Retour rubrique     Retour accueil

TÉMOIGNAGES INSOLITES dans les ARCHIVES
« Quand nos ancêtres parlaient de catastrophes naturelles »
Département de l'Allier (03) / Auvergne / Auvergne-Rhône-Alpes

/ Beaulon / Bressolles / Buxières-les-Mines / Cérilly / Chareil-Cintrat / Chassenard / Chemilly / Chirat-l'église / Contigny / Coulanges / Couzon / Diou / Dompierre-sur-Besbre  / Franchesse / Gannay-sur-Loire / Lapalisse / Le Donjon / Maillet / Mazirat / Molinet / Monetay-sur-Allier / Nassigny / Néris-les-Bains / Noyant / Paray-le-Fresil / Pierrefitte sur Loire / Saint-Caprais / Saint-Clément / Saint-Gérand-de-Vaud / Saint-Marcel-en-Murat / Saint-Martin-des-Lais / Saint-Pourçain-sur-Besbre / Saint-Prix / Servilly / Treban / Trévol / Tronget / Urçay / Ussel-d'Allier / Vaumas

1600 - 1650 - 1700 - 1750

NB 1 : Les registres GG1 et GG2 de "Maillet" (1732-1761 et 1762-1792) contiennent, écrites par le prêtre Godin, de nombreuses remarques sur les événements sociaux, politiques et naturels de la paroisse mais aussi de l'ensemble du royaume ou du monde. Je n'ai retranscrit ici que les quelques parties concernant le sujet de cette collecte, mais je vous en conseille vivement la lecture intégrale qui est intéressante d'un point de vue historique. On y trouve par exemple en 1757 la description des travaux effectués à la cure contenant un plan assez précis de l'agencement du bâtiment.

NB 2 : Le registre GG7 de "Le Donjon" (1616-1675) contient, écrites par le prêtre curé Girard Charnay, de nombreuses notes sur la vie de la paroisse, du royaume et de l'Europe. Une place particulière est réservée aux conflits de son siècle : guerres de religion, guerre de 30 ans... On peut y suivre les diverses collectes d'impôts, les famines, les épidémies, les déplacements de l'armée royale et autres calamités. Je n'ai relevé ici que les quelques parties concernant la météorologie, mais je vous en recommande la lecture intégrale qui est passionnante. On y trouve par exemple la mort de Richelieu en 1642, celle de Louis XIII en 1643, la relation de la seconde bataille de Nördlingen en août 1645, le siège et la prise de la ville de Dunkerque en 1646 et bien d'autres choses encore. Le volume de cette chronique est absolument exceptionnel, sur certaines pages elle prend plus de place que les actes eux-mêmes; peu de feuillets en sont dépourvus. Un groupe de six pages consécutives fait l'état des recettes et collecteurs de la taille dans la paroisse depuis 1630 jusqu'en 1658. Au final, certaines années, environ entre un quart et un tiers du texte de ce registre forment un vrai livre d'histoire ! Le dernier acte paraphé par G. Charnay d'une signature hésitante, probablement due à son âge avancé ou à la maladie, est un baptême daté du 01/11/1675 (n° 22) et sa toute dernière mention manuscrite (non signée) sur ces registres se trouve à la dernière page des mariages de l'année 1676, les prêtres en charge de la cure sont alors le curé Jacquemot et le vicaire Desessards.

NB 3 : Les registres GG10 et GG11 de "Gannay-sur-Loire" (1761-1780) contiennent eux aussi une chronique marginale tenue régulièrement par le curé Jean-Baptiste Cornu. Elle débute en 1761 par une remarque sur la "patience angélique" durant les deux années de maladie ayant précédé la mort de Jeanne MOREAU pour se terminer le 10/10/1779 par la mention "jay fait batir ma grange cette année". À l'âge de 57 ans il tombe subitement malade (ou épuisé par une maladie en cours) dans la journée du 21/09/1781 car ce jour-là il signe le premier acte (décès) mais est remplacé pour le second (baptême). Son décès survient rapidement le 23/09/1781 et il sera inhumé deux jours après en présence de tous les prieurs curés et vicaires des environs. La cérémonie est dirigée par Me. Thevenet curé de Lam(e)nay; ce dernier assurera l'intérim dans sa paroisse jusqu'à l'arrivée du nouveau prêtre Me. Renault qui signe son premier acte le 10 octobre de la même année.

Commune
et/ou paroisse
Cote(s) AD
Date et type
d'événement
Image du document
(cliquez sur la vignette pour l'agrandir)
Transcription du document
Le Donjon

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT
GG 7

vue 50 / 257

1586

crue

inondation

(relevé Geneadom)

Voir la transcription ci-dessous à l'année 1628. NDLR

—  —  —

Contigny

B
1581 - 1590
GG 5

vue 37 / 46

folio 35

1588

mauvais temps supposé

(relevé Geneadom)

Notez [en marge]

Il est exprest a noter que cette annee mil cinq cent quatre
vingtz et huict quil ne se reculha grande quantite de vins et
que le tonneau de vin blanc vallu unze ou douze escuz
et le tonneau de vin rouge vallut de quinze a seise escuz
et que a la fin du moys de decembre aud[it] an le tonneau de
vin blanc revalle a sept etscuz et le tonneau de rouge a neuf escuz
[par] la grace de dieu et le pot de huyle de noyx sest vendu
quattre livres six souls

—  —  —

Contigny

B
1590 - 1598
GG 6

vue 27 / 28

folio 17

20/05/1594

22/05/1594

gelée

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Notez que le vendredy xxe jour de juing / may / 1594 tous les bois
des vignes furent fort offensez par les gellees. Mais le pys
fut que le dimanche secquant* 22e dud[it] moys il le tout
fut gelle excepte le sommet des costes et lieulx bien aullz
Et nonobstant le peuple estoit tant presse de tailler tant
de la [par]t de moulins que de ceulx de Saint pourcain et de ville
franche et montmazault Guerres de sorte que le peuple fut [con]traint
de abandonner leurs maisons : [par]ce que ont prenoit les ho[m]mes prisonniers
et petits enfants leurs faisant souffrir mille maulx jusques a tant quils
estoient satisfaict de leurs [con]tribution et (...)

* Mis pour "sequent" c'est à dire "suivant". NDLR

—  —  —

1600
Chemilly

BMS
1600 - 1622
65 E-DEPOT GG 4

vue 54 / 89

19/08/1601

grêle

30/12/1601

orage

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Le dixneufiesme jour daoust lan mil six cents et ung en
viron midy ou une heure il a faict une grande batture
quy contient beaucoup de paroisses

Le penultiesme jour de decembre lan mil six cens et ung
[com]munion vespres il a faict ung grand tonnere et a tonne
plusieurs foys     Baron

—  —  —

Chemilly

BMS
1600 - 1622
65 E-DEPOT GG 4

vue 54 / 89

19/06/1602

grêle

22/06/1602

orage

grêle

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Le dizneufiesme jour de juing lan mil six cens et deux jour
sainct germain il fit ung grand tonnere et thumbat forte
gresle en la ville du montet nuly moynet et en plusieurs
endroictz en viron le midy

Le samedy vingt deuziesme jour des mois et an que dessus
il fit ung grand tonnere et [com]mansa despuis vespres
et dura toute la nuict en viron la minuit il tumba une
gresle en la ville de souvygny toutefoys il na pas
faict beaucoup de mal dieu mercy

—  —  —

Chemilly

BMS
1600 - 1622
65 E-DEPOT GG 4

vue 54 / 89

06/05/1605

foudre

13/06/1605

grêle

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Le siziesme jour de may lan mil six cens cinq la foudre est
thumbee sur le clocher de leglise de chemilly environ les
siz heures du soir et habatit la croix et le chand et fit
beaucoup de mal au clocher et en lhostel sainct play?e
dans leglise dieu nous preserve a ladvenir de telle fortune

Le tresiesme jour de juing lan mil six cens et cinq environ
le midy il thumba de la gresle despuis le pon neuf
en la ? de contigny a? escherolles n[otr]e eglize st ?
et en plusieurs aultres paroisses qui a gaste tout les b?
dieu nous veuille preserver de la fortune

—  —  —

Chemilly

BMS
1600 - 1622
65 E-DEPOT GG 4

vue 55 / 89

22/08/1605

grêle

03/09/1606

incendie

11/10/1606

gelée

24/03/1607

gelée

13/04/1607

gelée

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Le vingtdeuxsiesme jour daoust mil six cens cinq environ troys
ou quatre heures apres midy il thumba de la gresle en la
ville de souvigny en la [paroisse] de neufvis en la [paroisse] daverme
jusques a la ville neufve qui a faict beaucoup de mal

Le mardy troysiesme jour de septembre en lannee mil six sens et six
en viron unne heure apres midy la maison de feu anthoine martinet
est bruslee et troys petits enfans qui estoient de dans la[di]te maison
apertenant a une pauvre jornalliere et jornallier

Le mardy unsiesme jour doctobre lan mil six sens six la nuit il a faict
unne gellée qui ha fort gaste [rature] les raisins parce que len navoit
encore qui etez vandange la[di]te gellee ha este universelle

Le vingt quatriesme jour de mars il fit unne gelee qui a
bien fit du mal aulx vignes et noiers le vendredy sainct
qui estoit le treziesme jour dapvril lan mil six centz
sept il fit aussi une gellee qui a fort doumage les vignes
et noiers dieu nous velhe garder a ladvenir

—  —  —

Vaumas

BS
1603 - 1633
303 E-DEPOT
GG 3

vue 3 /172

26/07/1607

déluge

inondation

(relevé Geneadom)

Este a noter chose grande et merveilleuze quy arriva
le Jour Sainct Anne Vingt sixiesme Jullet Mil
six cens Sept qu'est cy en la [par]roisse de Vosma
et au[tr]es circonvoisine seullem[ent] au dela riviere de
besbres cheuz les gens duretz Arnoux la bailly
et rychard est arrivé ung tel deluge que
les maisons couvertures d'icelles sont tumbez
et dispersez d'une [par]t et d'aut[res] desrassiné quantité
de noyers chesnes chaignes, pommiers, poiriers, et
plusieurs au[tr]es arbres en telle maniere
quil est demeuré quantité de bled et froment
soubz les arbres ; Mesme emporté les
plonjons* d'une [par]t et d'au[tr]e au grand destri[ment]
du pauvre peuple faict en la presence de
plusieurs mesme en la presence de Mr anth[oine]
Cayot qui a le plus perdu [et] de ce certiffie
Avoir escript ce [que] dessus [com]me curé de lad[ite]
[par]roisse de Vosma et ay sygne  [com]me aussy
led[it] Cayot les jours et an [que] dessus

* Les "plongeons" sont des meules de gerbes déposées dans les champs pour y être récupérées après la fin de la moisson. NDLR

—  —  —

Vaumas

BS
1603 - 1633
303 E-DEPOT
GG 3

vue 3 /172

1607

froid

verglas

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

En la mesme Annee [que] dessus [com]mença ung hyvert
troys sepmaines devant Noel quy dura cinq a six sepmaines
Apres led[it] Noel quil estoient sy grand quantite de
vers gladz qu'on ne pouvoient  mener aulcune bestes
au champtz ame les norrir en l'estable mesmes [que]
les hommes ne ce pouvoient tenyr en Aucune façon
[que] ce soict et estoient [con]trainct d'eux faire ferrer et en
tesm[oignage] de ce ay signe le viie Mars 1608     Dessard

—  —  —

Saint-Marcel-en-Murat

BMS
1600 - 1673
colection communale
GG 1

vue 31 / 229

du 10/11/1613
au 06/03/1613

neige

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

1613

en lannee mil six / cens / et traize la nuic ve[ille]
du jour de St martin et le[dit] jour tomba
grand quantite de neyges et par la
force du vents furent amassez en grandz
dhomes et quels dhomes elles durarent
en cents lieux voysins jusques au dimanche
de casimodo qui estoit le vi mars     Reynaud.

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vues 5
et 7 / 257

09/1617

25/12/1617

comète

(relevé Geneadom)

En ce mois de septembre mil six cents
dix sept a commance paroistre en lair tous
[la] matine une grosse estoile avec la faisse?
[?] grosse et longue queue en pointe
coste de soleil levant jusques bien tard

Lestoile a la grande / queue / na pas paru despuis
le jour de noel 1617*

* Dans les derniers mois de l'année 1617 trois comètes furent visibles simultanément le soir. La plus importante (C/1618 W1), surnommée "la grande comète de 1618", découverte par Kepler le 10 novembre à la déclinaison de -20°, avait une queue de plus de 100°. Elle fut visible en plein jour à la fin novembre et sa dernière observation date de janvier 1619. NDLR

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT
GG 7

vue 13 / 257

22/06/1619

grêle

(relevé Geneadom)

Lannee 1619 a esté fort bonne et
la france en paix le peuple de
ce pays en sante grace a Dieu
fertile en bleds vin noix glands
et tous aultres fruicts excepte
une furieuse gresle / qui / fit un grand
mal et ruyne en ce pays et
principalement depuis cusset
jusques pardela Dijon et tenoit
en une lieu de largeur le 22
juin 1619       G. Charnay

—  —  —

Dompierre-sur-Bresbe

BS
1616 - 1634
94 E-DEPOT GG 2

vue 71 / 85

folio 68 verso

12/1618

comète

(relevé Geneadom)

 lan mil six cens dix huict a pareu ung
comette du coste d’orient montant entre
les deux tropiques et estant toutte chevelleuse
[et] jestoit sa chevelleure au devant tendant contre
loccident lequel a pronostique de tres grandz
maux [et] ces effaictz ont dure jusque en lan
1632 ces effaictz ont este peste guerre
[et] famine siege des villes de la rochelle
monthauban [et] autres villes gouvernees par
ceux de la religion pretendue reforme ou
autres rebelles a qui dieu tout puissant a
fait cougnestre a leur despens quil faut
tient le coeur des rois chrest tres chrestiens
en sa protection comme il a pareu en tous
ces sieges [et] revoltes des sedicieux
[et] perturbateurs de la monarchie
francoise en la quelle a sy heureusement
triomphe nostre roy loys le juste (lequel je
prie dieu vouloir touiours conserver en
sante [et] luy donner le gree pour le soulagement
de son peuple) quils ont este contrins
de declarer que ce nestoit les hommes qui
batailloit contre eux ains* dieu mesme vray
protecteur des rois - - - - -

* "ains" : ancienne forme pour le mot "mais". NDLR

    —  

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 14 / 257

folio 12

19/04/1620

gelée

23/04/1620

neige

(relevé Geneadom)

Nota que le 19 apvril 1620 il fit une
gelee qui gasta les vignes en plusieurs lieux
le jour S[ain]t Georges il tomba bien de la ne[ge?]
[illisible] une? grande? pluye? [illisible]

     —  

Cérilly

BMS
1614 - 1647
44 E-DEPOT GG 3

vue 57 / 234

folio 112

05/06/1622

grêle

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

La gresle [en marge]

Le dimanche cinquiesme juing 1622 environ les cinq ou siz
heures du soir la gesle a bien gasté en ceste paroisse de Cerilly du coste
de nigault et au bouche vers les morillons une party
de la parroisse de brethon tirant a pernye vers le
Village de feye tirant vers theneile et la trolliere
et autres pays comme aussy les paroisses durse meaulne vitre*
et encore par dela donc ont la escript dans le p[rese]nt livre?
Pour mieux sen resouvenir le p[rese]nt escrpit le vendredi
dix septiesme jour de juin mil six cent vingt deux Dieu
nous garde de pix et nous donnet mieux

* Au vu des noms de lieux mentionnés (les Nigauds, le Bouchet, les Morillons, le Brethon, Pernier, Urçay, Meaulne-Vitray, Faix, Theneuille, la Trolière) l'orage de grêle a touché surtout le sud de la paroisse et ce d'ouest en est. NDLR

—  —  —

Cérilly

BMS
1614 - 1647
44 E-DEPOT GG 3

vue 156 / 234

folio 310

20/01/1628

éclipse

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Eclipse de Lune [en marge]

Le Jeudy 20e janvier 1628 a neuf heures du soir nous avons
heu la pleyne lune ou cest q[ui]l ia eu eclipse de lune ?
heure ou cest quelle a dure une heure trois quartz je l’ay ?
mye en escript pour jamais navoir veu telle choze dieu veuille quelle
nous pro[no]stique quelque choze de bon [rature]

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 50 / 257

folio 57

fin nov. 1628

crue

inondation

(relevé Geneadom)

Nota qu'en la derniere sepmaine du mois
de novembre 1628 les rivieres furent
plus grandes et desbordees quelles avoint
ete despuis lannee 1586 de sorte que
la riviere d'allier a rompu le grand
pont de molins et de vichy et fait
de grands ravages en plusieurs aultres lieux
et la riviere de loire a aussy rompu
le pont de desize et de nevers &tc

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 76 / 257

folio 78

1633

grêle

(relevé Geneadom)

Despuis le mois de juillet dernier
jusques au present mois de septembre
1633 il est tumbé force gresle en
plusieurs parroisses de ce pays qui
a grandement battu et gaste les
vignes et menus bleds qui nestoit moissones

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 89 / 257

folio 84

1634

météore

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Nota Le 17 octobre 1634
au pays de Charrolois maconois
vers Dombe Braisse La
Conté et plusieurs autres lieux
despuis les deux heures aprez
minuit jusqua en[viron] les neuf
heures du matin apparut en
lair une torche en flammes
et en apprez on entendit en lair
comme des coups de canon et
tomba a Vandenesse vers Charoles
des pierres en forme de bales / a? /

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 107 / 257

folio 85

07/09/1637

orage

foudre

(relevé Geneadom)

Et le iour susd[it] en[viron] la nuict
il fit des tonnerres espouventables
et le feu dun foudre brusla
la grange cognet appartenante
a monsieur du bouchaud et en
mesme temps tumba de la gresle
en plusieurs lieux et no[?]

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 108 / 257

folio 85 verso

03/10/1637

phénomène céleste

météore ?

(relevé Geneadom)

nota # B[ene] que le susd[it] 3. oct. 1637
environ le point du jour il est
apparu un grand feu au ciel de
lhauteur quest le soleil en hyver
sur le midy, et ledit feu tiroit
de soleil levant au couchant de
la longueur dune picque ou en[viron]
plut groc en teste que me semble
la lune au plain et le reste en diminuat[ion]

—  —  —

Trévol

MS
1628 - 1673
collection communale
293 E-DEPOT GG 6

vues 64
et 65 / 89

folio 62

19/07/1639

orage

foudre

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Le 19 juillet ont estez enterrez
dans une mesme fosse Louis et
nicolas fanjoux / freres / , et
leur servante tuez par le
foudre le jour precedent en

un pré appellé le pré ro, appartenant
a mr dauvrilly, et encore fut tué
avec eux Jehan mye dit millaud
paroissien de lucenat sur allier
quils avoient pris pour leur ayder
a faucher ledit pré, et furent tous
tues sous un chesne sous lequel
ils s’estoient mis au couvert
et ou ils goutoient pendant l’orage
et ledit millaud fut trouvé son
couteau en une main et du
pain en lautre, et à lun des
autres fut trouvé du fromage en
main

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 127 / 257

folio 105

1640

pluie

crue

(relevé Geneadom)

En cette annee 1640
le pauvre peuple a este fort
affligé et oppressé, tous les
fruicts des arbres sont tombes
et presque tous perdus devant que
venir a maturité, la pluye a
grandement gasté la moisson et
et navons recully que fort peu
de blé, les pluyes ont continué
tellement que la riviere de loire
a esté plus grande que aucun lay
veue et plusieurs autres rivieres
/ la pluye a / continué sans cesse de sorte que
les laboureurs nont peu laborer
ny semer que fort peu malaco[m]modé
Dans les seps des vignes les
raisins nont peu meurir et sont
pourris la pluspart en ce pays
Le vin a esté vandu en vandange
communement dix escu la botte
et sur la fin de lannee vingt francs
le ponson* et plus, et peu de temps
apres davantage, le froment
22 sols la couppe du donjon en apres
davantage, et le seigle 15 sols et plus
les tailles fort augmentees
le prix du sel accreu et davantage
une crue de subsistance denviron
la moitie de la grand taille
plusieurs regimans et compagnies
ordinairement ont ransonné et
pillé presque tout ce pays et tousiours
les guerres en divers lieus
Plus en ceste mesme annee 1640 le
Roy et son conseil ont commande par
arret de peser lor et largent partout
dans moulins on a tue quatre ou cinq
gabeleurs maltotiers**, Ils sen repentent

NDLR

* Mis pour "poinçon" qui est une unité de mesure des capacités correspondant à une barrique contenant le quart d'un tonneau ou deux tiers de muid, soit environ 200 litres. Cette valeur est très variable suivant les régions : 228 l à Blois, 250 l dans le Cher, 230 à 238 l en Touraine etc. Pour plus de précisions sur sa valeur dans l'Allier, voir "Les anciennes mesures locales du Massif Central (Allier, Ardèche, Aveyron, Cantal, Corrèze, Creuse, Loire, Haute-Loire, Lozére, Puy-de-Dôme, Haute-Vienne) d'après les tables de conversion ".

** Ce sont les percepteurs de ces deux types de taxes : la gabelle qui taxe généralement le sel et la maltôte, impôt indirect levé depuis 1291 sur la vente des marchandises (sorte d'ancêtre de la TVA).

—  —  —

Chemilly

BMS
1642 - 1660
collection communale
65 E-DEPOT GG 6

vue 66 / 86

07/08/1642

foudre

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Simon Cavion fils de Jehan a esté enteré le huitiesme
aoüst mil six cent quarante deux, lequel fust tüe
par le feu du ciel le 7. dud[it] moy et an que dessus environ
le huict heure du matin et sa cavalle* aussi sestant
mis sous ung noyer, proche le Rif de la Creuse.**
                                                                       Ricaud

NDLR

* La "cavalle" ou "cavale", c'est sa jument.

** Le "rif" ou "riz" désigne un ruisseau. Celui qui coule près de Chemilly baptisé aujourd'hui la Guèze, s'appelait alors la Creuse comme l'attestent cet acte de décès et la carte de Cassini. D'ailleurs le lieu-dit situé au plus près du cours d'eau s'appelle encore de nos jours "le Pont de la Creuse".

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vues 143, 145
et 147 / 257

folios 122, 124 et 126

1644

gelée

07 et
08/05/1644

gelée

(relevé Geneadom)

Ce jourdhuy 8 may et le jour precedent
la gelee a fort gasté nos vignes et
plusieurs autres fruicts 1644
et en apres tout perdu en ce pays [?]

En ceste annee 1644 le pauvre
peuple a este fort afflige cause
de la gelee qui a bien gaste des fruicts
les gens de guerre passans et
traversans pour fortifier les
armees de la catalogne, des pays
bas, d'Italie et de allemagne et
aultres les pains et vivres de
munition* sur tous les passages
plus de grandes tailles et crues
impos de sel et subsistances de sorte
que les sergens prenent tout le
bestial du peuple excepte les beufs

En ce mois de may 1645 en ce pays
le blé qui avoit este cher despuis en[viron]
cinq ans et principalement lannee
derniere 1644 que plusieurs bles
et vignes et arbres avoient este geles
le ble seigle valoit quarante sols la
couppe du donjon jusques en[viron] la St martin
et petit a petit est tousiours diminue
de prix et venu a meilleur marche par
la grace de Dieu et en ce mois de may
il ne vaut que vingt sols la couppe
et de lundy en apres et tousiours a
meilleur marche Dieu soit loue

* "munition" est pris ici au sens premier de "tout ce dont on se munit (en approvisionnement)" : les troupes se servaient sur les récoltes et les biens des habitants pour assurer leur subsistance, ce qui n'arrangeait évidemment pas les conditions de vie des paysans. NDLR

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 149 / 257

folio 127 verso

1645

sécheresse

(relevé Geneadom)

nota quil a fait si grande
secheresse ceste annee 1645 que
les petites rivieres et plusieurs
grandes sont demeures sans eaux
et le peuple a este contrainct
/ de faire faire / des petits moulins portatifs
pour moudre le ble et froment
comme des moulins despices
les autres faisoient virer les
meules des moulins avec des cordes

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 157 / 257

folio 136

05/08/1647

comète

météore

(relevé Geneadom)

Le cinquiesme jour daoust 1647 en[viron]
huict ou neuf heures du soir apparut
une comette et signe espouventable
en lair premierement il se fict un
grand esclair comme precedent le
tonnerre et incontinent lon vid en
en lair fort hault tendant du midy
au soleil couchant un gros feu ardant
et tiroit en long et diminuant en
pieces separees de la longueur de
deux ou trois picques et estant
reunies dun coste fort grosses en
diminuant jusques a lautre bout se
mirent en demy rond et sescartant
petit a petit apres environ demy heure
le tout disparut Plusieurs mont
dit que lautre foix precedant environ
la mesme heure ils auroient veu en
lair du mesme coste un feu semblable que
Dieu vueulle que ce soit bon presage

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 163 / 257

folio 141 verso

1649

vent

pluie

inondation

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

En ce mois de janvier 1649 il
a fait un vent tres vehement et
espouvantable plusieurs jours
et en suite de tres grande pluyes
de telle sorte que plusieurs rivieres
sont desbordees et ont ruyné
beaucoup de biens

—  —  —

1650
Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 168 / 257

folio 1416 verso

04/01/1650

tonnerre

(relevé Geneadom)

Le 4. Janvier 1650 en[viron] dix heures
du matin nous avons entendu des
effroyables tonnerres Dieu veuille
tout convertir en une bonne fin

—  —  —

Cérilly

BMS
1628 - 1661
44 E-DEPOT GG 7

vue 61 / 156

folio 120

13/07/1650

orage de grêle

15/07/1650

grêle

(relevé Geneadom)

La grele a / tout gaste [en marge]

Ce mercredy treziesme jour de jullet mil six centz
cinquante a lheure de cinq heure du soir par grand
horage de temps de tonnerre et grande quantite
de grosse gresle qui a dure environ un quard
dheure La gresle en telle abondance quelle a tout
gaste les biens de la terre et a commanse du coste de
monluson a St capret le brethon au village
de la buxerette a la grange en ceste parroisse
de cerilly commansant a champluir au magnioux
a ? chez bery a la melhardiere et brethont
au vieux cerilly et tout autour de ceste ville
tirant du coste de ginestine et au[ssi] plusieurs endroictz
si bien que la ou sela a estee le plus dure il ny a plus
reste la moittye du ble soigle car il ny en avoit
pas encore de fenes? et ceux qui estoint abatu et
moisonne Il estoint la moitye es? sur un cellyer?
qui estoint debout tout rompus et les petit bled
come pois? orge avoine chanvre vignes il ny est
rien reste a cause de la grosseur de la gresle qui
estoit grosse communement comme de grosse noyx
qui sont sur le noyer sans oublier en la paroysse
de givarlay pres de monluson le vendredy suyvant?
quinzeiesme dud[it] moys de julliet la gresle a aussy tout
gaste au raport que monsieur Joudhiou cure dudit] lieu
men a faict en ceste ville ce dimanche dix septiesme jullet
dieu nous garde de pyre

 —  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 179 / 257

folio 157 verso

1651

crue

grêle

(relevé Geneadom)

Lannee 1651 jusques a la fin a este
fort rude et crueslle au pauvre
peuple a cause des logements des gens
de guerre ordinairement aussy
des tailles et crues excessives et
la gresle en plusieurs lieux de sorte
que la couppe de ble seigle mesure
le donjon est vandue communement
enfin de ceste annee quarante solz

—  —  —

Saint-Clément-la-Montagne

BMS
1632 - 1673
GG 1

vue 48 / 131

12/06/1651

foudre

(info https://www.histoire-genealogie.com)

Douziesme jour du Moys de juin 1651 sur les trois heures du soir
le fouldre tumba sur une cloche ou il fyt grand debrit, et de la
descendit dans l’église, par dessus lautel de St Roch / dou / il passa dans
la chapelle Compagnat; ou il traça d[an]s la muraille l’apparence
dun chappellet, et della monta au / vers le / grand autel ou il eschancra un
pan de la muraille vis a vis de la lampe, et de la descendit
dans le choeur du costé de la corde de la grande cloche; ou fust
frappe et tue Vinneu Maridet age de quatorze ans filz de
Claude et Andrée de la faye. ou estoint p[rese]nts Mre Jean Martinet
p[re]b[st]re, qui sentit en la teste quelq[ue]s atteincts du vent qui accompagna
le fouldre. philibert larivière, Jacques Manuel, et plusieurs au[tr]es
qui sonnèrent les cloches, le tout veu et attesté par moy
Louis curé du[dit] St
Clement.

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 183 / 257

folio 161 verso

1653

dégel

(relevé Geneadom)

+ La providance de Dieu

Incontinant que les glaces ont cessé
sur la riviere loire en janvier 1653
il est arrivé tant de bateaux chargez
de blé seigle, froment, metaux* avene
pois, febves, poires confictes et autres
biens pour nourrir le peuple que il en
avoit en tous les portes de loire depuis
orleans jusques a Reyne qui venoit
du Royaume de Pologne a ce que lon dit
Il ne se pouvoit pas touver du ble en
ce pays que fort peu et valoit dix francs
le bichet et davantage et a present vaut
seulement sept francs le bichet et ne
vaudra que six francs dans huict jours
et tousiours a meilleur prix Le 1 feb[vrier] 1653

* Rien à voir avec le pluriel de "métal". Ici il s'agit de plusieurs "méteil(s)" (mélange de céréales) contenant de l'avoine. NDLR

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 184 / 257

folio 163

23/04/1653

crue

inondation

(relevé Geneadom)

Le jour saint George 1653 les rivieres
furent debordees a cause grandes
pluyes qui avoient souvent despuis les
festes dernieres de pasques principal[em]ent
la riviere du Donjon* touschoit presque
par tout les ponts et maisons par ou
elle / passe / et en ce mesme jour susdit maistre
meillin demeurant locatier en la maison
des heritiers de monsieur boyer ne se peut?
par garde ny sa femme aussy leur
petit enfant nomme pierre meillin
tomba dans la riviere et passa tout
vestu par dessous tout les ponts
et maisons despuis lad[ite] maison de boyer
jusques a la boucherie du Donjon la
ou les / poutres / empechoient le grand cours
et faisoit reiaillir et remonter leau
dans lautre / coste / de lad[ite] boucherie et y
fesoit un ruysseau dessous dedans
lequel led[it] petit pierre meillin dage
denviron vingt / mois / passa entre lad[ite] boucherie
et le coin du logis / st george / et retouroit sur
leau dans le fort de la[ri]viere susd[ite] et
par volonte de Dieu com[m]e merveille
maistre Claude martinaut et m[aitr]e Claude
Bardet et autres ayants veu sa main
dehors leau le retirerent promptement
et le porterent au[dit] mellin et sa femme sans
quil aye aucun mal et se porte bien

* Il s'agit du ruisseau de "Loddes". NDLR

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 189 / 257

folio 168

1654

éclipse

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Eclypse de soleil /
Le jour de Saincte Claire 12 du
mois d'aoust 1654 sur les
neuf ou dix heures du matin
nous fit peur au Donjon et
a plusieurs dans Paris, Lyon
et autres villes et vilage de ce
royaume de france parce que
les meiux fondes dans lastrologie
avoient escript en divers lieux
que ceste eclypse seroit la plus
pernicieuse qui aye esté deppuis
le deluge et que en mesme temps
ou bien tost apres, tout le monde
mourroit, par toutte la france
lon faisoit des processions et des
prieres a Dieu qui nous a preserve
de ces menaces, nous avons
veu seulement le soleil noir de
environ le tier demie heure ou en[viron]
Dieu nous veuille preserver a ladvenir

—  —  —

Chemilly

BMS
1600 - 1622
65 E-DEPOT GG 4

vue 55 / 89

28/06/1655

orage

grêle

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Le vingt huitiesme jour de juin qui estoit un lundy veille
de St pierre et St paul environ les neuf heures du soir
il arriva un orage si furieux que la gresle tomboit
commencement grosse comme des oeufs d'oye et principalement
dans St Germain d'echevaux Souffaise, Beçay meillars et
au[tr]es parroisses qui les endommagea beaucoup se
trouvant de la gresle en d'aucunes des sus[dit]es parroisses #

[en marge]
de l'aultheur du genoux quinze jours apres
apres qu'elle fut tombée, et avoit tué
des lievres perdrix et au[tr]es animaux fauves
les champs et ce en l'année 1655 en foy de quoy
jay signé Viau curé de cheviilly

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1616 - 1675
142 E-DEPOT GG 7

vue 202 / 257

folio 181

01
et 02 / 1658

froid

gel

(relevé Geneadom)

1658 Il fit un grand hyver en janvier
et febvrier que la riviere de loire* fut
glacee sy fort que lon y passoit sur
la glace a pied, a cheval, a beuf avec
la charette, et chevaux avec litieres

* La Loire coule à une quinzaine de kilomètres à l'est de Le Donjon. NDLR

—  —  —

Lapalisse

BMS
1655 - 1681
134 E-DEPOT GG 5
collection communale

vue 10 / 364

14/02/1658

neige

froid

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

[en marge]

Nota q[ue] ce jourdhuy 14e feb[vrier] 1658.
il est tumbé grande quantite de neige
en suite de six sepmaines de grand froid
et de neige ce qui a estonné beaucoupt
de personnes de la pallisse, qui ne sont guieres
bien munys de bois

—  —  —

Coulanges

B
1665 - 1683
78 E-DEPOT GG 3

vue 65 / 72

03/071664

météore

1664 / 1665

comète

(merci à Baptiste R.)

nota [en marge]
Le troisième jour de juillet de l'an 1664 est arrivé et a esté ouy
un grand coup en l'air comme de canon ou de tonerre durant
l'espace d'un miserere, le ciel estant clair et fort serain ; cela
arriva incontinent apres soleil couché environ les huict heures
du soir, et plusieurs en divers endroits on veu des feux en l'air
et tomber en terre.

nota [en marge]
Sur la fin de la mesme année a esté veu de tout le monde une
comete au ciel (ou en l'air) et a paru jusques a la fin de janvier
de l'an suivant, et a esté veu encore plus de quinze jour au moys
d'avril suivant. Du commencement on la voyoit du costé du couchant
et sa queüe tendoit au levant, de la longueur en apparence de
plus de 15 pieds. En suitte il a paru du costé du levant et sa
queüe tendante au couchant. Et ne faut pas croire qu'il en y en ayt
eu deux ou trois pour cela, mais un seul comme prouva très bien un
mathématicien dans un discours qu'il a fait sur ce suiet que j'ay leu.

A. Borday vicaire de Collange

—  —  —

Mazirat

BMS
1646 - 1678
GG 4

vue 26 / 66

14/12/1664

15/01/1665

avril 1665

comètes

(info http://geneactinsolites.free.fr, merci à Alian B.)

comètres [en marge]

Nota qu'il parut une comete pendant quinze jours qui regardoit du
cote de loccident et se levoit le soir environ les dix a onze heures
et commencea a paroistre des le 14 e xbre. dud[it] an [mille] VI C soixante quatre
et le 5e janvier de lannée suivante 1665 en commenca a proistre
une autre* qui nestoit a la verite si grande et regardoit tout a loppose
de la premiere, elle paroissoit des les six heures du soir et
continua jusque au vingtroisiesme dud[it] mois de janvier. dieu nous
preserve des accidents quelles ont coustume de prognostiquer. Il en parut une
3e au mois davril **

NDLR

* Il s'agit de la même comète qui repasse après avoir fait le tour du soleil. Voir la remarque fort judicieuse du curé de Coulanges ci-dessus. Elle porte le numéro C/1664 W1.


La comète de 1664 par Hevelius (Observatoire de Paris)

** Celle-ci porte le numéro C/1665 F1.


La comète du printemps 1665 (Gallica Cote :2037)

—  —  —

Monétay-sur-Allier

S
1609 - 1699
2 Mi EC 183 1

vue 441 / 745

folio 148

26/07/1673

pluie

crue

(relevé Geneadom)

Une grande creue de la Riviere d’allier
a raison des pluyes frequentes du p[rése]nt mois
et despuis pasques en ca; ce qui a esté cause
que lannée a esté bien fertille en legumes chanvre
et bleds de mars comme aussy en froments qui
ont esté bien pourry en plusieurs lieux a cause
des frequentes pluyes froides du printemps, ce que
jay jugé a propos de laisser par escrit a la posterité
comme personne publique et de linserer par
escript sur les registres de la paroisse de Monestay
suir alier comme recteur d Icelle led[it] jour et [an]
que dessus en foy de ce ay signé
                                J B De Villers

—  —  —

Néris-les-Bains

BMS
1673 - 1688 GG 4

vue 32 / 174

24/06/1675

froid

gel

(relevé Geneadom)

Il est à remarquer que ce mesme jour
cy dessus qui estoit le jour de St Jean
tout le monde estoit dans leur maisons à ce chauffer, et le jour de St pierre
et de St paul et suivant car il faisoit grand froid et 4 ou 5 jours
avant ledit jour de St Jean, on à veu du gla espais d’un escu

—  —  —

Le Donjon

Melleray

BMS
1674 - 1706
142 E-DEPOT GG 9

vue 4 / 207

21/07/1676

foudre

(relevé Geneadom)

sepulture de benoit guilloy, Catherine et
pierete guilloy tous freres et soeurs qui ont
esté tué par le foudre qui tombat le 21 juillet
veille de la magdeleine par la cheminé des
baillons appartenant a me gobé apotiquaire
du donjon envïron les neuf heures du soir
estouffat tous ceux qui se trouverent dans la
chambre, le chien fut tué dessous la table
avec les 3 pauvres miserables a qui le bon dieu
fasse misericorde et un qui demeura 3 heures
sans parler et sans cognoissances revenues lequel
se remet petit a petit il neschapat qune petite
fille les autres sestant trouvés dans les
autres chambres le 21 juillet 1696  Jacquemot

—  —  —

Treban

BMS
1663 - 1792
2 Mi EC 290 1
Commune

vue 84 / 179

28/12/1680

15/01/1681

comète

(info http://geneactinsolites.free.fr, merci à Alian B.)

En lad[ite] annee 1680 et jour de St Innocen[t]
et les deux nuitz suyvantes est apparue dans
le ciel une estoile dont la queüe estoit d une
prodigieuze longueur de couleur blanche en forme
de points lad[ite] estoile a pareu encore en dune
fois jusqu'au 15e janvier 1681

Jacquais

—  —  —

Bourbon l'Archambault

BMS
1669 - 1691
2 Mi EC 35 2
commune

vue 514 / 652

25/01/1681

gelée

(relevé Geneadom)

ce vingtcinquième janvier 1681 à été inhumé
dans l’église de bourbon n’ayant pût ouvrir la terre du cemetiere
dudict bourbon, à cause de la trop grande gelée, gilbert dumontet
âgée de soixante et dix huit ans et ce avec les ceremonies ord[inai]res

—  —  —

Monetay-sur-Allier

B
1538 - 1699
2 Mi EC 183 1 colllection communale

vue 593 / 745

29/03/1684

froid

(info "Les phénomènes météorologiques en bourbonnais à travers les âges", relevé Geneadom)

Je n’ay jamais escript acte baptistere si mal que ce jour jeudy Sainct
sur les deux heures ne pouvant tenir ma plume a cause du grand froid

—  —  —

Chassenard

BMS
1547 - 17922 Mi EC 55 2
commune

vue 335 / 902

1686

gelée

(relevé Geneadom)

fin des registres de chassenard de
lan 1686. cette année nos vignes et nos
bleds ont eté notablement gelés le
mardy de pasques 26 d'avril ainsi
nous avons eu tres peu cette année
Jay a moitié mon grand disme de grain
et deux cent livres, jay eu environ
cinquante bichets de mes terres?
peus de mes novales* et passion et
au plus douze prinsons? de vin en
tout et quelques cinq cent de
cesamme?

* Champ nouvellement défriché et cultivé et soumis à la dîme. NDLR

—  —  —

Monetay-sur-Allier

B
1538 - 1699
2 Mi EC 183 1 colllection communale

vue 549 / 745

1686

gelée

sécheresse

(relevé Geneadom)

Les bleds de la presante annee auroint augmentés du tiers mais a cause de
la gelée arrivée le premier may il faut laugmenter seulement du quart
Les vignes qui ont aussi souffert de la gelée et de la sécheresse produirent
du quart moins que lannée derniere.
Les haboitans de la paroisse sont tous laboureurs ou vignerons, excepte
une douzaine de batteliers qui gaignent leur vie a voueturer des marchandises
a paris, moulins, et Orleans.

—  —  —

Franchesse

B
1600 - 1715
2 Mi EC107

vue 505 / 659

hiver
1690 -1691

froid

(merci à Jean-Pierre D.)

La mesme année que dessus on fit deffence aux garcons
de la paroisses den sortir soubs peine de cent livres d amende
on craignoit quils ne se retirasse dans les bois ils y seroit mort
plutost qua la guerre car il fit grand froid des le commencement
de lannée 1691 et il y avoit de la neige plus de 2 pied.

 —  —  —

Lapalisse

BMS
1680 - 1692
134 E-DEPOT GG 6
commune

vue 190 / 199

folios 38
et 39

 

02/07/1691

orage

grêle

05/1691

gelée

(relevé Geneadom)

Nota. Le deux de juillet 16 quatre vingt onze
il est arrivé sur les huict heures du soir une gresle
qui a generallement emporté tous les bleds, et
autres choses, qui se sont trouvés dans cette partie de
la parroisse, ou est située l'eglise de lubier
joignant de soleil levé a la riviere de Bêbre

et le meme orage a fait le meme desordre au
village Berger chez mafoa et chez Jardet. La perte
de cette pauvre / parr[oiss]e / est de près de mille quartes de bled, qui vaut
a p[rese]nt sept livres cinq sols la quarte, Dieu console les affligés
qui sont tous au desespoir, car voici la troisieme année
que le bled est grande[me]nt cher, et encheri tous les jours parceque
la geslée d'hyver, au commencem[en]t et a la fin de may a
prêque partout emporté la moitie des grains, et dans cette
parr[oiss]e il n'y a ni noix ny pommes, ni poires, ni vins, ni aucun
autres fruicts, les greniers sont tous vides, les charges tres
grandes, de sorte que la famine sera bien tost si Dieu ne
nous envoye un prompt secours. voyes quelques remarques
precedantes, et pries Dieu qu'il nous preserve d'un semblable
siecle, et me fasce misericorde.    Rigollet curé

 —  —  —

Saint-Prix

BMS
1597 - 1792
2 Mi EC261 1

vues 333
et 334 / 922

1692 à 1696

pluie

gel

famine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(info http://mairie-gennetines.planet-allier.com, relevé Geneadom)

Cet annee mil six cens quatrevingt douse a este asses abondante
en bled mais il y a eu tant de pluye quon ne pouvoit serrer les
grains et ont tellem[ent] retardes la moisson que lon a este contraint
de faire secher les gerbes au four pour en tirer les grains a cause
quil ne se trouvoit point de bled dans tous les greniers, et tout le
monde en manquoit riches et pauvres et si pourtant il ne valoit
que dix livres la gaule, de mesme il ne se trouve point de vin
viel tout est obligé de boire de leau a cause du retardem[ent] des
vandanges par les pluies continuelles et une gelée qui les en
pesche de meurir tellem[ent] qon est oblige de les couper a demi mur
et a la toussaint on ne voyoit presque point de bled ne ce qui
estonnoit les laboureurs qui se resentoit encore de leur miseres pass[ees]

Lannee dapres qui est 1694 il y a eu une si grande
famine jusque a la St jean que jamais on nen avoit oui
parler de semblable, il ne sestoit presque point cuilli de bled
toutte la montagne despuis lion en manquoit tellem[ent] quils
descendoit a troupe et a main armee pour en venir achepter
a la palisse ou il a valu jusque a dix escus la quarte, encore
on ne pouvoit pas le passer a cause que le peuple sasembloint
et alloit attandre sur les chemins les coutaus et les ?toint leur
bled, ce qui causa de grands troubles et que tous mouroit de
faim nausant pas conduire les bleds, et si les provost nurent
empesches le peuple on se seroit egorgé les uns et les autres
car on voloit par tout on attacha le cure de bavais au pie
de son lict pandant quon le pilloit et y demeura attache toutte
la nuit et en plusieurs autres endroits on a fait des assasins
mais on en prit plusieurs prisonniers et les autres hurent peu
les provost marchoint incessem[ent] et venoit les mardi a la palisse
tout estoit hor de prix le vin valoit cent livres le ton-
neau, lavoine 40. sols le q[uarter]on, le soigle 7 lt 10 puis 6 lt et
dix livres  a roine le q[uarter]on et petite mesure*, ceus qui cy menoit
quand ils pouvoit passer ganioit la moitie, lhuile valoit dix
livres le pot, la viande trois sols la livre, le Roy ordonna
que lon tiroit des aumones generales et lon fit un role ou
chacun estoit taxe a nourir plusieurs pauvres suiv[ant] son bien
et tous les dimanches et les jeudi on les distribuoit du pain
on establit des sindics et lon executoit sans formalite ceus qui y
manquoit, non obstant tous les ordres on na pas put
empescher de mourir de fain plus de la moitie des pauvres qui
mangoit de lherbe, et tous quitterent leurs maisons ni pouvant
pas demeurer, en suitte il vient une fieuvre pestilentiele aux
pourpre et peste qui a fait mourir le quart du peuple dans le
rauyaume, il y a eu des paroisses ou il nest demeure que 4.
ou 5. persones plusieurs cures du voisinage y sont mort
a moulins p[ri]n[cipa]pal[em]ent des femmes enceintes il y en est mort 3 ou
4 cens, a la paroisse darfeille** on compte iusque a 8 ou 9 cens
mors, en cette paroisse puisque tous ont este attaques mais il
est que une quarantaine de mors, toutes les villes et paroisses
sont presque desertes chacun se retire a la campagne, ce qui prou[ve]
noit dune gelee faitte en 1693

La famine fut si grande principalement aus montagnes
dauverne que tous les religieus furent obliges de quitter
en plusieurs endrois, et lon dict que sest trouvé des
peres et des meres qui voulurent manger leurs enfans, le
pain noir y valoit 6 sols la livre et le pain de fougere
trois sols la livre, on ostoit le pain par tout
Jamais on a tant veu de phantosme et apparitions de
mors que cet annee, deus femmes mortes de cette paroisse
lune appellee Jeanne fayet du moulin neuf parla pandant
6 fois differentes et sapparut a un homme, a luy dict quelques
particularites, une femme du domaine meliar saparut et
parla a sa soeur, et luy dict aussi quelques particularites qui
nont pas lesse aucun doubte de ceste verite, et en plusieurs
autres endrois lon a veu des phantosmes plus que lon avoit
jamais vu, tellem[ent] que lon peut juger de tant devenem[ent]
la colere de dieu.
Jay remarqué dans les malades que jay confessé quil
ne sen trouvoit presque point qui put se confesser tous
avoit perdu la memoire, et ne se pouvoit souvenir de
aucun peché a la mort
Le second jour de janvier mil six cens nonante cinq
jay poublie un ordre du roy pour faire un denombre[m]ent
de tout le peuple sans omission daucune persone, mesme
les prestres cures relig[ieux] et religieuses, pour en faire
une taxe par teste appellée capitation le roy ayant trouvé
ce moyen plus sur pour avoir de largent, et lannee prece
dante, il fit publier un autre denombre[m]ent de touste les
terres et familles, combien chacun en possedoit de quantites
Mr lintandant a escript une lettre circulaire a tous les cures
pardevant lesquels se doit faire le role de capita[ti]on
Lannee 1696 on croyoiot que lannee seroit baucoup avancee
a cause que a la mi fubv[rier] les arbres estoit sortis, neam[moins]
elle fut plus retardee que les autres et moisson ne commenca
que 15. jours apres la St Jean, les chenilles mangerent
tous les arbres, et les ayant excommunies il nen parut
aucune 3. jours apres le bled a valu 32 sols la veille
de moisson et il ne sen trouva point dans touttes les paroisses
voisines qui le venoit achepter a mon grenier.

(...)

NDLR

* Le "quarteron" appelé parfois en certains régions la "quarte" est une unité de mesure des céréales valant généralement le quart (mais parfois la moitié) de celle qui lui est supérieure, souvent le "sétier" ou le "boisseau", voire le "bichet". Ici il est précisé "petite mesure" car il y avait deux façons différentes de remplir le récipient cylindrique en bois. Dans notre texte il s'agit de verser le grain pile a ras bord sans tasser et en égalisant avec une réglette de bois, c'est la "petite mesure" ou "mesure rase" : http://fdmf.fr/images/images-site/histoire/megr2.jpg. L'autre mesure consistait à mettre le maximum de grains possible dans le récipient en tassant bien, c'est la "grande mesure" ou "mesure comble" : http://fdmf.fr/images/images-site/histoire/megr3.jpg. (iconographie FDMF).

** "Arfeuilles" est situé à environ 10 km  au sud-est de Saint-Prix

 —  —  —

Monetay-sur-Allier

BMS
1609 - 1699
2MiEC 183/1
colllection communale

vue 702 / 745

1694

crue

(info Genenanet, relevé Geneadom)

Annotatio[n]
creüe dallier
3 fois en un mois [en marge]

Depuis la fin de novembre jusques a la nativité de N. Seigneur
durant un mois ou cinq semaines il y a eu 3 grandes creues en
la riviere dallier, la millieu a esté la moindre; La premier en
novembre fort grande et la derniere un peu plus qui rompit les
digues nouvelles et levées du moulin a la maillere de Bressolles, la
creüe a esté grande comme celle qui a rompu le pont neuf de
lad[ite] ville ville de Moulins.

famine fort
grande ladite
année 1694 [en marge]

Le fleaux de famine na esté plus grand de memoire dhommes
par toute la france speciale[ment] depuis le Dauphine jusques au dela de
paris, cette province se seroit soubstenue si elle navoit este accablee
des pauvres de Lauvergne et Limousin, dont il en est mort grnad*
nombre trouvez morts sur les chemins et dans les granges, il nen
est mort quena[viron]* 7 dans lad[ite] année en cette parr[oisse] desd[its] pauvres passant
auxquels nous avons administré les sacrements quand nous avons este
demandé et donné la sep[ultu]re a ceux qui ont esté aportez ensevelys
Dieu nous preserve d'une semblable année qui a mis au tombeau
une grande partie du petit peuple pauvre, le b[oiss]o de bled mes/ure [de] Moulins
Seigle valoit 50 S en juin, on le ravissoit par force sur les chemins
a ceux qui vouituroient les bledz, cette disette a cause aussy grand mortalite
toute lannee aux pauvres et riches. Jay escrit ce que dessus pour servir de
memorial a la posterite, sur le reg[ist]re public et digne de foy et la closture
Diceluy  J.B De Villers curé de lad[ite] Eglise

* Le curé De Villers a tendance à inverser les lettres "a" et "n" dans la syllabe "an" pour écrire "na". Le mot précédant le nombre "7" (qui est de toute évidence une abréviation) pourrait donc représenter  l'expression "qu'environ" écrite "que na[viron]". C'est en tout cas ce que j'ai trouvé de mieux pour ce que je lis, à savoir "quena~" voire "quenav~". NDLR

—  —  —

Lapalisse

BMS
1693 - 1700
134 E-DEPOT GG 7
commune

vue 38 / 62

folio 36

juin 1697

pluie

inondation

(relevé Geneadom)

Nota. depuis le 17 de ce moy de Juin 1697 la pluye â
continué jusqu'a ce matin 22 dud[it] moy, et la riviere
a debordé de sorte, que l'eau entroit par une
porte de la maison des martins, et sortoit par
l'autre, venoit jusqu'a la porte de la cour de la
cure, couvroit presque la moitie du jardin, et enfin
un grand pas au dessus de la petite porte de semetiere,
ce que de memoire d'homme ne s'estoit point vû.

—  —  —

Saint-Menoux

BMS
1629 - 1755
2 Mi EC 251 2

vue 293 / 689

été 1699

sécheresse

31/08/1699

pluie

(relevé Geneadom)

Aujourd’huy dernier jour d’aoust 1699. Messieurs les religieux de Souvigny accompagnez de mons[ieu]r l'abbé
? prieur et seigneur dudit souvigny, du S[ieur]r Vicaire dudit souvigny des RR peres cordeliers sont venus en
procession au bon St Menoux avec les reliques des Saincts Mayeul et Odile portées par des religieux tous en aubes pour avoir de leau la secheresse estant si grande que les biens de la terre n'en profitent pas et périssaient et mesme les
laboureurs ne pouvoient pas labourer y ayant plus de trois ou quatre mois qu’il n’avoit rien plû en bourbonnois (...)
(...) Le jour mesme il tomba une si grande quantité d’eau, qu’on travailloit partout (...)

 —  —  —

1700
Dompierre-sur-Besbre

BMS
1681 - 1720
94 E-DEPOT GG 11

vue 128 / 227

folio 135

04/07/1700

orage

vent

grêle

(relevé Geneadom)

nota [en marge]
Le 4 juillet 1700 jour du dimanche
environ les cinq heures du soir, il se leva un
orage si grand, et un vent si impétueux que nous crusmes qu’il
emporteroit tous nos batimens, on ne voyoit point a six pas de soy,
et l’on croyoit que c’estoit la fin du monde, Le vent arrachoit les
arbres, il en cassoit dautres et les emportoit a plus de cent pas de la,
les granges ou batimens dont les portes se trouvoient ouvertes, fures
jettées par terre et emportées bien loin, et lon ne scavoit ou trouver
un asile assuré, nous fusmes presque tous a leglise, mais nous
crusmes qu'elle tomberoit sur nous, enfin cet orage finit par une
grêle horrible qui ravagea vingt paroisses de ce voisinage, a la
reserve de beaulon, dompierre, coulars et diou, la grele tomba en des
endroits grosse comme des escuelles de terre, et tua quantité de bestiaux
comme brebis, cochons, et touttes la volaille qui se trouva dehors, dieu
veuille nous preserver d'un pareil malheur

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 17 / 51

04/07/1700

orage

grêle

(relevé Geneadom)

[en marge]

Le 4me juillet 1700
il fit un grand
tonnerre et
orage qui fit
deraciner plus
de uns arbres et
grezla pierre
fitte et collanges
dieu nous
fit misericorde
de nous
preserver

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 18 / 51

30/04/1701

gelée

(relevé Geneadom)

moulinet [en marge]
Le dernier jour davril 1701 il fit une
gelee qui perdit la moitié des vignes tous
les fruits et surtout les noiers

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 18 / 51

29/07/1701

tonnnerre

02/08/1701

grêle

(relevé Geneadom)

[en marge]

moulinet Le
29me juillet il tonna
pandant 11 jour et
sans malheur mais
le 2me auost nous fumes
gresles et les vignes presque perdues et le vent
rompit et arracha plusieurs arbres

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 18 / 51

03/09/1701

grêle

(relevé Geneadom)

[en marge]

moulinet
Le 3me 7bre la gresle
acheva de ruiner
la paroisse de Moulinet

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 19 / 51

04/1702

gelée

(relevé Geneadom)

Moulinet [en marge]

L’an de N[ot]re S[ei]g[neu]r 1702 le 6.7 8 9 et 10me d'avril il fit
une grande gelee qui perdit toutes les vignes les
noyers les fleurs d’arbres une partie des bleds La glace
avoit un pousse despaisseur mesme il geloit
dans les maisons dieu nous preserve de semblables
malheurs car les peuples furent bien fatigues
par la perte des biens de la terre des guerres
et impos des tailles, milices et capitations et
leglise le fut encore davantage
le mercredy St suivant le mardy de pasques il gela encore

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 21 / 51

24/05/1703

grêle

(relevé Geneadom)

[en marge]

Le jeudy 24me may 1703
nous fumes un peu
incommodé de la gresle
dieu nous preserve de
pis

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 21 / 51

01/06/1703

grêle

(relevé Geneadom)

[en marge]

Le samedy 1er jour de juin
nous fumes encore incommodé
de la gresle dieu nous preserve
de pis par sa Ste bonté et misericorde

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 21 / 51

06/07/1703

crue

(relevé Geneadom)

[en marge]

Enterrement de pierre
Rué de digoin qu'on
n'a pu porter
a digoin a cause
des grandes eaux

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 24 / 51

28/04/1705

gelée

du 25 au
27/05/1705

froid

neige

(relevé Geneadom)

molinet Le 28me avril 1705 il fit une grande
gelee blanche il y eut mesme de la glace Les vignes furent
a demy gelees et quelques noiers mais dieu mercy les bleds n’eurent
pas de mal dieu nous en preserve toujours Les 25 26 27 de may il fit
un si grand froid qu"il negea abondament par tout

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 24 / 51

23/05/1705

grêle

du 28 au
30 /05/1705

gelée

(relevé Geneadom)

[partiellement en marge]

Le 28me may 1705 la nuit du jeudy venant aux cendres
nos vignes furent toutes gelees ce jour fut le 4me apres la
St urbain les noiers fruits et jardins furent perdus dieu
nous preserve de semblables accidens par sa bonté
Le lendemain il gela ? qui estoit le 30me may et le jeudy
23me dud[it] moy il avoit fait une petite gresle qui avoit desia beaucoup
esclaté les vignes et les fruicts des arbres dieu soit beny du tout

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 24 / 51

folio 23

06/1705

13/06/1705

pluie

(relevé Geneadom)

L'an 1705 tous les matins du mois de juing il y a eue de la rozee blanche
Jusques au 13me qu'il plut un peu.

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 24 / 51

été 1705

sécheresse

08/08/1705

grêle

18/08/1705

grêle

(relevé Geneadom)

Il a faict cette année une grande secheresse les arbres en sont morts et
les fruicts confis dessus sans pouvoir meurir et le reste des vignes toutes grillées
et le 8me aoust 1705 sur les 7 ou 8 du soir il fit une gresle
qui emporta tout ce qui restait dans les vignes
Et encore le 18me jour daoust il fit sur l'environ midy et deux
une gresle grosse comme des oeufs si forte et si abondante
quelle brisa les vignes et les arbres abattit tous les fruicts
les tuilles des batimens et nous ruina absolum[ent] dieu nous
nous preserve jamais de semblable accident par sa tres
s[ain]te bonte et misericorde, La seconde nuict apres environ minuict
il fit un tonnerre et orage qui acheva de tout ruiner soit arbres et basti

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 26 / 51

19/04/1706

gelée

(relevé Geneadom)

Molinet / L'an 1706 [en marge]

Le 19me avril il fit une gelee qui enleva la moitié des vignes
qui avoient deja beaucoup advencée Il y eut mesme quelques
vignes quy furent absolum[ent] gelees dieu est sur tout Il
y avoit de la glace espaisse d’une pièce de 18 S

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 26 / 51

1706

sécheresse

canicule

18/08/1706

pluie

(relevé Geneadom)

Molinet 1706

La presente annee a esté fort seche les vignes en sont mortes on a
trouvé des septs les raisins et des feuilles tout seches et les raisins
tombes par la qüeue la chaleur dura plus de six / ou 8 / sepmaines entre
temps il ne plut que le jour de St pierre et le 18me jour d'aoust
il y eut de la rozée blanche quoy que le 17me il fit une chaleur
insuportable et le jour mesme depuis les 9 ou 10 heures, les fruictz
gryllerent sur les arbres mesmes les noix et plusieurs arbres moururent

 —  —  —

Saint-Caprais

BMS
1674 - 1730
GG 1

vue 73 / 157

26/05/1705

neige

(merci à Jean-Pierre D.)

vingt sixième jour de may mille sept cent cinquante et
cinq il tombat une quantité prodigieuse de neige en
[...]antité candrey? particulierement dans le breton et
et vitray? qui gelat toustes? bleds et vins

 —  —  —

Beaulon

BMS
1700 - 1719
19 E-EPOT
GG 8

vue 81 / 173

du 04 au
06/10/ 1707

inondation

 

 

 

 

 

 

(relevé Geneadom)

En la mesme année mil
sept cent sept, il arriva une inondation
si prodigieuse, et si surprenante qu’apres
soixante et quinze heures de pluies
continuelle le quatre, le cinq et le six du
mois d'octobre, la riviere de besbre accrue
si fort qu'elle passoit dans la bonarde proche
a porter de grands bateaux, renversa
la maison du fontenier de septfon, / et / plus
de cent soixante toise des murs de l'abbaye*
dont la perte s'est monté a plus / de / quinze cent livres

pour lad[ite] abbaÿe de sept fon, ou elle
s'etoit repandue par tout lenclos
du jardin, et approchoit la cuisine
elle fit un si grand dégat, qu'etant
Jointe à la crue de la riviere de
Loire, qu'elles tenoient tout le paÿs
submergés. Depuis leglise / de beaulon / jusquau
fourneau, il n’y avoit qu’une riviere, et
dans la bassie a peine un cheval haut
pouvoit la traverser, la riviere de
Loire exssabla tous les domaines de
la ganche sabot, une partie des terres
des granges ou la riviere avoit
ête jusques à / l'ancienne / grange des
pruniers / dit mathë? /, et dans toute letendue des
champs et des terres les eaux avoient
/ surpassé / les plus grands buissons
du long / du ruisseau chavart, abbatu les traces et
haïes vives, ou dans la plus grande
hauteur de tout le pais de tout le
chambonnage / il y  parvint / des eaux avoient
de cinq a six pied d'hauteur. dans
les terres / le pont de la palisse fut emporté avec
plusieurs maisons. plusieurs plongeons** / de bled /, brebis
baufs etc. perdus et de personnes, noies
dans la ville de moulins tout les fauxbourg
d'allier, des Jacobins St gilles, et la
magdeleine demeurerent deux jour
sans pain, on fut oblige d’en porter dans

les maisons avec des bateaux par
ordre du maire de la ville.
ce que dessus est veritable.

       Deculant curé de baulon

NDLR

* L'abbaye de Sept-Fons est un établissement cistercien. qui a été fondé à Diou en 1132 par les moines de l'abbaye de Fontenay. Elle est située sur la rive gauche de la Bresbe près de son confluent avec la Loire.  

** Un "plongeon" est une meule de gerbes confectionnée après la moisson.

—  —  —

Beaulon

BMS
1700 - 1719
19 E-EPOT
GG 8

vue 82 / 173

du 08 au
10/10/1707

pluie

inondation

(relevé Geneadom)

depuis le mois d'octobre jusquau douzieme de mars
il a plut continuellement ou du moins dans chaque
semaine il ny a pas eu deux a 3 jour de beau temps.
ceq[ui] a cause des inondations terribles
et principalement la pluie augmenta plus le 8. le 9.
et le dix octobre.

—  —  —

Urçay

BMS
1703 - 1712
GG 5

vue 50 / 91

04/10/1707

inondation

18 au 21/07/1707

canicule

(info "Aïe Aïe Aïe Mes Ayeux", relevé Geneadom,
merci à Florence A.)

Remarque

Le quatriesme octobre 1707 la riviere de cher a tellement
debordé quelle a inondé la maison curialle et la maison
de la villa Ste hoste du bourg et est venue iusque au grand
chemin si bien quil a fallu quitter les deux susdittes maisons
et aller se loger chès les voisin et la mesme année il fit
au mois de iuillet une si grande challeur quaucun homme
sur terre nen vit une pareille si bien que toute sorte de fruit
exposé au soleil en brulait et cette chaleur arriva le
18 le 19 le 20 et le 21 de juillet mesme année que dessus, il mouru
mesme quantité de moissonneurs dans les champs

 —  —  —

Ussel-d'Allier

BMS
1627 -1796
2 Mi EC 297 1 BMS

vue 244 / 673

10/1707

inondation

(relevé Geneadom)

cet annee est arrivé au mois d’octobre un inon
dation qui a desole plusieurs provinces en france
emporté trois moulins de chantelle et plusieurs
pons sur les petites rivieres et gaté plusieurs
bleds et foins dans les granges proche les rivages
noyé et emporté au pays bas personnes et maisons
de memoire d hommes on nen a pas veu semblables

 —  —  —

Saint-Caprais

Hérisson

BMS
1674 - 1730
GG 1

vue 74 / 157

05/10/1707

déluge

(merci à Jean-Pierre D.)

Le cinquiesme jour de octobre mil sept cent sept le pont
d'herisson* est tombe entre quatre et cinq du matin
par un deluge d'eau

* "Hérisson" se situe à environ 4 km au sud-ouest de Saint Caprais. Le pont y enjambe l'Aumance un affluent du Cher. NDLR

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 30 / 51

les 06 et
07/05/1708

gelée

(relevé Geneadom)

L'an 1708 la nuict du 6me may venant au 7me nous fumes touts
gelés les vignes fruicts et les autres arbres Il ne nous resta que
les bles que dieu nous conserva par sa S[ain]te misericorde la
nuict suivante fut encore semblable dieu nous preserve pour
lavenir d'un pareil accident

 —  —  —

Saint-Pourçain-sur-Besbre

M
1600 - 1781
collection communale
2 Mi EC 257 1

vue 409 / 827

07/05/1708

gelée

(relevé Geneadom)

nota [en marge]

Le lundy 7e mai 1708 est à remarquer qu'il a fait une
gelée si terrible qu'elle a gatté touttes les vignes les noyers [?]
arbres fruictiers / & et les bleds a moitié. / elle na pas este cependant universelle
il y à eu bien des pays endommagées ou il ny à pas d’esp[érance]
de cuillir du vin / ny huille & peu de bled /

 —  —  —

Beaulon

BMS
1700 - 1719
19 E-EPOT
GG 8

vue 93 / 173

1708 - 1709

froid

inondations

 

 

 

 

 

 

 

 

(info http://mairie-gennetines.planet-allier.com, relevé Geneadom)

memoire du temps pour les années 1709

En l'année 1708. commenca en ces pais une
famine terible qui a continue jusques aux années
1709. 1710. ou le bled a toujours vallu
3 lt 50 S et 40 S et plus en 1709  comme aussi grande
mortalité de monde de tous costés p[rinci]palement du
coté de bourgogne, charole, foret et donjon ou
en tous ces endroit il y avoit une grande disette
de grain. en ceste paroisse il t mourut
plus de quatre cent personnes en 1709. tant
la famine y etoit grande et excessive.
   lon contraint de faire [les] particuliers de
faire des aumones au pauvres l'on etabli
dans ces provinces des commissaires pour
aller vister les bleds dans les greniers
pour les faires distribuer au marché.
  on en etabli un marché en ceste
paroisse en lad[ite] / annee / 1709. depuis le mois de juin
qui dura jusqu'au mois de 7bre de lad[ite]
année. il y avoit beaucoup de voleurs
et brigands surtout en bourgogne ou on avoit
permission de les tuer publiquement trouvés
en faute.
ces malheurs et disettes furent suivis par
un desbordement des rivieres de loire
et de besbre qui firent en ceste parroisse
quantité de dommages enfin, la besbre
passoit avec tant de rapidité dans la
Bassie quelle pouvoit porter batteau
depuis ce bourg jusqua'au fourneau ce
n'etoit qu'une mer*.
nous fusmes obligé d'aller tous oir en batteau
administrer les sacrements en petigny

il ny eu pas un domaine dans les bas de la loire
ou la riviere netoit entré dans les batimens
de lus de trois a quatre pies.
chose incroiable et je ne l'avois veu,
on y trouvoit dans les chanps, des lieuvres et
oiseaux en quantités de morts et noyës
     en 1708. le jour de St denis au mois
doctobre il plut trois jours et trois nuits
de suite ce qui causa, de tous ces
desbordemens.
   on ne put cet année la presque point
semer les terres.
   la pareille chose arriva en 1709. car
le jour des roÿs il fit un vent de bize
tout le jour et la nuit et le erste de la
semaine il fit un froid si apre avec une bize
qui avoit eté precedé d'une longue pluie
que les bleds gelerent partout.
   on n'eut pourtant disme de bled en
cest année que 200 boyceau.
le sarrasin valoit 8 lt le bo[isseau]
   le pont de moulins tomba a la St martin le
xi 9bre 1709.
ensuite en 1719. suivi la maladie des
bestiaus en cette parr[oiss]e qui commenca le
mois daout 1717. par les domaines des
charla, petigni, verbet, beluzeau, palleau, palorer
phracta, pindon, le cochet, le pitot, marta, marcha
chez le bau, becaut, granger, vercin, maithé, chapu et,
le bourg,
en 1709. 1710. on enterra 450 personnes par jour
en hyver six et huit cen mois de janvier et febvrier 140

* La distance entre "Beaulon" et "Le Fourneau" est de 5 km. NDLR

 —  —  —

Diou

BMS
1701 - 1710
92 E-DEPOT GG 3

vue 44 / 48

1709

gel

(relevé Geneadom)

Remarque

Il faut scavoir qu’en lanné 1709 les bleds furent gelé par racine au
mois de janvier, ce qui causa une si grande famine, et mortalitté quil a este
impossible d’escrir tout les mortuaires, Le boiseau de bled valut jusque a
trois livres dix sols, La famine durat pendent deux ans, et ont pretent
que la moitie du monde moururent, et je peut l’assurer pour cette
paroisse

 —  —  —

Molinet

B
1660 - 1796
2 Mi EC 180 1

vue 157 / 655

1709

froid

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

L'an 1709 le 6eme Janvier Jour des Rois apres une pluie
de plus de 15 jours Il fit un vent si froit et sy
violent quen moins de deux heures tous les chemains
et Ruisseaux portoient Le lendemain 7 eme dudict
moins le froid et le vent estoient si grand que
personne ne pouvoit aller en campagne ce temps
durat six sepmaines avec une froidure ynouie et
il fit ensuitte un pen de neges tous les noiers,
seriziers pommiers, poiriers, peschers, vignes
bles, fromens, sives1, poureaux, persils et toutes
sortes / darbres et / de racines furent gelees Il ny eut pas une
eaux ou il ne gelat Les bestiaux comme berbis
moutons, cochons tauraux et plusieurs autres
moururent Il ne resta pas un grain de bled ny
de froment sur terre on fut contrainct de
semer sur les terres auparavant ensemencees de
/ blé ou froment / des orges, sarrazin et légumes, le boisseau
d'orge valut 8 lt comune[ment] Le boisseau de
sarrazin valut dix livres mesure Le donion2,
on ne pouvoit avoir du bled d'aucun grenier
Les peuples se l'ostoient3 les uns aux autres
et sentretuoient pour avoir du pain le blé a
valu jusques a 6 lt le boisseau au donion et
allieurs aussy jusques au moins de juin, Il plut
sans discontinuer ou tonna pendant tout le mois de
may / et / de juin et il y eut trois grandes crües de
la ryviere de Loire qui ruina tous les pauvres
chambonniers4 et nostre riviere fut grande et
desborda jusques au jour de St Jean 24eme juin
1709 que jescris le present memoire et les
peuples mourant de famine de tous costés et cette

[vertical en marge]

année l'hyver se reprit en quatre differentes fois et fut aussy rude a la fin comme au
commencement et tomba des gresles presques dans toutes les paroisses et il ne tonna jamais
sans gresler en quelques endroits nous avons cette année funeste les guerres, la famine et
les maladies et la mort qui suit tous les pauvres peuples dont la plus part ont
abandonné leurs maisons pour aller chercher du pain et sont morts dans leurs voyages
soit grand et petis personnes ne / se / treuvans gerys de la famine et de la rigeur du
temps dieu nous preserve  par sa S[ain]te Misericorde d'une semblable année et semblable mizere
plusieurs ch[esnes]? les roziers les genes mon savinier5 furent tous geles et les leyzallets et autres
                                                                                                                                                 arbres

NDLR

1 : Mis pour "cive(s)" : plante à racines bulbeuses, ayant les propriétés de l'oignon, et employée dans la salade ou dans des ragoûts (comme le civet dont il a pris le nom).

2 :Toutes les unités de mesure sont locales sous l'ancien régime. Ici il s'agit du boisseau de grains étalon de "Le Donjon" situé à 17 km au sud-ouest du "Molinet".

3 : Mis pour "se l'otaient" : donc, ils se le volaient les uns aux autres.

4 : Un "chambonnier" est une terre fertile faite d'alluvions située généralement en fond de vallée proche d'un cours d'eau.

5 : Le "savinier" est un arbuste proche du genévrier.

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 35 / 51

1709

gelée

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

Lannee 1709 on a trouvé de la glace qui avoit
trois pieds et demy d'hauteur dans les etangs ou les
eaux mortes qui etoient profondes et ont esté mesurées
par des personnes dignes de foy dieu nous preserve pour
jamais d'une semblable froideur et gelée
Le blé a valu a la semaille 5 lt et lorge 3 lt 10 S

 —  —  —

Paray-le-Fresil

BMS
1692 - 1792
collection communale
2 Mi EC209 1

vue 56 / 577

folio 54

hiver 1709

froid



(merci à Colette B.)

cette année a été une des plus fascheuses que l'on aye jamais
veu par la disette car l'année précédente ayant desia été très stériles
le froid qui commença le soir des rois et perdura environ quinz
iours accompagné d'une bise très piquante fut si violent que
les froments, soigles et autres grains gelèrent entièrement de sorte
qu'on n'a ramassé en beaucoup d'endroits de quoy semer ce qui
a mis tellement la cherté que le soigle mesure moulins s'est vendu
iusqu'a trois livres douze sols, et sans la rareté de l'argent qui provient
des subsides extraordinaires qu'il faut paier. La cherté auroit été
beaucoup plus grandes. il est mort grand nombre de gens de
faim et les maladies ont fait et font encore perir beaucoup
de gens que la disette n'avoit pas attaquée. La famine est
si grande que les herbes ayant manquées par l'hiver les
charognes les plus puantes sont ramasées et mangées par
les pauvres mesme iusqu'aux animaux morts de maladies
contagieuses.

—  —  —

Saint-Caprais

BMS
1674 - 1730
GG 1

vue 81 / 157

07/01/1709

froid

(merci à Jean-Pierre D.)

Le septiesme jour de janvier mil sept cent et neuf
at commencé un froy si violant qui at du[ré]
l espasce de quinze ou vimgt jour sans discontin[uer]
qui at gelé quantité de bled en plusieurs androis
particulieremnt dans cette paroisse, toutes les vignes
sans exception, tous les noyers, et encore toutes les
legumes ce qui at causé une grande famine et sans
esperances d'avoir des grains pour ensemencer mil sept
cent et dix remarque par moy J Tiller curé de ceste par[oisse]

 —  —  —

Saint-Pourçain-sur-Besbre

M
1600 - 1781
collection communale
2 Mi EC 257 1

vue 412 / 827

1709

froid

vent

neige

(relevé Geneadom)

Nota [en marge]

En l'année mil sept cent et neuf  le sixieme janvier iour des roys
l'hyver a commencé si rudement avec tant de violence pendant trois semaines
soit par un vent froid / et si piquant / que pas un  homme sur terre nen a vû un pareil
avec quantité de neige par trois reprise de cette maniere, ce qui cause une
famine g[e]n[er]al[e] par la perte des bleds sur terre des froments, des noyers morts
entierement des arbres fruitiers, les vignes presque touttes perdües les chaines
mesmes fendûs par le milieu dans le tronc et les plus gros, les hommes trouves
morts, & les animaux gelées dans leurs estables, on a jamais vû une chose
si terrible, le boïsseau de bleds vaut aujourd'huy soixante sols, & les autres tramois a
proportion de maniere que le peuple par la rareté des grains, de toutte part
l'on trouve des peauvres morts de famine dieu surtout, & par sa divine
bonté il nous a laissé encore quelques pieces de bled sur terre dans cette parroisse
il y en à beaucoup moins ailleurs. Dieu preserve mes successeurs de voir une
pareille année, aussy desolente que celle cy, ou lon ne voit que mort, que
pillage, & hommes tués de toutte part pour chercher / la sur / la vie fait ce vingt cinq
mai jour de St urbain de la mesme année 1709.  P Pinon curé de Sct Pourcain
La livre de pain bi 3 sols la livre, le pain de fougere 18 deniers -

 —  —  —

Servilly

BMS
1692 - 1792
2 Mi EC 276 1

vue 41 / 863

1709

froid

(relevé Geneadom)

La fin de la presente année, et l'Année suivante iausqu'au temsp de la recolte,
ont eté veritablement des années de la colere du Seigneur. Elles avoient eté
précedées par une si grande abondance, que la quarte de blé, mesure la palisse
n'avoit valu que 50 S, le tonneau de vin 14 lt. L'Abus épouventable qu'on / en / a
fait a obligé Dieu de retirer sa main bienfaisante de dessus nous, en sorte
que / la quarte / de blé seigle mesure la palisse à valu 30 lt, le tonneau de vin 150 lt
Tous les noyers sont morts. Le froment a gelé d'hyver (ce qui ne s'est
peut-être iamais vû) l'esperance qu'on a eu de reparer cette perte a si fort
encheri les menus grains, que l'orge à valu 40 lt la quaret mesure la palisse.

(...)

La graphie manuscrite de ce texte étant très lisible, nous laisserons le soin au lecteur de le découvrir par lui-même dans son intégralité. NDLR

 —  —  —

Tronget

BMS
1568 - 1730
2 Mi EC 295 1

vue 800 / 883

1709

gelée

(relevé Geneadom)

certificat
de quantité
de morts
--------------
ce fut une
gelée excessive
qui faisoit fendre
jusquaux
arbres
il n'y eut pas meme
de bled pour
semence

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 36 / 51

folio 35

09/04/1710

froid

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

Le 9me avril il fit 1710 venant au lendemain et au jour
suivant il fit deux nuits plus froides qu'il nen avoit faict
pendant tout lhivers qui gasterent toutes les fleurs des
arbres à noiaux et toutes les boures* des vignes qui se
treuverent advencees dieu nous preserve de plus grand
accident par sa tres S[ain]te misericorde

* Il s'agit des bourgeons. NDLR

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 37 / 51

folio 35 verso

04/11/1710

vent

pluie

crue

inondation

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

La presente année 1710 il y a eue une si grande
abondance de rats dans les maisons et les terres bois et
campagnes qu'on en fut extremem[ent] tourmenté quel remede
qu'on y peut apporter
Le 4me 9bre 1710 il fit pendant deux jours un vent
impetueux et ensuitte une si terrible pluie que
toutes les rivieres desbordenrent et ruinerent
tout le rivage et firent tort a tout le pauvre peuple
emmenerent les ponts de moulins, d'antun de
paray le monial, dorleans, de giens et toutes
les levees des pais bas

 —  —  —

Nassigny

BMS
1676 - 1770
GG1

vue 74 / 264

07/11/1710

crue

(merci à Jean-Pierre D.)

mort

Le sept de novembre presente anné a esté inhumé dans
le semetiere de Reugny acause du debordement de
la riviere de cher le nommé maria pereau epoux
de francoise moreau demeurant a forge*  Duperoux

* "Reugny" et "Forges" sont sur la rive droite du Cher alors que "Nassigny" est situé sur la rive gauche. NDLR

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 37 / 51

folio 35 verso

du
29/01/1711
au
03/02/1711

mauvais temps

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

Le 29 30 et 31me janvier aud[it] an le froit se prit
si cruellement qu'il ny avoit personne qui peut
aller en campagne et a duré jusques au dimanche
au soir qu'il plut abondament et le lundy un vent chaux et le
mardy suivant il plut negea gresla venta et fit un temps terrible.

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 38 / 51

21/07/1711

pluie &
grêle

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

Le 21me juillet 1711 environ sur les 2 heures apres
mydy sans aucun tonnerre ny apparence il fit une
pluie meslee de petit gresleau qui emporta la
moitié de ce qu'il y avoit dans nos pauvres vignes
sans percer ny feüille ny rien dieu soit beny

 —  —  —

Saint-Pourçain-sur-Besbre

M
1600 - 1781
collection communale
2 Mi EC 257 1

vue 421 / 827

1711

grêle

(relevé Geneadom)

Nota [en marge]

Le mardy 28me iuillet iour de St nazare plus de quarante paroisses
dont celle cy en est une, ont esté greëlees, ce qui a perdûe entierement
les vignes qui promettoient beaucoup, apres trois années de gelées
consecutives ce qui cause que le vin vaut actuellement 120 lt le tonnau
& tous les vignerons prest a abandonner leurs vignes, heureusement les bleds
estoient levées, Dieu nous preserve / a lavenir / de pareils accidents

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 38 / 51

folio 37

Les 02 et
03/07/1712

grêle

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

L'an 1712 le 2me juillet a 6 heures et 9 heures du soir
et le lendemain a une heure et demie apres midy il
tomba de la gresle qui fit grand mal aux bles vignes
jardins et aux fruicts dieu nous preserve par sa bonté
pour jamais de semblables accidens bien d'autres paroisses
furent aussy endommagees

 —  —  —

Pierrefitte sur Loire

BMS
1673 - 1792
2 Mi EC 212 1
commune

vues 217 et
218 / 887/

01/07/1712

foudre

orage

phénomène céleste

 

28/07/1712

grêle

 

 

 

 

 

 

 

(relevé Geneadom)

article remarquable

ce jourdhuy second de juillet 1712 ont etés inhumez
dans le cimetiere de cette eglise Benoiste royer
servante domestique de mr Barrois,
agée d'environ vingt six a vingt sept ans, comme
aussy anne devernes agée d'environ dix ans fille
de Me jean devernes et de toussine buisson ses pere
et mere proprietaire des degaus, et encore jean
chamoux agé d'environ douze ans fils de
la vefve gabrielle maurin, lesquels avoient esté
tuez le jour d'hier sur les cinq heures du soir
d’un seul et meme coup de foudre estant sous le
gros poirier qui est dans la terre dudit Sr Barrois
en fontaine et sur lextremité du cham gaudry derriere
le champ fromental, ou ils setoient retirez durant un
gros orage qui avoit commencé sur les deux heures
et qui ne finit que sur les six heures du soir, leurs
mâtins qui estoient avec eux y furent assy tues
roides, et encore le fils de jean freschet des degands
qui estoit de leur compagnie, y fut dangereusement
blessé et bruslé le long des reins, et tenu longtems
pour mort comme les autres, il est encore a remarquer
que le meme jour sur le midy on avoit veu dans
lair a deux ou trois cent pas de la en tirant vers
lIsle boisseau, un gros flambeau allumé comme
une torche de paille, aussy eslevé que les nuées
qui dura une heure allumé sans bouger
d'une place, et disparut ensuite le ciel etant fort
serain; il ny eut point de gresle grace a dieu dans
ce gros orage, mais trois semaines auparavant
il en estoit tombé une epouvantable grosse comme
des oeufs qui ravagat six vingt sept paroisses dans
cette generalité, et qui effleura cette parroisse de
pierre fitte, tout mon vitaye* en ayant esté gasté
et en partie celle de collange, vut le mal que celle cy

en receut fut que la foudre tombat en froid sur
la grange des buissons a un pied du foin, et endommagea
seulement les chevrons, mais l'année precedente cette
dite parroisse de pierrefitte avoit esté greslée le
jour de St nazairee et St celse, / La gresle en / avoit emportés toute
partie des fromens et generalement tous les vins et
les menus grains, dieu nous preserve a l'avenir de
pareils accidens (...)

* Mis pour "vitaille" : provisions de bouche, vivres. Synonyme de "victuaille". NDLR

 —  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 278 / 426

folio 11


13/08/1713

foudre

(relevé Geneadom)

aujourd huy dimanche treiziesme jour du mois daoust environ
lheure de neuf du matin le tonnerre est tumbé sur anthoinette
veau femme de pierre thorei dont elle est morte sur le ?
subitement ayant tout lestomac brulé, cet accident est arrivé
comme lad[ite] veau venoit a la messe tout pres de la maison dorgon? et
nous avons enterré au cimetiere lad[ite] anthoinette veau fait en pr[esenc]e
dud[it] Torey son mary de blaise voufar? son oncle, et de Roger ?
qui nont sceu signer enquis

—  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 39 / 51

du
10/ 04/1713
au 25/04/1713

gelée

neige

vent

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

La sepmaine S[ain]te qui fut le xme avril il a tout les
jours geléz extraordinairem[ent], negé et faict un vent
insuportable pandant plus de quinze jours toutes
les fleurs des arbres a noïaux et poiriers printanniers
furent perdues le blé rencherit et se vendoit
auparavant 50 S le boisseau et fut a 3 lt 5 S

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 40 / 51

01/05/1714

gelée

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

Le 1er jour du moy de may 1714 il fit le matin une gelee qui emporta la
moitié des vignes et gasta beaucoup les blés dieu nous preserve de pis
par sa s[aint]te bonté et misericorde

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 41/ 51

15/01/1715

froid

gelée

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

Lan 1715 le 15me janvier il fit une nuict fort
froide et les vignes furent gelees et les roiettons que
les noiers avoient poussé depuis la mechante année

 —  —  —

Molinet

BMS
1693 - 1720
180 E-DEPOT GG 3

vue 41/ 51

18/06/1715

grêle

04/07/1715

orage

grêle

vent

(relevé Geneadom)

Molinet [en marge]

Lan de n[ot]re s[ei]g[neu]r 1715 le 18me jour de juin environ
une heure et demie apres mydy la paroisse fut fort
endommagee de la gresle surtout les vignes et fruicts
ou il ne demuerat absolument rien les blés a demy
emportés dieu nous preserve de semblables accidens par
sa S[ain]te bonté et mesericorde et nous et tous les autres
Le 4me de juillet environ sur la mesme heure il fit
encore un grand tonnerre, terible orage qui rompit
beaucoup d'arbres abbatit le reste des fruicts et
une petite gresle arrivee par la violence dun
vent impetueux qui acheva tout le reste des
branches des vignes et de leurs fruicts, dieu surtout

Fin de la chronique du curé Gilbert Barrois qui décèdera à Molinet le 11/05/1716 âgé de 77 ans. NDLR

 —  —  —

Chemilly

Soupaize

BMS
1682 - 1736
65 E-DEPOT
GG 1

vue 51 / 74

25/05/1721

crue

(relevé Geneadom)

Aujourd'huy vingt neuvieme may mil sept cent vingt un fut
present (...)*
a la reserve dud[it] Leonard perier nous a déclaré que dimanche
dernier 25. dud[it] entre trois et quatre du soir les nommez
(...)**
& Jacques passerat qui tire seul du naufrage dans lequel
tous les susnommez sont peris fut enterré le lendemain
dans la paroisse de Soupaise. Suivant lacte cy dessus nous
â declaré que tous les susnommez au nombre de quinze
estant dans une toüe*** qui par lagiation des vents sestant
renversé les avoir tous precipite dans les eaux qui sestoient
beaucoup augmenté & des quelles on â pu les tirer quelque
diligence que lon aye fait de ce dont il nous â demandé
acte que nous luy avons octroyez fait a Soupaize ce
29e may 1721
                                 Pajot Curé de Soupaise

NDLR

* Noms et prénoms des témoins soussignés.

** Noms et prénoms des 15 victimes du naufrage.

*** Petit bateau ou barque à fond plat plat pouvant faire fonction de bac, notamment sur la Loire ou comme ici sur l'Allier.

 —  —  —

Chemilly

BMS
1722 - 1730
65 E-DEPOT GG 15 BMS

vue 15 / 29

1725

crue

inondation

(relevé Geneadom)

Ce 27. et 28. may la rivière à debordée extraordinairement
elle perdit des bestiaux, nombres de
bateux perirent, les maisons furent
renversées. les habitans de Roussat
quitterent leurs maisons, les seigles en partie
perdus, elle entra dans la cour du moutier, et
y avoit trois pieds de haut. les fromens ne furent pas
si ? les foins tous assablés

 —  —  —

Chemilly

BMS
1722 - 1730
65 E-DEPOT GG 15 BMS

vue 15 / 29

19/10/1726

aurore boréale

(relevé Geneadom)

Ce dix sept / neuf  / octobre 1726 à sept heures et
demy du soir la lune etant vieille, il parut
un grand jour. Je sortis et vis avec plusieurs
de mes habitans, une grande fumée en
l'air, et ensuitte l'air tout en feu. C'est
un phenomene produit, à ce que l'on pretendit
par les exhalaisons. il fut vut a plus de cent
lieux, et causa bien des etonnement, on
sonnoit toutes les cloches à Moulins

 —  —  —

Saint-Pourçain-sur-Besbre

M
1600 - 1781
collection communale
2 Mi EC 257 1

vue 486 / 827

20/04/1727

gelée

29/04/1728

gelée

(relevé Geneadom)

en lanné 1727. Le 20me avril
il a fait une gelée qui a
emporté une partie des bleds
& endommagé fort les vignes

en 1728. Le 29me avril est
arrivé une gelée qui a
encor fait du mal au bled
& aux vignes, ces iours sont
dangereux

 —  —  —

Saint-Pourçain-sur-Besbre

M
1600 - 1781
collection communale
2 Mi EC 257 1

vue 492 / 827

folio 42

1728-1729

froid

gelée

neige

 

 

 

 

 

 

(relevé Geneadom)

nota [en marge]

Description de lhyver de l'anné 1729

Le dixieme de decembre 1728 a commencé
lhyver par une gelée assez violente suivie
d’une neige d’un pied d’hauteur qui a duree trois
ou quatre iours, Le temps saddoucie pendant quatre
iours avec une pluye d'un iours et demie & toutte une
nuict, Les iours de noel 1728 le froit se reprit
qui à duré douze iours tres violent, Il tomba ensuitte
deux pied d’hauteur de neige qui a resté sur
la terre dix sept jours de suitte avec une bize
tres piquante, tantot la traverse, le matinal, &
mesme le vent du midy extraordinairement
froit, ce qui a causé la mort, aux perdrix que
l'on trouvoit mortes sur la neige, les merles, les
oiseaux de touttes sortes d’espece, se jettoient jusques
dans les maisons pour trouver de quoy vivre; ou pour
se mettre a couvert, la brebiale morte a moitié; les
bours* des vignes gelée les balais, les noyers & les
eronces, en fin les bleds qui ont esté aussy
endommagé, cependant malgré la rigueur
de lhyver qui a duré quatre mois de suitte
le mois davril & de may il a fait des pluyes qui
ont / fait pousser les plantes de bled qui n'estoient
point gellées, on a cuilly par la grace de dieu
peu de gerbes mais elles se sont bien trouvé
grené puisque le cent fait au moins en ces pays
icy plus de trante boissau le cent, les vignes
ont repoussé que lon croyoit perdue & des
bourres qui se sont trouvé soubs la neîge du
mois de janvier ont fait merveille, car il y à
apparence dune grande vinée, Il n'y a que
les arbres fruitié & les noyers qui ont perdüe
leur fruict dieu surtout nous sommes bien
obliger de le remercier fait 18 aoust 1729
                                            P Pinon

continuation malgrez le grand hyvert il sest
cuilly dans la parroisse bien du bled, & du vin
plus de cent quatre vingt poiçon de vin
J'en ay fait tant de mes dixmes que de mes
vignes dix huict pieces, nous sommes confié
a la divine providence qui nous a bien recompensé
Il y à bien des gens qui ont arraché ou couppé
leurs vignes a moulins & aux environs, ils se
sont cassé le nez & ont esté bien fachés de
s'estre defie de la toutte puissance de Dieu
fait ce 30me 8bre 1729   P Pinon Curé
                                           De S.ct pourcain
                                           sur besbre

* Mis pour "bourres" c'est à dire les bourgeons. NDLR

 —  —  —

Chemilly

BMS
1722 - 1730
65 E-DEPOT GG 15 BMS

vue 29 / 29

1729

froid

23/02/1729

éclipse de lune

(relevé Geneadom)

en 1729 l'hyver fût très violent et de longue durée
les vignes gelerent, et sans la neige, qui couvroit
les bleds ils auroient gelés

Le 23 febvrier 1729 il y eut un eclipse de lune
dans son plein qui commençat à huict heures
du soir et finit environ les onzes heures,
l'air etoit fort clair et très froid.

 —  —  —

Saint-Gérand-de-Vaux

BMS
1697 - 1772
2 Mi EC 238 2

vue 245 / 749

29/05/1731

foudre



(relevé Geneadom)

Sep. / Jean / Berthomier / Tüé dans / l'eglise / par le / tonnerre / a trois heures / du matin / quatre [en marge]

Le mesme jour et an que dessus est décédé dans
l’eglise de St gerand par le feu du ciel jean
Berthomier agé d'environ dix huict ans et a esté
inhumé le mesme jour a cause de la corruption
que le tonnerre luy a causée subitement
lequel n'a pas eü le moment pour recevoir
aucuns sacrement ayant esté suffoqué en
sonnant les cloches. en presence de Louis
Sarazin, george Lupin, pierre Duranton et
plusieurs autres de ceux mesme qui se
sont trouvés lorsque le tonnerre l'a tué
dans l'eglise qui ont déclarés ne scavoir
signer de ce enquis      Estienne curé de  / gerand

—  —  —

Paray-le-Fresil

BMS
1692 - 1792
collection communale
2 Mi EC209 1

vue 171 / 577

folio 14 verso

13 et
16/05/ 1736

gelée



(relevé Geneadom)

cette année les bleds ont etés gelés le 13e et 16e may sur la fleur
les vignes l'ont etes aussy ce qui a causé [une] cherté du bled et du
vin

—  —  —

Couzon

BMS
1730 - 1749
82 E-DEPOT GG 2
collection communale

vue 39 / 80

folio 37 verso

1740

froid



(relevé Geneadom)

Remarque sur 1740.

Le froid a duré dix mois fort cuisant. Il a
gelé dans tous les mois de l'année Il y a eu peu
de paille mais les bleds ont esté assez grenés
Les vignes ont gelez en raisins, et tout le vin
qu’on a fait cette année n’avoit ny le gout
ny la couleur de vin ce qui ne setoit vu
depuis plus de cent ans. Le vin a valu cinquen / te
deux la piece pour le meilleur et le commun a
valu deux cent livres les deux pieces. Cest
a dire les quatre cent peintes

—  —  —

Néris

BMS
1728 - 1759
GG 6

vue 106 / 266

folio 6

1740

froid



(relevé Geneadom)

N[ot]a Que cette année 1740 le tems s'est si mal comporté que sans parler des
inondations extraordinaires arrivées en plusieurs cantons de l'Europe par les frequentes
pluyes, il y a eu de la gelée presque en tous les mois, même le 26 juillet jour de
Ste Anne il y eut une gelée avec glaces ce qui fit que les vignes ne fleurirent qu'a la fin de
juillet, et les raisins n'ayant pu avancer en maturité, ils furent surpris de la gelée etant
encore en verjus le sept d'octobre, & le quinze du même mois la gelée fut si forte qu’il y
avoit de la glace epaisse d'un doigt toutes les vignes acheverent de geler sans qu'il y eut
encore aucun grain de raisisn de mur, mais il se trouva comme cuit, en sorte que ce qu’on
en ramassa fit un vin aussy verd que le verjus, qui etoit si desagreable a boire qu'il en
faisoit rechigner jusqu’au fond de l’ame. il se conserva a merveille jusqu'aux vendanges
de 1741 qui ne furent pas abondantes mais qui firent d'excellent vin; on repassa le
mauvais vin de l'année precedente sur la grape, ce qui le rendit assez potable.

—  —  —

Paray-le-Fresil

BMS
1692 - 1792
collection communale
2 Mi EC209 1

vue 186 / 577

folio 3

1740

grêle

pluie

gel



(relevé Geneadom)

Cette annee a eté tres sterile la gresle a eté presque universelle dans
la province, cette parroisse a eté fort maltraitee le lendemaïn
de St Jean baptiste les pluyes et ayas d’eaüe ont rendues la recolte
dans les lieux non greslés fort mediocres, de sorte que le bled a eté iusqu’a
trente sols. on n'a pas fait de vin a cause des gelees de printemps et
d'automne le raisin qui n’avoit pas meurir faute de chaleurs a gelé
dans les vignes le sept octobre et suivans.

—  —  —

Beaulon

BMS
1740 - 1760
19 E-DEPOT GG 10
collection communale

vue 55 / 252

folio 54 verso

03/11/ 1744

inondation



(relevé Geneadom)

1744

la nuit du trois au quatre novembre de cette année 1744
la riviere de Loire deborda. Cette inondation fut tres considerable
elle s'etendit jusqu'a la route et l'eau etoit dans plusieurs
batiments du chambonage* a quatre / pieds / ou environ d'hauteur
et gata beaucoup de grains et de foin pendant trois ou quatre
jours quelle y resta, Le domaine petigny y perdit quelques
bestiaux elle fit un grand domage dans les terres ensemencés
et surtout aux domaines des charlats et de la granche sabot
ou elle a entrenée des pieces de terres entieres et principalement
dans les champs des verges ou je prens la dixme comme novalle
et qui a eté beaucoup endomagée.

on a remarqué que cette crüe netoit pas si continuelle
que celle qui arriva en 1707* : mais il est a observer que dans
la premiere les rivieres de loire et de besbre deborderent
en mesme temps et que dans la derniere il ny a eu que la
loire et si besbnre eut aussy debordée, il nest pas douteux
que linondation auroit eté baucoup pls grande et plus
domageable que celle de 1707        Saint hilaire

NDLR

* Mis pour "chambonnage" : mot des environs de Moulins et de Nevers désignant des terre sablonneuses (alluviales).

** Voir ci-dessus à l'année 1707.

—  —  —

Néris-les-Bains

BMS
1728 - 1759
GG 6

vue 137 / 266

folio 6

28/06/1745

orage

grêle

(relevé Geneadom)

La veille de St. Pierre cette année 1745 il tomba une grêle si terrible qu'il
y eut plusieurs animaux de tués même gros betail. les grains de grêle etoient commu
nement gros comme des oeufs de pigeon & de poule J’en vis deux ou trois grains plus
gros que mon poing. Plusieurs m’ont assuré en avoir vû dans cet orage de plus gros que
des bouteilles de quarte. ce qui est de vray c'est qu'il y eut quantité de batiment couverts
endommagés et même emportés, en sorte que les bleds dans les greniers furent tres
endommagés et même emportés par l'eau qui survint. il se fit une tres mauvaise
moisson, plusieurs ne purent pas même voir leurs champs & leurs vignes, ny etant rien
resté. on faisoit nombre de plus de cent paroisses perdues par cet orage en long..

—  —  —

1750
Bressolles

BMS
1722 - 1750
39 E-DEPOT GG 3

vue 212 / 215

folio 5 = 221
verso

21/08/1750

orage

foudre

(relevé Geneadom)

Sep[ulture] / Denis [en marge]

Aujourd'huy vingt-unieme jour du mois d'aoust mil sept cent
cinquante a eté inhumé dans le cimetiere jean denis vigneron
tué hier entre neuf et dix heures du soir par le tonnerre en sonnant a
cause d’un violent orage, epoux de defunte elisabeth faure agé
d'environ cinquante cinq ans en presence pierre Saulnier
mailleur de drapt son beaufrere et de jean / claude / baron son cousin germain
qui a declaré ne scavoir signer de ce enquis et le d[it] saulnier a
signé avec nous    pierre saunier    Landoy curé

 —  —  —

Noyant

BMS
1671 - 1792
2 Mi EC 208 1

vue 374 / 701

folio 120

03/02/1750

aurore boréale

(relevé Geneadom)

le trois feuvrier mil sept cent cinquante depuis les
six heures du soir jusqu’environ onse heures il a paru
un grand feu du levant au couchant,dont la clarté
rejalissoit du cotté de bise seulement le midy etant
tres obscur

 —  —  —

Diou

BMS
1741 - 1792
92 E-DEPOT GG 7

vue 100 / 426

30/11/1755

inondation

01/12/1755

inondation

(relevé Geneadom)

débordement / de la riviere [en marge]

au trente de novembre et au premier de decembre 1755 la riviere
de loire et les autres petittes rivieres qui traversent cette paroisse sont
tellement débordées que l’eau est antrée dans la plus part des maisons
voisines de ces rivieres jusqu'au point que depuis environ vingt ans
il ny avoit point eu pareille crüe cela a entrainé cantité de bois de
batiment fait bresche a bien des ponts engloutis des personnes et
plusieurs autres ravages qui ne sont pas encor venus a la conoisance des ?

 —  —  —

Noyant

BMS
1671 - 1792
2 Mi EC 208 1

vue 417 / 701

folio 7

26/11/1755

neige

27/11/1755

orage

pluie

crue

(relevé Geneadom)

La nuict du mercredy vingt six au
jeudy vingt sept novembre il y avoit environ
quatre a cinq pouces de neige sur la terre
dans cette paroisse; ledit jour jeudy vingt
sept a six heures et demis du soir il
tonna en plusieurs reprises, dont un
éclat fut si violent que les bâtiments
tremblerent, apres quoi il vint une pluie
qui dura toutte la nuicty avec tant
d'abondance quelle rendit jusqu'aux
plus petittes rivieres hors d'etat dêtre
gaÿées* ce qui causa bien du domage

* Mis pour "guéées" c'est à dire passées à gué. NDLR

 —  —  —

Maillet

BMS
1732 - 1761
GG 1

vue 139 / 179

21/07/1756

inondations

foudre

(relevé Geneadom)

cette année 1756 pendant laquelle les inondatioins et les orages ont
été frequens le tonerre est tombé le 21 juillet à 6 heures et un quart / du soir /
sur le clocher de l'eglise de cette paroisse a renversé la croix jetté
le rebardeau de deux chevronnées enlevé et transporté on ne sait
oû le chevron entre deux, a frappé jacques auvert domestique
de Mr de la fage Sr de Beauregard sur l'epaule gauche par
devant et lui a fait une brulure large d'un doit jusqu'a la
cheville du pied gauche, l'a renversé par terre. Louis vernerol fils
du sacristain, jean Sonne, charles aufresne laboureur ont été
renversés ainsi que le dit auvert sans s'en appercevoir et ont été
blessés par quelques morceaux de pierre ou de chaux. claude
montbrand mon domestique qui sonnait les deux petites cloches
ne s'est apperçu de rien si ce n'est de ces quatre personnes renversées
je me trouvai dans ce moment sur la marche basse du sanctuaire
pres la porte de la sacristie. je me trouvai les deux mains et le
visage par terre sans m'etre apperçu de ma chute, etant couché

j'entendis un grand bruit sourd, je vis l'eclair j'en sentis la
chaleur, et sentis aussi l'odeur de soufre. je me levai sur mes
genoux ensuitte sur mes pieds et vis autour de moi plusieurs
ecailles de chaux. etant encore par terre je sentis quelque chose qui
me frappa violemment la plante du pied gauche me fit boitter
pendant un quart d'heure et demie me laissa le pied engourdi
jusqu'au soir. l'eglise a été peu endommagée ainsi que le clocher
qui d'ailleurs etoit assez mauvais. cet accident a occasionné de
prendre des mesures pour le faire raccomoder Dieu soit Beni.

 —  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 162 / 426

folio 39


01/1765

douceur

(relevé Geneadom)

[en marge]

il na passé
dans le mois de janvier
1765 ny neige ny
gelée. il a semblé
estre au mois
D’avril

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1741 - 1792
92 E-DEPOT GG 7

vue / 692

folio 31 verso


1765

crue

inondation

 

(relevé Geneadom)

evenement / extraordinaire [en marge]

Les inondations presque continuelles qui ont été sy fréquentes cette années ont
causé aux riverains des rivieres du bourbonois un domage considerable et
et cette paroisse qui est bordée ou entée de trois rivières, savoir: Roudon de
Bêbre et la riviere de Loire a soufert considerablement  Demiché curé

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 563 / 692

folio 45


1765 - 1766

froid

neige

gelée

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

Le froid a commencé
le 21 Decembre 1765
Il a eté si rude
que la Loire s’est
glacée le 1er janvier
et que le trois on
[a] commencé à la
[tra]verser a pont de
glace, plusieurs
puis gelent, la
pluspart des animaux
[rature?] perissent
les chenes se sont
fendûs par la moitie
le 25 jour St paul
le soleil a commencé
a se faire sentir
il a eté de courte
durée. Le 2 fevrier
jour de la purification
a semblé annoncer
le Désgelle, mais
le landemain, il est
tombé de la neige
en abondance. Le
[4?] fevrier il a fait
si froid et une
gelée aussi dure
que les premiers
[les?] marinier qui
[fen]dent les glaces
ne scavent plus
[qu'?]en dire ils ont
[?d] plantes une
croix au grand
sentier elle a eté
benite le onze.

—  —  —

Courçais

BMS
1740 - 1792
GG 2

vue 156 / 326

folio 5 verso

1766

neige

gelée

froid

(relevé Geneadom)

         fin de l'année 1766 année de grandes
et longues neges, des longues et cruelles gelées; lyver ayant
commencée environ les premiers jours de decembre, et n'ayant finit
qu'a la fin de mars; sans discontinuer de geler; on vit cette année
là de la glace de trente sept pouce; le poisson gelà dans
les petits etangs qui n'etoient pas un peu profont; les vignes
dans beaucoup dendroits gelerent, beaucoup d'arbres moururent
de la gelée; en un mot les personnes les plus agées n'avoint pas
vus un semblable hyvers ny pour sa vigueur ny pour sa durée
les neiges demeurent trois mois tous plins sur la terre Il y
avoient des endroits ou il y en avoit jusqua trois pieds de
haut; touttes les gazettes de ce tems firent mention du froid excessif
de tous les pays.

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 564 / 692

folio 45 verso

15/01/1766

dégel

débâcle

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

Se Jourd[huy] jour
des Cendres le
desgelle a Commence
tres doucement
sans pluye. la
debacle est arrivée
le quynze au
soir : de sorte
qu’elle na fait
tort a aucun des
marchands qui
ne l’attandoient
qu’en tremblant

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 564 / 692

folio 46

1766

pluie

orage

grêle

crue

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

L’hiver avoit eté
si rude qu’on
n’osoit espérer sur
les moissons. Cependant
des pluyes de printems
ont fait revivre
les esperances : la
moisson a paru
plus abondante
qu’on ne croyoit
Lété Beaucoup
d’orages un seul
coup de tonnere
la grele s’en
suivoit qui a
endomagé beaucoup
de paroisse : le
tems de la recolte
venû, les pluyes
n’ont cessés de
tomber la loire
est sortie de son
lict. on ne sait
plus qu’en dire
les bleds germent
presque sur pied
ne pouvant trouver
un moment de
beau tems pour
les recueillir. le
bled est a 24 S.
ce qui fait gemir
le petit peuple
il n’y a pas
d’apparance qu’il
diminue voyant
la rigueur de
la saison on a
ordonné des prieres
publiques. le tems
s’est mis au beau.

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 565 / 692

folio 46 verso

03/1766

chaleur

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

il fait une
chaleur excessive
ceux qui ne se sont
point pressés les
amasseront tres
secs et bien
conditionés tant il
est vray qu’il faut
avoir toujours recour
a la providence.

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 571 / 692

folio 53

08/01/1767

froid

gelée

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

Il a fait
le 8 une
gelée et un
froid des
plus violent
[il?] continue
et semble
de plus en plus
augmenter
on n’est
[pas à?] l’abry
[de] la gelée

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 579 / 692

folio 1

22/12/1767

froid

gelée

10/01/1768

débâcle

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

L’hiver a commencé
le 22 x bre il a eté
aussy rigoureux qu’en
1766. la gelée a
eté des plus violente
la loire s’est prise.
on la passée a pont
de glace la veille
des Roys et la debacle
est venüe le dimanche
apres qui a fait un
ravage des plus grand

—  —  —

Maillet

BMS
1762 - 1792
GG 2

vue 51 / 211

03/10/1769

gel

(relevé Geneadom)

 

(...)

cette année la nuit du trois au quatre octobre la gelée a grandement
endommagé les vignes. environ le quart des raisins s'est conservé et a fait du
vin médiocre.

 —  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 593 / 692

folio 74 verso

27/12/1769

inondation

(relevé Geneadom)

Le 27 la Loire / a debordé / considerablement [en marge]

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 595 / 692

folio 78

20/04/1770

pluie

crue

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge basse]

il a fait un tems detestable tout ce mois icy la loire a debordé
le 20

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 596 / 692

folio 79

1770

pluie

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

cette annêe est
une des plus
malheureuse on
est partout a
la famine le
bled vaut 3 lt
dans ma paroisse
ce qu’on a pas
vü depuis 1709
un tems fort
pluvieux pour
ramasser la petite
moisson que dieu
nous a donnée.

—  —  —

Saint-Gérand-de-Vaud

BMS
1697 - 1772
2 Mi EC 238 2

vue 699 / 749

folio 162 verso

1769-1770

météorologie

(relevé Geneadom)

fin de l'année 1770

Dieu nous en donne une Meilleure

Depuis 1753, il n’y à point eu de mois de juin si
froid ni de 15 premiers jours d'octobre si froids
ni de 15e premiers jours de novembre si chaud
je n’ai jamais vu le baromètre se soutenir à une
si grande hauteur depuis les derniers jour de
novembre jusque vers le 20 decembre tout cela
en 1769

et en 1770 jamais le 15 derniers jours du
mois de mars n'ont été si froids, nous n'avons
aussi jamais / eu / un mois d'avril si froid, l'hyver
cependant n'a pas êté rude; mais bien long
a cause de ce que jay rapporté du mois d'octobre
passé, et des deux circonstances que je viens de dire.
l'hyver de 1769 en comptant depuis octobre
1768, à été le plus doux que nous ayons eu
depuis 18 ans, comme celuy de 1756, et à
1757 à êté le plus froid.

—  —  —

Beaulon

BMS
1761 - 1779
19 E-EPOT
GG 11

vue 125 / 252

01/1771

froid

(relevé Geneadom)

Le 1er janv. 1771 le seigle vaut cinquante
cinq sols, le froment trois livres dix sols
le tems est aussi dur qu’en 1709. il y a nombre
de malades, nous portames hier le S[ain]t viatique
a onze personnes, il en meurt tous les jours.

—  —  —

Chareil-Cintrat

51 E-DEPOT GG 3 BMS 1766-1792

vue 34 / 145

folio 5 = 35

1771

mauvais temps supposé

été 1771

canicule

sécheresse

(relevé Geneadom)

Cette année 1771 a été pour le pauvre, la plus mauvaise
qu’on aye vû depuis plus de cinquante ans. il ne sest cuilli
que très peu de bled qui sest vendu jusqua 3 lt 10 S le boisseau
presque point de vin et pas un fruit d'aucune espèce; ni
aucun legume. Depuis le mois de juillet jusqu'au mois de
septembre il a reigné une chaleur excecive sans la
moindre pluye ni rosée. largent a été tres commun parmi
les bourgheois et les fermiers. (...)

La suite et le verso concernent les travaux effectués dans l'année par le curé . NDLR

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 605 / 692

folio 6

1771

douceur

pluie

crue

 

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

les mois de 9bre et Xbre
ont etés aussy doux
qu’au printems, il y à
eu beaucoup de pluye
la riviere a eté deux
fois en plein sentier.

—  —  —

Chirat-l'église

BMS
1769 - 1781
GG 6

vue 35 / 120

folio

20/04/1772

neige

vent

froid

 

les 07 et
08/05/1772

neige

gelée

 

 

(relevé Geneadom)

epoque de l'année 1772

en cette année le vingt d'avril seconde
fête de paque tomba de la neige, la terre
en etoit couverte d'un bon demi pied par tout
avec un vent fort et bien froid et une gelée
si forte qu'au grand coup de l'hyver, et cela
pendant trois jours consécutifs. la saison étoit
fort avancée les bleds etoit prets a fleurir
de façon que tout le monde paroissoit
a l'air être mort de tristesse et avec raison
puisque le bled et le fruit et le vin pendant
trois ou quatre ans etoit d'une chairté extreme
le vin pour le poinçon quatre vingt, soixante
livres le meilleur marché pandant les années
et meme jusqu'a cens livres pendant quelques
mois / pendant / l'une de ces années. le bled an 1769
dans le mois d'avril se vendit jusqu'a la moisson
cinquante livres la charge et meme il y eut
un couple de marché en dernier, qui le vendit cinquante
sept livres, 1770, 1771 et 1772 le beld se vendit
communément jusqu'au mois de mai de la
dite année 1772 trente livres la charge le
meilleur marché. on doit juger par la qu'on
avoit bien raison d'etre triste de voir un temps si
contraire a la recolte de 1772 qui promettoit en
toutes sortes de chose une abondance. malgré tout
la providence divine, conserva les bleds, et le
le grain soigle vint - auprès de la moisson
a vingt deux livres la charge mais tout le monde
croit qu'il augmentera, en ce que les bleds ne sont point grenés
Galdet curé de chirat

epoque de 1772

les sept 8 et neuf du mois de mai dite année
tomba de la neige d'un demi pied par tout
avec gelée tres forte et un froid violent plus
que dans le fort de l'hyver, qui emportat tout
le fruit pour le vin la saison se comportat
si bien x pour ce genrre de fruit qu'il y en eut
assés. ---------- tout le mode en etoit mort de
tristesse sur pied de ?



—  —  —

Beaulon

BMS
1761 - 1779
19 E-EPOT
GG 11

vue 187 / 252

folio 196 = 13

1774

grêle

(relevé Geneadom)

(...)

La recolte des blés a été cette année très mauvaise. La grêle a beaucoup
maltraité les paroisses voisines, et celles qui ont été epargnées, n’ont pour
ainsi dire rien ramassé. Le ble sur la fin de l’année a valu
quarante sols le boisseau.

(...)

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 620 / 692

folio 21

27/01/1774

crue

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge et intercalé]

le 27 janvier 1774
une partie de la
chausée a eté renversée par un degat d’eaux qui a aussy culbute mes empallements*

* Un "empalement" ou "empellement" désigne la vanne d'un moulin ou d'une usine. NDLR

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 623 / 692

folio 24

01/05/1774

grêle

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

Le 1er jour de may
pendant mon sejour
a paris, il est tombé
dans ma paroisse une
grelle que de memoire
d'homme on n'avoit
vüs la pareille, elle
a detruit presque
toutte la recolte;

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 624 / 692

folio 24 verso

03/07/1774

grêle

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

Le trois juillet
veille de moisson
les paroisses
de lamnay paray*
et circonvoisines
ont etés abimés
par une grele
extraordinaire

* Il s'agit de "Lamenay-sur-Loire" et de "Paray-le-Frésil" respectivement au nord et au sud de Gannay-sur-Loire. NDLR

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 625 / 692

folio 26

24/11/1774

neige

froid

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

le 24 il est
tombé de la
neige considera
blement, il fait
un froid des
plus violent

—  —  —

Chirat-l'église

BMS
1769 - 1781
GG 6

vue 50 / 120

folio 4 verso

1775

orage

grêle

(relevé Geneadom)

lépoque de cette année 1775
il y avoit bien des années qu'on passoit
des saisons bien dures pour la vie;
celle cy, a été très abondante, soit
en toutes sortes de grains, soit en
vin, soit en gland. aussi les gens
se rejouissent d'achepter le bled, vingt sols
le boisseau, quoique autre fois, on le
trouvoit cher, a ce prix. jamais homme
vivant avoit / vu et ouï / des tonnerres et des grêles
et des orages si fréquents, et terribles.
un nombre incroyable de paroisse dans
differentes provinces en ont été ravagées

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 631 / 692

folio 34

15/07/1775

sécheresse

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

depuis paque
n'est tombé
la pluye que
[3?] juin secheresse
extraordinaire

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 633 / 692

folio 35 verso

19/11//1775

froid

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

L'hiver a
commencé le
19

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 637 / 692

folio 44

17/01/1776

neige

froid

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

Le dix sept la
neige est tombée
et le froid s'est
pris vigoureusement

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 638 / 692

folio 44 verso

31/01/1776

froid

neige

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

Le froid continue
violament aussy
bien que la neige

—  —  —

 

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 638 / 692

folio 44 verso

13/02/1776

débâcle

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

La debacle est venüe
sans faire de mal
a gana mais bien
ailleurs

—  —  —

 

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 638 / 692

folio 44 verso

13/02/1776

crue

 

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

les empallements de
mon jardin ont etés
enlevés par une crüe
considerable il a
eté inondé comme
jamais on ne l'avois
vüe et tout mon
porion* perdu

* Plantation de poireaux. NDLR

—  —  —

 

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 638 / 692

folio 45

19/02/1776

crue

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

La loire commence
a se retirer de
memoire d'homme
on ne l'avoît vüe
si longtems debordée

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 639 / 692

folio 45 verso

09/03/1776

inondation

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

Le neuf le dechar
goir du moulins
et une partie de
la chaussée est
decampées et a
inondé un 2e fois
mon jardin

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 644 / 692

folio 51

20/01/1776

crue

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

Leau coule rapidement
nos jours aussy promptement

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 645 / 692

folio 51 verso

04/02/1776

debâcle

douceur

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

La debacle est arrivée
le 4 qui a bien fait du
mal a plusieurs batteaus
le tems est beaucoup
adoucit

—  —  —

 

Saint-Gérand-de-Vaud

BMS
1773 - 1792
2 Mi EC 238 3

vue 65 / 529

folio 30

1776

météorologie

(relevé Geneadom)

il y a eû les derniers jours de janvier
en 1776 trois degrés de froid de
plus qu'en 17[0]9
.
La baromettre en decembre etoit monté
au très sec, et en janvier il descendit
jusqu'a la tempête. nous avons eû une
crüe d'eau et ensuite une quantité de
neige par le vent du nor et dix jours
de froid par le vent d'orient

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 648 / 692

folio 55

01/01/1777

froid

07 et
08/01/1777

neige

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

Le froid a
commencé bien
violament le
1er jour de l'an
avec la neige
qui a augmenté
considerablement
le jour et le
landemain des rois

—  —  —

Néris-les-Bains

BMS
1777 - 1787
GG 8

vues 28
et 29 / 235

03/11/1777

aurore boréale

27/11/1777*

aurore boréale

03/12/1777**

tremblement de terre

(relevé Geneadom)

Le trois du mois de novembre me promenant dans
mon jardin a sept heures et demie du soir, l'air etant
fort doux, le ciel serein et le vent au nord j'appercus
un meteore extraordinaire. Le tems s'eclaircit au loins
que l'on crut qu'il allait eclorre un nouveau jour. entre
le nord et le couchant je vis paraitre un globe lumi
neux et d'un diametre tres considerable qui s'elevait
dans la direction du couchant d'hiver, il s'en echappait
successivement où à la fois de fortes etincelles et le cercle
dont il etait entouré etait formé de rayons de plusieurs
couleurs, parmi lesquelles on distinguait surtout l'orangé
lorsque ce globe fut a une certaine hauteur il en sortit
deux especes de volcans qui separés de la masse prirent la
forme de deux grands arcs en ciel dont l'un ce perdit
vers le nord et l'autre vers le levant. alors je vis la
masse se fondre insensiblement au point qu'environ neuf
heures tout avait disparu. Ce phenomêne n'avait eté
accompagné d'aucune explosion. Le 27 du même mois

le meteore ce renouvella environ la même heure et
presqu'avec les mêmes circonstances, et quelques jours après
on ressentit dans la paroisse de villebret quelques legeres
secousses de tremblement de terre.

on decouvre toujours en faisant la grande route des
morceaux d'antiquité

NDLR

* Observée à Saint-Petersbourg du 16 au 27 novembre et relatée par Antoine Laurent LAVOISIER

** Relatée par Charles MESSIER

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 667 / 692

folio 75

01/01/1779

froid

gel

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

le froid a
commence le
1er jour de lan
la loire s'est
glacée pour
un mois : et
elle na deglace
que le sept de
febvrier

—  —  —

Gannay-sur-Loire

BMS
1654 - 1780
2 Mi EC 109 1
GG 11
Commune / Greffe

vue 668 / 692

folio 75 verso

02/1779

gelée

(info https://www.genealogie-auvergne.fr/journal-dun-cure-meteorologue/, relevé Geneadom)

[en marge]

de tout
l'hyver on
na vüe ny
neige ny
pluye mais
une gelée
des plus
forte qui
a dure
40 jours et
a fait perir
tout ce
qu'il y avoit
dans les
jardins

—  —  —

Saint-Aubin-le-Monial

BMS
1762 - 1822
Commune
2 Mi EC 222 R2

vue 121 / 634

folios 4 et 5

30/06/1780

foudre

(relevé Geneadom)

Sep[ulture] / Gilbert / Sarazat [en marge]

Le premier juillet mil sept cent quatre vingt, a été inhumé
d'après la p[ermissi]on de Monsieur le Lieutenant général de
La Chatellaine de Bourbon, Gilbert Sarrasat dit jubi, trouvé
hier mort a l'entrée de la porte du clocher, les jambes embarassées
dans l'extremité supérieure de la grande echelle, la tête et
un de ses bras, [?] sur le seuil de la même porte, et
l'autre bras pris entre l'echelle et le mur, le cercle de sa
culotte rompû, ainsi que ses jarretières qui se sont trouvées au

pied de l'echelle, le dit sarrazat etouffé subitement par la
vapeur du tonnerre qui aprês avoir fracassé une grande partie
du clocher, en sortit par la porte, et frappa le malheureux
Sarrazat au moment qu'il en descendait, brisa l'echelle dans
presque toute sa longueur, ainsi que la boiserie du pilier de la
[?]che de la vierge, noircit son voile qu'il déchira derangea nombre de
pierres de taille des autres piliers et causa d'autres dommages
le dit sarrazat, n'ayant d'autre blessures exterieures qu'une
légère contusion aux doigts d'un pied et a un bras, mais ayant
le visage et le reste du corps gonflé et d'un violet noir il etait
fils de Gilbert Sarrazat et de jeanne Rousset agé d'environ
vingt six ans sa profession etait celle de chanvreur a son
enterrement ont assisté jean chicon, Gilbert chicon et les soussignés
pierre Banard   jean banard   Claude Lorigeou
beznard     Batissier Curé de St aubin et Crugi

—  —  —

Néris-les-Bains

BMS
1777 - 1787
GG 8

vue 107 / 235

folio 12

13/07/1782

foudre

du 28 au
29/07/ 1782

aurore boréale

(relevé Geneadom)

Le treize juillet a minuit le tonnerre est tombé sur le
clocher, a brisé toute la charpente sans endommager
les cloches, a abattu le christ de l'entrée du choeur, cassé
celuy de la chapelle de saint abdon, a arraché des pierres
du premier pillier du choeur du même coté, fait tomber
du crepissage en diffrents endroits, terrassé huit sonneurs
dont un a eu les cheveux brulés par la foudre.

La nuit du 28 au 29 juillet il parût environ neuf
heures du soir une lumiere considerable qui paraissait zodia
cale qui se changea a dix en une aurore boreale fixe
dont l'etendüe etait de l'occident au midy dont la base
etait d'un blanc de neige, et plusieurs marches de même
blancheur s'etendaient vers l'orient, elle dura jusqu'a
minuit d'un rouge de sang et repandait une lumiere a
pouvoir lire.

—  —  —

Saint-Gérand-de-Vaud

BMS
1773 - 1792
2 Mi EC 238 3

vue 153 / 529

folio 122 verso

1782-1783

gelée

vent

neige

froid

(relevé Geneadom)

l'hiver à commencé quelsque jours
avant la toussaints, il à gelé, mais
elle n'a pas été de durée.
Le seise du mois de janvier
il s'est élevé un vent si impetueux
qu'on n'etoit pas en securite dans
les maisons, surtout la nuit , ou il a
le plus regné, le lendemain il est
tombé une grande quantité de
neige, le barometre est descendu
jusqu'a la tempêtte, et quelques jours
après, jusqu'au très sec, ensuite, il est
descendu, et il à continuellement négé
il y en a eu dans des endroits de plus
de quatre pieds, et malgré cette
quantité de neige, il à gelé de plus
dix pouces. ce tems à duré juqu'au
vingt un de fevirer, ou nous avons
eu le dégele

—  —  —

Néris-les-Bains

BMS
1777 - 1787
GG 8

vue 121 / 235

folio 12

1783

éruption volcanique

(relevé Geneadom)

Pendant presque tout le mois de juin et une grande
partie du mois de juillet enviirron au lever du soleil
et envirron deux heures avant son coucher il s’ele
vait une vapeur extremement epaisse* et semblable
a celle qui s'eleve dans les jours les plus nebuleux
de l'hiver, on pouvait alors fixer le soleil qui
devenait d'une couleur de sang et attristante.
Des observateurs pretendaient que ce phenomene ame
nerait une corruption dans l'air qui occasionne
rait dans l'automne des maladies dangereuses, mais
ces observations heureusement se trouveres fausses
et plusieurs medecins desirant en faire sur l'etat
de l'atmosphere chargée de ces vapeurs se sont
transportés a l'observatoire et on lancés une
espece de cerf volant qui s'est elevée a une

hauteur prodigieuse, ils l'ont retirés couvert d’une
infinité de petits insectes noirs qui après l'examen
ont paru renfermer une petite humeur venimeuse
et malfaisante pour les plantes. Soit cette raison ou
toute autre aucun fruit et d'aucune espece n'a
eté de garde.

Ces convulsions de la nature en desordre, l'etat
de l'atmosphere par le brouillard enfumé qui n'a
laissé voir l'astre du jour a son couchant que
sous un aspect auquel les yeux ne se sont point accoutu
més, tout cela est bien digne de fixer les recher
ches des phisiciens sur leur causes et leur influences.

Jusqu'a ce dernier jour de Decembre l'hiver a
eté doux et il y a eu tres peu / de / gelée et presque
point de neige.
au commencement du mois d'avril pendant deux
jours et le soir il faisait des eclairs, il tonnait et
il negeait dans le même tems.

(...)

NDLR

* Il s'agit des conséquances de l'éruption du "Lakagígar", ou "Laki", ensemble de plus de cent cratères volcaniques du sud de l'Islande alignés sur une fissure de 27 kilomètres de longueur. Ce sont les poussières de cette éruption gigantesque appelée "Skaftáreldar", (en français « feux de la Skaftá ») débutée en 1783 et considérée comme la plus importante éruption lavique de tous les temps, qui voilent le ciel. Elle eut d'importantes conséquences en Islande (famine de la Móðuharðindin), mais ausssi dans tout le reste de l'Europe (maladies pulmonaires et dermatologiques, mauvaises récoltes, météorologie fortement perturbée pendant plusieurs années).

—  —  —

Saint-Gérand-de-Vaud

BMS
1773 - 1792
2 Mi EC 238 3

vues 151 et
152 / 529

folios
10 = 121
et 11 = 122

1783

éruption volcanique

tremblement
de
terre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(relevé Geneadom)

L'année mil sept cent quatre vingt trois
à étée assés abondentes en grain et en vin
/ et en fruits legumes / malgré les brouillards qui ont regnés
pendant trois mois, scavoir en juin,
juillet, et aoust répandûs dans toute
l'europe. Les uns les attribuent au
terrible tremblement de terre qui s'est
fait sentir dans la calabre, et la messine
dont les éffets n'ont point d'exemple
dans les annales de l'europe, le seul qui
luy ressemble, en tout point, est celuy de
douse ville de l'asie, arrivé soûs Tibere
des goufres ouverts, tout à coup, y ont engloutis
tout ce qui etoit à leur portée, les arbres ont
êtés déracinés, les villes détruites de fond en
comble, les eaux courrantes ont perdus,
ou caché leur cours. une riviere tres
profonde à laissé son lit à sec. la matiere
volcanique, qui à produit ces mouvements
doit se trouver à une profondeur immense
et etre d'une violence inconsevcable. L'etandûe
de la superficice qu'elle à agitée, et la pesanteur
des montagnes de granit qu'elle a soulevées
semblent en être la preuve incontestable.
Ses secousses ont communiqué leurs impulsions
destrcutives, à l'un, et à l'autre élement

Si les édifices se sont écroulés les moines
n'ont pas étés moins tourmentés par la mer
les canons avec leurs affuts ons étés elevés
jusqu'à la hauteur de quelques pouces sur
les ponts des batîmens mouilles à messine
le flux à manqué dans le petit golfe
Le tremblement de terre a commencé le 5e
fevrier. La premiere secousse la plus terrible
de toutes, et qui à duré deux minutes s'est
fait sentir à midy trois quard, la seconde
presque aussi forte à sept heures du soir
la troisieme qui à achevé de renverser la ville
et les villages, à eû lieu le vendredi suivant
à deux heures, et demi après midy. on en à
compté jusqu'au samedi huit, vingt cinq ou
trente autres plus ou moins legeres. et on
parle d'un tremblement de terre continuel
ou plutot en renversement de la superficie.
Le contre coup s'est fait sentir à naples
et dans ses environs precisément, au même
instant que le tremblement s'est fait sentir
en Calabre ou la peste la depeupla presque
entierrement en 1743. Le tremblement de
terre  dont il est icy question bouleversant
son sol, en à fait un amas de matiere
calcinée. le palais Royal, celuy de l'archeveché

le Lasaret partie de la cittadelle
les edifices publiques les plus
remarquables, la plus grande partie des
eglises, couvents, et maisons, ainsi que tout
ce qui êtoit aurour du port, et qui formoit le
plus bel ornement de cette malheureuse ville
ont étés engloutis. le feu qu'on n'a pû parvenir
à éteindre le cinq, et le jour suivant à devoré
et consumé ce que le tremblement de terre avoit
epargné. deux lacs voisins ont étés comblés.
un vilage entier n'offre que ruîne. on compte
douse vilages qui ont étés entierrement detruit
une pluye à enfin le comble aux désastres,
en offrant aux habitans consternés tous les
signes redoutables de la colere divine. on
dit que la perte des effets est considérable. une
quantité prodigieuse de balles de soie
à êté consumée par le feu. l'huile couloit à gros
ruisseaux dans quelques endroits, et dans d'autres le
vin, un prince, et ses associés dans les magasins
de Seminara, et de plami, ont perdu environ
deux mille barriques d'huiles.&tc.
on à observé qu'avant le commencement de ces
convulsions violentes de la nature, il pleuvoit sous terre
et que les rivieres restoient à la même hauteur.
ce paÿs jadis si fertile, n'est plus reconnoissable,
des montagnes ont changé de place, des monticules
ont etés convertis en plaine, et au milieu des anciennes
plaines, se trouvent des eminences Dieu nous preserve / des pareils fleaux

—  —  —

Buxières-les-Mines

(Buxières-la-Grue)

BMS
1772 - 1792
2 E 43 2

vue
335 / 1034

1784

neige

sécheresse

(relevé Geneadom)

en cette année nous avons eprouvé au
commencement deux mois de neiges, ensuitte
une secheresse continuelle, en sorte que tous les
etangs, les sources, et la plus part des puits
êtaient taris, et que l’on ne pouvait moudre
qu’à bras; les deux derniers mois de l’année
se sont terminés aussy par des neiges et un
froid les plus rigoureux. il à regné dans
cette paroisse, et dans les environs une
maladie qui tenait de la fluction de poitrine.
et une autre qui attaquait par le coup, et
qui ressemblait à l’esquinancie. toutes les deux
faisaient perir en deux où trois jours et
jamais plus de huit, ceux qui en êtaient atteints.

NDLR

D'autres mentions manuscrites de Gilbert-Bon Vernoy de Saint-Georges curé de Buxières-la-Grue existent sur le registre paroissial resté à la commune (1785, 1789, 1790) celui-ci étant le registre du greffe. Infos ci-dessous recueillies sur http://pligot.fr/.

Année 1785

L'année a été froide, les vents du nord ouest se sont succédés, beaucoup de neige, suivi de sécheresse au printemps et en été, rareté de foin qui a valu jusqu'à 8 lt le quintal. Abondance de blé et de vin qui ont été délicats et qui se sont biens soutenus. Fin de l'année belle et agréable, abondance de fruits

Année 1789

L'hiver a augmenté en rigueur jusqu'au 6 de janvier inclusivement, depuis 1709, on ne s'était souvenu d'en avoir eu si froid. Les pluies n'ont arrêté, fréquentes à la fin de cet hiver, au printemps et l'été, au point de ne pouvoir sécher le foin ni le blé, elles ont continué tout l'automne. Il s'est amassé peu de foin, beaucoup de regain et de blé, il n'y a presque pas eu de vin et de très mauvais. Les vignes ont été gelées, la grêle a ravagé beaucoup de campagnes. (...)

Année 1790

Cette année a commencé par des frimas humides, il y a eu quelques jours de froid en février. Le commencement du printemps a été chaud, mes fruits qui ont avancé, ont péri par un froid vif qui s'est fait sentir au milieu de la saison, l'été pluvieux a fait germer les blés, il ne s'est récolté que très peu de seigle et beaucoup de froment et de petits grains. Les foins se sont mal arrivés. Il y a eu peu de vin mais bon. (...)

—  —  —

Maillet

BMS
1762 - 1792
GG 2

vue 136 / 211

1784

sécheresse

(relevé Geneadom)

cette année il y eu peu d'orages : il a plu tres peu dans les huit derniers mois de
l'année. la rareté de l'eau dans la riviere a fait manquer de pain plusieurs fois
a bien des ménages, la fa le bled étoit mal moulu et aucun puit n'a pu fournir
l'eau nécessaire aux personnes et au menu bétail. j'ai été obligé de faire venir
huit ou neuf charrois d'eau. et aujourd'huy 7e janvier 1785 après la fonte de la
neige qui est tombée en decembre a la hauteur d'un demi pied et après quelque pluies
le seau peut a peine se remplir dans le puit de la cure.

 —  —  —

Néris-les-Bains

BMS
1777 - 1787
GG 8

vue 185 / 235

folio 1

06/02/1786

tremblement de terre

les 05 et
06/12//1786

gelée

orage

neige

26/03/1786

vent froid

foudre

10/04/1786

orage

14/04/1786

neige

gelée

(relevé Geneadom)

Le jeudy six fevrier a six heures du soir il y eut un
tremblement de terre.

Le six decembre il y eut du tounerre qui se renouvella le
treize par la neige.

La veille de noël a dix heures du soir par une gelée tres
forte un eclair et un coup de tonnerre.

Le 26 mars pendant un vent des plus impetueux et tres
froid on appercut des eclairs, on entendit quelques coups
de tounerre qui tomba ce même jour sur un village
de la paroisse de chasemais* dont il brula une partie.

Le dix avril le tounerre se fit encore entendre et le
quatorze il tomba une si grande abondance de neiges
qu'en certains endroits il y en avait un demi pied de
d'epaisseur qui fut suivie de quelques fortes gelées.

* "Chazemais" est situé à une vingtaine de kilomètres au nord-nord-ouest de montluçon. NDLR

—  —  —

Saint-Gérand-de-Vaud

BMS
1773 - 1792
2 Mi EC 238 3

vue 176 / 529

folio 146

13/03/1785

neige

 

(relevé Geneadom)

lhyver de 1785, sera longtems regardé à cause
de sa longue durée et l’énorme quantité de
neige qui à couvert pendant quelques mois / la terre /bouché
les chemins, fait souffrir de faim et de froid un
grand nombre de pauvres qui ne pouvoient se
procurer du bois de chauffage. La veille du
dimenche de la passion, 13 de mars, il plut, et
pendant la nuit il tomba plus de quatre pieds
de neige dans des endroits, poussée par le vent,
de sorte / que / notre eglise étoit deserte, les gens éloignés
ne pouvant assister à la messe; il en tomba
autant la nuit du dimenche des rameaux
La terre à été couverte pendant plus d’un
mois - Malgré la rigoureuse saison, nous
avons eû une abondante recolte de toute espece
et surtout une si grande quantité de vin qu’on
ne pouvoit trouver assés de vesseaux pour ly
mettre. et si le mois d'aoust eût été favorable
malgré la quantité le vin auroit eû une très
bonne qualité. Nos vieilles ne se rappellent
pas d'avoir vû un hyver aussi rigoureux
et si long. Le mois de janvier fût trop beau
nous l'avons senti dans fevrier mars, et
avril

—  —  —

Saint-Gérand-de-Vaud

BMS
1773 - 1792
2 Mi EC 238 3

vue 187 / 529

folio 10 = 156 verso

1786

éruption volcanique (suite)

orage

pluie

vent

(relevé Geneadom)

Les brouillards secs, et électriques qui pendant
les années précédentes, ont obscurci lhorison
au point d'intercepter en grande partie les
rayons solaires, ont exercé la sagacité des
physiens, qui jusqu'a present n'ont seû
en assigner la cause, quelques uns disent
que ce sont ces brouillards, ces longs hyvers,
ces neiges abondantes, les inondations, qui
en ont eté la suite presque dans toute
l'europe parceque le soleil n'ayant pû
à cause de ce obstacle, réchauffer la terre
comme à l'ordinaire; à une grande
profondeur, la surface du globe dans
cette partie, manquant d'une chaleur
interieure, suffisante, à été plutot
refroidi, ce qui à fait que le premieres
neiges ont sejournées, et se sont
successivement accumulées au point de ne
fondre; que fort tard au printems, et
produire des grandes inondations, les
vapeurs un peu condensées, et melées
aux vapeurs aqueuses, nous ont peutetre
produit, en été, les orages subits, les
pluies extraordinaires, que nous avons
eû dans l'octave de la fête dieu.
il y a eû assés de fruits, mais les vents
impetueux les ont abbatû en partie. La
recolte mediocre; assés de vin, qui n’est pas
des meilleurs; parcequ'il a commencé à geler
le vingt d'octobre. dieu soits Beni

—  —  —

Beaulon

BMS
1780 - 1792
19 E-EPOT
GG 12

vue 111 / 182

folio 113

automne 1787

pluie

 

(relevé Geneadom)

(...)

L'année 1787 a eté si pluvieuse dans l'automne, qu'il est resté
beaucoup de terres a ensemencer, et la pluspart de celles qui
l'ont eté se sont très mal arrangées, car il y avoit des endroits
ou les boeufs etoient dans les terres jusqu'au ventre. il faudra
un hivers et un printems bien favorables pour que la recolte
prochaine soit bonne.

(...)

—  —  —

Buxières-les-Mines

(Buxières-la-Grue)

BMS
1772 - 1792
2 E 43 2

vue
396 / 1034

folio 26 verso

1787

météorologie

(relevé Geneadom)

cette année a commencé son hivers par une
temperature âgréable. il n'y à pas eu de froid dans
cette saison. le printemps à étét très froid et suivi
de pluyes abondantes : l'esté pluvieux et froid : le
mois d'aoust à été très chaud l'automne à tété
totalement pluvieux. la recolte de foin fort
abondante, celle de bled et de vin modique.
il n'y a pas eü de fruits. il à regné une epidemie
sûr les enfants. c'estoit une espèce de cocluche.
il est arrivé beaucoup de fausses couches

—  —  —

Saint-Gérand-de-Vaud

BMS
1773 - 1792
2 Mi EC 238 3

vue 197 / 529

folio 10 = 166

1787

pluie

orage

grêle

gelée blanche

(relevé Geneadom)

L'année 1787 n'a pas été des meilleures
des pluyes considérables, qui ont innondées
le pays, des tonneres affreux; des grêles
d'une grosseur qui ont ravagés nos campagnes.
La gelée du six may, qui nous à enlevé
tous nos fruits. La rosée blanche du
mois d'aoust, et les pluyes continuelles du
mois de septembre, nous ont privés de la
qualité du vin. les bleds n'ont pas
été graînés, et les semence mal faites
à cause des eaux nous annoncent une
mauvaise année; si dieu n'a pas pitié
de son peuple ce sera une disette

—  —  —

Beaulon

BMS
1780 - 1792
19 E-EPOT
GG 12

vue 128 / 182

folio 129 verso

hiver 1788

froid

 

(relevé Geneadom)

(...)

L'hivers de cette année a eté des plus rudes que l'on ait
jamais vu pour la rigueur du froid et pour la durée. La
loire etoit tellement gelée que les voitures passoient cette riviere
a pont de glace

(...)

—  —  —

Buxières-les-Mines

(Buxières-la-Grue)

BMS
1772 - 1792
2 E 43 2

vue
425 / 1034

folio 28

1788

météorologie

(relevé Geneadom)

L'hivers à êté meslé de pluyes et de chaleurs. on n'a éprouvé
en cette saison ni neiges ni gelées. le printemps à été
fort humide; l'esté orageux dans son commencement
et entrecoupé de froideur. la fin en à été chaude et
l'automne des plus secs. les gelées / se / sont faits sentir au
mois de septembre sur la fin. il n'y à plus eu de pluyes.
en cette saison le froid à été en augmentant et des
plus vifs jusqu'à la la fin de l'année. trois mois se sont
écoulés sans dégel ni pluÿes. les rivieres, les étangs
les ruisseaux êtoient glacés avec une forte epaisseur. on
ne pouvoit moudre l'année à été assés abondante
en foin et en fruits surtout en noits / et en gland. / il ne s’est
amassé qu’un tiers de bled des années communes. il s’est
vendu jusqu’à 3 lt le boissau mesure de Bourbon. il
y à eu suffisanment de vin mais bon. le froid à
toujours continué au mois de janvier 89. voyez cette
année. il à regné pendant / ce froid / une affreuse misère. cette
année n'à pas été maladive, quoique la trop grande
humidité ne fit aprrehender des fièvres putrides.

—  —  —

Le Veurdre

BMS
1781 - 1792
GG 8

vue 108 / 175

folio 12 = 119

1788

froid

debâcle

inondation

(relevé Geneadom)

Le froid à commencé le huit novembre
cette année et à finit sur la fin de
janvier suivant. La gelée à eté si forte
qu’on à passé sur la glace l’allier pendant
trente six jours consecutifs; a pied, à
cheval et en voiture; la glace à voit
jusqu'a 20 et 22 pouces d’epaisseur ; le
rhone à ete gele de 18 pouces d'epaisseur
la débacle n’a occasionné aucun dommage
dans ma paroisse et ses environs ; mais plus
loin cetoit un deluge universel ; qui à
entraîné maisons, ponts, beaucoup de personnes
qui ont étés submergées, et tous les bois et
bateaux qui etoient sur les rivieres et sur les
bords. cet hyver cy àsurpassé de beaucoup
celui de 1709 et de 1740. tous les moulins
manquoient d’eau, et plusieurs personnes ont
été obligées d’inventer des machines pour
ecraser le bled qui vaut depuis quelque
temps avant depuis 7 jusqu'a 8 lt le

froment. toutes les vignes gelées sans esperance
de voir lannée prochaine. à la suite d'une si grande
calamité, sont venu les etats generaux. de qui ont
espere beaucoup de bien ; j'etois alors à quatorzieme
année de cure, et j'ai eu l'agrément de ne voir perir
aucun de mes paroissiens ni de froid ni de faim : effet
surprenant de la divine providence ; l'année que
nous venons de commencer nous annonce des malheurs
encore affreux ; si dieu me donne la santé, je
laisserai à mes successeurs le tableau de ces memes
evenements. au veurde ce 30 janvier 1789

                              Delage p. curé

 —  —  —

Maillet

BMS
1762 - 1792
GG 2

vue 168 / 211

1788

froid

(relevé Geneadom)

le 24

l'hyver a été vif depuis la fin de novembre, a augmenté sur la fin
de decembre il est rigoureux et les chemins sont difficles a cause
des glaces qu'oi qu'il soit tombé beaucoup de neige. il s'est trouvé
de la glace épaisse de seize pouces. dans les abreuvoirs ou on avoit
cassé la glace pour abbreuver les bestiaux, le lendemain la glace s'y est
trouvée épaisse de trois pouces. par les observations faites a paris la glace
s'y est trouvé deux pouces plus epaisse qu'en 1709, 1740 et 1776 que
l'hyver a été très rigoureux.

 —  —  —

Néris-les-Bains

BMS
1788 - 17
GG 9

vue 24 / 333

folio 9 verso

1788

débâcle

 

27/03/1788

aurore boréale

 

28/03/1788

gelée

 

29/03/1788

neige

(relevé Geneadom)

La fonte des glaces a fait les plus grands ravages, sur
tout de la loire. deux arches du pont de Cès, quatre
de celui de tours le plus beau de la france, le pont ruffier
d'amboise, celui de St memin, de saint firmin, de la
charité ont eté emportés. La levée qui dans sa longueur
garantit des plaines immenses des debordements de cette
riviere a été rompüe en plusieurs endroits où l'eau par
l'accumulation des glaces avait monté apres de vingt
cinq pieds a deux lieuës au dessus d'orleans elle a
crevé l'espace de 400 toises et a abimé le plus beau
canton de la france l'espace de six lieuës de long sur
deux et trois de largeur. on dit qu'il y a peris plus de
huit a 900 personnes. Les maisosns ont eté rasées, les
arbres les plus gros deracinés, tous les bestiaux perdus,
les vignes et les jardins detruits. de tous les batteaux de
la loire il n'en est pas resté un sixiême on calcule
que toute cette debacle a occasioné une perte de
vingt sept millions. La plus grande partie du poisson a
eté trouvé gelée après la fonte des glaces. le mois
de fevrier a eté fort beau, mais dans celui de mars surtout
sur la fin il y a eu de fortes gelées et beaucoup de
neiges. Le 27 il parut une fort belle aurore boréale le
vingt huit une forte gelée et le vingt neuf de la neige
Presque tous les agneaux ont peris et une partie conside
rable des meres. les gros bestiaux ont beaucoup souffert par
la disette des foins et des pailles et par l'impossibilité ou
l'on etait de les conduire aux champs. on a eté obligé de
couper par le pied presque toutes les vignes. Le bled vaut
18 lt le septier, le froment 24 lt et le vin 12 S la quarte
malgré cette cherté la douceur de l'hiver actuel, les chanvres
et les atteliers des modieres et du lentier font subsister les
malheureux.

—  —  —

Saint-Gérand-de-Vaud

BMS
1773 - 1792
2 Mi EC 238 3

vue 210 / 529

folio 12 = 178

du 24/11/1788

au 12/01/1789

froid

gelée

(relevé Geneadom)

Novembre dernier 1788 la gelée
commenca à se manifester par un vent
d'est, nort est, et par un ciel serein.
dépuis ce jour le froid est allé en
augmentant gelant à toute heure du
jour, et de la nuict, jusquau vingt cinq
décembre, qu'un faux dégele s'etoit
annoncé ; mais la gelée à repris deux
jours après avec la même force
qu'auparavant, et ce grand froid à
continué jusqu'au douze de janvier
toutes les rivieres ont été prises
et plus completement, qu’elles n'ont été
en 1776. Le
thermometre marquoit dix huit
dégrés au dessous de la glace l’epaisseur
de la glace étoit dans des endroits
de plus de vingt quatre pouces.
et dans le cimetiere de cette paroisse
on à travaillé près de deux jours
pour faire une fosse on à
mesuré le degré de froid, il étoit de
vingt cinq pouces - que le froid ait
penetré si profond dans terre, on
en trouvera aucun exemple

époque que je ne scauraois
oublier, et surtout l'année
ou j'ay résigné mon bénéfice
que la volonté de dieu soit faite
et nous accorde à tous la grace
de travailler à l'importante affaire
de notre salut

—  —  —

Désertines

BMS
1701 - 1790
2 Mi EC 90 2

vue 775 / 804

folio 585

1788

sécheresse

froid

neige

 

1789

pluie

(relevé Geneadom)

Cette année est remarquable par une grande sécheresse qui a
procuré une grande disette de grains et qui ont ete de mauvaise
qualité; vin a eté abondant mais de petite qualité.
des le mois de novembre sest declaré un froid si vif que prenant
chaque jour des accroissements il est venu a un point tel que jamais
eusse lavoir encore senti, Le termometre etant descendu au dessous
de la congelation plus loin que jamais ou on l'avoit vu dans
aucun des hyvers remarquables dans ce siecle. Le temps le plus
rigoureux a eté depuis le commencement de l'année jusqu'après
les rois, a cela il s'est joint une quantité de neiges etonnante qui
a commencé de bonne heure, et sest retirée bien tard. La

plus part des fruits ont eté gelés aussy bien que les arbres
et surtout les vignes qu'il a fallu couper toutes par pied, et
cequi paroissoit de former en bien petit nombre sest dissippé
et perdu par les plyes froides qui ont regne presque toute l'année
d'après.

—  —  —

Maillet

BMS
1762 - 1792
GG 2

vue 174 / 211

1788 1789

froid

grêle

(info https://www.histoire-genealogie.com/, relevé Geneadom, merci à Michelle F.)

L'année 1789 a été remarquable par bien des évenemens.
la gelée qui avoit commencé le 25 9bre 1788 a été tres fort à la fin de decembre
et dans presque tout le mois de janvier on y a vu de la glace epaisse de vingt un
pouces, les vignes, et les noyers qui se sont trouvés dans les fonds ont été gelés
le 19e juin la grêle a fait perir le peu de vin que la gelée avoit laissé. le
bourg de Maillet moins maltraité que le reste de la paroisse et dont j'esperois avoir
quarante septiers, ne m'en a pas donné seize. du reste du gerbier j'ai eu huit
septiers de grains qui n'etoient pas nourris et ne pouvoient rendre de farine.

le bled a valu en 1789 et continue a valoir en 1790 jusqu'a trente six livres.
(...)

La suite évoque les événements révolutionnaires. NDLR

 —  —  —

Saint-Clément-la-Montagne

BMS
1776 - 1793
GG 12

vue 226 / 319

1788 1789

froid

(info http://glaciers-climat.fr/, relevé Geneadom)

L'hiver a commencé a etre tres rude depuis les environs de la St martin
Les 23, 24, et 25, decembre de cette année 1788 ont été remarquables
par le froid rigoureux qu'on a eprouvé puis que le thermometre
est dessendu de trois degrés / et de trois quarts / de plus qu'en 1709. tous les
moulins ont eté arretés par les glaces, et on a souffert tout
ce que l'hivers le plus rigoureux a de plus terrible. le froid
s'est contenu jusque au premier janvier suivant, presque
toujours dans lemême degré ; je noteray sur le registre
suivant quelle aura ete sa durée pendant 1789.   Souillez curé

la vigueur de lhivers s'est soutenue jusquau treize ou quatorze
janvier, et a été telle qu'on a mesuré des glaces sur la riviere
de bêbre* dont quelques unes avoient 33 poulces dépaisseur
les habitans de cette paroisse ont cruellement souffert
surtout les pauvres qui manquoient radicalement de bois
et n'en pouvoient aller en chercher craignants de perir de froid
dans les nêges.

* La Besbre est une rivière qui coule dans les départements de l’Allier et de la Loire , c'est un affluent de la Loire en rive gauche. NDLR

 —  —  —

Saint-Gérand-de-Vaud

BMS
1773 - 1792
2 Mi EC 238 3

vue 210 / 529

folio 12 = 178

du 24/11/1788

au 12/01/1789

froid

gelée

(relevé Geneadom)

une des plus mauvaises années que j’aye
vûe dépuis trente six ans que je suis
en cette paroisse, en qualité de vicaire
et curé, a peine à t'on cueilli du bled
pour les semences. quelle misère
parmi le peuple ; l’histoire ne fournit pas
d'exemple d’un hyver aussi long,
aussi froid. et aussi constant, que celuy
qu’on à éprouvé. Le vingt quatre

Novembre dernier 1788 la gelée
commenca à se manifester par un vent
d'est, nort est, et par un ciel serein.
dépuis ce jour le froid est allé en
augmentant gelant à toute heure du
jour, et de la nuict, jusquau vingt cinq
décembre, qu'un faux dégele s'etoit
annoncé ; mais la gelée à repris deux
jours après avec la même force
qu'auparavant, et ce grand froid à
continué jusqu'au douze de janvier
toutes les rivieres ont été prises
et plus completement, qu’elles n'ont été
en 1776. Le
thermometre marquoit dix huit
dégrés au dessous de la glace l’epaisseur
de la glace étoit dans des endroits
de plus de vingt quatre pouces.
et dans le cimetiere de cette paroisse
on à travaillé près de deux jours
pour faire une fosse on à
mesuré le degré de froid, il étoit de
vingt cinq pouces - que le froid ait
penetré si profond dans terre, on
en trouvera aucun exemple

époque que je ne scauraois
oublier, et surtout l'année
ou j'ay résigné mon bénéfice
que la volonté de dieu soit faite
et nous accorde à tous la grace
de travailler à l'importante affaire
de notre salut

—  —  —

Saint-Martin-des-Lais

BMS
1734 - 1792
2 MI EC 249 1

vues 189
et 190 / 899

1788

froid

neige

pluie

chaleur

orage

grêle

15/01/1789

débâcle

(relevé Geneadom)

note pour l'hyver. [en marge]

L’hyver àcommencé cette année de très bonne heure, c’est à dire,
depuis la St Martin à peu près, et s’est fait sentir jusqu’à la moëlle
des os. Les meilleurs puits ont eté gelés de maniere à ne pouvoir
puiser de l’eau qu’en cassant la glace à force de coups de perches.
La loire depuis avant noel s’est trouvée glacée à passer le monde
et les voitures sans risque. La glace dans certains étangs à près
de deux pieds d’épaisseur. La neige à dabord couvert la terre,
et ensuite s'est fondue par un petit temps doux d'un moment;
ce qui à causé ensuitte du verglat qui à fait casser le cou à plusieurs.
Le vin s’est trouvé gelé dans les meilleures caves, ainsy que les pommes
de terre et autres fruits. Les églises pendant les offices etoient de
vraies glacieres ou les plus vigoureux trembloient comme des joncs.
en général l’année 88 a eté mauvaise de touttes façons. les pluyes
trop abondantes du printemps ont noyé les grains et empêché d'emblaver
les tremois : a peine ont ils eté sortis de terre que les chaleurs excessives
les ont brulés. Les bleds seigle et froment ont meûris par force, et ont
trompé l'attente du cultivateur ; en sorte que la récolte de cette année est
une des tres médiocres. le froment se vend à la fin de l'année 55 Sols et 3 lt.
et le seigle 46 Sols et plus. il y a eu des orages horribles en plusieurs
endroits comme du coté de paris, dans l'avergne et ailleurs ou la grêle
n'à laissé à bien du pauvre monde que les yeux pour pleurer.
la glace n'a commencé de se détacher que le 15 janvier et jours suivants
avec un fracas horrible. il y a eu une multitude de batteaux chargé de
toutes sortes de marchandises qui ont eté fracassés, et de chantiers démolis.

 —  —  —

Contigny

BMS
1781 - 1792
GG 32

vues 126
à 129 / 149

folios 827=121 à 829=123

ou 11 et 12

1790

crue

inondation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(relevé Geneadom)

                  Aujourd’huy douze novembre mil sept cent quatre
vingt dix les rivières d’allier et de sioule sont parvenuës a un degrez
de grandeur dont on ne connoit point d’exemple ; les régistres de cette
paroisse annoncent une inondation considérable au mois de septembre mil
cinq cent quatre vingt six; mais il est à présumer que cellecy l’emporte
de beaucoup ; la pluÿe a commencé le dix à quatre heures après midy,
et a continuée sans relâche pendant vingt deux heûres, des le onze le,
matin la sioule a augmentée au point qu'elle a couvert tous les graviers
et / est / venue au Domaine des Brioudes ; les marchands de vin qui etoient
sur le port de la chaize étonnés d'une crue si subite, prirent le parti de
demander du secours ; ils vinrent a la cure prier de faire sonner la
grosse cloche, ce que je leur accordaÿ avec beaucoup de plaisir ; et sûr

le champ de tous les villages on a accoûru, et les habitants de
Contigny, se sont distingués par leur zèle et leur empressement ; toute
la journée s'est passée dans le travail le plus infatiguable, depuis huit
heüres du matin jusqu'a cinq heûres du soir, on n'a eté occupé qu'à
éloigner le vin ; poursuivi par l'eau, on fut obligé de prendre un
autre parti qu'on croÿoit le plus court et le plus sûr ; environ midÿ
la crue de l'allier parüt, qui se joignant a la sioule, fit un
débordement qui sur le champ manqua submerger les poinçons ; on
redoûbla d'activité, on leva les poinçons, sûr le premier rang
on en mit un second, et enfin un troisieme ; il n'est pas possible
de représenter cet ouvrage ; plus de deux mille poinçons, des
hommes dans l’eau jusqu’à l’estomac, qui s'encoûrageoient par leur
ardeur ; mais peines inutiles, il fallût céder à l'impetuosité, il
fallut chercher son salut dans la fuitte, trois cents poinçons furent
soûlevés environ les cinq heûres, de minute en minute on voÿoit
l'accroissement, les poinçons entassés firent plus de résistance,
mais sûr les onze heûres, ou la debalce fut générale, les mariniers
furent forcés d’abandonner leurs batteaux, déjà plusieurs quoique
vuides, avoient cassés leurs cordages, et s'en alloient par l'eau. on
n'entendit toute la nuit que pleurs, qu'hurlemens dans le village
de la chaume + , Dès le point du jour douze je m’ÿ transportay, et
je fûs dans la plus grande sûrprise de troûver l'eau au milieu de
ma vigne qui subversoit dans la rüe qui vient des Brioudes
à l'eglise, un pieu de moins que le niveau de la cure, et du puit

+ l'obscurité de la nuict empêchoit les mariniers d'aller a leurs secours, ils
attendoint avec l'impatience la plus charitable le moment, où ils
pourroint les aller troûver. Des le point.

Et du puit appellé des trépassés situé prôche la croix
qui est au bas du cimetiere on n’apercevoit qu’une
nappe d’eau qui s'étendoit jusqu’au château des Echerolles, il ne fût
pas possible de decoûvrir la moindre partie de terre, a peine voÿoit on
le sommet des saules.
     Arrivé vis à vis le village de la chaume, je rencontraÿ beaucoup
de monde, l'eau étoit sûr le grand chemin à la hauteur des vergers
toûvians, et j'appris avec grand plaisirs que les mariniers se comportoint
avec beaucoup de zèle ; je vis déjà plusieurs victimes arrachées à
l'impétuosité des eaux, je les animaÿ, et leur coûrage n'en avoit pas
besoin, car ils ne faisoint qu'aller et venir, et ils eûrent l'honneur
de saûver tous les hâbitans de ce village, qui étoint au nombre
de trente cinq ; il n'ÿ eût qu'une seûle femme octogenaire et infirme,
qui ne voûlüt jamais sortir, on fût obligé de suspendre son lit au
fait du bâtiment, où, disoit-elle, j'attends en paix la volonté de dieu;
je fis mille instances pour la faire venir, je priai les mariniers d'ÿ
aller encore exprès, je voûlois même qu'ils m'ÿ conduisirent, ils ne
voûlurent pas m'exposer, ils ÿ retournerent sans poûvoir la gagner.
        toutes les personnes saûvées, ils essaÿerent d'amener les animeaux
mais malgrez leurs soins, la plus grande partie à périe. pour saûver
une femme qui avoit son enfant à son col, on fût obligé de décoûvrir
le bâtiment; c'étoit le spectacle le plus affraÿant.
       nous étions dans la plus affreuse inquiétude sûr nôtre village de
Bachallier, sans poûvoir recevoir auncune noûvelle, je montaÿ au clocher,
c'est de là qu'on ne poûvoit sans frémir voir un tel spectacle, pas une
maison qui ne parût inondée, on ne decoûvroit à la bergerie que le sommet
des bâtimens, et personne ne voûlût entreprendre d'ÿ aller.

Les marchands de vin vinrent se présenter à la municipalité
pour la prier de dresser procèz verbal d'un si grand désastre, ce qu'elle a fait
en date de ce jour. en foÿ de ce que dessus et des autres parts, avons signés
même jour et an que dessûs : / : papon curé de Contigny

    Aujourd'huÿ quatorze novembre mil sept cent quatre vingt dix
heûre de neuf de la matinée à l'issuë de la messe de parroisse, nous nous
sommes informés s'il ÿ avoit des hâbitans du village de Rachallier, et s'est
présenté jean moret laboûreur au domaine de la Bergerie, jean Soûcachet
laboûreur au domaine des Saulzais qui ont dit être les seuls qui avoint
passés la rivière, et qui, selon les connoissances qu'ils ont pû avoir, nous ont
dits, qu'ils croÿoint que personne n'avoit périe dans le village, que
le village avoit été tout submergé, qu'une grande partie des bestiaux
avoit périe, sûrtout les bêtes à laine, que personne n'avoit pû sortir,
parceque l'eau les a surpris dans leur lit, à l'exception des hâbitans
des creignards qui ont saûvés leurs bestiaux au milieu de trois pieds
d'eau, en se refugiant dans le territoire des chêvres et sûr les hauteurs
que pour eux ils ont perdûs beaucoup de bêtes à laine, et que par des
peines inoüies ils ont saûvés leurs autres bestiaux ; nous craignons
bien d'apprendre de plus grands malheurs, mais ne nous affligeons pas
d'avance. et avons signés : / : papon curé de Contigny

     Aujourd'huÿ quinze novembre mil sept cent quatre vingt
dix, nous avons enfin appris que notre village de Rachallier n'avoit
perdû aucune personne, que la plus grande partie avoit été obligée de se
réfugier dans leurs granges, avec leurs bestiaux ; que poursuivis par
l'eau, les uns étoint montés au grénier, les autres sûr leurs gerbiers,
et qu'ils ont [eu] beaucoup de peines pour saûver leurs gros bestiaux;
plusieurs nous ont dit que l'eau les avoit sûrpris dans leur lit
qu'ils ne se sont éveillés qu'au bruit effroÿable de leurs bestiaux;
que ne sachant à quoÿ attribuer un pareil bruit, ils se sont levés
avec précipitation ; c'est alors qu'ils se sont crus perdûs, quand au
sortir de leurs lits, ils se sont troûvés dans l'eau jusqu'aux genoux;
ils ne scavoint à qui coûrir, l'eau les poursuivant avec impétuosité
et ne poûvant échapper; leur ressource a été dans Dieu à qui ils
se sont confiés entierement, et leur confiance n'a point été vaine,
car je regarde comme un grand miracle, comme un effet

de la protection de dieu, que dans un village aussÿ considérable
personne n'a été victime de la violence des eaux.
        Mais les pertes qu'elles ont causées sont incalculables; sans
parler de la perte des bestiaux et des terres qui ont été entraînées ; quel
spectacle que de voir les terres ensemencées coûvertes de sables, qui
au thémoignage de ces paûvres hâbitans, n'en peûvent point espérer
de récoltes ! quel spectacle que tous les gerbiers dans l'eau, les uns plus,
les autres moins, il ÿ en avoit qui trempoit de six pieds de haut !
quelle perte ! qui peut la compter ? une grande partie des grains,
tous les foins, et les pailles hors d'état de servir ! leur subsistance
est donc perdüe en grande partie, comment paÿeront-ils les
impots ? il me tarde de voir retirer les eaux pour me rendre par
moÿ même certain de tous les faits, que je desirerois éxagérés, (Le
malheur est éloquent) et je les rendraÿ avec exactitude.
   on nous annonce à l'instant que les deux domaines qui sont
de la paroisse de Saint Loup n'ont conservés aucuns bestiaux, et
que la désolation est générale.
En foÿ de tout ce que dessûs avons signés même jour et
an que dessûs : / :  papon curé de Contigny

Aujourd'huÿ trente novembre 1790, je me suis transporté au vilage de Rachallier
où j'aÿ decoûvert les plus grands dégats ; le procès verbal de la municipalité
en fait mention ; l'eau existoit encore dans beaucoup d'endroits de deux
pieds, il n'a pas été possible d aller partout ; Les domaines de Saint loup
ont fait des pertes considérables ; papon curé de Contignÿ

fin de l'année 1790

 —  —  —

180 documents ou événements collectés

Mots-clés : aurore boréale, canicule, chaleur, comète, crue, débâcle, dégel, déluge, douceur, éclipse, famine, foudre, froid, gel, gelée, grêle, incendie, inondation, mauvais temps, météore, météorologie, neige, orage, phénomène céleste, pluie, sécheresse, tonnerre, tremblement de terre, vent, verglas

Retour rubrique     Retour accueil