Retour rubrique     Retour accueil

TÉMOIGNAGES INSOLITES dans les ARCHIVES
« Quand nos ancêtres parlaient de catastrophes naturelles »
Département de la Creuse (23) / Limousin / Nouvelle-Aquitaine

Anzême / Chambon-sur-Voueize  / Champsanglard / La Celle-Dunoise  / Lépaud   / Maison-Feyne  / Mérignat / Saint-Julien-la-Genête

Commune et/ou paroisse
Cote(s) AD
Date et type
d'événement
Image du document
(cliquez sur la vignette pour l'agrandir)
Transcription du document
Chambon-sur-Voueize

BMS
1586 - 1614 41Edépôt/GG2

vue 141 / 141

29/01/1647

orage

vent

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom, merci à Pierre-Valéry A.)

Le dimanche xxix janvier
1647 sur le poind du jour
il est arrive ung grant
tonnerre avec de grandz et
effroyables ventz quy ont fai[ct]
de grandz domages et par
expres en ce pais ont
jette le clocher de la par[oiss]e
de lussat* par terre renverse
des bastimantz es** villages
et jette grand quantite
darbres par terre dans
le foret de bourd et aut[res]

NDLR

* "Lussat" est situé 7 km à l'ouest de Chambon-sur-Voueize .

** La préposition "ès" siginifie "dans les".

     

La Celle-Dunoise

BMS
1640 - 1662 36Edépôt/GG3

vue 129 / 152

15/12/1660

neige

froid

10/02/1661

gel

 

(info https://www.genealogie23.org, merci à Nicole B.)

Lan mil six cent soixante les neiges & glaces ont couvert la terre trois
mois ou plus, ayant commencé environ dix iours devant Noel : La glace
a esté si forte que lon passoit aysement sur la riviere les charettes chargéés
mesmes que lon alloit de ce bourg a la fontaine St Pierre sans passer sur
le pont passant au dessous, a commence des le quarre du jardin de Guilhebot
tout droit a la fontaine et le jour de mardy gras dixi[ème] feb[vrie]r les h[abit]ans de la Celle
jouoyent a la boulle dessoubz le pont ou le mesme jour jay [com]pte dixneuf personnes
sur la glace au dessoubz le pont sur la riviere jouants ou regardants.

     

La Celle-Dunoise

BMS
1640 - 1662 36Edépôt/GG3

vue 135 / 152

10/01/1661

crue

inondation

 

(info https://www.genealogie23.org, merci à Nicole B. et Véronique R.)

Le dixiesme janvier 1661 est survenu de nuict un grand desbordement
d’eaux par une continuation de pluyes quelques iours auparavant et
a commencé ledict desbordement des la nuict precedente jusques a trois heures
environ appres midy, en a emporté le moulin repied retenu comme
tous les authres moulins situes sur ceste riviere, a entamé et entrouvert
l’esperon du pont du costé du moulin car leau du[dit] desbordement est montée
jusques au troisiesme rang des quartiers d’en hault du[dit] esperon ou
pille du pont ainsy escroulé et menassé d’une ruine totalle la dicte
arcade.

     


Saint-Julien-la-Genête

BMS
1581 - 1750
203/1

vue 115 / 294

1692

pluie

gel

(info https://www.genealogie23.org, merci à Françoise C.)

cette année 1692 continuation de la guerre entre les princes la
prise de la ville de mons, et de namur sur les ennemis ; une
perte tres considerable que nous avons faitte sur mer de plusieurs
vaisseaux et quantite de monde, le duc de Savoye est entré en
france dans le dauphiné à causé beaucoup de doumage à embrun
brulé quelques villes, fait descendre et emporté quelques cloches
aiant la force en main et une pu nombreuse armée, il y à eu
quelques combas en flandre ou plusieurs officiers et soldas partient
de la maison du roy ont esté tués ; on a creé des taxes sur les
communaux, ars et metiers, les francfiefs ont commencé* ; lesté
pluvieux, les moissons tardives, le vin rare et ver acause dun gel
quil fit quelques jours avant la tousainct, diminution de largent
le pape innocent 12 à fondé et etabli quatre hospitaux pour
les etrangers. le roy fit beaucoup de charité en gains a la
sollicitation de Monseig[neu]r de limoges louis de lascaris durfé, il [a]
distribué aux pauvres des paroisses, le septier de blé a valu iusq[u’à]
seize livres ; celuy qui lira ces remarques prie pour le sribe
et pour les pauvres desfuns. Requiescant in pace ; amen
fiat pax

* Les "francs-fiefs" sont des terres nobles achetées et gérées par des roturiers avec concession et dispense du Roi (contre la règle qui ne permettait pas aux roturiers de détenir des fiefs). Comme ils ne sont pas nobles, une impôt est alors levé, il s'intitule droit ou taxe de franc-fief. NDLR

     


Saint-Julien-la-Genête

BMS
1581 - 1750
203/1

vue 175 / 294

1709

froid

(info https://www.genealogie23.org, merci à Françoise C.)

remarque / de l'an - / 1709. [en marge]

l’an mille sept cent neuf la gelee le froid extraord[inai]re de l’hiver à gelé si
fortement les bleds et les vignes qu’on n'a presque point cueilli de
soigle ny froment le soigle à valu jusques a vingt sept livres le
tonneau de vin soixante quinze le vin de bourbonnois se vendoit
à Esvaux et chambon jusques à vingt Sols le pot celuy d’auvergne
commune[me]nt quatorse et quinse Sols la famine grande et generale
et grandes guerres on envoye plusieurs maladies en beaucoup d’endrois
dieu veuille que tous ces fleaux nous fassent parfaitement
revenir à dieu qui ne chastie dans ce monde ceux qu’il aime que
pour guerir nos maux spirituels. amen

     

Maison-Feyne

BMS
1668 - 1739
102Edépôt/GG1

vue 127 / 171

1732

crue

(info https://www.genealogie23.org, merci à Françoise C.)

Le seizième jour du mois de juillet de l'année mil sept
cent trente deux est née Marie [rature] Lasnier fille de
n[obl]e gabriel Lasnier Sieur des barres et de demoiselle françoise
Dumon, / sa femme /, demeurant au chateau de Vervy paroisse de
fresselinnes à été parain antoine de Saint maur [?]
Seigneur de fresselinnes et maraine demoiselle marie
tardy de la feuille et à été par moy curé soussigné
baptizée dans léglise parroissiale de maison feine
a cauze du danger de passer la riviere* pour aller
a fresselinnes, Lesd[i]ts Sieurs parain et maraine se
sont aussye soussignés.

* La Creuse coule entre Maison-Feyne et Fresselines, on la franchit au niveau du moulin de Vervy. NDLR

     

Saint-Julien-la-Genête

BMS
1581 - 1750
203/1

vue 175 / 294

08/01/1735

foudre

(info https://www.genealogie23.org, merci à Françoise C.)

nota que, [en marge]

Le huit[iem]e du mois de Janvier de l’année derniere mille sept
cent trente cinq le tonnerre écrasa un grand et cros arbre aupres
du village de l'eytrade parr[oiss]e de rouignat : chose surprenante
et hors de saison.

     

Champsanglard


BMS
1738 - 1753 45Edépôt/GG2

vues 19, 20
et 21 / 132

1739 - 1742

intempéries

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom, merci à Pierre-Valéry A.)

(...) En 1738 le printemps avoit toujours été pluvieux
et la pluye continua jusques au 4 juillet quon
sortit les reliques a limoges et des ce jour il y eu du
beau temps et une grande secheresse pendant tout lete
et lautomne de 1738 ce qui fit perdre tous les bles noirs jusques
la quon eut grand peine den recueillir la semance pour
1739, (...)

et la recolte / des bleds fut / mediocre et (en !) 1738 / [en marge]

quoique les blés parussent peu, le mois de juin 1740
cependant il vint des pluyes qui les acoroderent
beaucoup et il y en eu quantité dans la marche qui
fut la province du royaume ou il y en eut plus, dans
tout le reste du royaume ex(ce)pte la marche et le limousin
haut et bas, la misère y fut fort grande les grains
tres chers de sorte que le roy fixat les ventes et
charges sur le pied quil que les grains auroint vallut
au premier janvier 1740, qui fut pour notre province
a 7 lt 10 S(ols). l'année fut tardive et le 18 octobre
il commencat a geler et continuat huit a dix jours
de sorte que les vendanges qui netoient pas encore
commencees gelerent toutes en berry et sur tout le
bourbonnais il se fit tres peu de vin et tres mauvais
et on fut obligé a montluçon de le jetter, il valut
en berry 2 l 30 lt le tonneau, cette année le bas
limousin et perigort fournirent du vin pour la
marche et une grande partie du berry, les
voituriers le transporterent jusques aupres diIssoudun
on le vendoit icy 13 à 14 sols le pot, l'auvergne

en fournit au bourbonnais, et si nauroient ete les vins vieux
on nen auroit pas trouvé pour de l'argent, le foin valut l'hivert
jusques a 40 sols le quintal, le bled se vendoit en marche huit
livres le septier et on l'enlevoit pour le transporter a la chatre ou il
vallut jusques a 12 lt, le printems de 1741 fut fort sec et leté
il y eut tres peu de foin dans mon pré il y en eu trois
chartees, de 13 de lannée dauparavant, les bles etant fort chairs
dans ce pays icy mais fort nets et abonderent peu. fait ce
24 juillet 1741

NOTE : ces passages sont extraits d'un texte plus long mais les parties ne traitant pas des intempéries n'ont pas été reproduites ni transcrites.

     

Lépaud

La Chapelle Gigoux

BMS
1761 - 1775 94Edépôt/GG3

vue 42 / 105

1766

froid

grêle

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom, merci à Pierre-Valéry A.)

Nota :
1° que l'hyver de la présente année / 1766 / a été presque
egal a celuy de 1709. il ne s'en est fallu que de trois
degrés.
2° le 5e juin de cette meme année 1766 il est
tombé, environ les trois heures du soir, une
grèle d'une grosseur prodigieuse; Elle etoit
communément comme des oeufs de pigons, il
s'en n'est trouvé qui etoit aussi grose que des
oeufs de poule : Enfin cette grele terrible qui
a confondu presque toute ma paroisse avoit toute

sortes de formes, il y en avoit de ronde, de
carée, de triangulaire & il s'en est vu qui étoit
formée comme des Carnoiles (fruit qui vient
sur certains etangs), d'autres enfin qui etoient
a peu pres faites comme des Moulètes d'éperon
que dieu dans les jours de sa colere ne frappe
pas nos neveux aussy severement que nous.
Benedictus dam dominus.

     

Lépaud

La Chapelle Gigoux

BMS

vue /

1772

froid

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom, merci à Pierre-Valéry A.)

Nota

Le 20 avril lundy de pasques, le froid a été
si grand que le termometre est descendu jusque
au 3e Degré

     

Mérignat

BMS
1763 - 1792
248Edépôt GG23

vue 151 / 166

1789

intempéries

(merci à Valérie M.)

L'année mille sept cent quatre vingt neuf à ete une année remarquable
par les tristes evenements qui arriverent. L'année commença par un
froid des plus rudes qu'on ait jamais entendu parler, la pluspart des
arbres, et surtout des chataigniers perirent, les maladies furent tres
frequentes dans la paroisse, et surtout durant trois mois que les neiges
couvrirent la terre, helas que de mauvais temps n'endura pas le
pasteur pour franchir les neiges allant au secours des moribonds
jour et nuit, il m'a fallu faire ce manège dans ces temps cruels.
pour comble de malheur la famine, la disette du bled devint la
suite d'un hyver aussi cruel, la misère devint generale dans tout
le Royaume, les pauvres fourmillerent de tous cotés, ma paroisse etoit
digne de pitié, la desolation etoit dans les familles, peres, meres et
enfants, tous furent reduits à mendier un pain dont ils avoient peine
a trouver une livre par jour, pour augmenter encore l'affliction des
paroissiens, le pont de la paroisse placé sur le Taurion s'ecroula entierement
par un debordement d'eau arrivé au mois de décembre. J'ai fait ce que j'ai pu
pour engager les paroissiens à le reconstruire, inutilement, ils n'en ont encore
rien fait on repand des bruits que les paroisses seront reuniës, voila la cause qui
peut être fait suspendre la reconstruction de ce pont; pour moy je souhaite de
grand cœur que ma cure soit entierement réunie à quelqu'autre car
pasteur tel que vous soyez qui me succederes, vous ne sere jamais heureux
et tranquille tant que votre habitation sera si près du chateau de Meyrignac
les cures n'ont que sept cents livres encore, on promet de leur donner douze cent livres
Dieu le veuille car on est ici misérable. Vale Amice*

* (lat.) "Au revoir ami". NDLR

Anzême

BMS
1784 - 1792 004/5

vue 158 / 164

1792

crue

(info https://www.genealogie23.org, merci à P. B.)

Le vingt huit aoust la riviere Creuse a eté si enflée
quelle se joignait au deux bouts du pont et a emporté
quantité de moulins et plusieurs personnes qui etoient
dedant

haut de page

12 documents ou événements collectés

Mots-clés : crue, fourde, froid, gel, grêle, inondation, intempéries, neige, orage, pluie, vent

Retour rubrique     Retour accueil