruler parce que le sacristain jean
tiolet monta a la hauteur et esteignis le feu avec son
urine. Dieu nous preserve de ses fleaux.

S Bourceau p[re]tre curé de Ménigouste

—  —  —

Niort

Saint André

BMS
1737
1 MI EC 040
R 106

vues 51
et 52 / 57

1737

foudre

(info Geneawiki)

à deux heures apres minuit du mercredy venant au jeudy 26 7bre 1737.
toute la ville de Nyort se trouva en feu, et fut ebranlée par un tonnerre furieux,
qui dans moins d'un demy quart d'heure / tomba / dans quatre lieux différens, scavoir sur la
maison de M. neuvillle orphevre qui fait face à la Rüe de la Cerise faudry, Comme
L'on vient de paris : mit en pieces le bois du lit, sans endommager ni le lit ni la paillasse.
secoüa et ebranla toute la face du vitral de st andré avec tant de violance, que plus de
vingt nids de moineaux furent jettér hors de leurs trous, arracha et fit sortir du
mur de fort longues pierres au dessus du vitral, et fit toutes les différentes crevasses

que l'on y voit, et que je crains y paroîtront longtemps. Ecrasa la fuye* de la cure
de Ribray, et en etouffa tous les pigeons. Enfin pour plus grand désastre, tomba sur le
clocher de N. dame à 12 ou 15 pieds de la Croix, y fit une ouverture longue de deux
toises ou environ, et large pour passer Commodement un grand et gros hommes. une autre
ouverture un peu au dessous a peu près de la même largeur, ecrasa et mit en poudre
toutes les pierres touchant ces ouvertures; rompit cinq marches extérieures, acheva
de détruire un cauté de gallerie déja ruiné; cassa une tête de bouif** qui servoit à
vider l'eau de la gallerie; et toutes les pierres furent portées avec une violence
epouvantable sur différent endroits du dôme de l'eglise, en mit la couverture dans
un état pitoyable, surtout celle de la chapelle de st jean qui fut abimée le
coup frappa dans le moment que les sacristains sonnoint les cloches, qui en furent
si epouvantés, que durant plus d'un heure on ne pouvoit pas pas leur faire croire qu'ils
n'étoint plus au milieu des flemmes, et on aprehenda un derangement pour leur tête
tout ce désastre de l'egise de N. dame a été réparé aux frais de toute la ville
on fit une taxe sur toutes les maisons, on leva la somme de 3600 lt à laquelle
se montoit le Bail. les ouvriers ont gâgné plus de la moitié, on se faisoit des
difficultés effroyables pour atteindre au haut de ce clocher. de simples maçons
nommés les dislé qui etoient trois freres, en ont fait un jeu, ils ont montér de l'echafaut
en echafaut, et ont rendu ce chemin si facile, que les plus sages voulurent aller
joindre leur Giroüette avec le coq du clocher.

A fulgure et tempestate libera nos domine

NDLR

* Une "fuie" est un refuge pour les pigeons, une volière, un colombier.

** La "tête de bouif" était apparemment une des gargouilles de l'église.

—  —  —

Chanteloup

BMS
1737 - 1760
1 MI EC 253
R 716
collection communale

vue 31 / 232

folio 1

1740

froid

(info https://arbredenosancetres.wordpress.com, relevé Geneadom, merci à Raymond)

[en marge de l'année 1740]

année de
tres grande
mortalité
l’année a duré
8 mois en
gelée glace
il negea et
gresle le 4
de may.

—  —  —

Messé

BMS
1639 - 1680
1 MI EC 308 R 840

vue 2 / 158

1747

inondations

(info sur http://ge86.fr/, relevé Geneadom)

L’année 1747 et au mois de mars les eaux
ont etés tres grandes et ont joint jusqu'a
Couhé et les desordres quelles ont causés
ont etés tres communs, elles ont renversés
Les chaussées de plusieurs moulins
personne vivante ne les avoit point
vue si grandes
L’année 1747 au mois de mars les eaux
Ont été très grandes et ont joint* jusqu’a
Couhé et les désordres qu'elles ont causée
ont été très communes, elles ont remué
les chaussées de plusieurs moulins
Personne d[e] vivante ne les eut jamais
vues  si grandes

* Voir note ci-dessus à 1650. NDLR

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 68 / 306

1740

froid

(info sur http://genea79.fr, relevé Geneadom)

(...) il ya en cette année un tres grand
hyvers, le plus long que de memoire dhomme on ne lait v'eu qui a
causé a ce quon croit la grande mortalité qui a presque eté géneralle
le prix commun du bléd seigle a eté depuis la cuillette de traize
quatorze franc. tandis que l'an passé il a vallu jusqu'a trante
36 francs.  F david prieur c[uré] de la Boissière

(...)

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 76 / 306

1741

pluie

inondation

sécheresse

(info sur http://genea79.fr, relevé Geneadom)

le prix commun du bled seigle cette année 1741 est de saize
francs, les bléds ont manques par raport a la grande abon
dance de pluye qui tomba apres les semances faittes.
jamais homme n'a veu les eaux si grandes. elles ont par
tout fait de grands ravages. ensuitte dequoy est venue
une tres grandes secheresse depuis le mois de fevrier der
nier jusqu'au dernîer de decembre il n'a point tombé ou
presque point tonbé d'eau.

(...) La suite concerne les travaux effectués dans la paroisse. NDLR

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 88 / 306

1742

secheresse

froid

(info sur http://genea79.fr, relevé Geneadom)

(...)

cette année 1742 jai fait faire la cuisinne le
bousillis* na plus coutté a proportion que le reste
parceque le foin etoit tres arre, car lannée cest
comportée fort seche et le printemps tres froit
il y a pourtant eu di bled qui ne vaut apresant
que dix francs le septier. le bétail a eté extre
mement cher. les Boudetsse vendoient commu
nement a la toussaint 45 lt.
cest cette année aussi que jai fait
faire lornement de damas qui a eté donné a
leglise par les heritiers de feu rené magny
f. david prieur c[uré] susdit
lannée a été si abondante en vin que chacun
le laissoit perire, et ne vandangoit point sa vigne
faute de fus. pour 30 ou 40 sols ont faisoit remplir une
barrique. le vin etoit tres vert et ne faisoit point deau?

* Le "bousillis" est un matériau de construction du type torchis ou pisé (mélange de terre   argileuse et de paille). NDLR

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 93 / 306

folio 87

1743

sécheresse

(info sur http://genea79.fr, relevé Geneadom)

(...)

L'année a eté asse abbondante en vin, il est extremement
fort, la barrique de vin blanc veau communement
dix livres. l'eté et lhyvert ont eté des plus
secs. jamais homme vivant n'a veu si peu tom
ber deau que pandant cet hyvert, les sources
navoient point de cours, la petitte riviere dicy
quon appelle le sebron n'etoit pas encorre
nouée a la fin de fevrier 1744.
Le bled ne veaut que six livres, dix sols le septier.
Les bestiaux sont encore fort chers.

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 98 / 306

1744

sécheresse

(info sur http://genea79.fr, relevé Geneadom)

lannée 1744 a eté extremement seche
cepandant abondante en bled et vin qui
se vendent a vil prix scavoir le septier de bled
seigle entre 5 et 6 lt et la barrique de
vin blanc 8 a 9 lt le vin pineau 16 a
17 lt vendu a gourgé.
(...)

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 103 / 306

1745

pluie

(info sur http://genea79.fr, relevé Geneadom)

(...)
le vin sest reculliy tres vert et tres mauvais vin
blanc et vingt rouge et le bled nest pas non plus
dune bonne qualite, les pluyes ont eté si abon
dantes tout leté qu'a peine la ton pû ramasser, et
il en a resté grande quantité a battre pour lannée
suivante surtout dans la pleine, qui se perd tout
les jours.
on a eté obligé de trancher les foins et de les faire
seiquer dans leau et sur leau. plusieurs ont eté
obligé de laisser les terre sans les ensemencer apres
cepandant leurs avoir donnes les autres facons
et il est heureux quil se soit amassé bien du bled
les annees precedantes, ce qui fait aussi bien
que la continuation de la guerre quil nest pas
chair, il ne vaut que huit francs le septier

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 107 / 306

1746

pluie

inondations

froid

(info sur http://genea79.fr, relevé Geneadom)

La fin de l'année 1746 a eté pluvieuse au point quon etoit
que les eaux n'etoient jamais venues si grandes et navoient
jamais faits si grands domages de touttes parts. les murs
de mon jardin du cotte du chemains ont escroulles en
trois endroits. le froit na duré que huit jours, mais si
excessif quil a fait mourrir touttes les avoines, lorges et
vasses jusquaux choux grands et petits, mesme beaucoup
de froments et seigles. le brebîal* a peri en beaucoup
dendroits. a la fin de cette annee et au commencement
de 1747 jen ai perdu une cinquantaine.

(...)

* Mis pour "les brebis" ou "les cheptel de brebis". NDLR

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 143 / 306

1754

sécheresse

(info sur https://parentajhamoe.wordpress.com, relevé Geneadom)

cette année a ete abondante en bled.
il y a eu peu de foin acause de la grande
secheresse qui a duré toute l'année, il y a
longtemps quon n'avoit vu une année si seche
le vin est tres verd, il y en a eu assez joliment
cependant pas tant que lannee derniere quil y en
eut en abondance et dexcellent. avril givre.

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 147 / 306

folio 4

1755

tremblement de terre

sécheresse

(info sur https://parentajhamoe.wordpress.com, relevé Geneadom)

cette annee le bled vaut 8lt le septier, le vin 12.lt
la barrique, il est passablement bon. les bestiaux vont
assez bien. cette annee est aussi remarquable par un
tremblement de terre arrivé a lisbonne qui a eté presque
entierement detruite; une grande partie de lespagne a
beaucoup souffert surtout vers le détroit. on compte quil
a peri a lisbonne pres de cent mil hommes. le roy
avec toute la cour etoit heureusement sorti de cette ville
cest pourquoy il ny a eu aucun mal pour leurs personnes,
lannee derniere il en arriva presque autant a constantinople.
la ville souffrit beaucoup, mais il ne perit pas tant de monde (…)
a beaucoup pres. voila la troisieme annee que le foin est
fort rare a cause de la grande secheresse qui a regné
presque pendant toute lannee. lautome a eté extrement
pluvieuse surtout depuis son milieu.

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vues 150 et 151 / 306

folios 3 verso et 4

1756

tremblements de terre

pluie

(relevé Geneadom)

il ny avoit peut etre jamais eu tant de
tremblemens de terre quil y en a eu depuis
le commencement de novembre / 1755 / jusques a ce jour
/ dernier decembre 1756 /
cela a ete general dans les quatre parties du
monde tant il tant dans les isles que sur les
continents. une infinité de villes ont souffert
considerablement, d autres ont eté totalement detruites
et abimees ainsi que plusieurs isles qui ont disparu.

[la partie du texte traitant des guerres n'a pas été transcrite. NDLR]

les bestiaux ont eté toute l'année et sont
encore hors de prix. il y a eu beaucoup
de foin. mediocrement du bled / seigle / dont le septier
vaut douze livres. il y a eu beaucoup de vin
qui est tres verd, il y a longtemps quon nen
avoit un de si verd. lannée a eté tres
pluvieuse surtout dans son milieu, fraiche
dans le mois d'oust et septembre ce qui a
occasionné la verdeur du vin.

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 164 / 306

folios 164

1759

sécheresse

froid

(relevé Geneadom)

                  lannee 1759 a eté abondante en tout surtout en vins
le bled / seigle / vaut 12 lt le septier. le vin 11 a 12 lt la barrique ; le vin est passable / ment
bon ; il y avoit longtemps quil navoit eté dune si bonne qualité. il y a eu
passablement de foin, lannee a eté fort seiche surtout leté et lautomne.
cest pourquoy point de pacages. les bestiaux a vil prix. le commencement
de lhyver est tres froid, je ne scais pas comment la fin se comportera.

(...) La suite traite, comme bien souvent dans cette chronique,de la guerre en Europe. NDLR

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 169 / 306

folio 3 verso = 168

1760

pluie

(relevé Geneadom)

lannee 1760 a eté assez abondante en tout surtout en vin qui est dune
tres mavaise qualité; il peut valoir 6 ou 7 lt encore est il trop cher; cela vient
de ce que la fin de l'eté et le commencement de lautomne ont eté fort pluvieux.
le bled seigle vaut entre 11 et 12 lt le septier. les bestiaux sont toujours a vil
prix. nous avons eu passablemnt du foin. le commencement de lhyver est assez
doux. cecy est ecrit du 24 janvier 1761. voila 3 ou 4 jours qu'il a commencé a gelér,
il ny a gueres d apparence que cela dure, la lune etant sur son declin, son dernier quart
arrivera mardy 21 a 11 h. 22 m. soir.

—  —  —

Lageon

La Boissière

BMS
1722 - 1792
1 MI EC 39 R 70
collection communale

vue 173 / 306

folio 172

1761-1762

douceur

pluie

(relevé Geneadom)

on n'avoit peut etre jamais vu un hyver si doux que celuy de 1761. il n'est pas tombé
un seul flocon de neige ;  apeine atil gelé a glace. celuy de 1762 commence de
meme. cecy est ecrit du 12 de janvier 1762 il na fait foid que deux ou 3 jours
depuis le mois de novembre, en recompense il tomba bien de la pluye; ainsi quil fit
lan 1761 dont le printems a eté tres beau, leté fort pluvieux ainsi que lautomne
il y a eu assez de bled dans notre gatine*, excepté les endroits ou lherbe dominoit
de sorte que dans bien des endroits on a eté obligé de faucher les champs. il y en a eu
beaucoup dans la plaine; il vaut maintenant 10 lt le septier a parthenay. il y a eu
passablement de vin, il nest pas bon, il est verd et pourry. il vaut 10 lt il y a
eu tres peu de fruits encore nest il pas dune bonne qualité : il y a eu beaucoup de foin :
mais les pluyes lont beaucoup gaté, de sorte quil nest pas nourissant. les bestiaux
sont assez bien allé cette annee.

* Une "gâtine" est une terre imperméable, marécageuse et de médiocre qualité pour les cultures voire inculte et laissée en friche. NDLR

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 139 / 263

folio 170 = 3

1763

pluie

grêle

orage

tempête

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Nota / Nota [en marge]

il a presque toujours plû dudepuis la fin de mai
jusqu'au mois d'octobre, on a eu toutes les peines du monde
a serrer foin, bled, fruits et autres fruits de la recolte.
de façon que tous les bleds se sont trouvés tachés, les fruits
gâtés les foins corrompûs, le vinde mauvaises qualités ainsy
que touts les autres fruits de cette bizarre année
il y a eu des grêles, tonnerres, tempête inouies et bien des
p[aroi]sse en france terassées. beaucoup de peuple sont passés a
Caienne pays doutre-mer qu'on a voulû peupler.
Ce qui na pas reussie, la cloche dicy a eté dependüe et benîte
comme il est ecrit en ce registre elle pesoit 177 lt elle pese
maintenant 236 lt*

* Bien que le prêtre utilise la même abréviation, il s'agit ici de la livre pesant 489,5 grammes et pas de l'unité monétaire "livre tournois". NDLR

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 146 / 263

folio 179 = 3

1765

mauvais temps

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année a eté des plus remarquables outre que les saisons se sont
mal comportées le bled a eté cher. Le S[ei]g[eu]r de laVaux a mis ses armes
dans leglise, Me de castellane s'y est opposée et a fait faire
un acte autentique de ses droits en leglise dicy

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 156 / 263

folio 184 = 4

1768

pluie

orage

tempête

foudre

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année a été des plus mauvaises elle s'est tres mal comportée
pour les biens de la terre, il a plû dudepuis la fin de mai jusqu'a
ces jours cy de façon qu'on a eu beaucoup de peine a ramasser les
moissons et fruits de la terre, ils se sont trouvés dune fort
mauvaise qualité surtout les vins, il y a eu des tonneres et
tempête epouvantables, tellement que la foudre a tombé en plusieurs
endroits quelle a confondû et reduit en sendre, tel le moulin
a vent du chateau de germain. ainsy que la petite ville
de chateau Neuf en angoumois et autres petites maisons, bois
et arbres sur les campagnes sans epargner les hommes, une bergere
près la roche elie en fut tuée. ainsy que trois ou quatre autres du
coté de couhe et de romagne.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 164 / 263

folio 203 = 3

1770

pluie

27/11/1770

inondation

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année cy a eté fort mediocre en fruits, bleds, le vin a eté
tres rare il a vallu jusqu'a 80 lt la barrique, le bled a vallu jusqu'a
60 lt la charge. du depuis la fin de 7bre juqu'a la fin de l'année il a plû
et tellement plû quil y a eu plusieurs inondations surtout celle du
27 9bre qui a emporté tous les ponts et chaussées et innondée toute les
campagne si bien que ce bourgt etoit innondé de toutes parts et leau
dessus les maisons. le procès de M. de lavaux avec moy est assoupis du depuis
sa mort mais il recommencera.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 167 / 263

folio 206 verso

1771

inondations

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Jay fait peindre le grand autel et les deux
petits, il y a eu tres peu de bled fromant
dans cette paroisse surtout a courgé a cause des innondations de
lhiver dernier, M de la chevreliere frère de M de la Vaux
est mort le 24 7bre 1771 a Melle.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 176 / 263

folio 219

1774

mauvais temps supposé

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année a eté la plus mauvaise en bled surtout fromant quil y ait
eu jusqu'a ce jour, mais qui par la vigilance du prince louis 16e n'a vallu
que 40 lt la charge jusqu'a ce jour. Les parlements ont été rappelés le
12 9bre et les conseils superieurs supprimés

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 178 / 263

folio 222

29/06/1775

grêle

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année cy les bleds ont eté assés abbondants et de bonne qualité, les
vins rares et de mauvaise qualité. le bled a vallu 39 a 40 lt toute l'année,
il a grêllé icy depuis Bizon jusqu'a boislebon* le jour de St pierre

* Environ 5.5 km de distance l'un de l'autre, au nord de Vançais. NDLR

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 181 / 263

folio 225

1776

sécheresse

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

(...). L'année a eté fort arride tellement que tous les
puys ont taris excepté celuy du Sizeau. Le bled a eté assés abbondant
son prix a eté de 33 a 36 lt la charge. Le vin a presque totalement
manqué dans cette paroisse. Son prix de 36 a 40 lt la barrique.
Les huguenots tiennent ouvertement leurs assemblées et ne le cachant plus
se croyant autorisés.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 194 / 263

folio 242

1780

mauvais temps supposé

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année cy a eté la plus mediocre il ny a eu que du fromant
La baillarge a manqué partout, le vin aussi abbondant mais de
mauvaise qualité, le bled vaux 32 la charge, la guerre va
lentement, toutes les nations d'europe sont soulevées contre la noblesse
Le parlement a rendû un arret le 30 Xbre de cette année qui
annule et déclare toute la procedure des officiers de Lusignand
pour les reparations de leglise nulle et de nul effet et en renvoye la
connoissance au juge royal le plus prochain du lieu de Vançais.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 198 / 263

folio 248

1781

grêle

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année à eté très peu fertille en bleds, il y a eu plusieurs paroisses
de grellée Le 17 juin il y a eu du vin ou il n'a point battus, le bled
vault 45 lt la charge, La guerre est la même, les armes francoises
victorieuses. obtenû un arret contre les paroissiens qui les debouttent
de leur demandes et ordonne que ce sera la justice de St maixent et
non celle de civrai qui fera l'expertise du local et des réparations
a y faire. Les paroissiens acceptent les cloches mitoÿen après 17 ans
de procédure. C'est les seigneurs de lavaux qui en sont la cause, les
moteurs et les bouttefeux.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 202 / 263

folio 255 verso

1782

mauvais temps supposé

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année a eté des plus mediocres. Les bleds ont eté assés beaux
et ont bien rendûs du grain pour peu de pailles, il a valû jusqu'a
72 lt la charge mais son prix courant a eté de 40 a 45 lt. il
n'y a point eu de fruits, et le peu a eté mauvais ainsi que les
vendanges quoy qu'abondantes. on a pressé le siege de gibraltard, on
y a perdû beaucoup d'hommes et on a eté obligé de le lever, les
princes de france presents s'en sont retirés avec leur peu de laurie
on parle beaucoup de paix, on la fait esperer bien prochaine.
c'est dans cette année que jay fait faire le fossé du coté du pré, pour
la sureté contre l'invasion des hommes et chiens.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 206 / 263

folio 255 verso

1783

brouillard

éruption volcanique

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année a eté remarquable par une espèce de brouillard qui a
commencé le dix sept juin et a duré sept semaine, c'etoit des espece de
fumée ou matieres sulphureuses ou bitumineuses* qui se levoient sur notre
atmosphere qui nous ôtoient presque les raÿons du soleil, tellement
qu'il ne luisoit que confusement et d'une manière tenebreuse et jaunâtre
ce qui a occasionné plusieurs propos vagues et populaires, Neammoins les
fruits de la terre sont venûs a leur maturité mais d'une mauvaise
qualité, etant cependant en assés grande quantité. Le bled vault
37 a 38 lt la charge et le vin 24 a 26 lt la barrique. La croix
a eté exaltée à la tombe a Salmand le 21 de juin, les protestants l'ont
respectée jusqu'a ce jour et l'ont vénerée la trouvant bien et honête
Le Sr mathieu ministre au desert. Le Sr fortunier mort a Baignaux ...

* Il s'agit de la conséquence de l'éruption du "Lakagígar", ou "Laki", ensemble de plus de cent cratères volcaniques du sud de l'Islande alignés sur une fissure de 27 kilomètres de longueur. Ce sont les poussières de cette éruption gigantesque (appelée "Skaftáreldar", en français « feux de la Skaftá ») débutée en 1783 et considérée comme la plus importante éruption lavique de tous les temps, qui voilent le ciel. Elle eut d'importantes conséquences en Islande (famine de la Móðuharðindin), mais ausssi dans tout le reste de l'Europe. NDLR

—  —  —

Rigné

Saint Hilaire

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 35 R 64
collection communale

vue 233 / 291

1784

neige et froid

(relevé Geneadom)

en quatre vingt quatre la neige a commencé a
tomber en grande abbondance le dix neuf
janvier et a resté sur la terre jusqu'au vingt deux
de fevrier. il a fait froid il y a eu des givres
souvent...

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 209 / 263

folio 259

1784

froid

neige

sécheresse

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

N[ot]a [en marge]

L'hivers de cette année a eté fort rude les neiges ont
restés sur terre sept semaines ce qui a conservé les biens de la terre, les
bleds etoient faibles et ils n'ont pû prendre de force a cause de la grande
sécheresse qui a duré tous les mois davril mai et juin et quasi toute
lannée, on a eu que moitié de gerbes qu'on avoit coutume de recolter
cependant, il semble que les grains se soient multipliés dans lépis sous le fl[é]au
puis qu'on a eu autant de bleds presqu'a lordinaire. il vault et a vallû 34 a 36 lt
la charge, il y a eu des fruits de toutes les espèces, des raisins abbondamment,
ce qui a fait de bon vin surtout du coté de poitiers. Enfin les paroissiens ont
transigés avec les décimateurs et accepté le clocher, mitoÿen, nous en attendons
lhomologation. Le clocher doit rester comme il est, en le faisant raccomoder.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 212 / 263

folios 2 verso et 3

1785

neige

congères

sécheresse

 

 

 

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

L'hivers a été rude dès son commencement, janvier assés doux, mais aussy
passé ce mois feuvrier et mars ont été très foits, il a tombé beaucoup de neige
et surtout le 13 mars jour de la passion, tellement que le vent et la neige
comblerent beaucoup d'endroits ce qui empêcha non seulement les fideles de se
rendre a la messe, mais même les prêtres de la dire dans bien des Eglises
ou la neige se filletroit par limpetuosité du vent qui etoit si froid
quil tua beaucoup de monde personnes et de bétail et ensuitte dudepuis*
la fin d'avril jusqu'au vingt d'aout il n'y a point eu de pluye de façon
que le peu de bled qu'avoit lessé échappér les gellées monterent a peine
furent tous menûs, petits epils, le grain a demy formé, et encore s'est
il trouvés des taignes espèce de ver qui mangeoit le grain, les bleds
d'été ne sont point nés, le peu qui a pû naitre n'a pû monter de façon
que les baillarges n'ont pas produit les semences; il n'y a point eu

n'ay ramasé de
bleds, dîme et terrage
60 boisseaux  [en marge]

du tout de fourage excepté dans les endroits ou on fesoit
aîver** les préries par les ruisseaux qu'elles longoient, le foin a vallû
le millier cent cinquante livres, le peu de pailles qui s'est trouvé a eté
fort cher, elles ont vallûs jusqu'a 40 lt le millier. Les bleds par les
soins du ministere n'ont pas été audessus de 63 lt la charge, le limousin
res miranda*** a fournis beaucoup de grain. il y a eu beaucoup de
chataigne partout et infiniment de gland, Septembre octobre et
Novembre se sont bien comportés pour produire des racines, comme
raves, bettes, navais, carottes, pommes de terre, de toutes ces d'enrées
il y en a eu abbondamment, ainsy que du vin, il y a tres long temps qu'on
en avoit tant amassé, mais d'asses mediocre qualité. il y a / eu / beaucoup de
régain et pacage ce qui a fait des biens infinis pour le betail. il y a
un nombre innombrable de pauvres mendiants, personne ne peut les faire
travailler les bleds sont trop rares. on nous fait esperer des atteliers
de charité.

NDLR

* Ancienne forme pour "depuis".

** Le sens premier du verbe "aïver" ou "ayever" semble être "niveler", alors qu'ici de toute évidence le curé l'utilise pour signifier "irriguer". Des mots comme "aiguière" ou "évier" ont la même origine latine : "aquarius" (eau).

*** "res miranda" en latin : "chose admirable".

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 224 / 263

folio 4 verso = 276

04/01/1787

crue

1787

sécheresse

pluie

canicule

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année a eté tres mediocre et il y a peu de froment
et encore carié, beaucoup de bleds ronds er de baillarges pour
le vin il y en a eu tres peu et de tres mauvaise qualité. Dudepuis
la fin d'aout le temps a été si pluvieux qu'a peine a t-on pû faire les
terres et encore n'at on pas pû les emblaver et si on en a seméés
quelques pièces, j'entens pour les fonds, ou la semence a pourrie en terre
ou elle a noyée en nayssant ou esté submergée même déjà bien néé.
De façon que les meilleures terres sont restées incultes, les pluÿes ne
cessent point, tellement que le 4 janvier de 1787 les eaux sont venües
aussi grosses qu'en 1770 mais graces au canal de lattellier de charité
le Bourg n'en a point été incommodé. Le vin 30 lt la barrique, le
fromant 36 et 37 lt la charge la mouture 18 a 19 lt. c'est cette année
au mois de may dernier qu'a été baties la grange et la rémise a côté,
il n'y avoit avant rien pour serrer les pâtures foins et balles, pas
même de quoy mettre à couvert le bois. ce qui ma empêché de faire
batir plus et plutot ce sont les differents procès que jay eu a essuÿer
pour soutenir les droits de cette cure, qui sont un peu debrouillés
mais qui demandent encore bien des soins pour faire un bon et
joly bénéfice. il faudrait exécuter le plan que jay lessé le local le
demande. Les chaleurs ont été si excessives au mois d'aout quil est
mort beaucoup de personnes tout d'un coup dans les champs.

—  —  —

Rigné

Saint Hilaire

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 35 R 64
collection communale

vue 264 / 291

15/11/1788
au
17/01/1789

froid

(relevé Geneadom)

Remarques sur l'année de 1788 a 1789

le froid a duré de puis le 15 novembre jusques au douze janvier. il a été en ce paÿs
seise degré et demi au dessous de zero ou de glace au thermometre, il a ete en alsace
à vingt quatre degré le 27 Xbre et le 5. 6. 7. janvier, en lauraine.....

(...) * La suite concerne une épidémie mortelle, puis le texte reprend sur les conséquences du froid. NDLR

le 29 janvier 1789 on assure les vigne gelée. le bois qui na pas ete couvert de nege la ete
il ny a point eu de vergla le dejel sest anonce trois fois le 24 Xbre le 31 Xbre le 1er janvier
...... il na été reel que le 12 au 13 jusquau 17 janvier qu'il a ete général.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 220 / 263

folio =

1788

pluie

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année a été fort mediocre le fromant a raison de ce qu'on avoit
pas pû en semer a cause des pluyes continuelles, et il y a eu asseés de commerce de
bled noir, l'hyver ayant été for temperé, il n'a fait froid le mois de
decembre et depuis a peine a t il gellé. il y a beaucoup de baillorge, de vin assez
bons. le bled / a / vallû 42 lt à 45 lt la charge, le vin 20 a 24 lt la barrique
La fin de lannée 7bre 8bre 9bre Xbre a été sous pluye ce qui fait qu'on a
semé les bleds fort tard et qui ne sont nés que sous la neige qui a commencée de
fort bonne heure le deux ou trois 9bre et a restées sur la terre six semaines
Le froit a été excessif et surtout les deux derniers jours de cette année et
qui a duré jusquau 13 de janvier, ce froit a emporté beaucoup de vieillards
de bestiaux, volailles et poissons dans les etemps et mares. il a gellé jusque dans
les caves, on ne pouvoit tirer de vin tant il etoit gellé, jamais froit n'avoit été
si fort, si rude, et si continuel, il a excédé celui de 1709 de 9 degrés.

On a publié un édit en faveur des non catholiques qui a eu son exécution jusqu'a ce que
tous les parlements ont été exilés a cause de letablissements de differents baillages
demembrés des parlements; cet édit a eté cassé, les parlements rétablis, le roy a demandé une assemblée de notables pour constater les impots requis par le roy, le clergé s'est
aussy assemblé extraordinairement, on a demandé lassemblée des états généraux, les notables ont encore été convoqués, les états generaux doivent avoir lieu au mois de mai*.

* Il fait ici référence aux événements qui suivirent l'Edit de tolérance du 29/11/1787 et la tentative par le pouvoir royal de supprimer aux parlements une partie de leurs prérogatives le 08/05/1788. S'en suivit la première journée révolutionnaire du 07 juin 1788 à Grenoble : la journée des tuiles. Elle sera à l'origine de la convocation des Etats Généraux à Paris avec les conséquances que l'on sait. NDLR

—  —  —

Rigné

Saint Hilaire

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 35 R 64
collection communale

vue 271 / 291

1789

mauvaise météorologie

(info https://arbredenosancetres.wordpress.com/)

observations

cette année mil sept cent quatre vingt neuf vit finir lhiver rigoureux le 12 janvier
les noyers generalement perirent les vignes furent gelees en partie on receuilli peu de vin et
de mauvaise qualite. Le printemps lete et lautomne furent autant froids que chauds. lhiver
jusquau mois de janvier fut tempere, sans gelée fortes les froids et les pluÿes commencerent
des la fin d'8bre. on sema difficilement dans cette paroisse a cause des eaux. le grain froment
ses soutenu de 42 Sols a 45 S le seigle 30 S, 32 S la baillage 26, 28 S le peuple se trouvant
epuise à souffert de la cherte des danrées, dont on craint encore l'ancherissement. 

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 228 / 263

folio 3 verso = 280

1789

sécheresse

pluie

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année a eté fort mediocre il y a peu de Bleds, peu de Vin
et presque point de fruits, leté a été fort arride et lhyvers fort pluvieux.
Les dimes sont antièrement abolies même les inféodées, les prêtres évêques
curés et vicaires sont salariés, il y a eu quelques mouvements de contre
revolution, mais ils nont point eu de suittes facheuses que pour quelques uns
a Nancy, a Nisme, a montaubans, a jalléz etc. on doit mettre limpot
territorial, ceux sur le sel, tabac, fer, savon, cuir, vin etc sont abolis
on donne des patentes pour y suppléer. Les controlles, changements de provinces
payages*, fournages**, moulins bannaux etc tous abolis. ce seront les electeurs
de departements qui Nommeront aux Evêchés, ceux de districts qui Nommeront
aux cures. on a exigés de tous les ecclésiastiques fonctionnaires le serment
de maintenir la Nouvelle Constitution, il y en a qui s'y sont refusés, on a déclaré
leur places vacantes, on y a nommés suivant la Nouvelle constitution. Voila un
Nouveau chisme parmy leglise de france.

NDLR

* Mis pour "péages".

** Taxe payée au fournier pour la cuisson du pain.

—  —  —

Vançais

BMS
1730 - 1792
1 MI EC 154 R 447

vue 240 / 263

folio 3 = 292

1791

bonne météorologie probable

(info http://www.ge86.fr, merci à Jean-Paul B.)

Cette année cy a été assés bonne en bleds, vins, et autres
denrées, le vin cher 60 lt la barrique, le beld fromant 45 a 50 lt la
charge, La 2[de] legislature a commencé, toute la noblesse de france
et quelques bourgeois se sont emigrés, on craint une guerre ouverte
avec les princes etrangers ou se sont retirés les princes de france et la
Noblesse, on craint les guerres civiles tant il y a de mécontants de
la Consitution Nouvelle de france, on fortifie et renforce extraordinaire / ment
les frontieres du royaume. Les impots Nouveaux se paÿent tres
difficilement on / a / decrété que les biens des cy devant nobles seroient
séquestrés au profit de la nation, s'ils ne rentroient en france avant
le premier de l'an, on a decrété que les prêtres pensionnés et qui n'ont
pas fait serment, prêteroient et feroient le serment civique, le
roy s'est servis de son veto suspensif et na voulû sanctionner
ny l'un, ny l'autre décret, il a ecrit aux princes ses frères et autres
les lettres les plus amicales et les plus pacifiques pour les engager a
revenir a la Cour, ils n'y paroissent pas disposés, au contraire ils
protestent dêtre prêts à verser leur sang pour détruire la constitution
Nouvelle. que de maux ! quels fléaux vont tomber sur ce bel
et spacieux Empire ! que dieu y mette la main, il est temps.

—  —  —

haut de page

53 documents ou événements collectés

Mots-clés : brouillard, canicule, congères, crue, éruption volcanique, foudre, froid, froid sec, grêle, inondation, inondations, intempéries, mauvais temps, météorologie, neige, orage, pluie, répliques, sécheresse,  tempête, tremblements de terre

Retour rubrique     Retour accueil